AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
SITRAM – Batterie de cuisine 15 pièces – Inox
63 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Sur le fil du rasoir + Dosia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
Nobby Leach
▌ Messages : 193
Humeur :
Sur le fil du rasoir + Dosia Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Sur le fil du rasoir + Dosia Right_bar_bleue

En couple avec : Mal marié à Jill Leach. Une fille, Rebecca.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Poirier, Plume de Phénix, 30,7 cm.
Camp: Bien
Avatar: Paul Anderson

Sur le fil du rasoir + Dosia Empty
Message#Sujet: Sur le fil du rasoir + Dosia   Sur le fil du rasoir + Dosia Icon_minitimeLun 11 Oct - 22:43



Sur le fil du rasoir
Nobby & Theodosia
L’ambiance est particulièrement lugubre dans le bureau de Nobby Leach ce matin là. Tout stagne, dans ses dossiers importants. De l’affaire Yaxley – qu’il a volontairement sabordé, même s’il attend l’ordre de perquisition et qu’il mènera tout de même – à l’affaire Greene-Colton – que les premiers ont sabordé – jusqu’à l’affaire Beurk et à Azkaban. Au moins Amos Beurk est-il en sécurité. C’est déjà ça. Comme, à la limite, Robert, et la petite Joan, et même s’il ne l’admettrait pas, Gaia Yaxley  - future Mrs Shafiq – et son môme. Et lui, dans tout ça ? Lui, il sait bien que protéger les gens ne suffit pas, et puis il n’y arrive même pas tout le temps, et surtout, Leach voit venir le moment où sa hiérarchie va se mêler de ses affaires et qu’on lui demandera des comptes sur pourquoi il ne trouve rien. Surtout, qu’on lui demandera d’enterrer des affaires, évidemment toutes celles où il y a des sang purs et des enjeux les concernant. Et pour le reste ? Pour le reste, si seulement il pouvait au moins faire en sorte qu’on foute la paix à la résistance le temps qu’ils trouvent un autre QG, ce serait bien. Mais le mieux serait de prouver l’existence des mangemorts en accusant Beurk. Comme un château de cartes, ça entrainerait tout le reste. Ah oui, songe-t-il, ça aurait de la gueule, ça couperait la chique de la cheffe, ça.

Mais il rêve éveillé, au lieu de travailler. Ça l’aide à oublier un peu. Hier, il s’est réveillé et ni Jill ni Rebecca n’étaient là – c’était une dispute de plus, s’est-il convaincu, elle va revenir. Il ne peut rien faire de toute façon. Mais le fait est que ça va de plus en plus mal ; d’ordinaire, elle ne partait pas avec Rebecca comme ça. Il a fini par avoir l’information par son beau-frère, Setor Hammond, et Nobby n’est pas très sûr d’avoir aimé son ton moitié sceptique, moitié compatissant pour lui demander s’il pouvait faire quelque chose pour lui ou l’aider à arranger les choses. Leach a eu l’envie assez marquée de lui dire que non, qu’il ne pouvait rien faire, et que ça ne le regardait pas, pas plus que ses jugements, qu’il pouvait se les garder. Mais il s’est contenté de balayer les choses d’un revers de main. « Non, merci, c’est gentil. Robin n’est pas là ? » Non, évidemment, elle ne l’était pas, et il est reparti sans même avoir pu voir sa nièce préférée de chez son beau-frère, le trouvant de plus en plus arrogant en vieillissant.

En attendant, oui, évidemment, il faudrait qu’il arrange les choses. Peut-être que Reha a raison et qu’il n’a pas le choix. Au moins pour Rebecca. Et Jill n’y met pas du sien : c’est parce qu’il essayait de parler et qu’elle n’a pas voulu écouter, entendre, qu’il a commencé à crier lui-même, et qu’elle est parti. Allez faire quelque chose avec ça, si jamais la moindre possibilité de réconciliation était envisageable. Et pourtant ça lui coute, car malgré tout, ses bonnes résolutions, son envie de bien faire, il n’arrive pas à oublier Theodosia. Quand il a un moment à lui, ce qui est rare, elle s’impose aussitôt à son esprit, et le reste du temps, elle occupe toujours un coin de ses pensées. Le directeur de la police magique ne l’a pas vue depuis la fois où elle a pu récupérer Amos. Il faudrait pourtant qu’il lui parle, justement à propos de cette affaire, et puis de ce que lui a dit Reha – même s’il croit la guérisseuse lorsqu’elle lui dit qu’elle n’en parlera pas à Orpheus. Moins pragmatiquement, et plus égoistement, il se demande si elle pense à lui, de temps en temps, ce qui n’est absolument pas raisonnable, mais il a vraiment du mal à l’être lorsqu’il s’agit de la jeune femme. Il espère aussi qu’elle ne l’a pas évité volontairement – il sait être digne, un peu, tout de même.

Ce n’est que lorsqu’il entre à une audience – en retard, à force de ruminer – où il est attendu pour témoigner devant le Magenmagot, que Nobby s’aperçoit que Dosia est aussi là, justement. Dès lors, il a bien du mal à se concentrer sur son propre discours et à résister à la tentation de rester pour écouter le sien – c’est sans doute pour une affaire que les juges veulent entendre son témoignage.

Au lieu de ça, il décide, une fois son tour passé, de l’attendre. Lorsqu’elle sort, parmi la foule de l’assistance, il la repère immédiatemment : « Dosia ! » Gentiment, il l’attrape par la main, se morigénant de savourer ainsi son sourire un peu surpris – à moins qu’il ne soit gêné ?  « Tu venais pour l’audience de Mackinsley ? Moi aussi. Enfin, pas Mackinsley. Willborough. Bref. » Le ton de Leach est prudent, un peu hésitant, presque gêné, parce que c’est difficile de garder totalement son sang froid en la présence de la jeune femme – nom d’un dragon, Leach, ça suffit, songe-t-il. Tu n’es pas un jeune premier. Tiens en toi à ce que tu as prévu de faire. « Ça faisait longtemps. On peut parler un peu ? Plutôt dans mon bureau, si ça ne te dérange pas. » Alors qu’ils circulent dans les couloirs, ils se retrouvent étrangement seuls dans l’ascenseur qui les ramènent au deuxième étage. Nobby entame la conversation d’un ton neutre, restant à bonne distance, où ce que l’on peut considérer comme tel dans une si petite cabine d’ascenseur : « Comment ça se passe avec Amos ? »
(C) CANTARELLA.

_________________
“so I believe in a universe that doesn't care and people who do”
[c]crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Theodosia Beurk
▌ Messages : 181
Humeur :
Sur le fil du rasoir + Dosia Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Sur le fil du rasoir + Dosia Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Chêne, crin de licorne, 31 cm
Camp: Bien
Avatar: Gemma Arterton

Sur le fil du rasoir + Dosia Empty
Message#Sujet: Re: Sur le fil du rasoir + Dosia   Sur le fil du rasoir + Dosia Icon_minitimeVen 15 Oct - 22:31

Sur le fil du rasoir

Le ministère était grand, c'est vrai. Grand au point que Dosia et Nobby ne se croisent pas une seule fois tout ce temps ? Peut-être pas... Et d'ailleurs, ce n'était pas tout à fait vrai que Dosia ne l'avait pas croisé, c'était arrivée qu'elle l'aperçoive au bout d'un couloir et se surprenne tout à coup à devoir faire quelque chose dans la direction opposée. Ridicule, comme attitude ? Pas qu'un peu, oui. Et surtout, ça ne lui ressemblait pas. Ce n'était pas son genre de fuir, en temps normal, mais là, elle ne savait juste pas... comment se comporter normalement en sa présence. La dernière fois qu'ils s'étaient vus, c'était dans un contexte compliqué, mais du moins professionnel, elle pouvait mettre ses considérations de côté (enfin, dans une moindre mesure compte tenu du fait qu'elle venait littéralement voler son neveu à son frère - pour lui sauver la vie, certes, mais...).

Elle évitait tout face à face qui exigerait qu'ils se retrouvent seul à seul, et pourtant... eh bien, ça lui manquait, de ne plus le voir, de ne plus parler avec lui. Elle s'était dit que mettre de la distance entre eux lui permettrait aussi de tirer au clair ses propres sentiments, mais elle n'était pas sûr que ça ait été très efficace. Nobby lui manquait, et elle se surprenait à penser à lui bien plus souvent qu'elle ne le voudrait, même dans des moments où aucune association d'idée ne le laissait suggérer.

Bref, elle n'avait pas été si mauvaise pour ce qui était de l'éviter, mais leurs obligations professionnelles respectives devaient évidemment les placer sur le chemin l'un de l'autre, et quand ça arriva, Dosia en fut à la fois heureuse et anxieuse, surtout que Nobby suggéra qu'ils se rendent dans son bureau pour discuter. Elle pourrait bien trouver une excuse de dernière minute histoire de se dérober, une fois encore, mais elle décida que non. Et puis... elle avait envie de parler un peu, même si ce n'était que le temps de quelques minutes. Dans l'ascenseur, où l'univers a conspiré à les laisser seuls, apparemment, il fut le premier à prendre la parole.


"Ca se passe bien"
, répondit-elle, comme par réflexe, pour commencer, parce que c'était ce qu'elle avait l'habitude de répondre en temps normal, quand on lui demandait comment elle gérer la présence de son neveu chez elle. Elle répondait toujours positivement, surtout pour ne pas donner le sentiment d'être dépassée. Mais la vérité... "Non, pour être honnête, ça ne se passe pas bien du tout. Amos me déteste, il veut retrouver son père et je n'ai pas la moindre idée de comment m'y prendre avec lui. Gérer n'importe quel ado de onze ans serait compliqué, mais dans son cas." Elle poussa un soupir. "Le pire, c'est que je suis sûr qu'il est au courant de ce qui l'aurait attendu si on n'était pas venus le chercher, mais c'est comme si ça n'avait pas d'importance pour lui. Je te jure, je suis toujours angoissée de le laisser... qu'il trouve un moyen de retrouver son père ou... un moyen de finir ce qu'Orpheus avait commencé." Elle grimaça. "Je l'ai inscrit dans un collège privé moldu, j'espère qu'il réussira à s'adapter mais je t'avoue que plus la rentrée approche, plus je m'inquiète."

Finalement, et après tout ce temps à ne pas avoir parlé à Nobby, elle réalisait que les mots coulaient tout seuls. Cela avait toujours été le cas, avec lui.

"Hum... et toi, comment ça se passe pour toi, en ce moment ?"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Nobby Leach
▌ Messages : 193
Humeur :
Sur le fil du rasoir + Dosia Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Sur le fil du rasoir + Dosia Right_bar_bleue

En couple avec : Mal marié à Jill Leach. Une fille, Rebecca.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Poirier, Plume de Phénix, 30,7 cm.
Camp: Bien
Avatar: Paul Anderson

Sur le fil du rasoir + Dosia Empty
Message#Sujet: Re: Sur le fil du rasoir + Dosia   Sur le fil du rasoir + Dosia Icon_minitimeVen 5 Nov - 0:21



Sur le fil du rasoir
Nobby & Theodosia
Ce qu’il fait chaud, dans cet ascenseur, songe Nobby, mal à l’aise, sans pouvoir s’en empêcher, ignorant volontairement que c’est sans doute plutôt la proximité avec Theodosia – combien il serait facile, et combien il est tentant, de se tourner, de la toucher – qui le met dans cet état. La cabine est étroite, et leurs épaules se touchent. Il suffirait d’un rien pour qu’il lui prenne la main. Il se morigène à nouveau. Pas le moment, ascenseur ou non. Ça ne le sera sans doute jamais, mais ce n’est pas une raison. Ne lui complique pas la vie, s’ordonne-t-il. Tant pis pour le reste. En attendant, il a bien vu lorsque Theodosia l’a suivi, à quel point elle parait nerveuse et surtout fatiguée. Fronçant les sourcils face à ce qui lui semble une réponse un peu convenue et qui ne dit rien de la réalité, un peu comme ces victimes qui nient la réalité pour ne pas affronter le traumatisme directement, il s’apprête à ajouter doucement un « mais » qui serait une invitation à parler et à s’ouvrir un peu plus, mais il n’en a pas besoin. Inutile de dire qu’il serait content de voir qu’il a cet effet là sur Dosia, que ce soit facile et confortable pour elle de parler avec lui – il en rougirait jusqu’aux oreilles, du haut de ses presque 43 balais, si elle le lui disait.

Mais tout son esprit est occupé à tenter de répondre le plus sérieusement possible à la jeune aurore. « Je vois ce que tu veux dire. Son père a réussi à le convaincre qu’il faisait au mieux pour lui, je suppose. Ça doit correspondre à ce que les psychomages appellent lavage de cerveau. Tu as essayé de lui en faire rencontrer un ? Parmi ceux avec lesquels le département travaille, ce ne serait peut-être pas inutile. » Pas étonnant qu’elle angoisse et Nobby se sent un peu coupable de devoir lui parler d’autres sujets qui pourront lui ajouter des problèmes ou de de ne pas pouvoir s’empêcher de croire, ou d’espérer, que c’est à lui qu’elle pensait. Difficile de toute façon de le lui reprocher alors qu’elle doit s’occuper de Amos – et pourtant, c’est bien le cas, et la même part idiote de lui-même s’en réjouirait s’il s’y arrêtait suffisamment pour le voir. Au lieu de quoi il continue avec le même ton concentré, regardant la porte de l’ascenseur, droit devant lui : « Je comprends. Ça lui fera peut-être du bien, cela dit. De voir des enfants de son âge et de se rendre compte qu’il n’y a pas que l’univers son père a construit autour de lui. Ou peut-être quelqu’un qui soit comme lui. » Leach en avait potentiellement un sous la main en la présence de Finnegan Callahan, de cracmol, mais à la réflexion ce n’est sans doute pas un exemple à présenter à Amos, ou même à Theodosia elle-même, et puis de toute façon, il est mort, ce qui règle le problème et les renvoie à la case départ.

Pour être honnête, il s’attendait un peu à ce que ce soit comme ça. Le pauvre môme a complètement été lobotomisé par son père, et ça risque de prendre du temps, même si pour sa tante, ça ne peut qu’être un motif d’angoisse de plus, surtout à son âge. Il ajoute donc gentiment : « En tout cas, si tu as besoin de quoique ce soit, n’hésite pas à appeler à l’aide. Et ne sois pas trop dure avec toi-même, tu fais ce que tu peux, d’accord ? Vu la situation, moi je trouve que tu t’en sors très bien. » Pour la première fois, il baisse les yeux vers elle et lui adresse un sourire encourageant, ou qui se veut comme tel.

Mal lui en prend. Difficile de soutenir le regard de la jeune femme, et puis juste après, de répondre à sa question. « Tu veux la version honnête ou celle où je ne suis pas totalement dépassé par les événements ? » Cette tentative d’humour les mène jusqu’à entendre le tintement de la cloche de l’ascenseur, qui s’ouvre sur le niveau 2. « Après toi. » Sans pouvoir s’empêcher de couler un regard appréciateur sur elle, il la laisse passer, la suivant dans les couloirs du département de la Justice Magique, puis dans ses propres services. Ils gagnent son bureau dans un brouhaha animé, sans que personne ne fasse attention à cette collègue du bureau des aurors ni au chef. Nobby referme la porte, propose quelque chose à boire, réfléchissant à ce qu’il va bien pouvoir dire à Dosia. Se servant un café, il finit par soupirer en se laissant tomber dans son fauteuil directorial : « Pas très bien, pour te répondre. Ça stagne de tous les côtés. Ils vont probablement enterrer l’affaire Yaxley et l’affaire Greene-Colton en même temps, ils veulent que je me concentre sur Azkaban et ça fait trop de remous, tout ça. Pareil pour ton frère. C’est le souci des sangs purs, ils ont des amis puissants, et des arguments à faire valoir…Ils ne pourront pas reprendre Amos, mais je doute de pouvoir aller beaucoup plus loin, sauf si je trouve dans les prochains jours quelque chose de décisif...ou que je trouvais Despina. » Autrement dit, il est tout de même peu probable que Orpheus soit mis de sitôt hors d’état de nuire, et il ne va certainement pas arrêter de leur chercher des noises. « Je me suis dit que ce serait mieux que tu l’apprennes par moi. »

Il y a un silence, et puis : « Il y a autre chose dont je voulais te parler. » Un peu mal à l’aise, il joue avec sa tasse de café sans la boire. « On nous a vu, quand on est allé à l’Emerald’s. Le patron, Callahan. Il est persuadé qu’il y a quelque chose entre nous. Il a vendu la mèche alors que j’étais avec Reha Shafiq. Je ne savais pas que c’était une proche de ton frère. On s’entend relativement bien, elle et moi. Je lui ai expliqué… » Leach baisse la tête, un peu honteux des les avoir trahi ainsi tous les deux, et un brin rougissant d’évoquer la possibilité, même basé sur une méprise, qu’il y a quelque chose entre eux alors que Theodosia elle-même l’a refusé. « Elle m’a dit qu’elle ne dirait rien parce que ce serait une source d’ennuis pour tout le monde. Mais ça aussi, je préférais te le dire moi-même. Et je suis désolé encore une fois. » Il voudrait conclure autrement, dire qu’elle lui manque, que après tout il s’en fiche et qu’il veut être avec elle et qu’il emmerde son frère et sa famille, mais rien ne sort. Nobby le pense, pourtant, mais autant qu’il pense à Jill, à sa fille, et au reste, alors il ne dit rien du tout.
(C) CANTARELLA.

_________________
“so I believe in a universe that doesn't care and people who do”
[c]crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Theodosia Beurk
▌ Messages : 181
Humeur :
Sur le fil du rasoir + Dosia Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Sur le fil du rasoir + Dosia Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Chêne, crin de licorne, 31 cm
Camp: Bien
Avatar: Gemma Arterton

Sur le fil du rasoir + Dosia Empty
Message#Sujet: Re: Sur le fil du rasoir + Dosia   Sur le fil du rasoir + Dosia Icon_minitimeJeu 9 Déc - 14:48

Sur le fil du rasoir

« Oui, tu as raison, je pense qu’il faut que je l’emmène voir un spécialiste », confirma Dosia, un peu mal à l’aise. « J’aurais dû y penser plus tôt… »

Pourquoi n’y avait-elle pas pensé plus tôt ? D’accord, elle avait beaucoup de choses à gérer, il y avait beaucoup de choses dont il fallait qu’elle se préoccupe, mais ce n’était définitivement pas une excuse pour négliger les options les plus logiques et évidentes. Oui, Orpheus avait lavé le cerveau d’Amos, il avait réussi à le convaincre qu’il n’agissait que pour son bien, et ce n’est pas elle qui, à son échelle, parviendrait à inverser la tendance. Non, elle avait besoin qu’on l’aide à aider Amos. On ne s’improvisait pas mère du jour au lendemain, il y avait trop de choses qui lui échappaient, il fallait impérativement qu’elle y fasse quelque chose. Le pousser à discuter avec un des psychomages associés à ce département serait certainement une bonne idée, oui…

Comme lui ferait sans doute du bien le fait de se lier à d’autres enfants, ce qui serait une nouveauté, pour Amos. Orpheus avait pris le plus grand soin de l’isoler de tout le monde, il avait fait en sorte qu’il n’y ait que lui et lui seul qui compte, lui avait laissé croire que sa singularité l’empêcherait toujours de se rapprocher des autres. Ce serait une bonne chose que de lui laisser entendre qu’il pouvait tout à fait être capable de se lier à d’autres, des enfants qui, comme lui, n’avaient pas de pouvoirs, et qui n’étaient pas malheureux pour autant.

« Merci… »
, répondit Dosia avec un fin sourire quand Nobby lui fit remarquer qu’elle pouvait compter sur lui si elle devait avoir besoin de quoi que ce soit. Elle n’était pas certaine d’y croire tout à fait, mais elle avait eu besoin de s’entendre dire qu’elle ne s’en sortait pas si mal que ça. « Très bien », peut-être pas, mais pas catastrophiquement, en tout cas.

L’opinion de Nobby était peut-être biaisée, elle ne pouvait pas prétendre le contraire, mais en même temps… Elle avait besoin de son soutien, ce même soutien qui à dire vrai lui beaucoup manqué dans cette période au cours de laquelle ils s’étaient plus ou moins évités, sans se l’avouer directement. Quand elle lui demanda comment les choses se passaient pour lui, elle comprit très vite que ce n’était pas plus simple pour lui. Elle n’avait pas besoin de réclamer sa réponse la plus honnête, elle voulait croire qu’il la lui donnerait dans tous les cas.

Quand la porte de l’ascenseur s’ouvrit, Dosia fit un pas un peu maladroit à l’extérieur, elle avait presque oublié où elle était, en vérité. Alors qu’ils gagnaient son bureau, le café servit, Nobby accepta de s’exprimer plus directement sur ce qui lui arrivait… Elle n’était tristement pas surprise d’apprendre que ses affaires en cours étaient au point mort. Cela ne remettait en rien en question l’efficacité ou l’intelligence de Nobby Leach, mais dès lors qu’entraient en ligne de considérations des jeux d’influence et de pouvoir, ils étaient prisonniers des circonstances.

« Ce n’est rien, je m’en doutais… »
, répondit-elle en forçant un sourire quand Nobby lui dit que l’enquête sur son frère allait certainement faire chou blanc. Ce n’était pas une perspective franchement heureuse, mais elle se doutait qu’Orpheus finirait par s’en sortir, il s’en sortait toujours. « Au moins, Amos est en sécurité. »

Et ça, c’était déjà une chose remarquable que Nobby avait accomplie. Sans lui, sa persévérance et son acharnement, peut-être qu’Amos ne serait plus là aujourd’hui pour se plaindre d’être privé de la compagnie de son bureau.

Dosia soufflait sur sa tasse de café quand Nobby ajouta autre chose, une information plus personnelle. Alors on les avait vus ? Certes, en public, ils n’avaient jamais dépassé aucune limite (et même lorsqu’ils n’avaient été que tous les deux, il n’y avait finalement eu qu’un seul et unique débordement), mais apparemment, cela avait suffi à nourrir certaines rumeurs. Ainsi donc, parce que Shafiq était une amie, Nobby lui avait expliqué. Dosia ne lui en voulait pas, au fond, s’il avait fait confiance à cette femme, elle voulait croire qu’elle pouvait croire que ce serait le cas.

« Je vois… Ne t’excuse pas.. en fait, c’est plutôt moi qui suis désolée… Je veux dire, c’est toi qui est marié, qui a une famille. De telles rumeurs affectent plus ta réputation que la mienne… »

Elle baissa le regard. Elle avait envie d’ajouter qu’elle se ficherait bien de ce que l’on dirait d’eux, ou même  du regard des autres si Nobby était séaré de sa femme. Être ainsi seule avec lui lui rappelait trop vivement les sentiments qu’il lui inspirait, et elle était incapable de les taire.

« L’important, c’est que ta femme ne sache rien, n’est-ce pas ? »
ajouta-t-elle avec un rire nerveux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Nobby Leach
▌ Messages : 193
Humeur :
Sur le fil du rasoir + Dosia Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Sur le fil du rasoir + Dosia Right_bar_bleue

En couple avec : Mal marié à Jill Leach. Une fille, Rebecca.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Poirier, Plume de Phénix, 30,7 cm.
Camp: Bien
Avatar: Paul Anderson

Sur le fil du rasoir + Dosia Empty
Message#Sujet: Re: Sur le fil du rasoir + Dosia   Sur le fil du rasoir + Dosia Icon_minitimeMer 29 Déc - 1:21



Sur le fil du rasoir
Nobby & Theodosia
Merci ? De quoi ? D’être là, de proposer son aide, de la soutenir ? Nobby cligne des yeux d’un air surpris. Tout ça, c’est le moins qu’il puisse faire pour Dosia, comme la rassurer le fait qu’elle s’en sort bien avec Amos. Le métier de parent, c’est comme tout le reste, ça s’apprend, il est bien placé pour le savoir, et il ne voudrait pas qu’elle soit trop dure avec elle-même. La jeune femme fait ce qu’elle peut, il le voit bien, elle a paré au plus pressé : à son âge, sans être marié, tout seul, il n’aurait pas fait mieux, sans doute. Amos est aussi une victime et soigner les traumatismes, c’est aussi un métier ; pas étonnant qu’une toute jeune auror n’y puisse pas grand-chose, même si le dossier est très personnel et qu’il s’agit de son neveu. Donc, merci de quoi, songe-t-il toujours avec surprise. A moins que celle-ci ne vienne tout simplement du sourire de Theodosia elle-même. Un bref instant, subjugué de l’avoir obtenu, qu’il ait été pour lui et que ce soit grâce à lui que son moral remonte un peu, l’esprit de Leach s’égare. Pour un peu il aurait presque envie de l’embrasser, et il faut qu’ils quittent la bulle hors du temps qu’est l’ascenseur qu’ils viennent de prendre pour qu’il revienne à la réalité.

La réalité, oui, celle à laquelle ils ne peuvent échapper et qui rattrape Nobby dès qu’il s’installe à son bureau pour finalement donner des nouvelles à Theodosia. Mauvaises, comme toujours ces temps-ci. Il a d’ailleurs le sentiment d’aller d’échec en échec, et cette fois, c’est lui qui se sent idiot et inutile. Chef de la police, tu parles, et même pas capable d’arrêter un père maltraitant, doublé d’un mangemort – même si cette dernière information est strictement confidentielle et qu’il ne l’a pas obtenu comme policier. Reste que ça laisse un gout amer à Nobby, qui aurait bien voulu dire à la jeune femme que son frère ne fera plus de mal à quiconque. Quelle drôle de famille, quand on y pense, songe-t-il en laissant courir son regard sur Theodosia, se demandant soudainement comment a été son enfance à elle, si ouverte aux autres, si loyale, têtue et courageuse. « Je suis désolé de ne pas pouvoir faire mieux tout de même. Dis-moi s’il t’ennuie, d’accord ? Je sais que c’est familial et que ça ne me regarde que pour l’enquête mais encore une fois, tu n’as certainement pas à subir ça. Légalement, j’entends. » Il n’insiste pas pour Despina. Même si Leach est têtu, le directeur de la police magique sait que tout ça, ce sont des chimères. Il leur faudrait une chance énorme pour retrouver la jeune femme et la convaincre de témoigner, même si Dosia l’aidait. Ça ne l’empêchera pas d’essayer, mais il faut être lucide : Orpheus a des amis puissants. Alors, en attendant, s’il peut au moins utiliser la loi pour rendre service à Dosia…

C’est ce qu’il fait de mieux, cela dit. Parer à l’urgence, au plus pressé. Si Nobby vit dans une situation de stress constant de ce fait, il y a au moins un avantage à cette situation, en dehors du fait qu’il aime – inutile de le nier, même après vingt ans de carrière et la fatigue qui va inévitablement avec – foncièrement cette agitation, c’est qu’elle le distrait de ses malheurs personnels. Hélas, le personnel en question n’est jamais très loin lorsqu’il s’agit de Theodosia, ça non plus, il ne peut pas le nier, ce qui motive finalement sa confession.

La réaction de la brune le surprend autant qu’elle l’attriste, que ce soit par son abnégation, puisqu’elle ne pense en aucune manière aux conséquences pour elle alors qu’elle aurait de bonnes raisons de lui en vouloir, et qu’elle prend sur elle pour faire comme si tout cela ne l’atteignait pas, alors qu’il est manifeste que si. « Eh… » Il fait le tour du bureau et s’arrête devant elle, avant de s’agenouiller à son niveau et de prendre ses mains dans les siennes. « Ne crois pas ça, que tout ce qui compte pour moi soit qu’on ne découvre rien, ou de ne pas me faire engueuler par ma femme. A la réflexion, je pense qu’elle s’en doute, de toute façon. Ça ne se passe pas très bien, en ce moment. » Il lui adresse un sourire un peu triste, sans s’attarder sur le constat cependant. « Je ne veux pas que tu sois malheureuse, ça compte aussi pour moi, ça. Pour de vrai. » Malheureusement, Nobby n’a pas de vraie solution à proposer, et il ne peut que tenter d’être le plus honnête possible. « Je voudrais être avec toi…essayer quelque chose…mais je… » Ses explications se perdent, un moment, et il détourne les yeux, essayant de rassembler ses mots. « Il y a ma fille. Si ça n’était que Jill et moi, on réglerait ça entre adultes et ce serait fini. » Parce que ça l’est, n’est-ce pas, Nobby ? Elle s’en doute et toi aussi, lui souffle sa mauvaise conscience. Mais ce n’est pas grave. Ce sont des choses qui arrivent, entre adultes, on fait avec, et si on est honnête, on ne ment pas aux gens. On fait les choses dans les règles, quand on a de l’estime pour eux. Ça veut dire divorcer, et subir l’opinions de ses contemporains, quitte à être mal vu. Ou à foutre en l’air sa carrière – ça n’a pas d’importance, songe Leach, elle est foutue de toute façon, sauf à obtenir des résultats brillants rapidement, en l’état actuel des choses. Mais Rebecca…non, elle n’a pas mérité ça. C’est le seul point qui bloque vraiment, comme l’a bien souligné Reha, sinon ce serait simplement leurs choix, assumé en connaissance de cause. « Je vais trouver une solution. » Laquelle ? Mystère. Il relève les yeux vers Theodosia. « Mais…est-ce qu’on est obligé de s’éviter en attendant ? Je sais qu’il faut être raisonnable, mais…tu me manques, c’est tout. » Un sourire se fait jour sur son visage, et sans qu’il puisse rien y faire, le voilà déjà qui ajoute : « Merlin, si tu me regardes encore comme ça, Dosia, je crois que je serai capable de t’embrasser… »

(C) CANTARELLA.

_________________
“so I believe in a universe that doesn't care and people who do”
[c]crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Theodosia Beurk
▌ Messages : 181
Humeur :
Sur le fil du rasoir + Dosia Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Sur le fil du rasoir + Dosia Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Chêne, crin de licorne, 31 cm
Camp: Bien
Avatar: Gemma Arterton

Sur le fil du rasoir + Dosia Empty
Message#Sujet: Re: Sur le fil du rasoir + Dosia   Sur le fil du rasoir + Dosia Icon_minitimeVen 11 Mar - 21:34

Sur le fil du rasoir

« Légalement, bien sûr »,
répète Dosia avec un léger hochement de tête et sans rien laisser paraître quand Nobby observe qu’il voudrait être capable de faire mieux et lui demande de l’avertir si Orpheus devait lui poser problème.

Effectivement, c’est une histoire de famille, et c’est ce qui la rend si compliquée, et parce que c’est familial, c’est aussi personnel, Nobby n’a normalement pas son rôle à jouer : cela n’empêche pas Dosia d’apprécier ce qu’elle entend en sous-texte, à savoir qu’il s’inquiète pour elle. Elle savait bien que s’il se justifier derrière des explications purement légales, il se faisait surtout du souci pour elle, et ça la rassurait véritablement,  de savoir qu’en dépit de la complexité de leur relation, elle pouvait compter sur lui malgré tout – c’était vraiment une chose importante à ses yeux, et qu’elle n’échangerait pour rien au monde.

Et à propos de leur relation… il était bien normal qu’ils y reviennent : ils ne pouvaient pas jouer les autruches, ce n’était ni très sain, ni très juste, même si ça avait été, aux yeux de Dosia, la méthode la plus efficace qu’elle ait trouvé pour supporter tout ça, cette situation dont elle n’était pas sûre de réussir à trouver un dénouement qu’elle soit capable de trouver un tant soit peu cohérent ou convenable. Ses mains tremblèrent légèrement quand Nobby s’agenouilla près d’elle et les prit dans les siennes. Elle s’obligea à soutenir son regard et une esquisse de sourire triste étira ses lèvres… Elle ne réalisait pas à quel point elle avait besoin d’entendre ses paroles avant qu’il ne les prononce, à vrai dire.

Au fond, elle reconnaissait que ce n’était pas vraiment juste envers Nobby que de ne serait-ce que suggérer qu’il puisse ne se soucier que des répercussions sur sa famille. Il devait forcément s’en soucier, parce que c'était ainsi, mais elle savait aussi qu’il n’était pas quelqu’un d’égoïste : bien sûr qu’il se souciait d’elle également.

Dosia ne réussit pas à soutenir le regard de Nobby quand il précisa que les choses ne se passaient pas très bien avec son épouse dernièrement… elle supposait que cela devait faire un moment, sinon, elle ne l’imaginait pas capable de tels dérapages, elle ne l’imaginait certainement pas attirer des minettes dans ses filets pour… se donner des illusions de virilité comme tant de ces hommes mariés qui accumulaient les conquêtes amoureuses. Elle n’avait pas envie de l’entendre dire qu’il voudrait être avec elle si c’était pour qu’il enchaîne immédiatement avec un « mais », ce « mais » qui, tout naturellement, lui brisait le cœur… Et elle comprenait. C’était normal qu’il ne veuille pas faire subir ça avec sa fille.

Il disait vouloir trouver une solution, Dosia ne chercha même pas à lui demander laquelle, elle devinait que Nobby lui-même n’en avait pas la moindre idée… En revanche, elle se doutait que cette intention n’en était pas moins sincère.

« J’en ai assez de t’éviter mais… »
A son tour d’y aller de ses « mais ». « Si je n’essaie pas de m’éloigner de toi alors… » Alors, elle lui jetterait ce genre de regards qui, nécessairement, lui donnerait envie de l’embrasser.

Et c’était à son tour de mettre de côté tout sens commun pour envoyer au diable toutes les résolutions qui l’avaient gardée à distance de lui jusqu’ici. Sans savoir s’en empêcher, elle glissa ses mains sur son visage et l’embrassa avec autant de détermination qu’elle en avait mis à s’empêcher de le faire tout ce temps.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Nobby Leach
▌ Messages : 193
Humeur :
Sur le fil du rasoir + Dosia Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Sur le fil du rasoir + Dosia Right_bar_bleue

En couple avec : Mal marié à Jill Leach. Une fille, Rebecca.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Poirier, Plume de Phénix, 30,7 cm.
Camp: Bien
Avatar: Paul Anderson

Sur le fil du rasoir + Dosia Empty
Message#Sujet: Re: Sur le fil du rasoir + Dosia   Sur le fil du rasoir + Dosia Icon_minitimeJeu 5 Mai - 21:49



Sur le fil du rasoir
Nobby & Theodosia
J’aimerai que ce soit autrement. J’aimerai pouvoir faire mieux. Je suis désolé. Voilà tout ce que Nobby a envie de dire à Théodosia. Ironie du sort, ça marcherait aussi pour beaucoup de gens qu’il côtoie dans sa vie professionnelle et personnelle en ce moment. Le monde ne marche pas il le veut, il faut bien l’avouer. Mais il y a une différence entre le savoir et l’admettre, en prendre son partie en somme. Leach a toujours cru qu’il pourrait changer les choses et qu’agir pourrait un jour faire la différence. Et puis il n’a pas le choix, politiquement ou professionnellement. Il faut bien que quelqu’un le fasse. Il faut bien que quelqu’un prenne les coups. Mais c’est un choix personnel qu’il n’impose à personne, juste la vie qu’il a choisi parce qu’il est optimiste, même si c’est parfois une gageure. Il ne peut pas et il ne veut pas l’imposer à qui que ce soit qu’il aime, tout simplement parce que ce n’est pas aimer quelqu’un de décider pour lui. C’est juste de l’égoisme.

Or, il le réalise de plus en plus, il l’aime, Theodosia, et ici, ce serait beaucoup de sacrifices pour une issues incertaines. Trop peut être, parce que lui-même n’est pas sûr qu’à la fin, justement, et contrairement à ce qu’il voudrait dire, il n’y aura pas de solution. C’est la première fois que lutter ne suffira sans doute pas, comme ignorer les critiques et mener la vie qu’ils entendent. Cela aurait trop d’impact, que ce soit pour sa famille à lui ou pour elle, ce qui est la dernière chose qu’il veut. Et pourtant, pourtant, ce n’est pas ce qu’il voudrait. Et pour la première fois depuis longtemps, il voudrait aussi dire d’autres choses. Qu’il l’aime et qu’il voudrait l’embrasser, comme il le dit. Qu’il trouvera une autre solution. Nobby se maudit lui-même de penser à tout cela et de réintroduire une dose d’espoir dans toute cette conversation. Mais c’est tellement douloureux d’envisager que tout soit une impasse. Et cette attraction est tellement irrésistible, aussi, comment lutter ?

Un peu tristement, le chef de la police magique hoche donc la tête à la réponse de la jeune femme à ses propres paroles. Au finale, il n’est pas difficile de voir qu’ils luttent chacun de leur côté contre leurs propres passions. Peut-être vaudrait-il mieux faire comme Theodosia ledit elle-même, alors, et se séparer et plutôt trop tôt que trop quart, parce que sinon Leach se connait, il ne résistera pas bien longtemps. « Je comprends… » Il n’achève pas, pris par surprise par le baiser de la jeune femme, qu’il ne tarde cependant pas à lui rendre, l’embrassant avec la même passion qu’elle. Il la soulève dans ses bras, se relevant avec elle et l’embrassant encore, jusqu’à en avoir le souffle coupé. Ses mains s’égarent, entourent ses hanches et il en voudrait plus, la sentant réceptive également. « Pas ici…on ne peut pas ici. »  Réussit cependant à murmurer Leach entre deux baisers. C’est trop risqué. Il suffirait que, bien intentionnée, sa secrétaire entre pour leur apporter d’autre café ou rappeler un rendez-vous pour créer une situation des plus gênantes et/ou une rumeur qui se répandrait comme une trainée de poudre.  Ce n’est pas pour autant qu’il cesse d’en vouloir plus, et l’idée d’être raisonnable est aussi douloureuse que frustrante. Tant pis pour le raisonnable, d’ailleurs, le voilà déjà à murmurer : « Je ne peux pas te laisser partir comme ça pour autant… » T’es amoureux, mon vieux, se moquerait son frère, ça n’était pas arrivé depuis longtemps, et c’est vrai. C’est la passion à peine tempérée des leçons retenues par Nobby à l’issue de sa discussion avec Reha qui parlent : « Retrouvons nous ce soir. Je viens chez toi, si tu veux. » Juste une fois, si tout cela est impossible, semble-t-il sous entendre, en sachant très bien que ça ne sera pas vrai, parce qu’il est fatigué de lutter, même s’il n’a effectivement aucune solution, peu importe combien il en voudrait une, et que cela ne l’empêchera pas de chercher.

(C) CANTARELLA.

_________________
“so I believe in a universe that doesn't care and people who do”
[c]crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Sur le fil du rasoir + Dosia Empty
Message#Sujet: Re: Sur le fil du rasoir + Dosia   Sur le fil du rasoir + Dosia Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Sur le fil du rasoir + Dosia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Mon fils, ma bataille [pv Amos, Nobby et Dosia]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Ministère de la Magie :: Niveau 2
-