AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Réassort du coffret Pokémon 151 ...
Voir le deal

Partagez | 
 

 The dogs days are over + Melania

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MANGEMORT
Hawthorn Avery
Hawthorn Avery
▌ Messages : 149
Humeur :
The dogs days are over + Melania Left_bar_bleue50 / 10050 / 100The dogs days are over + Melania Right_bar_bleue

En couple avec : -
Nouveau nom (voyageurs temporels) : -

QUI SUIS-JE?
Baguette: A définir
Camp: Mal
Avatar: Tom Hardy

The dogs days are over + Melania Empty
Message#Sujet: The dogs days are over + Melania   The dogs days are over + Melania Icon_minitimeMar 20 Juil - 22:52



The dogs days are over
Melania & Hawthorn
Pas un rond en poche. Il va falloir qu’il choisisse entre diner ce soir et déjeuner demain matin, et en fait quels repas il va sauter le reste de la semaine. Hawthorn retourne ses poches une nouvelle fois. Soupire. A vrai dire, il sait bien qu’il n’a aucune chance de trouver quoi que ce soit où un gallion égaré. Il est persona non grata chez Gringotts jusqu’au mois prochain et la paye ne tombe qu’à la fin de la semaine. Bien sûr, il pourrait demander une avance mais…mais il n’a pas envie de passer pour un pauvre ; ni de mendier auprès de Robin, à qui il est quasiment sûr que le service juridique a confié cette tâche ingrate. Ce n’est pas seulement son plan ou un ego qui voudrait ne rien devoir à qui que ce soit chez les Hammond, non, c’est autre chose. La manière dont elle le regarde avec une admiration que Hawthorn sait pourtant ne pas vraiment mérité et sa manière de traiter d’égal à égal avec lui, il ne veut pas la perdre. Il n’y a pas grand monde qui soit comme ça avec lui ; de ses rares amis, Robin est peut-être même la seule. D’ailleurs, de ce fait, il ne peut même pas demander à sa mère – encore que ce soit l’argent de la tante Héra et de l’oncle Richard et que Thorn ait donc moins de scrupules – car Persephone a pris en grippe la jeune femme dès qu’il l’a mentionnée. La fille du traitre, une horreur, que peut-il bien lui trouver, il ne manquerait plus qu’il se mette en tête de l’épouser pour remplacer Amy, et toute ces sortes de choses, assorti de hochements de tête entendus du genre « Jeremy était bien trop généreux, Salazar ait pitié de lui, et toi aussi mon pauvre garçon, s’il n’y avait eu que moi, on n’en serait pas là »…tout le discours a été du même tonneau. Et bien que Thorn ait essayé de défendre Robin, purement gratuitement, parce qu’il avait déjà abandonné l’idée même d’exposer le détail de son plan à sa mère, ça s’est encore aggravé. Il a quitté le manoir de son oncle sans argent en poche et en se sentant vaguement contrarié, sans trop savoir pourquoi, sinon du fait de la conviction que lui est beaucoup plus rationnel que sa mère, qui s’est faite aveuglée par sa haine, sans voir que Robin est différente des autres…

Ça en dit certainement un peu plus long sur l’ingénieur lui-même que sur Persephone, mais l’ancien joueur de Quidditch est vite passé à autre chose. Il lui faut une solution et vite. Un mot par hibou brise cette rumination un peu pénible et lui tire un sourire. Melania, qui lui demande s’il souhaite passer, Arcturus étant absent pour le moment. Voilà une solution trouvée, se dit-il en passant la la porte pour transplaner, et une soirée en bonne compagnie de gagnée. Quand il était plus jeune, Hawthorn ne se préoccupait pas trop de cette cousine un peu plus âgée que lui. Evidemment, sa faiblesse, connue dans leur milieu, et son alcoolisme, en faisait une proie facile pour lui qui manque d’argent, mais avec le temps, les choses ont changé. D’abord parce qu’elle l’a arrêté bien vite et qu’elle est un adversaire plus coriace que ce à quoi il s’attendait – comme toujours – mais aussi parce qu’ils se ressemblent, et ni l’un ni l’autre n’ont pu l’ignorer longtemps. Maintenant, ils échangent, se voient, sont amant à l’occasion, et s’inquiètent l’un pour l’autre. Il lui arrive de passer à l’improviste – c’est rare, il se méfie de Arcturus – ou de lui demander si elle veut le voir, mais il est un peu rare qu’elle écrive. Souvent, quand c’est le cas, Thorn s’inquiète. Il ne peut pas faire grand-chose, mais le fait est que Melania est fragile : souvent, cela se limite à la consoler, ou à la distraire. Peut-être lui manque-t-il, à force de se fréquenter et de se voir.

« Tu m’attendais ? » S’amuse-t-il en la scrutant du regard alors qu’il franchit la porte du salon du manoir des Black, que l’elfe lui a ouvert sans difficulté – Thorn est un habitué. Elle n’a pas l’air trop mal, et pas encore trop ivre. Ça le rassure, alors qu’il s’approche d’elle et passe gentiment un bras autour de sa taille. « Rien d’urgent, j’espère ? Qu’est-ce que tu as fait de ton mari ? » Et puis, avec le secret espoir que ce soit vraiment le cas : « C’est une invitation à diner ? » Et à passer la nuit, il n’aurait rien contre, mais manger, il ne dirait vraiment pas non. Hawthorn s’aperçoit qu’il crève réellement de faim, alors, mal à l’aise, il souffle sans regarder la blonde : « J’ai un service à te demander. »
(C) CANTARELLA.

_________________
SO LONG & LOST

By COM
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Melania Black
Melania Black
▌ Messages : 119
Humeur :
The dogs days are over + Melania Left_bar_bleue50 / 10050 / 100The dogs days are over + Melania Right_bar_bleue

En couple avec : Arcturus Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, 28,2 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Gillian Anderson

The dogs days are over + Melania Empty
Message#Sujet: Re: The dogs days are over + Melania   The dogs days are over + Melania Icon_minitimeMer 21 Juil - 22:33



The dogs days are over
Melania & Hawthorn
Elle aurait pu passer cette soirée comme elle en passait tant d'autres : le nez plongé dans un verre, le liquide ambré au fond de ce dernier lui procurant un très bref instant le sentiment que la brume qui enveloppait son cerveau au contact de l'alcool contre son palais saurait chasser ou dissoudre les nuages noirs qui autrement obscurcissaient ses pensées sans que nul ne s'y intéresse vraiment. Mais non, elle ne le voulait pas. Elle avait besoin de compagnie. Et puisqu'elle ne pouvait certainement pas compter sur celle de son mari, qui n'avait plus rien de plaisante depuis longtemps (si elle l'avait été un jour), elle trouverait bien quelqu'un d'autre. Il l'avait prévenu qu'il serait absent pour la soirée, qu'il allait assister à une de ces réunions confidentielles au sujet desquelles elle ne l'interrogeait jamais parce que, dans le fond, elle s'en moquait. Elle était toujours ravie de le voir partir et de s'accorder ainsi de ces fragments de liberté qui étaient si rares quand l'homme qu'elle avait épousé passait le plus clair du temps qu'il lui consacrait à la mépriser et à l'accabler de reproches.

Une fois n'est pas coutume, d'ailleurs, il avait pris grand soin de faire disparaître de la demeure familiale toute bouteille... tentative ô combien absurde de préserver une sobriété morte et enterrée depuis longtemps. Melania avait ses propres planques, et la complicité de son elfe de maison : la combinaison des deux lui garantissait d'avoir toujours une bouteille ou deux en réserve à extirper de leur cachette en l'absence du mari... Quand le chat n'est pas là... Mais oui, hors de question pour elle de boire seule. Depuis le début des vacances scolaires, elle avait tendance à broyer du noir, et elle avait vraiment besoin de se changer les idées. Qui de mieux pour cela qu'Hawthorn, ce cher cousin qu'elle avait trouvé attirant avant de trouver intéressant, qui était du moins capable de la comprendre sans la jauger d'un regard ô combien méprisant. En conversation comme dans d'autres domaines, ils s'entendaient parfaitement bien, et sa compagnie lui serait cent fois plus que celle de n'importe qui. Aussi lui avait-elle envoyé un courrier, un peu à la dernière minute, afin de lui proposer de passer chez elle : invitation à laquelle il avait répondu favorablement. Il arriva finalement, et ses remarques à peine entré, lui décochèrent un sourire. Elle avait quelques verres d'avance, certes, mais juste de quoi la rendre d'autant plus affable - selon ses propres critères, en tout cas.

-J'aimerais dire que je m'en suis débarrassé définitivement, mais je n'ai pas ce genre de courage. Tout ce que je peux te dire, c'est qu'il ne devrait pas rentrer avant l'aube... alors si tu as faim...


Elle-même n'était pas particulièrement gourmande, et si elle savait jouer les hôtesses de maison quand l'occasion l'y forçait, mais avec Hawthorn, elle avait oublié de mettre les petits plats dans les grands depuis un moment. Ce qui ne voulait pas dire que l'elfe de maison ne serait pas disposé à leur préparer un dîner au pied levé. Melania voulut ajouter quelque chose, mais Hawthorn reprit la parole, lui apprenant au passage avoir un service à lui demander.

-Eh bien, tu n'auras pas perdu de temps...,
remarqua-t-elle en l'observant attentivement, comme pour deviner, le passant ainsi au crible, quelle pouvait être cette faveur qu'il avait à lui demander. Laisse-moi prendre un verre avant de me demander quoi que ce soit.

Elle joignit le geste à la parole, fit demander à leur porter deux verres - et la bouteille qui allait avec, et attendit, une fois qu'ils furent confortablement installés dans le salon et qu'elle ait bu une gorgée de son propre verre, pour reporter sa pleine attention sur Hawthorn.
(C) CANTARELLA.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MANGEMORT
Hawthorn Avery
Hawthorn Avery
▌ Messages : 149
Humeur :
The dogs days are over + Melania Left_bar_bleue50 / 10050 / 100The dogs days are over + Melania Right_bar_bleue

En couple avec : -
Nouveau nom (voyageurs temporels) : -

QUI SUIS-JE?
Baguette: A définir
Camp: Mal
Avatar: Tom Hardy

The dogs days are over + Melania Empty
Message#Sujet: Re: The dogs days are over + Melania   The dogs days are over + Melania Icon_minitimeMer 28 Juil - 0:29



The dogs days are over
Melania & Hawthorn
« Avec plaisir. Pour rester diner. Pas pour tuer Arcturus. » S’amuse Hawthorn. Il n’apprécie guère le mari de Melania, parce qu’ils ont toujours eu droit de sa part à autant de mépris l’un que l’autre. Par solidarité, il est donc tout prêt à approuver sa détestation. Et puis au fond, il manque sacrément de compassion envers elle : elle ne le détesterait pas que lui aurait un mépris réciproque quand même pour l’éditeur. Sa cousine est fragile et elle ne mérite pas ça. Ceci étant, le tuer est trop extrême, même s’il est prêt à beaucoup pour faire plaisir à la blonde – quoique même s’il ne le réalise pas, Thorn pourrait parfaitement le faire via les mangemorts. « Je comprends que ce soit tentant, ceci dit. Ça va, avec lui, ces jours ci ? » Un sujet récurrent de leurs conversations, comme un fantôme qui jouerait les troubles-fêtes. Le dessinateur passe souvent du temps à consoler Melania de l’attitude de Black, alors il ne serait pas étonné si elle l’avait fait venir parce qu’elle se sentait seul à cause de ça. « Je ne vais pas m’en plaindre, mais il a un drôle d’emploi du temps pour un directeur de maison d’édition. C’est une réception où nous sommes tous les deux persona non grata ? » Il faut l’avouer, il le dit avec un brin de curiosité et d’amertume. Curiosité parce que l’emploi du temps de Arcturus intrigue réellement Avery ; amertume parce que persona non grata, ils le sont vraiment tous les deux sans réelles raisons sinon le snobisme et l’absence d’empathie de leurs pairs.

A tout prendre, il se dit qu’au final, ils sont bien mieux ensemble sans eux. Encore faudrait-il que l’argent, ou la faim, ne gâche pas tout. Il a entendu avec soulagement l’invitation à diner de Melania, mais sa lassitude lui fait l’effet d’une gifle, et c’est la tête un peu basse qu’il vient s’assoir auprès d’elle. Il la laisse boire ; il n’est ni son gardien, ni son juge, et à tout prendre un verre ne lui ferait pas de mal non plus. Hawthorn se sert donc en silence à son tour, buvant en silence avant de sentir le regard de la blonde sur lui. Il lui semble y voir une invitation muette à parler, alors il s’exécute. « Je voulais te demander si je pouvais vraiment rester diner, mais tu m’as devancé et je te remercie. » Mais, maintenant qu’elle le dit...c'est peut-être bien la solution, provisoire, à ses soucis d'argent du moment. « Cela dit puisque tu en parles…une minute. Tu as vu ça avant que j’arrive, ou je suis devenu très prévisible ? » Il s’interrompt brusquement, scotché, et son visage arbore une expression si surprise et qu’il pourrait en devenir comique. Si Hawthorn sait pour le don de sa cousine, il a toujours du mal à l’évaluer entièrement. Mais ce ton plaisantin ne dure pas. La tête basse, il souffle ensuite : « Je suis désolé. Je suis complètement fauché…tu sais comment c’est. Si je ne trouve pas un peu d’argent, je ne finis pas le mois. Plus exactement, je ne mange pas cette semaine. Mais je te rembourserais dès que je serai payé… » Ça l’ennuie de lui demander, comme toujours, et il lève enfin la tête pour affronter son regard, voulant voir si elle le croit : « Je ne veux pas que tu crois que je viens uniquement pour ça. Tu sais que ça n’est pas le cas, pas vrai ? » L’argent pourrit tout, tout le temps, même les relations les plus sincères. Celle qu’il entretient avec Melania a peut-être un côté intéressé, ou du moins peut-être a-t-elle débuté ainsi – encore que c’est l’argent de Arcturus Black qui l’intéressait, ce n’était donc pas vraiment de la manipulation – mais Avery tient réellement à elle.

Assez pour se soucier d’elle et de changer de sujet en suggérant gentiment, parce qu’un détail le taraude depuis qu’il est arrivé : « Tu es sûre que tu ne veux pas qu’on dine avant de reprendre un verre ? Depuis quand tu n’as pas mangé, dis ? » Elle a toujours l’air d’un genre de moineau, par rapport à lui, qui a gardé sa carrure de joueur de quidditch. Thorn n’a donc aucun mal à passer un bras autour de ses épaules pour l’attirer contre lui avec douceur et déposer un baiser sur sa joue : « Viens là. Ça n’a pas l’air d’aller fort, pas vrai ? Tu veux que je reste cette nuit ? »
(C) CANTARELLA.

_________________
SO LONG & LOST

By COM
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Melania Black
Melania Black
▌ Messages : 119
Humeur :
The dogs days are over + Melania Left_bar_bleue50 / 10050 / 100The dogs days are over + Melania Right_bar_bleue

En couple avec : Arcturus Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, 28,2 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Gillian Anderson

The dogs days are over + Melania Empty
Message#Sujet: Re: The dogs days are over + Melania   The dogs days are over + Melania Icon_minitimeMer 28 Juil - 17:20



The dogs days are over
Melania & Hawthorn
La première réponse d'Hawthorn eut le mérite de décocher un sourire amusé à Melania. Elle avait beau avoir tous les reproches du monde à faire à son mari - et c'était réciproque -, elle ne lui souhaitait évidemment pas un tel sort. Elle accumulait bien des tares, mais pas celle de savoir disposer de la vie des autres sans la moindre vergogne ni le moindre scrupule. Il était déjà bien assez éprouvant pour elle que de devoir tolérer cette perte par anticipation qui l'éveillait parfois au beau milieu de la nuit, quand le sort de ses proches ou bien de simples connaissances lui était soufflé en songe avec une exactitude souvent confondante.

-Je dirais que la situation empire chaque jour que Merlin fait,
observa Melania quand Hawthorn l'interrogea sur sa situation maritale à l'heure actuelle. Si elle appréciait de le voir, c'était aussi pour cela, parce qu'elle n'hésitait jamais à se plaindre de son "cher et tendre" époux en sa présence, et l'air de rien, cela lui faisait toujours le plus grand des biens. Je lui fais honte et il ne tarit pas de manières de me le faire comprendre, ajouta-t-elle avec un soupir.

Ce n'était pas nouveau, mais elle avait vraiment le sentiment qu'Arcturus contenait de moins en moins son affliction la concernant. Peut-être aussi parce que l'alcoolisme de Melania allait empirant et aurait tendance à la faire se donner en spectacle bien plus souvent qu'à une époque.

-Il est bien possible, en effet, qu'il soit actuellement à une de ces soirées au cours desquelles il prendra soin de me faire porter pâle plutôt que de m'avoir à son bras. Ou bien il est allé rejoindre une maîtresse, mais j'en doute,
précisa-t-elle dans un haussement d'épaules.

Voilà longtemps qu'elle ne se souciait plus vraiment des activités de son époux ou même de sa réputation. L'inverse en revanche n'était pas vrai, pas parce qu'Arcturus se souciait réellement de sa santé physique et mentale, mais parce qu'il se souciait de ce que cette dernière pourrait éventuellement avoir d'impact sur sa propre et sacrosainte image. Elle poussa un léger soupir en entendant Hawthorn lui parler de ses soucis d'argent, une rengaine qu'elle avait déjà attendue, et qui l'attendrissait à une époque. Moins maintenant, mais elle savait du moins que son interlocuteur était honnête. Quand il affirmait être sans le sou, ce n'était pas une manière de parler. De même qu'il ne prétendait pas jouer les pique-assiettes, il n'y a qu'ainsi qu'il avait un peu plus que la peau sur les os.

-De combien est-ce que tu as besoin ?
demanda-t-elle pour lui épargner un trop long discours sur son présent désarroi. Ne t'en fais pas, si je pensais que tu ne venais que pour vider mon compte en banque, tu serais déjà dehors... Encore que, si ta compagnie s'achète, je serais capable de m'en satisfaire.

Elle voulut ajouter quelque chose, mais Hawthorn, qui savait lire entre les lignes, avait bien compris qu'elle n'allait pas bien, encore moins bien. Quand il l'attira à elle, elle se serra contre lui avec un soupir. C'était idiot sans doute, mais elle avait le sentiment, parfois, qu'il restait le seul à lui adresser encore de la tendresse. Même ses propres enfants avaient renoncé à en faire preuve. Mais c'était sans doute elle qui avait commencé.

-Ce n'est rien... rien d'inhabituel. Je n'étais plus vraiment habituée à rester seule ici, c'est tout. Elle prit une grande inspiration. Tu as raison, mangeons, tu vas m'obliger à prendre un vrai repas, ce ne sera pas du luxe.


Elle se détacha finalement de leur étreinte pour venir les installer autour de la table tandis que l'elfe de maison s'affairait à les faire patienter en leur servant quelques amuse-gueule.

-Divertis-moi, je t'en prie. Parle-moi de toi.
(C) CANTARELLA.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MANGEMORT
Hawthorn Avery
Hawthorn Avery
▌ Messages : 149
Humeur :
The dogs days are over + Melania Left_bar_bleue50 / 10050 / 100The dogs days are over + Melania Right_bar_bleue

En couple avec : -
Nouveau nom (voyageurs temporels) : -

QUI SUIS-JE?
Baguette: A définir
Camp: Mal
Avatar: Tom Hardy

The dogs days are over + Melania Empty
Message#Sujet: Re: The dogs days are over + Melania   The dogs days are over + Melania Icon_minitimeSam 14 Aoû - 0:41



The dogs days are over
Melania & Hawthorn
Il y a de la tristesse dans l’amertume de Melania à l’encontre de son mari. Encore une fois, Thorn a de la peine pour elle. Comme presque toujours, d’ailleurs, parce qu’il comprend ce que ça fait d’être le poids mort, le boulet, le paria, et pire encore, d’en avoir conscience et de savoir ce que les autres pensent et moquent chez vous. Une humiliation n’en devient une que lorsqu’on a conscience d’être la cible d’être railleries ; elle est pire lorsqu’on ne peut rien y faire. Lui aussi aimerait dire quelque chose à Melania, essayer du moins, mais qu’est-ce qu’il peut faire ? Pas grand-chose : il faudrait pouvoir s’occuper de ses propres affaires et Hawthorn n’a déjà pas le luxe de savoir, ou de pouvoir régler ses propres ennuis, alors ceux des autres…Le mangemort note simplement dans un coin de son esprit que tout de même, ce serait un peu étrange que Arcturus, qui tient à son image de marque, se soit trouvé une maitresse, ou des maitresses même, et qu’il n’y a pas – mais on ne lui a peut-être pas donné l’invitation ; cependant sa mère l’aurait eu – de grand raout puriste de prévu ce soir. Il ferait bien de vérifier ça. Pourquoi ? Une intuition, peut-être idiote. Mais c’est que depuis que Voldemort a menacé sa mère, il est à l’affut de détails. N’importe lesquels, qui pourraient être utiles, intéresser les mangemorts, faire en sorte qu’il soit bien vus, pour s’attirer les faveurs du chef ou en tout cas, à défaut faire en sorte qu’il laisse sa mère tranquille. Mais il ne veut pas ennuyer Melania avec ça. Ni lui attirer de vrais ennuis en la mettant dans la confidence et en lui faisant part de ses soupçons. Encore faudrait-il qu’il en ait vraiment, car jusqu’à là, Avery ne sait guère quoi faire de l’information, qui mène sans doute nulle part.

En attendant, il a des problèmes plus urgents à régler, et qui l’ennuient tout autant, voire bien plus. L’argent, c’est le nerf de la guerre, qui pourrit tout, et fausse toutes les relations. Il ne parvient même pas à sourire, ne serait-ce que de soulagement, lorsque Melania, habituée à ses demandes, lui demande de combien il a besoin. « 50 gallions, peut-être. Merci, vraiment. Je te rembourserai dès que je pourrais. » Il lui serre les deux mains gentiment, par reconnaissance. En vérité, l’ingénieur a honte. Il sait très bien ce qu’il est et pour quoi il passe. Quand bien même sa compagne ne lui en veut pas et ne lui en tient pas rigueur, il est un mendiant, et un pique-assiette, et personne ne peut se glorifier ou assumer ça sans avoir envie de rentrer sous terre. La blonde peut bien tenter d’en rire, il n’est pas bien sûr d’y arriver lui-même, et le sourire qu’il a, quoiqu’il se détende, reste un peu crispé : « Non, je n’en suis pas à ce point là. Et tu n’as pas besoin de m’acheter non plus pour me voir, tu le sais. »

La dignité, ce n’est pas grand-chose, et il n’en reste pas tant que ça à Hawthorn. Assez, cependant, et il espère que ça durera, pour ne pas avoir besoin ou être réduit à être un gigolo. Pour le reste, il ne ment pas. Melania n’aurait pas d’argent, voire refuserait de lui donner, il serait là tout de même. Ne serait-ce que parce qu’il s’inquiète, sinon parce qu’il tient vraiment à elle, et que les deux sont liés. Elle parait un peu mieux lorsqu’il est là, alors il est prêt à fournir des efforts, diner ou pas. Il ouvre la bouche pour l’encourager à parler, mais trop tard ; elle est déjà passée à autre chose, comme si elle ne voulait pas s’éterniser sur son propre malheur. « D’accord. » Il hoche la tête avant de la suivre à table, montrant qu’il a compris le message.

Un peu trop bien, peut-être, au vu de la suite de la conversation. Il sait que Melania ne pense pas à mal. C’est peut-être l’alcool qui la fait parler sans filtre, ou c’est peut-être simplement la détresse et le besoin de se changer les idées. Lui ne peut s’empêcher de se dire qu’il a beau nier et se convaincre du contraire, il devient peu à peu une distraction qu’elle paye, un rôle qu’il accepte parce qu’il a besoin de cet argent. Ce serait difficile d’y voir autre chose qu’un statut peu enviable et même honteux de gigolo s’il ne savait pas que Melania s’intéresse réellement à lui. Il passe outre, donc. « Euh…eh bien. » Ça ne l’empêche pas d’être déstabilisé. Dans la manière d’exiger des choses qu’a Melania, il y a de la hauteur et une autorité naturelle qui lui coupent le sifflet. Qui aurait-elle été sans toutes ses difficultés ? Sans doute une sang pure comme les autres, habituée à ordonner et à être obéie, et elle ne l’aurait même pas regardée. Thorn y pense avec amertume, et ça le renvoie à ce qu’il pourrait dire, ou non. « Tu sais que ma vie est une longue répétition de dettes et d’huissiers qui me courent après. Je ne suis pas sûr d’être si divertissant que ça, au moins ces derniers temps, sauf si tu es d'humeur à apprécier l'humour noir. » Il élude d’ailleurs un peu le sujet en reprenant une gorgée de son verre. Oui, c’est vrai, de quoi pourrait-il parler ? Des mangemorts, de sa mère menacée ? De Robin, avec qui il a tout fait de travers ? Non, définitivement pas. « Ah, si, on a eu notre petit succès avec notre nouveau prototype, celui dont je t’avais parlé. Peut-être même que ça se terminera en augmentation, cette affaire, qui sait. » Il attrape un amuse-gueule, se rendant compte d’à quel point il avait faim. Entre ça et son petit succès, on pourrait dire que ça va un peu mieux que d’habitude. Pourtant c’est faux et il ne peut s’empêcher de broyer du noir, à présent, et ça se voit.

(C) CANTARELLA.

_________________
SO LONG & LOST

By COM
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Melania Black
Melania Black
▌ Messages : 119
Humeur :
The dogs days are over + Melania Left_bar_bleue50 / 10050 / 100The dogs days are over + Melania Right_bar_bleue

En couple avec : Arcturus Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, 28,2 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Gillian Anderson

The dogs days are over + Melania Empty
Message#Sujet: Re: The dogs days are over + Melania   The dogs days are over + Melania Icon_minitimeSam 14 Aoû - 9:47



The dogs days are over
Melania & Hawthorn

-Je le sais, répondit Melania avec un fin sourire quand Hawthorn lui assura que ce n'était pas sa générosité qui le poussait à venir la voir.

Oh, elle ne doutait pas du fait que ça avait été au moins un peu le cas au début, mais les choses avaient changé. Melania avait confiance en Hawthorn, au point qu'il était sans doute celui à qui elle se confiait de la façon la plus transparente, en présence de qui elle abaissait le masque - même si ce dernier avait tendance à lui coller à la peau, question d'habitude. Alors oui, elle savait que même s'il était dans le besoin, ses problèmes financiers n'étaient pas sa seule motivation. D'ailleurs, toutes ces fois, à une époque où elle se montrait plus défiante, où elle avait refusé de lui offrir le moindre argent, prouvait bien qu'il n'était là que pour cela, sans quoi il n'aurait pas insisté. Elle aimait seulement l'entendre lui en donner l'assurance.

-Inutile de me rembourser,
ajouta-t-elle alors en allant chercher son chéquier dans son sac à main afin de remplir rapidement un chèque de cent gallions en lieu et place des cinquante demandés, tout en gratifiant Hawthorn d'un fin sourire. C'est à peine mon argent, de toute façon, ajouta-t-elle dans un vague hochement d'épaules.

Quoi qu'il en soit, elle préférait largement qu'ils s'intéressent à ces considérations financières directement histoire de ne plus avoir à y penser. Ce n'était pas quelque chose de particulièrement plaisant pour Melania, et elle devinait que ça devait l'être encore moins pour Thorn, alors ce n'était vraiment pas nécessaire. Ils passèrent donc à table, et Melania s'exprima en ces termes qui devaient certainement sembler déconcertants mais dont elle ne mesurait même pas l'interprétation qu'il était possible d'en faire, en réalité, car elle-même ne pensait pas véritablement à mal en fin de compte. Oui, elle avait besoin d'être divertie, ça c'était un fait, mais elle ne concernait certainement pas Thorn comme ce bouffon là juste pour l'amuser. Si elle le laissait voir des failles qu'elle ne montrait à personne d'autre, c'était bien qu'elle nourrissait à son adresse une confiance sincère et totale, de celles qu'elle accordait rarement ç qui que ce doit d'autre.

Et surtout, elle voulait savoir ce qui se passait dans la vie de son ami. Et pour lui, rien ne changeait, à l'évidence. Toujours les mêmes soucis financiers, toujours les mêmes problèmes qui devaient prendre son temps et, très probablement, son moral et son énergie. Ce n'était pas forcément une bonne idée de parler de tout ça, sans doute faudrait-il, à la place, qu'ils fassent ce qu'il fallait pour se défaire de leurs ennuis respectifs, mais il était bien sûr impossible de faire comme si de rien n'était.

-Je sais apprécier l'humour noir, en vérité.
Elle marqua une légère pause. Et si tu rencontres des problèmes qui t'inquiètent, au-delà de tes soucis financiers, je ne veux pas que tu hésites à m'en parler, j'aurais peut-être une chance de me rendre utile. Elle marqua une pause. Mais si les choses s'améliorent à ton travail, c'est une très bonne chose. J'aimerais pouvoir en dire autant. Dumbledore m'a convoquée. Je suis à peu près certaine qu'il va m'annoncer mon renvoi.


(C) CANTARELLA.
[/quote]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MANGEMORT
Hawthorn Avery
Hawthorn Avery
▌ Messages : 149
Humeur :
The dogs days are over + Melania Left_bar_bleue50 / 10050 / 100The dogs days are over + Melania Right_bar_bleue

En couple avec : -
Nouveau nom (voyageurs temporels) : -

QUI SUIS-JE?
Baguette: A définir
Camp: Mal
Avatar: Tom Hardy

The dogs days are over + Melania Empty
Message#Sujet: Re: The dogs days are over + Melania   The dogs days are over + Melania Icon_minitimeLun 23 Aoû - 22:31



The dogs days are over
Melania & Hawthorn
Il est effectivement rare que Thorn n’ait jamais aucune arrière pensée financière. L’argent est une obsession, chez lui, presque une seconde nature au sens littéral du terme, parce que c’est comme si il devenait quelqu’un d’autre, perdant la meilleure partie de lui-même, artistique, tête en l’air, bon camarade, plutôt soucieux des autres, dès qu’il s’agit d’argent, en une mauvaise parodie de Docteur Hawthorn et Mister Avery, pour devenir un sale con, avide, tenace, et rapace, et à la fois plus aveugle à la fois, et bien plus naïf. Ce n’est pas vraiment sa faute, dans le sens où il n’a pas vraiment le choix que de trouver des combines pour survivre. Pourtant, il s’accroche, et si parfois il a honte, il ne désespère pas qu’un jour il n’ait plus à faire ça. Mendier comme ça, trouver des combines, il ne le supporte pas, mais il ne désespère pas d’un jour ne plus avoir le faire. Hawthorn est encore assez optimiste pour croire que tout ça n’est qu’une mauvaise passe, qu’un jour, il pourra venir voir Melania et qu’il n’aura même plus à la rassurer sur le fait que non il ne recherche pas sa compagnie pour l’argent de son mari, parce qu’il n’en aura plus. Il empoche donc le chèque dont le montant lui tire à la fois un sentiment de reconnaissance - c’est bien plus que ce qu’il n’a demandé, une somme folle, même si pour Melania cela n’est rien - et de honte. Parce que c’est une somme folle, il ne sait pas trop comment il pourra la rembourser ou quand.  Parce qu’il est hors de question qu’il ne rembourse pas. « Tu sais bien que si. »  Foutu Gryffondor avec le sens de l’honneur et un vieux reste d’honnêteté et de dignité. Ce n’est que reculer pour mieux sauter, d’ailleurs, parce que ça servira sans doute en partie à payer une infime partie d’autres dettes, colossales, dont il ne sort jamais. Certes, la vie de Thorn serait aussi plus facile s’il admettait que sa situation est si désespérée que un peu plus, un peu moins, ce n’est pas grave, et qu’il réussissait à voir que tout malhonnête que ce soit, pour ses combines, il pourrait viser plus grand, ce qui lui simplifierait la vie. Reha serait sans doute désespérée de son cas, songe-t-il avec amusement, mais pour l’heure, il insiste auprès de Melania avec un sourire. « Ne serait-ce parce que je ne veux pas te créer plus d’ennuis avec Arcturus. Il finirait par se poser des questions. Et on ne veut pas qu’il se pose des questions. » Il sait que Melania juge que son mari ne s’intéresse pas suffisamment à elle, ou qu’il a trop d’argent, ou peut-être les deux, pour le voir, mais lui ne tient pas à prendre le risque, que ce soit pour lui ou pour elle.  « Ensuite parce que je paye mes dettes, si je commence à faire comme ça, c’est le début de la fin… » Il ne les paye pas toutes, en réalité. Mais pour ses amis, Hawthorn a toujours été réglo et il voudrait essayer de s’y tenir, même s’il se doute bien que cet argent ne manquera pas vraiment à Melania.

A vrai dire, il a surtout besoin de sa présence. Il répugne à se plaindre et à expliquer ses problèmes, pour le reste. Parce qu’il a un vieux fond d’éducation sang pure qui exige de garder son quant à soi en toute circonstance sans doute. Parce que Melania ne peut rien faire, aussi. « Je sais. C’est gentil. Tu es là, et crois-moi, c’est déjà mieux que beaucoup de gens qui te poignardent dans le dos dès qu’ils peuvent… » Il renifle avec un brin de mépris, sans plus s’expliquer. Le dessinateur n’a pas tellement envie de parler de Robin, en fait, alors il en reste à cette phrase énigmatique et ajoute avec un sourire : « Passons. J’ai l’habitude, il n’y a rien à dire ni à faire. Je ne suis même pas vraiment sûr d’avoir envie d’en parler. Ce n’est pas très important de toute façon. »

Evidemment, il ment, mais ça va bien au travail alors il…oh, mais. La dernière phrase de Melania interrompt brutalement le flot de pensées de Avery. « Mais…comment ça ? Pourquoi ? » Dérouté, il ne comprend pas – ou peut-être comprend-il trop bien, justement – ce qui motive une telle attitude de la part du directeur de Poudlard. Soucieux, il ajoute : « Tu l’as vu ? Qu’est-ce qu’il t’a dit ? » Rapprochant sa chaise, Thorn prend la main de la blonde dans la sienne : « C’est ce qui te tracassait depuis le début, pas vrai ? »


(C) CANTARELLA.

_________________
SO LONG & LOST

By COM
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Melania Black
Melania Black
▌ Messages : 119
Humeur :
The dogs days are over + Melania Left_bar_bleue50 / 10050 / 100The dogs days are over + Melania Right_bar_bleue

En couple avec : Arcturus Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, 28,2 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Gillian Anderson

The dogs days are over + Melania Empty
Message#Sujet: Re: The dogs days are over + Melania   The dogs days are over + Melania Icon_minitimeMar 24 Aoû - 17:23



The dogs days are over
Melania & Hawthorn

-On ne veut pas ça, vraiment ? répondit Melania avec un vague haussement d'épaules quand Hawthorn observa qu'il se devrait de la rembourser, ne serait-ce que parce qu'il était préférable que son mari ne se pose aucune question.

Oui, elle ne voulait pas vraiment qu'Arcturus apprenne ce qui se tramait entre elle et Hawthorn, mais une part d'elle éprouverait très certainement une forme de satisfaction (malsaine il est vrai) à ce qu'il le sache... A certains moments, elle avait le besoin, l'envie... de le détruire. A d'autres moments, elle savait que ce serait stupide et inutile. Sa réputation n'était déjà pas glorieuse, il ne manquerait plus que la vieille alcoolique un peu timbrée devienne, aux yeux des autres, la vieille alcoolique timbrée qui entretenait des jeunes hommes dans le dos de son mari. Elle n'en donnait pas toujours l'air, mais elle tenait tout de même à l'image qu'elle donnait d'elle. Ceci dit, elle ne s'inquiétait pas vraiment de ce qu'Arcturus penserait éventuellement de la disparition d'une telle somme - qui était relativement insignifiante pour eux. Il se dirait qu'elle avait tout dépensé en soirées et en bouteilles... Et elle ne prendrait pas la peine de confirmer ou d'infirmer cette supposition.

-Prends ton temps pour me rembourser, si tu insistes vraiment, il n'y a aucune urgence,
se contenta-t-elle d'ajouter.

Elle savait qu'Hawthorn était honnête dans son intention de la rembourser. Il ne se jouait pas d'elle ou d'une crédulité qu'elle ne possédait dans tous les cas pas vraiment. Il était acculé, il faisait du mieux qu'il le pouvait dans de telles circonstances, mais elle savait que s'il disait tenir à la rembourser, c'était effectivement la plus pure et la plus stricte vérité.

Melania était sincère quand elle affirmait vouloir être présente pour son interlocuteur. Elle ne prétendait pas, elle ne forçait pas le trait, c'était la pure et stricte vérité. Elle était d'un naturel plutôt égoïste, mais quand on savait entrer dans ses bonnes grâces, l'on pouvait, à l'évidence, compter sur elle et sans aucune réserve. C'était le cas de son interlocuteur, et elle sentait bien qu'il se tramait quelque chose, quelque chose qu'il choisissait sciemment de ne pas lui confier. Sans doute pour ne pas l'incommoder avec ses problèmes, au nom de cette pudeur dont elle n'était pas exempte non plus - la conséquence de leurs éducations respectives. Mais il avait aiguisé sa curiosité, elle tenait à en savoir davantage. Malgré tout, avant de poser la moindre question, elle consentit à se livrer d'abord.

-Non, je ne l'ai pas encore vu, mais je sais exactement ce qu'il va me dire.
Elle poussa un soupir. Les parents d'élèves. Ils sont prêts à croire tout ce qui sort de la bouche de leur progéniture, et j'ai pas franchement bonne réputation auprès de mes élèves. Parce qu'elle était arrivée alcoolisée en cours une paire de fois, mais ce genre de précisions lui semblaient bien superficielles, à vrai dire. J'ai déjà reçu des avertissements alors... je ne me fais pas vraiment d'illusions. Elle marqua une pause. Je ne pensais pas aimer spécialement ce travail mais à l'idée de le perdre... Je n'ai plus envie de rester coincée ici. Au moins, à Poudlard, elle s'accordait une vie en dehors de son cercle familial, et ça lui faisait du bien. Qui t'a poignardé dans le dos ? Raconte-moi...


(C) CANTARELLA.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MANGEMORT
Hawthorn Avery
Hawthorn Avery
▌ Messages : 149
Humeur :
The dogs days are over + Melania Left_bar_bleue50 / 10050 / 100The dogs days are over + Melania Right_bar_bleue

En couple avec : -
Nouveau nom (voyageurs temporels) : -

QUI SUIS-JE?
Baguette: A définir
Camp: Mal
Avatar: Tom Hardy

The dogs days are over + Melania Empty
Message#Sujet: Re: The dogs days are over + Melania   The dogs days are over + Melania Icon_minitimeJeu 9 Sep - 0:28



The dogs days are over
Melania & Hawthorn
Sans vraiment répondre – non, ils ne veulent pas ça, pas lui en tout cas, ça n’en vaudrait pas la peine - Hawthorn se contente de hocher la tête lorsque Melania lui dit avec sollicitude qu’il pourra la rembourser quand il voudra. Quand il pourra serait plus exact, mais il lui est reconnaissant de ne pas trop insister là-dessus. Mais il le fera, assurément. Contrairement à elle, moins il a de rapports, même négatifs (surtout négatifs en fait) avec son mari, mieux il se porte. Non qu’il ne serait pas ravi, par exemple, de voir sa mine dépitée et de lui faire ravaler son air snob et moqueur s’il apprenait, par exemple, que sa femme est à l’occasion son amante. Mais Avery est lucide : ça ne l’atteindrait même pas, et Melania doit le savoir, peut-être même encore mieux que lui, sinon pour son prétendu honneur, ce qu’il juge bien pire que tout. L’ingénieur a beaucoup de défaut, mais l’amour et une famille aimante, il l’a connu, avant, quand son père était là, et si pleine de défauts et aigries qu’elle soit, sa mère reste quelqu’un de formidable et ils restent soudés. Ça, il ne comprend pas. Mais ça ne vaut pas la peine de la confrontation – toute agréable soit la vengeance, elle attirerait des ennuis à Melania. Et tout personnel et intéressé que puisse être Thorn, pour ses amis il y est loyal, et il ne veut pas de ça pour elle. Ni pour lui, d’ailleurs, mais ça, c’est peut-être la conscience diffuse que justement, il a assez d’ennuis comme ça…

Encore maintenant, il navigue entre les contrariétés. A défaut d’autre chose, et puisqu’il voit qu’il n’est pas le seul, il préfère s’intéresser à ceux de son amie. Et évidemment, ça n’a vraiment rien de réjouissant. Elle a de la peine, et il le comprend ; lui aussi trouvait qu’elle avait l’air d’aller mieux depuis qu’elle avait pris ces cours à Poudlard. C’est certainement une régression pour elle, et il serre gentiment sa main un moment, soufflant avec compassion : « Oh, Mel’, je suis désolé. » Le repas a soudainement beaucoup moins d’intérêt, lui laissant un gout de papier maché. Il faut dire que Hawthorn se sent vraiment en colère pour la blonde. C’est un peu paradoxal venant de lui, mais il ne supporte pas les hypocrites, ou plutôt, ceux qui se prétendent meilleurs que les autres et qui enfoncent les gens à la moindre difficulté. Et c’est exactement ce qu’a fait Dumbledore à son amie. Et lui qui se disait jusqu’à là que si le directeur de Poudlard était juste un peu fou, mais respectable…non, en l’occurrence, il se dit que c’est une fois de plus un sale coup, et ça ressemble à ce qu’on lui a fait, à croire que Reha pourrait avoir raison et que dès qu’ils en ont une occasion, les sang mêlés sont après eux. « Quel sale con. Toujours à se parer de l’auréole de la bienveillance, avec ses beaux discours, et dès qu’il s’agit de vraiment le mettre en pratique…il t’a laissée une chance de t’expliquer, au moins ? » Gronde-t-il, avant d’ajouter plus doucement : « Je peux faire quelque chose ? Dis moi si je peux. Tu sais que je le ferai. »

Probablement rien, il le sait, mais il veut qu’elle sache que s’il le faut, il sera là, comme elle est là comme lui. Parfois, il n’y a rien d’autre à faire, et parfois ça suffit. C’est d’ailleurs exactement la même chose pour lui. Les mauvaises langues diraient que c’est toujours le cas, peut-être à raison. Ce qui fait que Thorn, sur le point de se lancer, ne sait pas bien par où commencer, ni comment le faire sans vexer Melania. Lui dire frontalement qu’il est amoureux serait particulièrement inélégant, alors même que lui-même ne s’en rend compte, justement, que parce qu’il songe à ne pas la vexer en évoquant ses émois. Curieux. Il ne pensait pas l’être ; il ne devait pas l’être. Mais ça doit être vrai, tant il se sent à la fois furieux et particulièrement d’avoir été floué et laissé pour compte ainsi par Robin. Drôle de constat, tout de même, et drôle de résultat d’une manœuvre qui devait concerner une fille qu’il aimait bien pour le souvenir qu’il en avait, songe le mangemort avec un brin de lassitude et d’humour un peu amer.

Quant à avouer à Melania, qu’au départ, c’était encore une combine pour récupérer la gloire familiale passée la lasserait – elle a l’habitude – et l’exposerait à un jugement dont il ne veut pas.  « C’est compliqué. Un ami s’est mis à draguer une des mes  amies, alors qu’il est censé être amoureux de quelqu’un d’autre – qui est aussi une amie, la trahison a fait coup double. Je la connais depuis qu’elle est petite. La sœur de mon ex-fiancée, pour tout te dire. » Parfois, il se dit que c’était ridicule dès le départ – comme tous ses plans, quand il a du recul. Mais Hawthorn n’est pas du genre à apprendre de ses erreurs : pour ça, il est très digne de sa maison. « C’est quelqu’un d’important, pour moi. » Il soupire, avant d’en venir à ce qui est le cœur du problème. « Et elle…elle, elle s’est trouvé un petit ami né-moldu sorti de nulle part et évidemment, elle ne me doit strictement rien, mais…j’aurais apprécié qu’elle ne me le cache pas. Je me serais moins fait d’illusions. » Inutile de le nier, ça le mâche et ça se voit comme le nez au milieu de la figure.



(C) CANTARELLA.

_________________
SO LONG & LOST

By COM
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Melania Black
Melania Black
▌ Messages : 119
Humeur :
The dogs days are over + Melania Left_bar_bleue50 / 10050 / 100The dogs days are over + Melania Right_bar_bleue

En couple avec : Arcturus Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, 28,2 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Gillian Anderson

The dogs days are over + Melania Empty
Message#Sujet: Re: The dogs days are over + Melania   The dogs days are over + Melania Icon_minitimeJeu 9 Sep - 17:30



The dogs days are over
Melania & Hawthorn
Melania afficha simplement un fin sourire, de ceux qui se voudraient presque indifférents quand ils ne l'étaient pourtant pas. Ses propos avaient certainement suffi à Hawthorn pour comprendre que cette situation la touchait. Elle n'était pas de nature à étaler ses émotions sur la place publique, ce n'était pas ainsi qu'elle avait été éduquée et ce n'était certainement pas l'image d'elle qu'elle voulait laisser transparaître, au risque de passer pour quelqu'un de faible (ce qu'elle n'était bien évidemment pas, faut-il le préciser), mais pour autant, elle comptait sur ceux qui la connaissaient suffisamment - et Thorn en faisait partie - pour savoir lire entre les lignes. Toute cette situation l'affectait vraiment, et il le savait bien assez pour s'en rendre compte.

Bon, le fait est que Melania allait un peut vite en besogne en supposant d'office que Dumbledore allait la renvoyer alors que son intention était plutôt de lui proposer une sorte d'ultimatum et de la pousser à soigner ses addictions (ce qu'elle n'accueillerait pas avec plus d'enthousiasme néanmoins), mais qu'importe. Quoi qu'il en soit, elle appréciait entendre son ami se plaindre du comportement du directeur de Poudlard. L'opinion qu'elle avait de lui n'était pas bien différente de celle de Thorn. Il n'avait jamais rien fait à son encontre, mais ce n'est pas pour autant qu'elle le tenait en grande estime, et elle avait par ailleurs un certain mépris pour la légèreté affichée derrière laquelle il se protégeait pour dissimuler des intentions souvent bien plus perfides. Albus Dumbledore, si cela se trouvait, était le pire d'entre tous. Mais il était une légende, donc par on ne sait quel miracle, intouchable.

-Je ne vois pas vraiment ce que tu pourrais faire,
soupira Melania, qui n'avait pas envie de rejeter sa proposition mais voyait mal comment l'intervention de Thorn, peu importe sa nature, pourrait faire pencher la balance de son côté. Je te ferais signe si jamais, ajouta-t-elle, soucieuse de lui prouver qu'elle ne rejetait, et de loin pas, son offre. Je crois qu'il y a des choses contre lesquelles on ne peut simplement rien.

Non, ce n'était pas une chose qu'elle croyait, c'était une chose qu'elle savait, que lui avaient confirmé toutes les visions qu'elle avait pu avoir jusqu'ici. Toutes, autant qu'elles sont, s'étaient produites, sans aucune possibilité d'y changer quoi que ce soit. Cette absolue certitude chez elle d'un avenir tout tracé quoi qu'il en soit n'arrangeait pas particulièrement son optimisme, il faut bien le dire. Ni son alcoolisme au demeurant.

Alors, comme elle estimait qu'il n'y avait rien à faire pour elle, elle voulait entendre ce que lui avait à dire. C'était compliqué, avait-il entamé. C'est toujours compliqué, avait-elle envie de rétorquer. Mais elle l'écouta attentivement. Des histoires de coeur et de coucherie, au final, des choses qui à Melania passaient au-dessus de la tête tant elle avait de longue date renoncé à la perspective même de ce genre de romance. Enfin... Thorn était encore jeune, du haut de ses trente-deux ans. C'était son droit, et c'était même une chose qu'elle lui enviait, quelque part.

-J'ai envie de te dire que tu as trop d'amis, Thorn,
plaisanta-t-elle tout d'abord. Si tu en avais moins, tu t'éviterais ce genre de déconvenues. C'est qu'elle s'y perdrait presque entre l'ami qui flirtait avec l'amie alors qu'il avait des vues sur encore une autre amie. Trop d'amis tuent l'amitié. Quand tu parlais du fait qu'on t'avait poignardé dans le dos, je t'avoue que je m'attendais à une affaire de haute trahison, ajouta-t-elle en le jaugeant avec insistance. Je suppose qu'elle te plaît vraiment beaucoup, cette fille, sans quoi toutes ces histoires te seraient complètement égal. Je me trompe ?

(C) CANTARELLA.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MANGEMORT
Hawthorn Avery
Hawthorn Avery
▌ Messages : 149
Humeur :
The dogs days are over + Melania Left_bar_bleue50 / 10050 / 100The dogs days are over + Melania Right_bar_bleue

En couple avec : -
Nouveau nom (voyageurs temporels) : -

QUI SUIS-JE?
Baguette: A définir
Camp: Mal
Avatar: Tom Hardy

The dogs days are over + Melania Empty
Message#Sujet: Re: The dogs days are over + Melania   The dogs days are over + Melania Icon_minitimeJeu 30 Sep - 0:18



The dogs days are over
Melania & Hawthorn
Oui, parfois, il n’y a rien à dire ni à faire. Comme Melania, mais pour d’autres raisons, Hawthorn est bien placé pour le savoir. Ca fait longtemps qu’il subit plus qu’il ne maitrise sa vie et les gamelles qu’il se prend. Ce n’est pas pour ça que c’est facile ou agréable, ni qu’il le souhaite à quiconque sachant qu’il donnerait tout (et qu’il fait souvent n’importe quoi, avouons le) pour trouver une solution et s’en sortir. Or, Melania a déjà subi pas mal de choses moches et ça lui semble vraiment injuste parce qu’elle mérite mieux que ça. On n’enfonce pas quelqu’un qui est déjà à terre, lui semble-t-il, vieux reste de droiture intellectuelle qui pointe pourtant de plus en plus aux abonnées absente. Le pire, c’est qu’il s’en rend compte, et qu’il a honte, oui, autant qu’il est en colère, d’en arriver là, d’être si naif, et de se faire prendre pour un con à chaque fois. Lui aussi, il est à terre, et il hait les gens qui en profitent. De son point de vue, ce n’est pas honorable d’enfoncer les gens, c’est même facile. Il voudrait être différents de tous ces gens en ce qui concerne Melania. Au moins pour elle, justement, il voudrait que parce que la vie ne l’a pas épargnée non plus, en fait, encore moins que lui, sans doute, pouvoir l’aider, lui montrer que pour une fois les choses peuvent continuer à s’arranger. Ne rien pouvoir faire lui colle encore plus honte et le renvoie à la somme de ses échecs, loin de se douter des véritables intentions de Dumbledore.

Et c’est bien de ses échecs qu’ils parlent ensuite, alors évidemment, la mine de Thorn se fait encore plus morose. Il mange distraitement en parlant, sans vraiment savoir où ils en sont dans cette collation que l’elfe a servi – à tout prendre, il aurait pu tout aussi bien sauter le repas tant il n’a plus vraiment faim. Alors, évidemment, la réponse de Melania tranche avec cette atmosphère un peu lasse et déprimée, et lui tire un regard interloqué. Puis un rire franc. « Est-ce que c’est un jugement que j’entends, là ? » Non, une blague, c’est une blague qu’il vient d’entendre et qui dédramatise, d’un coup, par son côté tranchant et franc, toute la situation. La blonde est sans doute une bonne représentante de la maison Serpentard, mais parfois, il se dit que sans le vouloir, elle aurait pu finir à Gryffondor. Quant à lui, son humeur s’améliore, et il sourit : « C’est possible, je ne peux pas dire le contraire. Je n’ai jamais eu de mal à me faire des amis, mais je t’accorde que ce ne sont peut-être pas les bons. Je ne sais pas trop si je suis un bon ami non plus, c’est peut-être ça le problème. Je me méfierai si j’étais toi. » Mais Melania sait déjà tout ce qu’il y a à savoir sur lui : ce qu’il ne dit pas, elle comprend, devine, ou le verra tôt ou tard. C’est peut-être ce qui décide le mangemort à parler.  « Hmm. C’est compliqué. » Difficilement, cependant. Il ne sait pas trop où il en est vis-à-vis de Robin. Finit par avouer pensivement, comme s’il s’en rendait compte pour la première fois : « Oui. Je suppose que oui. Je l’ai toujours beaucoup aimé, tu me diras. Mais ça, je ne l’avais pas vu venir. » Et c’est vrai. C’est un peu étrange, il le sait. La sœur de sa fiancée, un peu comme sa sœur aussi – pas le genre de considérations qui arrête vraiment Thorn cependant. C’est bien moins effrayant que certains mariages de ses cousins. Et les projets de mariages que leurs parents avaient pour lui et Amy lui semblent terriblement loin, comme appartenant à une autre vie. Et Robin n’a plus rien à voir avec la gamine qu’elle était avant. Alors oui, il s’est fait avoir, et elle lui manque, et oui, ce n’était pas ce qu’il voulait faire, à croire que définitivement, aucun de ses plans ne peut marcher, mais c’est arrivé. Et il est malheureux sans savoir quoi faire. Il hausse donc les épaules :  « Enfin, c’est comme ça. Je ne sais pas quoi faire, de toute façon. Je pense que je ne peux rien faire non plus, de toute façon. Ça me passera, n’en parlons plus. » Désireux de passer à autre chose, alors que l’elfe s’approche avec le plat suivant, il adresse un clin d’œil à Melania : « Si jamais, puisqu’on en est au dessert, il parait que je sais me rendre distrayant d’une autre manière, si ça te tente. »

(C) CANTARELLA.

_________________
SO LONG & LOST

By COM
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Melania Black
Melania Black
▌ Messages : 119
Humeur :
The dogs days are over + Melania Left_bar_bleue50 / 10050 / 100The dogs days are over + Melania Right_bar_bleue

En couple avec : Arcturus Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, 28,2 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Gillian Anderson

The dogs days are over + Melania Empty
Message#Sujet: Re: The dogs days are over + Melania   The dogs days are over + Melania Icon_minitimeJeu 30 Sep - 17:24



The dogs days are over
Melania & Hawthorn
Parfois, et même si ce n’était pas une chose qu’elle se hasarderait à formuler à voix haute, Melania envierait presque la propension qu’avait son interlocuteur à se faire des amis. Ça lui passait bien rapidement, certes, mais elle savait qu’elle y gagnerait de son côté à savoir se faire plus sociable. Pouvoir compter sur autrui dans les moments de désarroi, parce qu’on aura su entretenir convenablement ses relations, semblait être une stratégie payante… certes, cela vous obligeait à supporter un entourage éventuellement hypocrite ou intéressé, et à ne plus vraiment savoir faire la distinction entre les vrais et les faux amis, mais les deux pouvaient vous être utiles selon les circonstances. Auprès des personnes très sociables, Melania ne savait généralement pas trop comment se situer, pour sa part, car elle se sentait aux antipodes de ces individus, et se demandait si elle n’était pas un nom dans une longue liste de relations quand la sienne, de liste, était suffisamment courte pour qu’elle accorde une importance presque égale à quiconque la constituait.

Enfin, dans le cas de Thorn, elle pensait savoir, et très justement, où elle se situait dans sa liste d’amis. Elle se montrait parfois trop directe, trop froide, trop secrète pour que cela s’apprécie réellement, mais elle voulait croire qu’il savait tout de même la compter parmi ceux sur qui il pouvait compter en toutes circonstances. Car c’était le cas. Tout comme elle pouvait compter sur lui… et elle avait beau le savoir, dans son cas, c’était peut-être légèrement plus délicat. Elle n’était pas habituée à accepter les mains tendues, pas tant par défiance que par orgueil.

-Tu es un excellent ami, Thorn,
le réprimanda gentiment Melania avec un fin sourire aux lèvres. S’il devait en être autrement, crois bien que je ne m’embarrasserais pas à t’accueillir à ma table. Ou dans son lit, en certaines occasions.

Elle prononçait ces mots avec légèreté, mais elle les exposait tout de même comme un fait indéniable, et qu’il ne devait surtout pas remettre en question. Et c’était en amie, aussi, qu’elle s’intéressait à ses problèmes. Elle avait beau prétendre s’être attendue à pire – ce qui était en partie vrai, ce n’était pas pour autant qu’elle n’était pas prête à s’inquiéter de moins pire, surtout si cela devait réellement préoccuper son interlocuteur comme elle sentait bien que c’était effectivement le cas en cet instant. Elle n’y passait pas par quatre chemins, tout comme elle tenait à ce qu’il ne le fasse pas non plus. Autant appeler un chat un chat, il semblait assez évident comme cela que cette fille lui plaisait, après tout. Et le fait qu’elle soit l’ex-fiancée de son frère n’émouvait pas outre mesure Melania. Dans les milieux dans lesquels elle gravitait, elle en avait entendu des bien pires, qu’elle ne devrait pas savoir, bien sûr.

Donc oui, Thorn ne lui fit pas l’affront de ne pas reconnaître ses sentiments envers cette jeune femme. Melania n’en était pas jalouse, leur relation, heureusement, s’épargnait ce genre d’émotions encombrantes. Au mieux, si elle devait mieux connaître cette femme, envierait-elle chez elle sa jeunesse et ses opportunités, mais c’était encore une autre affaire.

- Si vraiment tu veux cette femme, conquiers-la, ne te laisse donc pas abattre si facilement. Qu’est-ce qu’un né-moldu pourrait bien posséder que tu n’as pas, hein ?
Mais elle sentait bien que Thorn était plutôt pressé de changer de sujet. J’ai entendu dire que tu étais plutôt doué en la matière, en effet, reprit-elle d’un ton amusé. Elle se leva de sa chaise, se positionna derrière Thorn et glissa ses mains sur les épaules. Ne crois pas que je ne devine pas ta stratégie pour détourner le sujet, dit-elle avec un fin sourire. Mais ne va pas croire non plus qu’elle me déplaît. Elle sourit. On sera mieux dans ma chambre.


(C) CANTARELLA.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MANGEMORT
Hawthorn Avery
Hawthorn Avery
▌ Messages : 149
Humeur :
The dogs days are over + Melania Left_bar_bleue50 / 10050 / 100The dogs days are over + Melania Right_bar_bleue

En couple avec : -
Nouveau nom (voyageurs temporels) : -

QUI SUIS-JE?
Baguette: A définir
Camp: Mal
Avatar: Tom Hardy

The dogs days are over + Melania Empty
Message#Sujet: Re: The dogs days are over + Melania   The dogs days are over + Melania Icon_minitimeMar 5 Oct - 23:54



The dogs days are over
Melania & Hawthorn
La contradiction que lui apporte Melania touche Hawthorn bien plus qu’il ne veut l’admettre. Bien sûr, elle a un sale caractère et comme beaucoup de sang pur, exprimer des émotions, surtout positives, est un challenge pour elle, alors il sait que si elle le dit, elle le pense, car l’économie de mots est un vrai art de vivre chez eux. Mais ce n’est pas tout à fait ça. C’est plutôt que Avery, perdu dans ses mensonges, ses compromissions et ses petits arrangements avec lui-même, a bien conscience qu’il n’est pas un type brillant : parce qu’il a eu un cadre, parce que ce n’est pas ce qu’il est, et qu’il hait la pauvreté et ce à quoi il en est réduit, il a fini par se dire qu’il était normal que personne ne veuille de lui. Et Melania aurait toute les raisons de n’avoir aucune indulgence envers lui, vu comment il l’a abordée la première fois. Oh Hawthorn s’est sans doute rattrapé depuis, car il s’est reconnu en elle – entre paumés, il faut se serrer les coudes. Mais quand même, elle ne lui devait rien, alors oui, il est touché, surtout dans le moment de doute qu’il a. « Merci, Mel. Je vais continuer à essayer de ne pas te décevoir. » Il lui adresse un sourire, un peu ému. Il faut bien qu’il y ait une personne qu’il ne déçoive pas, non ? Une personne qui reste et qui le supporte, aussi. Pour Robin, il paye les conséquences de ses actes : peut-être aurait-il du apprendre la leçon avec Melania, justement, les gens restent et s’attachent à vous quand vous êtes honnêtes. Et c’est bien plus facile d’être avec eux, sans se dégouter et douter de soi, aussi, quand on ne leur ment pas et qu’on essaye pas en même temps de profiter d’eux, tout en se faisant avoir par ses propres sentiments et en ne sachant plus, du coup, où on en est et pourquoi on est blessé alors qu’au départ, ce n’était qu’une histoire d’argent.

Or c’est exactement là où en est Thorn avec Robin. Il s’en veut de lui avoir menti, maintenant qu’il l’a perdu, et n’est pas très fier de lui de l’avoir fait. En un sens, si elle lui a préféré un autre, il y voit un genre de punition et de retour du bâton, et il se dit que dans ces circonstances, il ne pourra pas la récupérer, ce qui le déprime encore plus. Comme il a honte, il est agacé de lui-même en même temps, et il n’a pas envie qu’on le juge – c’est peut-être aussi pour ça qu’il ne dit pas tout à Melania et qu’il change de sujet. Mais en même temps, il y a O’Riordan. La vérité, simple, est qu’il n’aurait pas du mentir, qu’il serait peut-être tombé amoureux tout de même, mais que dans tous les cas, il y aurait quand même eu ce type, dont il ne peut s’empêcher d’être jaloux, et en même temps, de douter de savoir comment l’évincer.

Pour une fois, la réaction de Melania est typiquement sang pure, et ressemble, d’ailleurs, à celle que Reha aurait. Méditatif, il réplique : « Hmmm. Probablement rien, mais est-ce que c’est moi qui en décide ? » Ce n’est pas tellement qu’il est né-moldu, ça, il s’en moque, mais le fait qu’il soit définitivement louche, et qu’il débarque dans le monde sorcier comme s’il n’y avait presque jamais vécu. Moins hostile envers les sorciers d’origine moldu que la plupart des sang purs, Hawthorn n’aurait sans doute pas tenu rigueur de son statut du sang à Rafael O’Riordan s’il vivait « normalement », c’est-à-dire comme un sorcier. Mais il y a autre chose, quelque chose qu’il n’arrive pas à identifier, qui le rend louche, et ce n’est pas juste de la jalousie, même s’il y e n a aussi, et pas qu’un peu. Ce qui le déprime ? Comme il le remarque pour Melania, il n’a pas la moindre idée de ce qu’il peut faire. Conquérir Robin, c’est bien beau, il a essayé, mais au vu de sa réaction, le mangemort dirait – amèrement – qu’elle ne s’en est pas rendu compte. Parce qu’elle l’aime, à la vérité, ce type, et ça, sang pur ou pas, fortune ou pas, qu’est-ce qu’il peut faire face à ça ? Rien. Probablement qu’il n’avait aucune chance et ce depuis le départ. Mais il n’a pas envie de s’étendre là-dessus. Non, pour le moment, il a envie de penser à autre chose, d’où sa suggestion. « Moi ? Jamais. » Souffle Avery, amusé, retrouvant toute sa bonne humeur. « Je dis juste que ça nous ferait du bien de penser à autre chose. » Souffle-t-il en tournant un peu la tête, assez pour pouvoir déposer un baiser sur les lèvres de Melania. Ses mains sur ses épaules, sa voix à son oreille, tout cela à quelque chose de rafraichissant et d’excitant, et il conclut avec un sourire gourmand et intéressé : « Je crois aussi. Je te suis. » Ils ont peut-être, comme il le dit, besoin d'oublier, et quelle meilleure méthode, pour cela, qu'une nuit dans les bras l'un de l'autre, loin de leurs soucis, puisqu'après tout, personne d'autre ne veut d'eux ?

(C) CANTARELLA.

_________________
SO LONG & LOST

By COM
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

The dogs days are over + Melania Empty
Message#Sujet: Re: The dogs days are over + Melania   The dogs days are over + Melania Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

The dogs days are over + Melania

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Garde tes secrets sous la table. (Melania <333)
» ARCTURUS & MELANIA & ORION & WALBURGA * We're going to have a wedding, a wedding!
» Melania Black [Fini]
» FB - Par-delà le voile (Melania)
» (owen) + burning the days.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Manoir Black
-