AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -60%
-60% Batterie externe charge rapide 20 000 mAh
Voir le deal
15.97 €

Partagez | 
 

 The dogs days are over + Melania

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MANGEMORT
Hawthorn Avery
▌ Messages : 65
Humeur :
The dogs days are over + Melania Left_bar_bleue50 / 10050 / 100The dogs days are over + Melania Right_bar_bleue

En couple avec : -
Nouveau nom (voyageurs temporels) : -

QUI SUIS-JE?
Baguette: A définir
Camp: Mal
Avatar: Tom Hardy

The dogs days are over + Melania Empty
Message#Sujet: The dogs days are over + Melania   The dogs days are over + Melania Icon_minitimeMar 20 Juil - 22:52



The dogs days are over
Melania & Hawthorn
Pas un rond en poche. Il va falloir qu’il choisisse entre diner ce soir et déjeuner demain matin, et en fait quels repas il va sauter le reste de la semaine. Hawthorn retourne ses poches une nouvelle fois. Soupire. A vrai dire, il sait bien qu’il n’a aucune chance de trouver quoi que ce soit où un gallion égaré. Il est persona non grata chez Gringotts jusqu’au mois prochain et la paye ne tombe qu’à la fin de la semaine. Bien sûr, il pourrait demander une avance mais…mais il n’a pas envie de passer pour un pauvre ; ni de mendier auprès de Robin, à qui il est quasiment sûr que le service juridique a confié cette tâche ingrate. Ce n’est pas seulement son plan ou un ego qui voudrait ne rien devoir à qui que ce soit chez les Hammond, non, c’est autre chose. La manière dont elle le regarde avec une admiration que Hawthorn sait pourtant ne pas vraiment mérité et sa manière de traiter d’égal à égal avec lui, il ne veut pas la perdre. Il n’y a pas grand monde qui soit comme ça avec lui ; de ses rares amis, Robin est peut-être même la seule. D’ailleurs, de ce fait, il ne peut même pas demander à sa mère – encore que ce soit l’argent de la tante Héra et de l’oncle Richard et que Thorn ait donc moins de scrupules – car Persephone a pris en grippe la jeune femme dès qu’il l’a mentionnée. La fille du traitre, une horreur, que peut-il bien lui trouver, il ne manquerait plus qu’il se mette en tête de l’épouser pour remplacer Amy, et toute ces sortes de choses, assorti de hochements de tête entendus du genre « Jeremy était bien trop généreux, Salazar ait pitié de lui, et toi aussi mon pauvre garçon, s’il n’y avait eu que moi, on n’en serait pas là »…tout le discours a été du même tonneau. Et bien que Thorn ait essayé de défendre Robin, purement gratuitement, parce qu’il avait déjà abandonné l’idée même d’exposer le détail de son plan à sa mère, ça s’est encore aggravé. Il a quitté le manoir de son oncle sans argent en poche et en se sentant vaguement contrarié, sans trop savoir pourquoi, sinon du fait de la conviction que lui est beaucoup plus rationnel que sa mère, qui s’est faite aveuglée par sa haine, sans voir que Robin est différente des autres…

Ça en dit certainement un peu plus long sur l’ingénieur lui-même que sur Persephone, mais l’ancien joueur de Quidditch est vite passé à autre chose. Il lui faut une solution et vite. Un mot par hibou brise cette rumination un peu pénible et lui tire un sourire. Melania, qui lui demande s’il souhaite passer, Arcturus étant absent pour le moment. Voilà une solution trouvée, se dit-il en passant la la porte pour transplaner, et une soirée en bonne compagnie de gagnée. Quand il était plus jeune, Hawthorn ne se préoccupait pas trop de cette cousine un peu plus âgée que lui. Evidemment, sa faiblesse, connue dans leur milieu, et son alcoolisme, en faisait une proie facile pour lui qui manque d’argent, mais avec le temps, les choses ont changé. D’abord parce qu’elle l’a arrêté bien vite et qu’elle est un adversaire plus coriace que ce à quoi il s’attendait – comme toujours – mais aussi parce qu’ils se ressemblent, et ni l’un ni l’autre n’ont pu l’ignorer longtemps. Maintenant, ils échangent, se voient, sont amant à l’occasion, et s’inquiètent l’un pour l’autre. Il lui arrive de passer à l’improviste – c’est rare, il se méfie de Arcturus – ou de lui demander si elle veut le voir, mais il est un peu rare qu’elle écrive. Souvent, quand c’est le cas, Thorn s’inquiète. Il ne peut pas faire grand-chose, mais le fait est que Melania est fragile : souvent, cela se limite à la consoler, ou à la distraire. Peut-être lui manque-t-il, à force de se fréquenter et de se voir.

« Tu m’attendais ? » S’amuse-t-il en la scrutant du regard alors qu’il franchit la porte du salon du manoir des Black, que l’elfe lui a ouvert sans difficulté – Thorn est un habitué. Elle n’a pas l’air trop mal, et pas encore trop ivre. Ça le rassure, alors qu’il s’approche d’elle et passe gentiment un bras autour de sa taille. « Rien d’urgent, j’espère ? Qu’est-ce que tu as fait de ton mari ? » Et puis, avec le secret espoir que ce soit vraiment le cas : « C’est une invitation à diner ? » Et à passer la nuit, il n’aurait rien contre, mais manger, il ne dirait vraiment pas non. Hawthorn s’aperçoit qu’il crève réellement de faim, alors, mal à l’aise, il souffle sans regarder la blonde : « J’ai un service à te demander. »
(C) CANTARELLA.

_________________
WELCOME TO THE LOSERS CLUB, ASSHOLE !

By COM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Melania Black
▌ Messages : 87
Humeur :
The dogs days are over + Melania Left_bar_bleue50 / 10050 / 100The dogs days are over + Melania Right_bar_bleue

En couple avec : Arcturus Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, 28,2 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Gillian Anderson

The dogs days are over + Melania Empty
Message#Sujet: Re: The dogs days are over + Melania   The dogs days are over + Melania Icon_minitimeMer 21 Juil - 22:33



The dogs days are over
Melania & Hawthorn
Elle aurait pu passer cette soirée comme elle en passait tant d'autres : le nez plongé dans un verre, le liquide ambré au fond de ce dernier lui procurant un très bref instant le sentiment que la brume qui enveloppait son cerveau au contact de l'alcool contre son palais saurait chasser ou dissoudre les nuages noirs qui autrement obscurcissaient ses pensées sans que nul ne s'y intéresse vraiment. Mais non, elle ne le voulait pas. Elle avait besoin de compagnie. Et puisqu'elle ne pouvait certainement pas compter sur celle de son mari, qui n'avait plus rien de plaisante depuis longtemps (si elle l'avait été un jour), elle trouverait bien quelqu'un d'autre. Il l'avait prévenu qu'il serait absent pour la soirée, qu'il allait assister à une de ces réunions confidentielles au sujet desquelles elle ne l'interrogeait jamais parce que, dans le fond, elle s'en moquait. Elle était toujours ravie de le voir partir et de s'accorder ainsi de ces fragments de liberté qui étaient si rares quand l'homme qu'elle avait épousé passait le plus clair du temps qu'il lui consacrait à la mépriser et à l'accabler de reproches.

Une fois n'est pas coutume, d'ailleurs, il avait pris grand soin de faire disparaître de la demeure familiale toute bouteille... tentative ô combien absurde de préserver une sobriété morte et enterrée depuis longtemps. Melania avait ses propres planques, et la complicité de son elfe de maison : la combinaison des deux lui garantissait d'avoir toujours une bouteille ou deux en réserve à extirper de leur cachette en l'absence du mari... Quand le chat n'est pas là... Mais oui, hors de question pour elle de boire seule. Depuis le début des vacances scolaires, elle avait tendance à broyer du noir, et elle avait vraiment besoin de se changer les idées. Qui de mieux pour cela qu'Hawthorn, ce cher cousin qu'elle avait trouvé attirant avant de trouver intéressant, qui était du moins capable de la comprendre sans la jauger d'un regard ô combien méprisant. En conversation comme dans d'autres domaines, ils s'entendaient parfaitement bien, et sa compagnie lui serait cent fois plus que celle de n'importe qui. Aussi lui avait-elle envoyé un courrier, un peu à la dernière minute, afin de lui proposer de passer chez elle : invitation à laquelle il avait répondu favorablement. Il arriva finalement, et ses remarques à peine entré, lui décochèrent un sourire. Elle avait quelques verres d'avance, certes, mais juste de quoi la rendre d'autant plus affable - selon ses propres critères, en tout cas.

-J'aimerais dire que je m'en suis débarrassé définitivement, mais je n'ai pas ce genre de courage. Tout ce que je peux te dire, c'est qu'il ne devrait pas rentrer avant l'aube... alors si tu as faim...


Elle-même n'était pas particulièrement gourmande, et si elle savait jouer les hôtesses de maison quand l'occasion l'y forçait, mais avec Hawthorn, elle avait oublié de mettre les petits plats dans les grands depuis un moment. Ce qui ne voulait pas dire que l'elfe de maison ne serait pas disposé à leur préparer un dîner au pied levé. Melania voulut ajouter quelque chose, mais Hawthorn reprit la parole, lui apprenant au passage avoir un service à lui demander.

-Eh bien, tu n'auras pas perdu de temps...,
remarqua-t-elle en l'observant attentivement, comme pour deviner, le passant ainsi au crible, quelle pouvait être cette faveur qu'il avait à lui demander. Laisse-moi prendre un verre avant de me demander quoi que ce soit.

Elle joignit le geste à la parole, fit demander à leur porter deux verres - et la bouteille qui allait avec, et attendit, une fois qu'ils furent confortablement installés dans le salon et qu'elle ait bu une gorgée de son propre verre, pour reporter sa pleine attention sur Hawthorn.
(C) CANTARELLA.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Hawthorn Avery
▌ Messages : 65
Humeur :
The dogs days are over + Melania Left_bar_bleue50 / 10050 / 100The dogs days are over + Melania Right_bar_bleue

En couple avec : -
Nouveau nom (voyageurs temporels) : -

QUI SUIS-JE?
Baguette: A définir
Camp: Mal
Avatar: Tom Hardy

The dogs days are over + Melania Empty
Message#Sujet: Re: The dogs days are over + Melania   The dogs days are over + Melania Icon_minitimeMer 28 Juil - 0:29



The dogs days are over
Melania & Hawthorn
« Avec plaisir. Pour rester diner. Pas pour tuer Arcturus. » S’amuse Hawthorn. Il n’apprécie guère le mari de Melania, parce qu’ils ont toujours eu droit de sa part à autant de mépris l’un que l’autre. Par solidarité, il est donc tout prêt à approuver sa détestation. Et puis au fond, il manque sacrément de compassion envers elle : elle ne le détesterait pas que lui aurait un mépris réciproque quand même pour l’éditeur. Sa cousine est fragile et elle ne mérite pas ça. Ceci étant, le tuer est trop extrême, même s’il est prêt à beaucoup pour faire plaisir à la blonde – quoique même s’il ne le réalise pas, Thorn pourrait parfaitement le faire via les mangemorts. « Je comprends que ce soit tentant, ceci dit. Ça va, avec lui, ces jours ci ? » Un sujet récurrent de leurs conversations, comme un fantôme qui jouerait les troubles-fêtes. Le dessinateur passe souvent du temps à consoler Melania de l’attitude de Black, alors il ne serait pas étonné si elle l’avait fait venir parce qu’elle se sentait seul à cause de ça. « Je ne vais pas m’en plaindre, mais il a un drôle d’emploi du temps pour un directeur de maison d’édition. C’est une réception où nous sommes tous les deux persona non grata ? » Il faut l’avouer, il le dit avec un brin de curiosité et d’amertume. Curiosité parce que l’emploi du temps de Arcturus intrigue réellement Avery ; amertume parce que persona non grata, ils le sont vraiment tous les deux sans réelles raisons sinon le snobisme et l’absence d’empathie de leurs pairs.

A tout prendre, il se dit qu’au final, ils sont bien mieux ensemble sans eux. Encore faudrait-il que l’argent, ou la faim, ne gâche pas tout. Il a entendu avec soulagement l’invitation à diner de Melania, mais sa lassitude lui fait l’effet d’une gifle, et c’est la tête un peu basse qu’il vient s’assoir auprès d’elle. Il la laisse boire ; il n’est ni son gardien, ni son juge, et à tout prendre un verre ne lui ferait pas de mal non plus. Hawthorn se sert donc en silence à son tour, buvant en silence avant de sentir le regard de la blonde sur lui. Il lui semble y voir une invitation muette à parler, alors il s’exécute. « Je voulais te demander si je pouvais vraiment rester diner, mais tu m’as devancé et je te remercie. » Mais, maintenant qu’elle le dit...c'est peut-être bien la solution, provisoire, à ses soucis d'argent du moment. « Cela dit puisque tu en parles…une minute. Tu as vu ça avant que j’arrive, ou je suis devenu très prévisible ? » Il s’interrompt brusquement, scotché, et son visage arbore une expression si surprise et qu’il pourrait en devenir comique. Si Hawthorn sait pour le don de sa cousine, il a toujours du mal à l’évaluer entièrement. Mais ce ton plaisantin ne dure pas. La tête basse, il souffle ensuite : « Je suis désolé. Je suis complètement fauché…tu sais comment c’est. Si je ne trouve pas un peu d’argent, je ne finis pas le mois. Plus exactement, je ne mange pas cette semaine. Mais je te rembourserais dès que je serai payé… » Ça l’ennuie de lui demander, comme toujours, et il lève enfin la tête pour affronter son regard, voulant voir si elle le croit : « Je ne veux pas que tu crois que je viens uniquement pour ça. Tu sais que ça n’est pas le cas, pas vrai ? » L’argent pourrit tout, tout le temps, même les relations les plus sincères. Celle qu’il entretient avec Melania a peut-être un côté intéressé, ou du moins peut-être a-t-elle débuté ainsi – encore que c’est l’argent de Arcturus Black qui l’intéressait, ce n’était donc pas vraiment de la manipulation – mais Avery tient réellement à elle.

Assez pour se soucier d’elle et de changer de sujet en suggérant gentiment, parce qu’un détail le taraude depuis qu’il est arrivé : « Tu es sûre que tu ne veux pas qu’on dine avant de reprendre un verre ? Depuis quand tu n’as pas mangé, dis ? » Elle a toujours l’air d’un genre de moineau, par rapport à lui, qui a gardé sa carrure de joueur de quidditch. Thorn n’a donc aucun mal à passer un bras autour de ses épaules pour l’attirer contre lui avec douceur et déposer un baiser sur sa joue : « Viens là. Ça n’a pas l’air d’aller fort, pas vrai ? Tu veux que je reste cette nuit ? »
(C) CANTARELLA.

_________________
WELCOME TO THE LOSERS CLUB, ASSHOLE !

By COM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Melania Black
▌ Messages : 87
Humeur :
The dogs days are over + Melania Left_bar_bleue50 / 10050 / 100The dogs days are over + Melania Right_bar_bleue

En couple avec : Arcturus Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, 28,2 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Gillian Anderson

The dogs days are over + Melania Empty
Message#Sujet: Re: The dogs days are over + Melania   The dogs days are over + Melania Icon_minitimeMer 28 Juil - 17:20



The dogs days are over
Melania & Hawthorn
La première réponse d'Hawthorn eut le mérite de décocher un sourire amusé à Melania. Elle avait beau avoir tous les reproches du monde à faire à son mari - et c'était réciproque -, elle ne lui souhaitait évidemment pas un tel sort. Elle accumulait bien des tares, mais pas celle de savoir disposer de la vie des autres sans la moindre vergogne ni le moindre scrupule. Il était déjà bien assez éprouvant pour elle que de devoir tolérer cette perte par anticipation qui l'éveillait parfois au beau milieu de la nuit, quand le sort de ses proches ou bien de simples connaissances lui était soufflé en songe avec une exactitude souvent confondante.

-Je dirais que la situation empire chaque jour que Merlin fait,
observa Melania quand Hawthorn l'interrogea sur sa situation maritale à l'heure actuelle. Si elle appréciait de le voir, c'était aussi pour cela, parce qu'elle n'hésitait jamais à se plaindre de son "cher et tendre" époux en sa présence, et l'air de rien, cela lui faisait toujours le plus grand des biens. Je lui fais honte et il ne tarit pas de manières de me le faire comprendre, ajouta-t-elle avec un soupir.

Ce n'était pas nouveau, mais elle avait vraiment le sentiment qu'Arcturus contenait de moins en moins son affliction la concernant. Peut-être aussi parce que l'alcoolisme de Melania allait empirant et aurait tendance à la faire se donner en spectacle bien plus souvent qu'à une époque.

-Il est bien possible, en effet, qu'il soit actuellement à une de ces soirées au cours desquelles il prendra soin de me faire porter pâle plutôt que de m'avoir à son bras. Ou bien il est allé rejoindre une maîtresse, mais j'en doute,
précisa-t-elle dans un haussement d'épaules.

Voilà longtemps qu'elle ne se souciait plus vraiment des activités de son époux ou même de sa réputation. L'inverse en revanche n'était pas vrai, pas parce qu'Arcturus se souciait réellement de sa santé physique et mentale, mais parce qu'il se souciait de ce que cette dernière pourrait éventuellement avoir d'impact sur sa propre et sacrosainte image. Elle poussa un léger soupir en entendant Hawthorn lui parler de ses soucis d'argent, une rengaine qu'elle avait déjà attendue, et qui l'attendrissait à une époque. Moins maintenant, mais elle savait du moins que son interlocuteur était honnête. Quand il affirmait être sans le sou, ce n'était pas une manière de parler. De même qu'il ne prétendait pas jouer les pique-assiettes, il n'y a qu'ainsi qu'il avait un peu plus que la peau sur les os.

-De combien est-ce que tu as besoin ?
demanda-t-elle pour lui épargner un trop long discours sur son présent désarroi. Ne t'en fais pas, si je pensais que tu ne venais que pour vider mon compte en banque, tu serais déjà dehors... Encore que, si ta compagnie s'achète, je serais capable de m'en satisfaire.

Elle voulut ajouter quelque chose, mais Hawthorn, qui savait lire entre les lignes, avait bien compris qu'elle n'allait pas bien, encore moins bien. Quand il l'attira à elle, elle se serra contre lui avec un soupir. C'était idiot sans doute, mais elle avait le sentiment, parfois, qu'il restait le seul à lui adresser encore de la tendresse. Même ses propres enfants avaient renoncé à en faire preuve. Mais c'était sans doute elle qui avait commencé.

-Ce n'est rien... rien d'inhabituel. Je n'étais plus vraiment habituée à rester seule ici, c'est tout. Elle prit une grande inspiration. Tu as raison, mangeons, tu vas m'obliger à prendre un vrai repas, ce ne sera pas du luxe.


Elle se détacha finalement de leur étreinte pour venir les installer autour de la table tandis que l'elfe de maison s'affairait à les faire patienter en leur servant quelques amuse-gueule.

-Divertis-moi, je t'en prie. Parle-moi de toi.
(C) CANTARELLA.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

The dogs days are over + Melania Empty
Message#Sujet: Re: The dogs days are over + Melania   The dogs days are over + Melania Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

The dogs days are over + Melania

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Mother's Day [DVDRiP]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Manoir Black
-