AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Fire Emblem : où précommander Fire emblem Engage en édition ...
99.90 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 L'information est la clé du pouvoir - Robert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
Eve Talbot
▌ Messages : 583
Humeur :
L'information est la clé du pouvoir - Robert  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'information est la clé du pouvoir - Robert  Right_bar_bleue

En couple avec : Finn Callahan (Oui, oui, c'est officiel cette fois-ci)
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Eleanor Tomlinson

L'information est la clé du pouvoir - Robert  Empty
Message#Sujet: L'information est la clé du pouvoir - Robert    L'information est la clé du pouvoir - Robert  Icon_minitimeMar 3 Mai - 20:29

❝Eve & Robert ❞L'information est la clé du pouvoirFinn peut dire ce qu’il veut, il est hors de question qu’Eve laisse Hawthorn Avery tranquille. Pendant un moment, elle a cru que Rafa ne céderait pas. D’habitude plus cagnard qu’elle, il y a quelque chose de perturbant à le voir faire profil bas et refuser d’engager le combat. D’un côté, ça se comprend presque. Plutôt amoché par sa rencontre avec son voisin, il n’a probablement pas envie de réitérer l’expérience du Doloris. C’est mal connaître Eve. Voilà longtemps qu’elle a laissé la prudence de côté au profit des expéditions punitives. Quand l’appareil légal flanche, il reste toujours une autre solution et en général, elle en est la figure.

Il n’a pas fallu longtemps à la jeune femme pour trouver les mots justes pour convaincre le second. Après tout, si ça ne tenait qu’à lui, Rafa fermerait bien volontiers la porte du monde sorcier pour ne plus jamais en entendre parler. Heureusement pour Eve, il n’est pas le seul concerné et il a suffit de mentionner Robin pour que l’expression de son ami change du tout au tout. En cinq minutes, il avait retrouvé sa verve et son envie de foncer dans le tas. Avec une joie mauvaise, il a commencé à envisager avec elle une ébauche de plan.

Pour le moment, ça suffit à la jeune femme. Avant de pouvoir vraiment s’occuper d’Avery, ils ont des choses à faire. La première, trouver du Polynectar. Ce n’est pas une denrée rare aussi Eve ne s’inquiète-t-elle pas. En réalité, elle pourrait même l’acheter sur n’importe quelle échoppe du Chemin de Traverse. Prudente, elle préfère passer par le marché noir et ceux qu’elle estime être des contacts sur. Avery a beau être désargenté, ça reste un sang pur et un potentiel mangemort. Il a probablement des contacts et Eve détesterait que l’on puisse remonter jusqu’à eux d’une façon ou d’une autre.

En attendant leur départ, il y a des choses à faire et Eve, pleine d’énergie, s’attelle à faire des listes dans le langage codé qu’elle utilisait de son temps au SOE. Assise à ce qu’on appelle communément la table du patron au Cohan, elle fait signe à Liam de lui servir un café. La salle est calme, comme toujours vers deux heures. Elle se remplira d’ici quelques heures. De toute façon, Finn et Rafa ne sont pas là, la plupart des hommes non plus. Un problème de dernière minute lui a-t-on dit. Eve n’en a pas demandé plus. Parfois, il vaut mieux ne pas savoir et dans sa situation, elle préfère ne pas savoir. Pas vraiment inquiète, elle boit donc tranquillement son café en attendant son invité.

Robin, un nom qu’elle n’a pas cessé d’entendre dernièrement. Un peu trop souvent à son goût d’ailleurs. Surtout quand elle n’a aucune information dessus. Raison pour laquelle elle a fini par dire à Finn qu’ils seraient bons qu’ils aient des informations. De son côté, Eve aimerait faire profil bas un moment. Il n’est pas bon pour elle d’enquêter de façon trop visible sur Avery ou Hammond, mais rien n’empêche d’avoir un informateur peu scrupuleux qui ferait ça pour elle. Il n’a pas fallu grand-chose pour convaincre Callahan et lui demander d’envoyer un message à Bob, lui proposant une rencontre au Cohan. Il ne tarde pas à arriver et Eve se lève pour l’accueillir sachant que ce n’est pas elle qu’il s’attend à voir.

- Robert, ravie de te revoir.

Ce n’est peut-être pas réciproque vu la façon dont à fini leur dernière rencontre. Heureusement, celle-ci devrait être largement moins mouvementée.

- Un café, une bière, quelque chose de plus fort ? Liam ?

Elle lui fait signe de la suivre à la table où elle a laissé ses affaires.

- J’imagine que je n’étais pas celle que tu t’attendais à voir.

Tout sourire, elle attend que leur commande arrive et tend son paquet de cigarette à Bob.

- Une cigarette ? Je vais allumer la mienne, il ne faudrait pas qu’il y ait de malentendu comme la dernière fois.

Evidemment, maintenant elle en rit, mais la situation avait quelque chose de tragique voire de ridicule pour qui n’était pas directement impliqué.

- Trêve de plaisanterie. J’ai besoin d’une faveur et Finn avait l’air de dire qu’on pouvait probablement s’arranger pour faire affaire.


:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Robert Colton
▌ Messages : 72
Humeur :
L'information est la clé du pouvoir - Robert  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'information est la clé du pouvoir - Robert  Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 27.7 cm
Camp: Bien
Avatar: Thierry Neuvic

L'information est la clé du pouvoir - Robert  Empty
Message#Sujet: Re: L'information est la clé du pouvoir - Robert    L'information est la clé du pouvoir - Robert  Icon_minitimeMer 4 Mai - 14:05

L'information est la clé du pouvoir Eve & Robert

Il y a des télégrammes qui vous laissent perplexe, et celui que Bob relit en décrochant son manteau en fait partie. Non que le message contienne des informations particulièrement invraisemblables, au contraire ; c’est une simple demande d’entretien, avec un jour, une heure et un lieu proposés. Le choix du lieu intrigue un peu plus, surtout couplé à la signature. “Au Cohan”, signé F.C., comme Finn Callahan - tout se tient, puisque le Cohan est son quartier général. Sauf que Callahan est décédé voici quelques semaines, ou du moins est-ce la version officielle qui court dans le milieu londonien. Planté par son cousin, Ludo Montenza, auquel le crime n’aura pas profité longtemps puisqu’il s’est tué en voiture quelques jours après. Ce serait une sordide histoire, si c’était vrai. Mais Callahan se porte comme un charme ; Bob s’en est personnellement assuré, après avoir entendu des rumeurs sur un retour du défunt. Une brève planque dans le quartier irlandais de Londres lui a confirmé que ce vieux bandit de Finn était certes amoché, mais bien vivant ; cependant, Robert ne s’est pas montré et personne ne lui a confirmé la résurrection, de sorte qu’il estime qu’il peut légitimement jouer les étonnés.

Ce dont il entend bien ne pas se priver. À peine arrivé à Londres, le voilà qui passe côté moldu, entre chez un fleuriste et fait l’emplette d’une grande couronne de fleurs de toute beauté. L’objet soigneusement emballé sous le bras, Colton descend dans le métro, direction Kilburn ; il est un peu en avance, ça lui laisse le temps de fumer une cigarette avant de terminer son chemin. Qu’est-ce qu’il peut bien lui vouloir, ce diable d’Irlandais ? Malgré lui, Bob s’inquiète. Est-ce que Leach aurait été foutu de poursuivre son enquête dans cette direction ? Rien, dans le télégramme de Finn, ne laisse deviner pourquoi il a soudain besoin de voir Colton. L’option Leach semble tout de même assez improbable, songe-t-il en s’engageant dans l’escalier du Cohan. Ce serait extraordinaire que Nobby soit remonté jusqu’à Callahan, ce malheureux défunt, et l’ait suffisamment inquiété pour qu’il convoque son complice… De toute façon, l’enquête semble irrémédiablement enlisée, et Leach ne donne plus signe de vie.

Le videur - le crétin de videur qui coupe les doigts des bourgeoises au couteau à sauciflard - reconnaît Robert et se fend d’un “m’sieur” presque intelligible en lui ouvrant la porte. De son côté, Colton doit retenir un “salut, connard” instinctif ; cet abruti leur a rapporté un paquet d’emmerdements, à être aussi con. Ce qui est fait étant fait, il est inutile d’y revenir, d’autant que le gars Slim a pris une volée maison signée Callahan.

Où est-il, d’ailleurs, ce citoyen-là ? Nulle part en vue dans la salle du pub, c’est vite vu puisque les clients sont rares. En revanche, Eve, la régulière de Callahan, se lève en entendant entrer quelqu’un et se porte à la rencontre de Bob, tout sourire. Leur unique rencontre a été assez mouvementée pour que Colton, lui, se montre un peu plus circonspect, et elle le sent.


-Vrai que je m’attendais pas vraiment à te revoir là, vu comme ça s'est fini l'autre fois,
confirme-t-il en déposant sa couronne de fleurs et son chapeau sur le coin de la table. Mets-moi une Guinness, tiens.

Il s’installe face à elle, refuse d’un geste la cigarette qu’elle lui offre, comme s’il s’agissait d’un piège grossier, et attend. Le barman apporte les consommations et s’éclipse prestement, laissant le champ libre à la conversation.

-Une faveur, vraiment ?

Le ton est neutre, ni intéressé, ni hostile, presque badin. Quand les gens ont besoin de toi, pas la peine de leur tendre des perches ; ils finissent toujours par déballer leur histoire. En revanche, Bob a une curiosité à satisfaire, et, d’un geste de la main, il empêche Eve d’exposer sa demande :

-Une minute, tu veux bien ? Je vais t’écouter, mais j’ai quand même une question. Il a fait comment, Callahan, pour sortir du trou ? Y en a d’autres qui ont essayé, mais ça marche pas souvent, sinon les cimetières seraient pas si pleins, pas vrai ?

Il se marre à demi en disant ça, mais n’empêche : il a quand même envie d’avoir le fin mot de l’histoire, s’il peut. Pas par rancœur ou pour s’en servir contre Callahan, non ; juste parce que ça semble particulièrement savoureux, comme épisode.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Eve Talbot
▌ Messages : 583
Humeur :
L'information est la clé du pouvoir - Robert  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'information est la clé du pouvoir - Robert  Right_bar_bleue

En couple avec : Finn Callahan (Oui, oui, c'est officiel cette fois-ci)
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Eleanor Tomlinson

L'information est la clé du pouvoir - Robert  Empty
Message#Sujet: Re: L'information est la clé du pouvoir - Robert    L'information est la clé du pouvoir - Robert  Icon_minitimeMer 4 Mai - 20:54

❝Eve & Robert ❞L'information est la clé du pouvoirEtonné de la voir ? Robert l’est très certainement. Qui pourrait lui en vouloir ? Après tout, ce n’est pas tous les jours qu’un macchabée vous fait parvenir des messages présumément d’outre-tombe. Ce n’est pas plus commun qu’une femme comme Eve en train de faire ses affaires au milieu d’un endroit comme le Cohan. Pour qui ne la connaît pas, on pourrait se dire qu’elle fait partie des filles de la maison sans quoi elle n’aurait aucune raison de traîner dans ce qui est, pour le commun des mortels, un endroit pas pour les gens comme il faut. Du reste, leur dernière rencontre fut pour le moins sportive, une raison de plus pour le quarantenaire de s’étonner de la voir l’accueillir avec le sourire. La prudence n’est-elle pas de mise ? C’est en tout cas ce que semble penser Colton tandis qu’il pose sa couronne sur la table. Eve se permet de la prendre et d’en renifler les fleurs et fait l’ingénue :

- C’est pour moi ? Charmant, il ne fallait pas. Je ne suis pas vraiment une femme à fleur. Le format est particulier, mais pourquoi pas. On ne dit jamais non a une touche d’originalité.


La bière est commandée et elle remet la couronne en place, sortant son paquet de cigarette avant de prendre une gorgée de café. Elle hausse les épaules avec amusement devant son refus, mais n’insiste pas, laissant juste le paquet à proximité :

- A ton aise.

Liam, avec son efficacité habituelle ne tarde pas à apporter la boisson de son invité, change discrètement le cendrier et après un “ Rien d’autre, Patronne ?” il retourne au bar nettoyer son comptoir déjà impeccable.

N’étant pas femme à tergiverser, Eve ne perd pas de temps et explique rapidement à Bob pourquoi elle l’a fait appeler. Nul besoin de s’attarder sur les raisons qui l’ont poussée à demander à Finn de contacter l’homme à sa place. Nul doute que s’il avait reçu un message d’elle, il ne serait probablement pas venu. Maintenant qu’il est là, les choses sont plus facile et elle peut exposer ses demandes rapidement, du moins le croit-elle.

- Ça arrive au meilleur.

Elle répond sur le même ton, un peu badine à son tour puisque, après tout, ce qu’elle a demandé n’est guère compliqué. Elle a simplement besoin de faire profil bas un moment. Elle s’apprête à expliquer ce qu’elle veut, mais elle est interrompue. Fronçant les sourcils, elle écrase sa cigarette dans le cendrier tout neuf et finit son café. Sa tasse reposée dans la soucoupe, elle tapote ses doigts sur la table avant de se décider à parler :

- Ma foi, j’imagine qu’il n’y a pas de mal à te le dire. Note que je suis certaine que Finn aurait adoré te le raconter lui-même, c’est le genre de mise en scène théâtrale qu’il adore.


Elle roule presque des yeux en le disant. Contrairement à son amant, elle ne partage guère son goût de la mise en scène. Eve préfère les choses discrètes et efficaces. Probablement très russe dans son approche, les fioritures l’agacent. Néanmoins, elle sait que Finn, comme les italiens et les irlandais, est très friand de ce genre de chose aussi ne lui gâche-t-elle pas son plaisir.

- Il n’est jamais sorti du trou parce qu’il n’y est jamais allé. Oh bien sûr, la blessure n’était pas jolie et il aurait pu y passer, commente-t-elle avec un détachement qu’elle fut loin de ressentir en voyant Rafa la supplier de le soigner sur le pas de sa porte. Le docteur a simplement peut-être un peu exagéré son diagnostic et le bon prêtre a organisé les rites conformément au diagnostic. Vraiment, c’est une petite erreur innocente. Évidemment, son cousin était éploré. Un vrai drame que lui ait passé l’arme à gauche aussi rapidement après. Depuis, en mémoire de son cousin, Finn a pris les italiens sous sa protection.

Bien entendu, Eve ne rentre pas dans les détails. Il y a des choses qui ne se disent pas. Néanmoins, si Robert n’est pas un imbécile, il saura lire entre les lignes et comprendra parfaitement où elle veut en venir. Inutile de trop en dire. L’homme n’a pas besoin de savoir qu’ils ont traqué Montenza et ses fidèles, liquidant systématiquement ceux-ci jusqu’au moment où ils ont eu Ludovico et son second. Un détail !

- Ne lui en veut pas de ne pas t’avoir invité aux funérailles, tu sais comment ça va ce genre d'événement. C’est toujours l’occasion de parler des problèmes familiaux à cœur ouvert.


:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Robert Colton
▌ Messages : 72
Humeur :
L'information est la clé du pouvoir - Robert  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'information est la clé du pouvoir - Robert  Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 27.7 cm
Camp: Bien
Avatar: Thierry Neuvic

L'information est la clé du pouvoir - Robert  Empty
Message#Sujet: Re: L'information est la clé du pouvoir - Robert    L'information est la clé du pouvoir - Robert  Icon_minitimeVen 13 Mai - 10:21

L'information est la clé du pouvoir Eve & Robert

-Ça ? Oh, non, c’est pour Callahan, ricane Bob en désignant la couronne de fleurs. C’est pas tous les jours qu'un mort vous envoie un télégramme, alors je me suis dit que c’était de bon ton, comme cadeau… Tu lui donneras de ma part, d’acc ?

Dommage que ledit Callahan ne soit pas là pour se prendre la blague dans les dents, tiens, histoire de lui apprendre à faire des peurs comme ça aux copains. Un moment, Robert a vraiment cru qu’il avait vraiment passé l’arme à gauche, ce con-là. On a beau savoir que l’espérance de vie est assez restreinte dans leur corporation, ça fait toujours quelque chose d’apprendre qu’un estimé confrère est canné. Eve ne se fait pas prier pour raconter l’histoire, et Colton, entre deux gorgées de bière, grommelle :

-Ah ça, je veux bien croire qu’il aurait aimé me la raconter en personne. Il doit être fier de son coup, cet animal-là !

Callahan a toujours eu le goût de la mise en scène, chose que Robert peut comprendre, versant volontiers lui-même dans le théâtral, mais il y a des limites. Faire croire à sa propre mort, c’est quand même moche, et pour ça, Colton en veut un peu à l’Irlandais. Ça ne durera pas, mais tant qu’il n’aura pas pu le traiter de connard, les yeux dans les yeux, il se sentira  lésé. Eve n’a pas besoin de dire qu’il y avait d’excellentes raisons pour que Finn se fasse passer pour mort ; en général, ce n’est pas le genre de chose qu’on fait sans motif, et le vieux truand répond d’un ton bourru, un petit sourire aux lèvres :

-Bah, je sais bien qu’il avait quelque chose derrière la tête, va. J’pense même que je devine quoi, mais bon, c’est pas le sujet. J’espère au moins qu’il a eu une belle cérémonie, cet égoïste.

Tout fait sens, dans ce que la rousse a raconté. Le cousin éploré, les problèmes familiaux, les Italiens. Dans le langage courant, ça s’appelle un règlement de comptes, mais la voyoucratie a ses règles de savoir-vivre, et on ne parle pas de tout ça. De toute façon, on est là pour causer affaires. Bob se laisse aller plus confortablement contre le dossier de sa chaise et lance :

-Bon, bref, assez parlé de ce sale môme. Paraît que tu avais besoin de quelque chose et que mes modestes talents pourraient t’être utiles, c’est ça ?

Tant que ça n’inclut pas de se prendre un poing dans la gueule par un Callahan jaloux comme un clébard, ça lui convient. Après tout, depuis le fiasco de l’affaire Yaxley, Bob se sent un peu en porte-à-faux à l’égard de l’équipe de l’Irlandais ; rendre service à Eve lui semble une bonne idée pour regagner quelques points.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Eve Talbot
▌ Messages : 583
Humeur :
L'information est la clé du pouvoir - Robert  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'information est la clé du pouvoir - Robert  Right_bar_bleue

En couple avec : Finn Callahan (Oui, oui, c'est officiel cette fois-ci)
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Eleanor Tomlinson

L'information est la clé du pouvoir - Robert  Empty
Message#Sujet: Re: L'information est la clé du pouvoir - Robert    L'information est la clé du pouvoir - Robert  Icon_minitimeDim 15 Mai - 23:58

❝Eve & Robert ❞L'information est la clé du pouvoirTout pour Finn, rien pour moi. J’en serais presque vexée, déclare-t-elle avec le sourire.

Elle prend la couronne et la met à côté d’elle.

Je lui donnerai ce soir, mais tu auras peut-être l’occasion de lui donner toi-même, je pense qu’il m’a dit qu’il repassait ici.

Tant qu’à faire, autant qu’il la reçoive des mains de Bob lui-même, vu l’humour tordu qu’il partage avec son second, Eve est certaine que ça le fera rire. De son côté, l’ancien Gryffondor est curieux de savoir comment Callahan a réussi à feindre la mort aussi longtemps, mais aussi pourquoi. De son côté, Eve ne voit pas le mal qu’il y aurait à lui raconter. Evidemment, elle utilise des euphémismes et prudente comme elle l’est, rien dans ses paroles ne pourrait incriminer Finn, elle ou encore Rafa. De son côté, Bobby est assez fin pour comprendre où elle veut en venir. Sans vraiment connaître l’homme, elle se doute bien qu’il n’est pas camarade avec Finn simplement parce qu’ils ont le même amour de la Guinness. Comme elle, il est probablement un peu borderline, jamais totalement dans l’illégalité, mais jamais bien loin non plus.

- Fier ? Comme un paon, je dois dire. Que Dieu nous protège, il va vouloir écrire ses propres scénarios après ça.

Il faut dire que l’irlandais a une imagination débordante. Parfois un peu trop, ce qui ne manque pas de faire rouler des yeux Eve et Rafa, relativement plus pragmatiques. Il aime le théâtre Finn, c’est son pêché mignon, mais il n’aime pas choisir non plus. Or, sa double carrière est loin d’enchanter la jeune femme et elle soupçonne que le second, tout comme Santina, n’approuve pas plus que ça non plus.

Heureusement, ce n’est pas le sujet. Eve aurait bien des choses à dire non plus, mais ils sont loin de se connaître assez avec Colton que pour aborder ce genre de problème. Ils discutent encore un peu un moment de la situation et Eve conclut par un :

- Oh, je n’ai pas assisté aux obsèques. J’étais officiellement trop triste et éplorée pour ça, paraît il.

On imagine mal Eve perdre toute combativité au point de rester cloîtrer chez elle, mais après tout, les Italiens ne la connaissaient pas et c’était plausible.

- Cela dit, le père Moriarty a très bien fait ça. Ça a fait pleurer dans les chaumières d’après Liam.

Sans faire partie des vraies commères du clan, Liam est tout de même un point central du quartier et les gars ne manquent jamais de raconter aux filles ou à lui ce qui se passe si bien que ça finit toujours par remonter aux oreilles de Finn ou Rafa et depuis peu d’elle-même.

Les nouvelles ayant été échangées, ils en viennent aux choses sérieuses. L’attitude de Bob change et Eve perd son sourire redevenir plus sérieuse. Elle écrase sa cigarette désormais consumée et se saisit de son paquet pour en prendre une nouvelle. Elle se saisit du petit bâton blanc, et joue avec, mais ne l’allume finalement pas.

- Tout à fait. Ce n’est pas grand chose en réalité. Je suis à la pêche aux informations. Rien de bien difficile, mais j’évite d’aller chez les sorciers si ce n’est pas indispensable pour le moment.

Elle retrouve un sourire qui se veut presque mutin et ajoute :

- Tu sais comment c’est. On contrarie un voisin et soudainement ce n’est plus si agréable de le croiser tous les jours en rue alors on laisse la pression descendre un peu. Les gens sont tellement susceptibles.

En réalité, il y aurait presque de quoi s’il ne l’avait pas tant mérité. Magie ou non, la balle de Rafa a dû faire un mal de chien à Avery. Bien fait, songe-t-elle, espérant qu’il en gardera des séquelles.

- Quoi qu'il en soit, je cherche des informations sur une personne en particulier. J’ai un nom, mais pas de photos. Robin Hammond. Elle travaille chez Hammond & Avery. Elle a 22 ans et était à Poufsouffle. C’est à peu près tout ce que je sais sur elle, mais j’aimerai bien en savoir plus. Son background familial, ses fréquentations, tendance politique éventuellement, tout ce qu’il pourrait être utile de savoir somme toute.

Elle finit par prendre son briquet et allume sa seconde cigarette avant de demander :

- Tu penses que tu pourrais te renseigner discrètement ?


:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Robert Colton
▌ Messages : 72
Humeur :
L'information est la clé du pouvoir - Robert  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'information est la clé du pouvoir - Robert  Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 27.7 cm
Camp: Bien
Avatar: Thierry Neuvic

L'information est la clé du pouvoir - Robert  Empty
Message#Sujet: Re: L'information est la clé du pouvoir - Robert    L'information est la clé du pouvoir - Robert  Icon_minitimeJeu 19 Mai - 17:07

L'information est la clé du pouvoir Eve & Robert

L’atmosphère, à la table de la patronne, se détend doucement. Désormais certain de n’avoir pas été appelé pour entendre les reproches de son complice, Robert se laisse aller plus facilement, et les plaisanteries d’Eve l’aident à retrouver le sourire. Des fleurs ? Elle doit être folle.

-Ne le prends pas mal si je t’ai rien apporté, hein, c’est vrai que c’est pas très délicat, mais j’ai pris un poing dans la gueule pour moins que ça, j'sais pas si tu t'en souviens,
grogne-t-il, en rigolant à moitié.

La tronche de Callahan s’il s’avisait d’offrir des fleurs à sa régulière, il préfère ne pas y penser, cela dit. L’Irlandais n’est pas un mauvais cheval, mais il peut vite monter dans les tours et devenir jaloux à en crever. Inutile de le chauffer, une patate est vite arrivée. Bob n’a pas peur de prendre des gnons, mais s’il peut les éviter, ce n’est que mieux. Même le dernier des bourrins finit par en avoir marre de se faire taper dessus, il faut croire.

Robert sirote sa bière en silence, laissant Eve raconter comment elle était une veuve trop éplorée pour suivre le convoi funèbre de son cher et tendre, et comment le bon curé du quartier a bien proprement convoyé le défunt. Un sourire amusé étire ses lèvres ; ça devait valoir son pesant d’or, comme spectacle, tout ça. Dommage que m’sieur Callahan n’ait pas jugé bon d’avertir les vieux copains.

Comme on ne peut pas toujours bavarder en vain, les affaires finissent par revenir sur le tapis, et Eve se décide à exposer sa demande. Rien de bien méchant, semble-t-il : de la pêche aux informations. Une mission suffisamment anodine pour qu’il soit tout disposé à l’accepter ; il n’y a pas grand risque à glaner quelques informations, et c’est même un exercice pour lequel il a des dispositions. Pour Colton, être éminemment sociable, faire parler les gens est une seconde nature. Rieur, charmeur, il inspire en général assez de sympathie pour que les gens se sentent en confiance ; si on devine qu’il n’a pas toujours été un enfant de chœur, il n’en demeure pas moins un personnage plutôt bien perçu. Sous ses airs de plaisantin, il sait poser les questions, mine de rien, et engranger des informations tout en ayant l’air de badiner. Et pour ceux qui se méfieraient vraiment des curieux, il peut avoir l’air assez balourd pour être considéré comme inoffensif. Le choix de Robert est donc plutôt avisé, même si le monde sorcier n’est pas des plus familiers au truand. C’est bien le seul obstacle, mais le nom de la personne sur qui il faudrait se rancarder rassure pleinement Bob. Robin Hammond, la demoiselle que sa nièce lui a présentée lorsqu’ils sont allés acheter un balai.


-Robin Hammond, répète-t-il en prenant une cigarette dans le paquet resté sur la table. Hmmm. Ça semble dans mes cordes, tout ça… Mais juste par curiosité, pourquoi tu t’intéresses à elle ?

Il allume sa cigarette, et reprend gravement :


-Je sais, je sais, ça me regarde pas, mais il se trouve que je la connais un peu, cette petite. Alors je veux juste être sûr qu’il va rien lui arriver de regrettable, tu vois ? J’te demande pas de me raconter dans les détails, si c’est classé secret-défense, mais tu comprends que je veux pas lui porter préjudice.


Secret-défense. Deux mots qui pourraient passer pour une allusion au véritable métier d’Eve, si Robert en avait connaissance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Eve Talbot
▌ Messages : 583
Humeur :
L'information est la clé du pouvoir - Robert  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'information est la clé du pouvoir - Robert  Right_bar_bleue

En couple avec : Finn Callahan (Oui, oui, c'est officiel cette fois-ci)
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Eleanor Tomlinson

L'information est la clé du pouvoir - Robert  Empty
Message#Sujet: Re: L'information est la clé du pouvoir - Robert    L'information est la clé du pouvoir - Robert  Icon_minitimeJeu 19 Mai - 21:42

❝Eve & Robert ❞L'information est la clé du pouvoirComment ne pas se souvenir de la colère homérique qui a pris Finn lorsqu'il l'a vue en compagnie de Robert à cette même table ? Impossible d’effacer la scène de sa mémoire et encore plus celle qui a suivi. En réalité, le souvenir fait grimacer la jeune femme. Ce n’était pas leur meilleur moment et elle qui est si discrète regrette de s’être donné en spectacle de la sorte devant tout le Cohan. Oh, bien entendu, les hommes de Callahan y sont maintenant habitués et elle-même est consciente que ses propres mouvements d’humeur sont examinés avec presque autant, si pas plus que de crainte, que ceux du patron. Après tout, si elle est de mauvaise humeur, ça veut généralement dire que le patron va l’être par extension et donc que quelqu’un finira par payer. On ne met pas la patronne en colère, tout le monde l’a compris, c’est insulter le patron et ça, personne ne veut s’y risquer. De son côté, Eve aime aussi peu que Rafa l’idée d’être sous le feu des projecteurs, donc à moins de rencontrer des énergumènes comme Monk - qui ont le don de la mettre dans une rage noire - elle évite désormais de faire des vagues.

Bobby, heureusement, n’est pas du genre rancunier, il aurait pu. Après tout, l’attaque de Finn contre sa personne était totalement hors propos et disproportionnée. Oh, évidemment, il badinait, mais il suffit de voir le bonhomme pour comprendre que c’est son fond de commerce. Il le fait aussi naturellement que certains respirent et si Callahan a l’intention de frapper tous les hommes qui tentent à un moment ou à un autre de lui faire du rentre dedans, il risque de s’épuiser avant l’âge.

Les plaisanteries et souvenirs de guerre échangés, il est temps de passer aux choses sérieuses. La demande d’Eve est plutôt simple. Un travail qu’elle pourrait faire elle-même s’il n’était pas plus prudent pour elle de se faire petite dans le monde magique. A son grand étonnement, plutôt que de simplement accepter sa demande et commencer à débattre du prix que lui coûterait ses informations, Robert semble curieux, émettant presque des réserves. Ca ne manque pas d’étonner la jeune femme. Elle n’a pas l’habitude qu’on s’embarrasse de ce genre de scrupules. Pas dans le métier en tout cas.

La suite l’éclaire un peu plus et elle se dit que finalement, c’est peut-être une aubaine d’avoir demandé à Bob de s’en occuper. Après tout, s’il la connaît déjà, les choses n’en seront que plus faciles. Et puis, s’il la connaît, c’est un point favorable pour cette fameuse Hammond que Eve ne porte, pour le moment, pas spécialement dans son cœur.

- Secret-défense,
rit-elle. Non, rien de tout ça, on va laisser ça aux agents de sa majesté et rester entre personnes de bonne compagnie.

Un discours de rigueur quand on est au Cohan, quand bien même Eve ment comme une arracheuse de dents. D’ailleurs, dans son dos, elle entend un “aye, aye” des curieux dont les oreilles trainent un peu trop près de leur table. Un regard noir de Liam, qui veille à ce qu’on ne dérange pas la patronne suffit à leur donner envie de retourner s’occuper de leur bière tandis que la jeune femme reprend sa discussion.

- Tu la connais d’où justement ? Et comme je disais, c’est pas vraiment classé secret défense. Elle pousse un soupir et prend une cigarette à son tour. C’est juste que c’est pas vraiment mon histoire. Après, Finn te fait assez confiance pour dire que tu fais partie des copains donc je vais compter sur ta discrétion. Après tout, c’est pas comme si les gars ici étaient pas au courant, c’est juste qu’on évite d’en parler.

Elle prend une bouffée et finit par expliquer :

- Robin, apparemment, c’était la copine de Rafa jusqu’il y a peu. On ne sait pas trop pourquoi ils se sont séparés si ce n’est que Rafa m’a dit qu’on ne mélangeait pas les torchons et les serviettes. Je pense honnêtement qu’elle ne sait pas trop quelle genre d’activité son damoiseau faisait, mais bon, tu connais O’Riordan quand il a pas envie de parler d’un truc.

Plus têtu qu’une mule et c’est elle qui le dit !

- Quoiqu’il en soit, depuis, il est dans un état … Surtout depuis qu’il a eu le malheur de croiser le nouveau compagnon de la petite. Un type qui s’appelle Avery apparemment, dit-elle en faisant mine de ne pas vraiment se rappeler du nom. D’après ce qu’on sait, le type est louche. Le genre à utiliser, elle baisse la voix, de la magie que les gens comme il faut ne devrait pas toucher. Rafa, il est persuadé qu’elle est clean, mais avec Finn, on ne la connaît pas et on se dit qu’à ce stade, un petit background check pour savoir qui est sa famille, ses influences politiques et s’il n’y a pas de laid petit secret caché ne ferait pas de mal.

Elle hausse les épaules et offre un sourire désolé :

- Dans notre milieu, on n'est jamais trop prudent.

Mais depuis quand est-ce que c’est son milieu exactement ?

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Robert Colton
▌ Messages : 72
Humeur :
L'information est la clé du pouvoir - Robert  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'information est la clé du pouvoir - Robert  Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 27.7 cm
Camp: Bien
Avatar: Thierry Neuvic

L'information est la clé du pouvoir - Robert  Empty
Message#Sujet: Re: L'information est la clé du pouvoir - Robert    L'information est la clé du pouvoir - Robert  Icon_minitimeMer 25 Mai - 17:06

L'information est la clé du pouvoir Eve & Robert

La bière descend vite, trop vite, dans le verre de Bob, sans même qu’il s’en rende compte. C’est que ça assoiffe, de discuter, et ils ont bien des choses à se dire, avec Eve. On les observe de loin, pour tenter d’évaluer si la catastrophe de la fois précédente risque de se reproduire ; mais sinon, on leur fiche une paix royale. Deux types qui prétendaient s’installer à la table voisine de la leur changent subitement d’avis, suite à un regard appuyé de Liam. Une sorte de no-man’s-land s’établit entre eux et le reste des clients, de sorte qu’ils peuvent parler tranquillement. Un moment, Colton reste stupéfait de la demande d’Eve. Des informations sur quelqu’un, il s’attendait à tout mais pas à la petite Robin Hammond, qui ne joue clairement pas dans la cour des grands. Eve aurait demandé à en savoir plus sur un bandit notoire, sur un gars bien patibulaire, Robert aurait compris, mais Robin… Difficile d’accepter sans en savoir davantage. La blonde est une amie de Joan, et les amis de Joan, c’est sacré. La petite en a assez bavé comme ça pour qu’on ne fasse rien qui pourrait encore lui retomber dessus. Pas bégueule, Bob ne voit pas d’objection à répondre à la question d’Eve :

-C’est une connaissance de ma nièce. Elle allait la voir à l’hôpital, et Joan me l’a présentée l’autre jour, pendant qu’on achetait un balai. Passionnées de Quidditch toutes les deux, tu vois.


La jeune femme engrange l’information et poursuit ses explications, tandis que Robert termine sa bière en silence - ou du moins qu’il essaie ; son verre s’arrête quelque part à mi-chemin entre la table et sa bouche ouverte, tant ce qu’il entend le laisse perplexe. Incrédule, il réplique :

-La copine de Rafa ? ça tombe amoureux, ce genre d’animal ? Ben mes cadets… si je m’attendais…

La question de l’éventuelle vie sentimentale de Rafael ne s’était jamais posée à lui, pour être honnête. O’Riordan lui semble être tout le contraire d’un type capable d’en pincer pour une fille. Bob l’a toujours vu dans l’ombre de Callahan, discret, efficace, mais d’une froideur peu compatible avec une image de séducteur. On ne l’imagine pas faisant les yeux doux à une demoiselle, ou lui tenant la main, ou lui murmurant des gentillesses à l’oreille… Mais bon, faut croire qu’il a des ressources insoupçonnées, le mec. La suite, Robert l’écoute la mine sombre. La petite Robin s’est dégoté un connard, un putain de mage noir. Si c’est pas malheureux de la savoir, cette jolie gosse, à la merci d’une enflure pareille…

-Hmmm. Je vais voir ce que je peux faire, marmonne Colton. Pour le moment, j’ai pas grand-chose à t’apprendre que tu ne saches déjà, mais je peux essayer de me renseigner. Comme je te disais, ma nièce la connaît, et elle sait que son tonton est un sale dragueur beaucoup trop curieux…

Il se marre, sans perdre de vue sa rage de savoir Robin dans les griffes d’un mage noir. C’est beaucoup dire qu’il la connaît, mais elle lui a été sympathique, avec sa spontanéité, sa Chocogrenouille et son insistance à le faire voler. Il lui a fait un peu de gringue, sans y penser, par habitude, en sachant très bien qu’il ne toucherait jamais une demoiselle qui pourrait être sa fille. Liam, qui surveille de loin la table de la patronne, rapporte deux bières bien fraîches et repart avec les verres vides. Bob allume une cigarette et, les yeux dans ceux d’Eve, reprend :

-Et du coup, je gagne quoi, moi, dans cette affaire, à part le plaisir de boire un verre en ta compagnie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Eve Talbot
▌ Messages : 583
Humeur :
L'information est la clé du pouvoir - Robert  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'information est la clé du pouvoir - Robert  Right_bar_bleue

En couple avec : Finn Callahan (Oui, oui, c'est officiel cette fois-ci)
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Eleanor Tomlinson

L'information est la clé du pouvoir - Robert  Empty
Message#Sujet: Re: L'information est la clé du pouvoir - Robert    L'information est la clé du pouvoir - Robert  Icon_minitimeMer 25 Mai - 22:43

❝Eve & Robert ❞L'information est la clé du pouvoirEn un sens, Eve ne devrait pas s’étonner que Robert connaisse Robin. Le monde sorcier est petit, elle ne cesse de le répéter et pourtant ça la surprend à chaque fois de voir à quel point c’est vrai. Hammond est plutôt jeune, plus jeune que Rafa et elle. En réalité, si Eve avait été du genre social, nul doute qu’elle aurait fini par lui parler à Poudlard, mais ce n’était pas son genre. Préférant rester avec les membres de sa maison, elle se mettait volontiers à l’écart et il n’était vraiment question d’aller parler avec les plus jeunes. Une distinction que ne semble pas faire Colton. Pas plus que sa nièce qui, puisqu’elle est à Poudlard, n’a pas encore dix-huit ans. Par politesse, mais pas que, elle prend des nouvelles :

- Oh bien sûr. Je ne sais pas comment je n’ai pas su faire le rapprochement, mais j’ai entendu parler du cas de ta nièce. Comment va-t-elle ? Mieux j’espère ? J’ai été choquée d’apprendre que des gosses pouvaient aller aussi loin. Ce n’est pas comme si on avait jamais su que les sang pur étaient bourrés de préjudices, mais ils ont toujours eu la décence d’attendre leur sortie de l’école pour montrer leurs vrais visages.

Oui et non, Rafa a eu son content de brimades. Lui non plus ne garde pas un souvenir étincelant de l’école de magie. S’il y a bien une chose qui inquiète Eve si jamais elle devait avoir un enfant, c’est qu’il devienne comme eux. Ne serait-il pas mieux en étant cracmol comme son père ? Elle se dit qu’elle-même étant née-moldue et Finn n’ayant pas de pouvoir, le risque est minime mais c’est le genre de choses sur lesquelles on n’a pas de contrôle.

- Je connais un peu le flic en charge de l’affaire. Tu dois être frustré de savoir que l’autre gamine s’en sorte sans rien.

Frustré, ce n’est rien de le dire. Eve, sans jamais avoir posé la question frontalement à Rafa ou Finn, s’est toujours dit que c’était bien curieux que Gaïa Yaxley se retrouve enlevée si peu de temps après l’accident de la petite Colton.

Puisque ce n’est pas le sujet, elle n’insiste pas et ils reviennent rapidement à leur mouton. L’idée de Rafa amoureux ne manque de couper la chique à Colton et ça tire un rire à la jeune femme qui hausse les épaules avec fatalisme :

- A qui le dis-tu ! Je n’y ai pas cru quand Finn m’a dit. Tu sais, il n’est pas du genre sérieux, il a des aventures avec un tas de filles différentes, mais quelque chose de sérieux … Je ne l’avais jamais vu comme ça. Tu aurais dû voir le regard qu’il m’a lancé quand j’ai sous-entendu que c’était une fille de passage.

Le genre de regard que Finn lance quand on lui manque de respect. Autant dire qu’on ne rigole pas avec ça. Pas si on tient à ses doigts.

- Vois ce que tu peux savoir. Toutes les informations sont utiles. Honnêtement, je préférais me dire qu’il n’y a rien à trouver sur elle. Je détesterai me dire que je vais devoir briser le cœur de Rafa une seconde fois et puis, si c’est une amie de ta nièce …

Non, définitivement, elle préfère penser que la petite est clean. En attendant, mieux vaut se renseigner. La question du prix arrive évidemment sur le tapis et si Eve n’est jamais pingre lorsqu’il s’agit de rémunérer ça ne l’empêche pas de badiner à son tour.

- Ma foi, je pensais que le plaisir de ma compagnie et mes beaux valaient tous les ennuis. Je vois que monsieur est vénal, qu’à cela ne tienne, voilà ce que je te propose. Redevenue sérieuse, elle lui fait son offre : Je peux te payer le prix que tu estimerais juste pour les informations que tu rapporteras. Je suis sûre que tu sauras estimer ça correctement ou on peut considérer que le paiement est en suspens et que moi ou Finn on te doit une faveur que tu pourras collecter quand tu en auras besoin. Et si tu penses que j’ai moins de ressources que Finn, détrompe-toi. J’en ai autant que lui et dans des domaines où il ne peut pas mettre les pieds. A toi de voir.

Le bruit de la porte attire son attention et elle voit l’irlandais entrer, Shane sur ses talons. Elle lui fait signe de venir les rejoindre.

- Ah, le voilà, tu peux en discuter avec lui si tu veux.

Finn arrivant à leur hauteur, Eve désigne la bière que Liam vient d’apporter et qu’elle n’a pas encore touché.

- Tiens, tu peux l’avoir si tu veux. Tu ne veux pas demander un thé à Liam pour moi ? J’ai l’estomac barbouillé.


:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CRACMOL
Finn Callahan
▌ Messages : 384
Humeur :
L'information est la clé du pouvoir - Robert  Left_bar_bleue100 / 100100 / 100L'information est la clé du pouvoir - Robert  Right_bar_bleue

En couple avec : Une rousse au sale caractère, et c'est bien parti pour durer, cette fois !

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune, car cracmol.
Camp: Neutre
Avatar: Diego Luna

L'information est la clé du pouvoir - Robert  Empty
Message#Sujet: Re: L'information est la clé du pouvoir - Robert    L'information est la clé du pouvoir - Robert  Icon_minitimeMer 1 Juin - 18:21



L'information est la clé du pouvoir
Eve, Robert & Finn
La journée de Finn Callahan a été exécrable. Entre retard de tournage et arrangements à trouver à cause de sa main, Mitchell, le réalisateur de Holmes, a été d’une humeur massacrante, ce à quoi Gallagher ne peut rien trouver à redire sans sortir de son rôle d’acteur au tempérament sanguin mais maitrisés – tu as un genre de mauvais garçon, tu n’es pas un mauvais garçon et ça fait toute la différence, se répète-t-il. Il a fallu négocier, s’excuser, se justifier – allez, c’était pour ma copine, je te dis qu’elle voulait des huitres – subir le courroux sans rien dire – mais des huitres en cette saison ? et t’as pas du personnel pour faire ça, eh, dis ? – et finalement les choses se sont arrangées. Vivement que ça soit monté, a-t-il songé. Même si Callahan est content du film, sûr que cette fois, c’est la bonne pour sa carrière, celle qui lui vaudra un oscar et de quitter le clan des seconds couteaux éternels à Hollywood, il quitte donc le plateau épuisé.

En entrant au Cohan, son visage s’éclaire cependant d’un sourire en apercevant Eve et c’est comme si tout le reste était oublié. Du moins jusqu’à ce que les emmerdes recommencent : le mafieux reconnait l’interlocuteur de son amante au moment où il l’entend lui recommander de négocier avec lui. Robert Colton. Ça faisait un moment, alors forcément, l’irlandais ne s’y attendait pas. « Discuter de quoi, précisément ? J’espère qu’il s’agit pas de te partager, dis. Ça nous emmerderait tous les deux que ça tourne comme la dernière fois. J’ai pas raison, Bob ? » Le ton n’est pas franchement hostile. Ce n’est pas tout à fait une menace, mais personne, dans le bar, n’irait jusqu’à dire que Callahan blague. Tout le monde a encore en tête cette soirée et son déroulé – le plafond porte encore les stigmates de sa colère, excessive et théâtrale comme à son habitude, mais aussi sincère que le désespoir que Finn a ressenti à ce moment là – et tout le monde connait son caractère changeant. Il est trop jaloux de l’attention de Eve pour pouvoir vraiment se refaire et ne pas avertir Colton parce que c’est plus aimable – dans sa conception étrange de la politesse en tout cas. Quand bien même il tape finalement amicalement sur l’épaule de Bob en ronchonnant d’un air bougon, faisant retomber la tension : « Mais de toute façon, tu la dragues pas, pas vrai ? » La dernière fois, c’était une méprise. Ma faute. Je sais bien que tu ferais pas ça aux copains. »

S’appropriant la bière de sa compagne, le mafieux hoche la tête avec bonhommie et se laisse tomber à ses côtés, tâchant d'éviter de cogner son bandage au passage. « ‘sûr, si tu veux. » Seule sa main qui s’attarde discrètement sur l’épaule de Eve et le haussement de sourcils interrogateur qu’il lui adresse, manière de demander silencieusement si tout va bien, montrent le souci et l’affection que Finn a pour la jeune femme. Difficile de résister à la tentation alors qu’il s’agit de la seule information qu’il a véritablement retenue de l’échange et que toutes ses pensées tournent autour de cela, alors qu’il hèle Liam pour obtenir un thé. Si Callahan s’abstient, comme il s’est abstenu de l’embrasser, alors qu’il pourrait parfaitement le faire, en entrant, c’est uniquement parce qu’il sait que la rousse est mal à l’aise avec de telles démonstrations d’affection et d’inquiétude et qu’elle n’aime pas donner à voir à quel point ils sont intimes. Ils n’en ont jamais parlé, l’acteur l’a juste déduit de l’attitude de Eve, mais il respecte ce pacte conclu tacitement, simplement par égard pour elle. Même si le fait qu’il est fou d’elle est un secret de polichinelle au Cohan. Même s’il n’y a pas besoin d’être sorcier pour le deviner, à voir la façon dont il la couve du regard ou la prévenance qu’il déploie envers elle.

Il faut donc que le thé arrive au pas de course et un effort de la part de Finn pour se tourner de nouveau vers son autre interlocuteur, à savoir Robert, dont il ne sait toujours pas ce qu’il fait là. « Comment ça va, alors, Bob, depuis la dernière fois ? » La dernière fois, c’était lors de l’enlèvement de Gaia Yaxley. Finn se rappelle avoir dit à Colton, alors, qu’il ne pouvait pas continuer, parce que Eve était enceinte aussi. Depuis…depuis des tas de choses se sont passées. Eve n’est plus enceinte, ils ont survécu à Montenza et ils sont redevenus un couple. Ah, il a été mort aussi et puis il est revenu à la vie. Callahan se demande si c’est de cela que Robert est venu parler et ce que sa compagne a pu lui dire. Rien de l’enlèvement lui-même, dont elle n’est pas au courant. L’acteur préférerait d’ailleurs que cela reste ainsi, d’où la formulation évasive de sa question. Mais celle-ci reste indispensable : après tout, Bob est peut-être bien là parce que la police magique, ou les Yaxley, se sont réveillés. Même à mots couverts pour ne pas se fâcher avec Eve – parce que c’est définitivement ce qu’il se passerait – ça vaut le coup de demander, mine de rien.

Comme ni Colton ni la rousse ne tirent la gueule, cependant, Callahan en déduit avec soulagement que tout va bien et que personne n’est en danger de mort. L’absence totale de surprise de Robert à sa vue lui fait également penser que ce dernier est parfaitement au courant de sa résurrection, ce que lui confirme la gerbe de fleurs qui traine négligemment sur la table. « Tiens, une couronne. Fallait pas. » Ça ira bien avec ses « regrets éternels » punaisés au mur de son bureau. Finnegan se marre sans peine au souvenir de l’incident, qui semble amuser Colton également. Les nouvelles vont vite dans leur milieu et Eve a du achever d’expliquer le reste. C’est bon enfant, alors il se marre en buvant sa bière. Mais le chef de clan a bien conscience du sous-entendu subtil qui accompagne la couronne mortuaire. C’est vrai qu’il a été chameau en ne prévenant pas Bob, alors le voilà qui reprend d’un ton dégagé, qui se voudrait nonchalant : « Me semble que je te dois des excuses pour pas t’avoir prévenu. Eve t’en a parlé ? Disparaitre un moment m’arrangeait, rapport à cet été, alors j’ai saisi l’occasion, si on peut dire. Tu vois l’idée. » Il espère qu’il voit, sincèrement, parce qu’il est à deux doigts de lui filer un coup de pied sous la table si son confrère s’avise d’évoquer plus en détail l’épisode Yaxley. Elle n’est pas au courant, voilà le message que Finn voudrait faire passer. Même si le message réel devrait être « si on n’en parle pas, il ne s’est rien passé », parce que même lui n’est pas assez naïf pour croire que Eve ne se doute de rien.

En attendant, ça ne lui dit pas pourquoi Robert est là. Une palanquée de raisons viennent à l’esprit de Finn, d’ailleurs, et toutes expliquent qu’on ait besoin de lui. Il allume une cigarette et fait tournée son paquet, redevenu sérieux : « Alors du coup, qu’est-ce qui t’amène ? C’est quoi le deal ? » Il se tourne vers Eve en fronçant les sourcils, soudain nerveux à la pensée qui vient de lui venir : « Pas encore Avery, si ? » Se renseigner sur la petite Robin Hammond, qu’il ne connait pas plus que sa compagne, Callahan veut bien comprendre. Le reste, que ce soit LA ou Hawthorn Avery, l’inquiète franchement. Encore que la participation de Eve à l’enlèvement de Tonio Mariotti, même si elle l’emmerde, il a fini par s’y résoudre à contre-cœur, justement parce que Finnegan a pensé que ça la distrairait du cas de ce putain de mage noir. Mais comme Robert a plus de chance d’être lié au monde sorcier qu’aux USA, force est de constater qu’il s’est trompé dans les grandes largeurs, ce qui le conduit à gémir avec résignation à l’intention dudit Robert, cliché du petit ami dépassé par les idées de sa moitié :  « C’est ça, hein, Bob ? Mes aïeux, quand t’as une idée dans la tête, toi… » Pour la peine, il en reprend une gorgée de bière, ça ne fera pas de mal.
(C) CANTARELLA.

_________________
A questionof gravity and light
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Robert Colton
▌ Messages : 72
Humeur :
L'information est la clé du pouvoir - Robert  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'information est la clé du pouvoir - Robert  Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 27.7 cm
Camp: Bien
Avatar: Thierry Neuvic

L'information est la clé du pouvoir - Robert  Empty
Message#Sujet: Re: L'information est la clé du pouvoir - Robert    L'information est la clé du pouvoir - Robert  Icon_minitimeVen 3 Juin - 11:08

L'information est la clé du pouvoir Eve & Robert

Quel paiement Robert attend-il pour le service que lui demande Eve ? S’il faut être honnête, aucun. Il pose la question pour le plaisir de blaguer, mais en réalité, il estime qu’il serait indécent de réclamer une rémunération - et ce serait idiot, en plus. Mieux vaut que les gens vous doivent un service que d’avoir cent livres de plus en poche ; Callahan étant un homme d’honneur, il ne manquera pas de renvoyer l’ascenseur à son vieux pote si le besoin s’en fait sentir. En outre, Bob se sent toujours un peu responsable du fiasco de l’affaire Yaxley, et il serait mesquin de monnayer un service aussi anodin que celui qu’Eve demande. Si cela impliquait de risquer sa vie, ce serait différent, mais glaner quelques informations, c’est vraiment sans danger. Il continuerait de plaisanter indéfiniment, mais l'entrée en scène de Finn l’en dissuade. Il y a un instant de tension, le temps que les deux hommes se serrent la main, les yeux dans les yeux, la mine sombre, et puis les sourires reviennent avec les excuses de Callahan.

-Eh, je sais bien, mon vieux. On en a déjà parlé, c’est classé, cette histoire.

Robert scelle ses propos d’une tape dans le dos de l’Irlandais, et lève son verre en direction du couple :

-De toute façon, vous êtes trop bien assortis, tous les deux, pour qu’on vienne se mettre en travers.

Il se marre, boit une gorgée de bière, songeur. Vrai que Callahan n’est pas vraiment lui-même, avec Eve. Il a des petits gestes attentionnés, des regards pleins de sollicitude, aux antipodes du personnage bruyant et lunatique qu’on lui connaît habituellement. C’est fou comme ça vous change un homme, une femme. Un instant, Bob se demande si Rafa aussi est devenu un grand romantique en tombant amoureux de sa Robin ; avant qu’il ait pu évoquer le sujet, cependant, Finn prend de ses nouvelles, avec un regard perçant comme s’il craignait qu’il n’évoque tout crûment l’enlèvement de la fille Yaxley. Tu crois vraiment que c’est mon genre, eh, gugusse ? Mettre ça sur la table, au beau milieu d’un pub ? La discrétion, c’est la base, dans notre métier. Placide, Bob retient un soupir et répond tranquillement :

-Eh bien écoute, moi, ça va. Le traintrain, tu sais, j’ai rien de bien nouveau à te raconter…

Manière de dire qu’il ne se passe plus grand-chose du côté de Leach. Il balaie les remerciements de son ami d’un gros rire :

-Oh, c’est pas tous les jours qu’on croise un ressuscité, j’me suis dit que c’était vraiment le minimum que je pouvais faire. T’es quand même un chameau, Callahan. Tu sais que j’ai failli pleurer sur ta sale carcasse, moi ?

Des excuses, encore. Deux fois d’affilée. C’est rare, avec cet animal-là, et Robert le sait ; il ne s’attarde pas sur le sujet, fait un geste pour dire qu’il comprend, et reprend :

-N’en parlons plus, je suppose que t’avais une bonne raison, et puis faut reconnaître que ça a un certain panache, de revenir d’entre les morts. Bref. Pour en revenir à nos affaires, c’est rien de bien méchant, pas vrai, Eve ? Figure-toi qu’Eve trouve que j’ai une gueule de Cupidon, alors elle voudrait que je lui ramène quelques infos sur la fille qui fait baver ton second, histoire de voir si c’est un bon parti.

La mine soudain grave, il s’accoude à la table :

-J’me demande si ça me coupe pas encore plus les bras que ta résurrection, d’ailleurs, de savoir qu’il est amoureux. Surtout d’une… comment dire… d’une fille de l’autre côté, quoi. On peut dire que vous avez le sens de l’inattendu, tes types et toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Eve Talbot
▌ Messages : 583
Humeur :
L'information est la clé du pouvoir - Robert  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'information est la clé du pouvoir - Robert  Right_bar_bleue

En couple avec : Finn Callahan (Oui, oui, c'est officiel cette fois-ci)
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Eleanor Tomlinson

L'information est la clé du pouvoir - Robert  Empty
Message#Sujet: Re: L'information est la clé du pouvoir - Robert    L'information est la clé du pouvoir - Robert  Icon_minitimeMer 8 Juin - 22:57

❝Eve & Robert ❞L'information est la clé du pouvoirL’arrivée de Finn, si elle réjouit Eve, ne manque pas de lui faire lever les yeux au ciel. Elle n’a pas le temps de lui demander si ça journée a été moins exécrable que escomptée qu’il est déjà sur le dos de Robert.

- Finn …

Elle ne dit rien de plus, mais tout est dans le ton. Vraiment, il savait qu’elle voyait Bob aujourd’hui. C’est à sa demande que l’oncle de la petite Joan a été contacté. Rien de bien mystérieux. Mais voilà, Finn, entre le pharmacien, sa blessure et le tournage, en oublierait presque ce genre de rendez-vous. S’il menace presque un instant de retomber dans ses vieux travers, il finit rapidement par lâcher l’affaire, admettant que toute l’histoire n’était qu’un malentendu. Elle pourrait se vexer qu’il panique à l’idée qu’un autre puisse lui faire du pied, mais Eve est aussi jalouse que son compagnon. La jeune femme choisit donc de ne pas commenter, laissant les choses se tasser d’elle-même.

A la question muette du mafieux, elle répond par un haussement d’épaule distrait. Rien de grave, elle a simplement l’estomac un peu délicat depuis quelques jours. Rien de vraiment gênant, mais elle ne se sent pas de boire à outrance, ni de manger beaucoup. Une petite fatigue comme ça lui arrive de temps à autre, rien qui ne pourra pas être réglé avec quelques heures de sommeil salutaire.

Le reste de la discussion, elle s’en aperçoit rapidement, ne la concerne pas. En tout cas, Finn fait tout pour qu’elle ne saisisse pas ce dont ils parlent et, se faisant, signalent à la jeune feme qu’il y a des choses qu’il ne lui a pas dit. Or cet été, il a dû disparaître, mais d’abord aux Etats-Unis, un évènement qui pourrait facilement devenir une pomme de discorde entre eux si la jeune femme décidait de gratter un peu. Sagement, Eve choisit de faire comme si elle ne saisissait pas l’enjeux de la discussion et se contente de boire son thé pendant que les deux compères échangent des nouvelles. Elle n’intervient que lorsque Bob parle de l’enterrement de l’irlandais, elle commente avec un rire :

- Pleurer pour lui ? Non, non, il ne fallait pas te donner autant de peine. Les fleurs c’est très bien.

Etrangement, Finn ne semble pas se souvenir pourquoi Bob est là. Eve tourne la tête vers lui, le regardant d’abord avec curiosité, puis avec étonnement. C’est tout de même étrange, après tout, ils en ont discuté ensemble. Elle repose sa tasse sur la table et lève les yeux au ciel en entendant ses accusations.

- Enfin, Finn, de quoi tu parles ? On en a discuté ensemble il n’y a pas une semaine. Je voudrais juste quelques infos sur la fameuse Hammond.

Elle sourit à Bob devant sa description de Rafa :

- Je veux dire, quand tu y penses bien, je trouve ça étrange aussi qu’un gars comme Rafa se mette à perdre la tête pour une fille comme elle. Et puis, on ne l’a jamais vue, on ne sait rien sur elle et elle est proche d’Avery justement. Qui te dit qu’elle ne fait pas partie de la même clique ? Rafa a beau ne pas vouloir en parler, je pense que ça ne coûte rien de s’informer.

Evidemment, ce n’est pas uniquement ce qu’elle compte faire, mais ça, personne n’a besoin de le savoir. Montrant Bob de la main, elle ajoute :

- En plus, c’est toujours utile de demander, j’ai appris que c’était une amie de sa nièce et Colton ci présent n’a pas l’air plus enchanté que moi à l’idée de savoir que ça fricoter avec des potentiels utilisateurs de magie noire.


:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CRACMOL
Finn Callahan
▌ Messages : 384
Humeur :
L'information est la clé du pouvoir - Robert  Left_bar_bleue100 / 100100 / 100L'information est la clé du pouvoir - Robert  Right_bar_bleue

En couple avec : Une rousse au sale caractère, et c'est bien parti pour durer, cette fois !

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune, car cracmol.
Camp: Neutre
Avatar: Diego Luna

L'information est la clé du pouvoir - Robert  Empty
Message#Sujet: Re: L'information est la clé du pouvoir - Robert    L'information est la clé du pouvoir - Robert  Icon_minitimeDim 12 Juin - 18:43



L'information est la clé du pouvoir
Eve, Robert & Finn
« Oh, c’est juste une blague. Même Bob le sait, je ne le dis pas sérieusement, pas vrai, Bob ? » Déclare innocemment Finn en buvant une gorgée de bière. Oui, Callahan croit Colton lorsque ce dernier dit qu’il ne drague pas Eve, alors il blague. Le mafieux a retenu la leçon de cette fois où ils se sont battus et de toutes les conséquences qui ont suivies. Les voir recommencer ne le tente pas, d’où le fait qu’il calme le jeu, surtout dans la mesure où une bonne part était de sa faute. Et puis, il sait que sa compagne l’aime et qu’ils sont un couple. Simplement il peine encore à réaliser que c’est vrai et il craint toujours qu’on ne lui prenne Eve ou qu’elle parte. Trop neuf, en fait pour que Finn soit habitué et que ça soit une évidence, alors que pour le reste du monde, ça l’est. Autant dire que Callahan ne résiste que difficilement à la tentation de donner un coup de coude affectueux à sa compagne et à lui chuchoter : « T’as vu, les gens disent qu’on va bien ensemble ». Mais c’est que Robert a raison, avec Eve, Finn est comme transformé – les mauvaises langues diraient qu’on ne le reconnait plus et que c’est presque aussi surprenant que de voir son second en couple avec quelqu’un – et finalement, l’acteur ne se décide à se préoccuper de choses sérieuses que lorsque celle-ci lui confirme que ce n’est que passager.

Comme les suites de leur histoire avec Gaia Yaxley. Ce n’est pas que Finn n’ait pas confiance en Robert. Et d’ailleurs ce qui se dit au Cohan reste au Cohan, on peut y parler sans crainte ; les indiscrets, s’il y en a, on fait en sorte qu’ils deviennent sourds, muets et aveugles, au besoin littéralement. C’est simplement que Callahan n’a aucune envie que la rousse découvre ce qu’il s’est passé aujourd’hui, ni jamais sans doute. Cependant, Colton confirme que tout va bien. Pas de nouvelles, bonnes nouvelles, songe Finn, qui rétorque donc avec un rictus un peu crispé : « Bon. Bon, eh bah tant mieux. Et ta nièce ? » Manière de clore le sujet ou de le sortir de ce terrain miné qu’est l’enlèvement. Il connait assez bien Eve pour deviner à son air qu’elle n’est pas dupes, mais constate avec soulagement, et un brin de reconnaissance, qu’elle préfère ne pas s’en mêler. Callahan n’en est pas très fier. Si elle posait directement la question, il lui répondrait sans doute, quitte à essuyer les plâtres d’une dispute qui viendrait forcément. Mais ce n’est même pas vraiment par honte du fiasco de cet enlèvement que Finn évite le sujet, encore que l’irlandais n’ait pas la moindre envie de revenir sur les événements douloureux de l’été. Il ne peut même pas vraiment dire à Eve que malgré le risque de la prison, si Ludovico n’avait pas mis son sale nez dans leurs histoires, il avait changé d’avis et qu’il avait décidé de rester avec elle pour l’avortement : ça n’a plus aucun sens de toute façon. Non, la seule raison valable, c’est que moins elle en sait, moins elle aura d’ennuis si on l’interroge.

Le mafieux a donc au moins la grâce de rire de lui-même, alors que Liam dépose un thé pour Eve sur la table : « Est-ce que je les mérite seulement ? Madame est trop bonne avec moi. » Callahan le dit d’autant mieux qu’il sait bien qu’en réalité, il a fait pleurer Eve un trop grand nombre de fois. Serrant un instant sa main dans la sienne sous la table, Finn préfère donc se tourner vers Bob. Il doit aussi des excuses à Colton, mais elles sont faciles à faire et il peut même se payer le luxe d’en rire : « Tu aurais vu ça, c’était quelque chose. Je te dirais bien que je t’inviterai la prochaine fois, mais je vais éviter de réitérer. Moi aussi, je préfère les couronnes aux pleurs. »

En attendant, ça ne dit toujours pas à Finn ce que Bob fabrique là, ce qui lui laisse le loisir d’imaginer, connaissant Eve, ce qu’elle veut faire. Il faut la mine intriguée de celle-ci, lui rappelant leurs plans, pour que Callahan comprenne finalement la raison de la présence de Robert. « Oh merde, c’est vrai, le télégramme, j’avais oublié...aie ! Pardon, Eve. » Confus, il vient de se frapper le front du plat de la mauvaise main, ce qui tire une grimace à l’irlandais, sans qu’il ne s’attarde dessus. L’acteur se revoit encore convenir avec Eve que, ayant fait le tour de ce qu’ils savent sur Robin, il faudrait en apprendre plus. Se rappelle même que le choix de passer par Bob s’est imposé, puisque Rafa est – pour cause – hors course, que lui ne peut accéder au chemin de Traverse et qu’il vaut mieux que Eve, justement, reste loin de Avery. Se rappelle même avoir écrit le télégramme pour Colton. Calculant rapidement la date, Finn réalise qu’il n’a pas vu le temps filer et pire, qu’il avait même oublié le rendez-vous. Écarquillant les yeux, il s’exclame de nouveau : « Attends, mais c’est aujourd’hui ? Bon Dieu, ça m’était complètement sorti de l’esprit ! Et tu ne me disais rien, toi ? » La question est pour Bob, qui semble beaucoup s’amuser : Finn comprend mieux pourquoi il n’était pas surpris de le voir, lui-même l’ayant écrit que ça lui permettrait de lui révéler qu’il n’était pas mort, justement.

Bien sûr, Callahan est depuis toujours tête en l’air. Des télégrammes et des courriers, il en écrit par centaines et les oublie aussi vite, mais même pour lui, c’est un record. Comment a-t-il pu oublier à ce point là ? Même en tenant compte du fait qu’ils avaient convenu avec Eve que ce serait elle qui rencontrerait Colton – autant parce qu’il était débordé que parce que malgré tout, elle est plus à même de comprendre des informations recueillies sur une sorcière que lui - Finn se morigène lui-même. Il aurait tout de même du être plus impliqué, là il passe pour un con. Mais il faut dire qu’entre LA, Avery lui-même et la conversation qu’il veut avoir avec Eve, il avait déjà la tête ailleurs. Ajoutons Monk et sa colère, ainsi que sa blessure et les conséquences pour son tournage, toute cette entreprise visant à en apprendre plus sur Robin est passé au second plan et il n’a pas vu le temps filer. Penaud, le mafieux se passe une main dans les cheveux. « Tu vas finir par te dire que je t’oublie tout le temps, mon vieux ! Mais j’avais une bonne raison cette fois ci, j’ai du donner une leçon à un abruti du quartier, regarde ce que ça m’a valu de remettre à sa place de con. Entre ça, les affaires et les tournages, j’ai été salement débordé. » Il montre sa blessure en guise d'explication : les aléas du métier, Colton connait, il ne lui en voudra pas.

Si bien que le mafieux se retrouve à rire de bon cœur de lui-même, continuant à boire sa bière, avant d’ajouter pour Eve : « N’empêche c’est l’occasion de se renseigner sur son copain le mage noir par la même occasion, hein ? » Finn connait son monde. Il n'est donc pas tout à fait dupe, même s'il admet qu'il a accusé son amante par étourderie. Et puis il ne peut pas se résoudre à laisser Eve à avoir le dernier mot sans combattre. Mais dans le fond, il est d’accord avec ce qu’elle dit, même sur Avery, ne serait-ce que pour savoir s’il faut se préparer à devoir se défendre, à défaut d’aller se coltiner à lui. Quant à Robin elle-même, elle parait une gentille fille, pour une sorcière, mais ça, encore une fois, c’est ce que Rafa en dit. Si elle doit le rendre malheureux ou être dangereuse, ne serait-ce que par ses fréquentations, mieux vaut effectivement le savoir. Pleinement conscient à présent de des enjeux de la conversation, Callahan lève une main en signe d’apaisement et ajoute, conciliant : « Non, je sais, tu as raison. Je peux pas nier qu’il vaut mieux savoir à quoi s’en tenir, même sur lui. Tant qu’il ne s’agit pas de l’approcher frontalement…»

La remarque de Robert sur Rafa amoureux tire à Finn un nouveau rire : « Faut croire que l’élève dépasse le maitre !  Mais même moi j’ai été surpris. Je savais qu’elle lui plaisait, mais je ne pensais pas qu’elle finirait par compter tant que ça. Non que ça me dérange. Mais c’est vrai qu’on ne sait rien d’elle. Je n’ai que ce que Rafa m’a dit à son crédit, justement. Si tu as moyen de trouver plus d’informations, fixe ton prix, c’est le mien. Enfin, sauf si Eve t’en a déjà proposé un. » Preuve que ça compte, malgré tout, pour Callahan - ce que quand même, il y tient, à ce petit insolent qui lui sert de second, comme Eve, d'ailleurs. Malgré leurs chamailleries, ils sont tout de même à peu près sur la même longueur d’onde là dessus. C’est donc finalement ce qu’a dit Robert sur sa nièce qui retient l’attention de Finn : « Donc tu la connais un peu Robin Hammond, j’ai bien compris ? Tu penses quoi d’elle, à première vue ? »
(C) CANTARELLA.

_________________
A questionof gravity and light
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Robert Colton
▌ Messages : 72
Humeur :
L'information est la clé du pouvoir - Robert  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'information est la clé du pouvoir - Robert  Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 27.7 cm
Camp: Bien
Avatar: Thierry Neuvic

L'information est la clé du pouvoir - Robert  Empty
Message#Sujet: Re: L'information est la clé du pouvoir - Robert    L'information est la clé du pouvoir - Robert  Icon_minitimeMer 15 Juin - 17:27

L'information est la clé du pouvoir Eve & Robert

Robert est sans doute un homme plein de défauts, mais il faut quand même lui reconnaître ça : il n’est pas rancunier. Enfin, pas avec tout le monde. Les copains, les quelques amis qu’il a conservés dans le milieu, il a tendance à tout leur passer, sachant trop bien à quelles contorsions oblige une conception point trop scrupuleuse de la loi. On ne fait jamais rien que par nécessité, parmi eux, et si Callahan s’est retrouvé à se faire passer pour mort, c’est qu’il y était obligé. Pas la peine d’épiloguer. Même chose pour le marron que ce con a jugé opportun de coller à Colton, la dernière fois qu’ils se sont rencontrés dans ce même pub où ils trinquent. On ne va quand même pas lui faire un procès pour un mouvement d’humeur - stupide, certes, mais compréhensible - et encore moins quand on sait comment s’est terminée la soirée. Bob ne souhaite ça à personne, de voir Callahan dans cet état, entre fureur et larmes, sa pétoire à la main. Alors il temporise, sourit à Eve :

-Mais ouais, il déconne, ton pote. C’est pas sa faute si ses blagues font rire que lui, le pauvre.

On se remet à s’envoyer des vannes, c’est bon signe. C’est comme ça qu’on se parle, entre hommes. On n’est pas là pour se faire des compliments ou des déclarations d’amour. Alors oui, Robert est content que ce glandu d’Irlandais ne soit pas défunt, mais il ne va quand même pas le lui dire. Callahan comprendra, ils parlent le même langage. Les yeux dans sa bière, Bob reprend :

-Oh, ma nièce… ça va, je crois. Elle est repartie à l’école. T’imagines comme je m’inquiète. Mais elle dit qu’il faut pas, que ça va aller… J’en suis presque réduit à prier, tu vois où j’en suis arrivé, mon vieux.

Vrai que ça lui fiche des sueurs froides, de savoir Joan de retour à Poudlard et la sale petite Yaxley aussi. Il essaie de se raisonner, de se dire que cette enfant de chien n’osera pas rééditer son exploit, mais n’empêche. Personne n’était tranquille, le premier septembre, dans la famille.

Heureusement, on peut toujours compter sur Finn pour avoir de la distraction, même si c’est involontaire. Le spectacle de son pote retrouvant tout à coup la mémoire fait marrer Bob, et lui fait un peu oublier ses angoisses.


-Bordel, commente-t-il, goguenard, t’es quand même un peu jeune pour perdre la boule, Callahan. T’es plus jeune que moi, non ? Moi, j’ai pas encore le moindre raté, monsieur !

Il ponctue son affirmation d’un sifflement admiratif devant la blessure qu’exhibe son ami, sans se risquer au moindre commentaire. Vu l’état de la pogne de Callahan, on préfère ne pas se demander dans quel état est la tronche du mec en face. Plus tard, peut-être, Robert se renseignera un peu plus. Pour l’heure, il est question de la petite Robin Hammond, et il redevient grave :

-C’est beaucoup dire que je la connais. Je l’ai rencontrée il y a quelques jours, j’ai emmené ma nièce sur le chemin de Traverse pour lui acheter un balai neuf. Et cette miss Hammond travaille dans une boîte qui fait des balais, justement.


Si quelqu’un les écoute, ce doit être drôlement bizarre, ce tonton qui offre des ustensiles ménagers à sa nièce, et cette fille qui leur dédie sa vie. Mais Bob poursuit :

-Elle m’a semblé plutôt bien. Sérieuse. Poufsouffle, ajoute-t-il à l’adresse d’Eve qui devrait comprendre ce que cela suppose. Une gentille gosse, elle est allée voir ma nièce plusieurs fois à l’hosto, elle a pas l’air du genre à être dans des histoires, mais je l’ai vue quoi ? vingt minutes peut-être. N’empêche, ça m’épate ce que vous me dites, qu’elle sortait avec Rafa. C’est pas le couple le plus assorti du coin. Je veux dire… Elle, c’est une sorcière, une vraie de vraie. Avec ma nièce, ça parlait que de balais, de souafles, de tout ça. Et ton Rafa, il m’a jamais semblé déborder d’amour pour ces gens-là.

Songeur, il allume une cigarette, envoie quelques ronds de fumée dans l’air, avant de conclure :


-Je vais voir ce que je peux trouver. On va pas commencer à parler paiement de suite, parce que si ça se trouve, je vais rentrer bredouille. Et puis bon, je suis quand même partie prenante, dans cette histoire, en quelque sorte. Ma nièce a eu son quota d’emmerdements, je voudrais pas qu’elle soit pote avec une fille dangereuse…

Et s’il doit être franc, elle lui a été sympathique, la blondinette, et ça le démoralise un peu de la savoir en couple avec un mage noir (une sorte d'Octavia Yaxley en version masculine, en somme), mais il préfère taire ce bon sentiment un peu nunuche. À la place, il regarde Eve avec sollicitude :


-Eh, ça va, Eve ? T’as pas l’air dans ton assiette. C’est ma clope qui te dérange ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Eve Talbot
▌ Messages : 583
Humeur :
L'information est la clé du pouvoir - Robert  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'information est la clé du pouvoir - Robert  Right_bar_bleue

En couple avec : Finn Callahan (Oui, oui, c'est officiel cette fois-ci)
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Eleanor Tomlinson

L'information est la clé du pouvoir - Robert  Empty
Message#Sujet: Re: L'information est la clé du pouvoir - Robert    L'information est la clé du pouvoir - Robert  Icon_minitimeMer 15 Juin - 23:57

❝Eve & Robert ❞L'information est la clé du pouvoirÇa ne ressemble pas à Finn d’être tête en l’air comme ça. On le connaît agiter avec mille idées à la seconde, mais s’il y a bien quelque chose qui impressionne chez l’irlandais, c’est sa capacité à garder les idées claires et tous ses plans en tête. Pour ça, il est souvent aidé de Rafa qui s’arrange pour que son patron se focalise sur ce qu’il y a de plus important et ne parte pas dans tous les sens. Néanmoins, il est loin d’être sénile et sa mémoire impressionne souvent. C’est qu’il doit être fatigué que pour avoir oublié qu’Eve lui a demandé d’envoyer un télégramme pour contacter son ami.

Il faut imaginer à quel point il doit être fatigué pour oublier que Colton devait passer. Il faut dire que le tournage lui prend du temps. Il a beau se rendre disponible pour elle, Eve voit bien que, une fois la soirée entamée, il est vraiment fatigué. De son côté, la jeune femme est loin d’approuver son choix de métier. Comme Rafa, elle estime que c’est peu judicieux. Un caprice selon elle ; on ne peut pas être malfrats et star du cinéma. Or, parce qu’elle est discrète, Eve le préfère encore malfrats que sur le devant de la scène ; c’est dire à quel point le métier lui déplaît.

Pour ce qui est du pharmacien, si Eve est désolée pour la blessure que Finn s’est infligée, elle ne ressent aucune compassion pour le praticien. Selon elle, il l’a bien cherché. Ce genre de type est nuisible à l’humanité. Sensible à la condition féminine, elle déteste ce genre d’homme qui se sert de la religion ou de sa position pour mettre en difficulté les femmes sous prétexte qu’elles seraient des créatures inférieures. C’est ce genre de théories nauséabondes, arguant qu’il existe une race supposée supérieure à une partie de la population, qui a mené aux tueries de masses contre lesquelles elle s’est battue pendant des années.

Eve déteste les petites frappes, ceux qui sont prêt à marcher les autres simplement pour se guérir de leur sentiment d’infériorité. Nul doute que c’est à ce genre de personne que la nièce de Colton a été confrontée. Comme tout le monde, Eve a suivi, commenté et écrit sur l’évènement. Si elle doit, hélas, se faire parfois la voie de la Gazette du Sorcier, toujours en faveur des sang pur, Eve n’en a pas moins été dégoûtée par l’évènement. A la place de Bob, évidemment, elle s'inquiéterait. Leur enfant, s’ils en ont un et qu’il est sorcier sera sang mêlé, un statut plus enviable que celui que Eve ou la petite Joan ont. Néanmoins, ça ne met pas à l'abri des gens comme Octavia Yaxley, un crève-cœur pour les parents.

- Honnêtement, je ne comprends pas que Dumbledore l’ait laissée revenir à Poudlard. Je le pensais plus censé que ça. J’en avais un peu parlé avec Leach à l’époque, ça le rendait fou de ne pas pouvoir trouver de quoi coincer Yaxley.

Après avoir laissé Bob se moquer de Finn, ils en reviennent au sujet initial : Robin. Si Callahan avait tout oublié du rendez-vous, ça ne l’empêche pas de prendre le train en marche avec enthousiasme. Commère dans l’âme, son compagnon est extrêmement curieux et Eve est certaine que la moindre information est bonne à prendre. Il faut dire que, comme tout le monde, il a été surpris de la violence des sentiments de Rafa, celui-ci se mettant dans un état qu’on aurait jamais imaginé , tout ça pour une sorcière. De quoi surprendre.

Poufsouffle alors,
répète-t-elle un peu songeuse. Comme lui. Ca veut dire qu’ils se sont potentiellement connus à Poudlard, murmure-t-elle un peu pour elle-même.

En écoutant Bob, elle analyse, recoupe les quelques informations qu’il a à lui donner et fait des suppositions.

- Ca expliquerait pourquoi c’est allé aussi vite. Tu sais quel âge elle a ? Moi, elle ne me dit rien donc elle n’était probablement pas dans notre année. Si elle connaît ta nièce, j’imagine que ça veut dire qu’elle est plus jeune. Tout juste sortie de Poudlard ? Impossible, mais ça ne ressemble pas à Rafa d’aller taper dans le jardin d’enfant. Il a plutôt tendance à faire dans les institutrices, ajoute-t-elle avec un sourire insolent.

Oh, évidemment, si Rafa était là, il la fusillerait du regard et répliquerait probablement quelque chose d’aussi méchant. C’est le jeu et même s’il n’est pas présent, Eve s’en voudrait de ne pas jouer le jeu.

- Tu sais, dit-elle sans préciser si elle s’adresse à Finn ou Bob, les mauvaises fréquentations, ça peut aller très vite. J’ai vu plein de filles un peu naïves qui ne se rendaient pas compte à qui elles avaient affaire et puis quand c’est trop tard, elles sont tellement prises dans leurs filets qu'il est presque impossible de les en sortir. Honnêtement, quand tu vois Avery, tu ne penserais pas qu’il est susceptible de faire partie de cette clique là.

Loyale, elle voudrait bien éviter de se moquer de son ami, mais lui-même ne se gêne pas quand il s’agit de Finn et elle alors Eve y va de son petit commentaire à son tour.

- C’est vrai que c’est inattendu. Honnêtement, il est tellement fou d’elle que je crois qu’il serait capable de reprendre la magie juste pour elle. C’est te dire le stade où on en est. Bientôt, il va nous annoncer qu’il arrête les affaires pour devenir respectable.

Il y a un peu de sarcasme chez Eve, un brin de moquerie tant la chose est improbable. Personne n’irait imaginer Rafa faire sagement un neuf dix-sept à l’usine, même pour faire plaisir à une fille. Robert a beau ne pas savoir ce qu’Eve fait comme métier, il doit bien se douter qu’elle n’est pas tombée là par hasard et que, elle aussi, flirte avec la légalité. Leur style de vie n’est pas fait pour tout et c’est justement pour ça qu’on ne le quitte pas facilement.

La discussion continue, sans s’en rendre compte, Eve a un bref moment d’absence suivi d’une nausée. Elle fait la grimace et prend une bonne gorgée de thé pour faire passer ce petit relent d’acidité qui vient de lui attaquer la gorge. Elle doit avoir fait une drôle de tête pour que Bob le remarque. Il n’en faut pas plus pour qu’elle sente le regard inquiet de Finn sur elle. Elle lève presque les yeux au ciel, mais se retient de le faire. Elle sait que s’il fait ça, c’est par pure affection ; une vraie mère poule avant l’heure.

- Hmm, hmm. Ça va. Ne te tracasse pas pour ta cigarette. J’ai juste eu un drôle de relent. Rien de grave, je n’ai pas eu le temps de manger de la journée, à mon avis l’odeur de la cigarette fait juste travailler mon estomac vide.

En réalité, Eve a mangé et ça fait quelques jours qu’elle n’est pas en grande forme. Néanmoins, elle tient absolument à donner le change à la fois pour Finn, mais aussi pour Rafa et son oncle. L.A. est dans quelques jours et ils lui mettront tous les trois des bâtons dans les roues s’ils la pensent malade avant de partir. Or, Eve en est persuadée, mieux vaut qu’elle soit présente quand ils récupéreront cet enfant de malheur.


:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CRACMOL
Finn Callahan
▌ Messages : 384
Humeur :
L'information est la clé du pouvoir - Robert  Left_bar_bleue100 / 100100 / 100L'information est la clé du pouvoir - Robert  Right_bar_bleue

En couple avec : Une rousse au sale caractère, et c'est bien parti pour durer, cette fois !

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune, car cracmol.
Camp: Neutre
Avatar: Diego Luna

L'information est la clé du pouvoir - Robert  Empty
Message#Sujet: Re: L'information est la clé du pouvoir - Robert    L'information est la clé du pouvoir - Robert  Icon_minitimeSam 18 Juin - 23:47



L'information est la clé du pouvoir
Eve, Robert & Finn
Bien sûr que Finn est épuisé, mais il ne l’admettrait certainement pas devant Eve. Ils parlent finalement très peu du choix de métier « officiel » qu’il a fait, du moins selon elle, car lui se vit véritablement comme un acteur et pas seulement un mafieux sous couverture. Callahan a bien compris qu’elle n’approuvait pas, mais il n’a pas la moindre intention d’abandonner sa carrière. Les choses en sont donc restées là, parce qu’ils ont bien assez de prétexte pour hurler comme ça. Autant dire qu’il n’avouerait jamais que lorsqu’il rentre, il est lessivé, que le tournage de Holmes est bien plus intense que tous ceux qu’il a fait avant, autant parce qu’il ne sait rien à faire à moitié pour ses rôles que parce que cette fois, il est tête d’affiche, ce qui nécessite d’autant plus d’investissement. Sans compter Monk, donc. Mais il l’est et ça l’emmerde, lui qui tient la barre de son navire sans jamais se perdre, et qui le pousse à bougonner sans trop de véhémence – un peu penaud, toujours, de l’avoir oublié – en réponse à Robert, qui ne se gêne pas pour le chambrer, à raison : « J’ai trop de choses à penser. » Sans plus polémiquer.

Pas plus qu’il ne le fait quand Colton tente de se moquer de lui-même, ni se foutre de sa gueule concernant sa nièce. Oui, Finn comprend sa peur : n’est-ce pas la même qu’il ressent à propos de Avery et des plans de vengeance qu’ont ses deux acolytes et qui consistent à foncer têtes baissées dans la gueule du loup ? Les sorciers sont dangereux et il faut les fuir. Encore plus ceux qui devraient finir en cabane – vraiment, qu’on ait pu plus remuer ciel et terre pour l’enlèvement de Gaia Yaxley et qu’on fiche la paix à sa barge de frangine le laisse coi. Injuste en plus d’être dangereux. Un sale monde.

Là où Finn pourrait vraiment râler, c’est concernant Leach. Un instant, le mafieux cligne des yeux, en entendant Eve parler du chef de la police magique comme d’un ami. Oh, ce n’est pas comme si Callahan croyait que son amante allait les dénoncer à Nobby Leach. Il est revenu de cette suspicion depuis longtemps. Mais c’est précisément dans ce genre de moment qu’il se rappelle qu’une mise au clair entre eux sur ce qu’elle fait du côté sorcier s’impose vraiment. Mais ce n’est ni le lieu ni le moment.

La discussion s’engage de toute façon sur Robin elle-même et Finn fouille dans sa mémoire, cherchant à se rappeler de ce que Rafa lui a dit sur la jeune femme. Pas grand-chose de plus probant que ce que racontent Bob et Eve, ceci dit, sinon pour confirmer ce dont ils se doutaient tous un peu :  « Il m’a dit qu’elle était à Poudlard avec lui, oui. Je pense qu’elle est un peu plus vieille que ta nièce, mais pas la même année que vous, effectivement. » Bob a raison, Rafa a fait fort sur ce coup. La petite Robin est tellement sorcière que ses maigres connaissances sur Poudlard et le Quidditch suffisent à peine à l’acteur pour suivre la conversation. « Je ne sais pas bien ce qui lui a plu chez elle, vraiment. Comme je disais, ça m'a étonné aussi... » Callahan est un peu hésitant sur le sujet, sans doute parce même lui ne l’avait pas vu venir, parce que lui sait aussi assez précisément ce que O'Riordan déteste chez les sorciers. « Peut-être qu’un jour on la rencontrera et que ça nous sautera aux yeux. Je ne sais pas. » Est-elle différente ? Meilleure ? Il ne saurait dire. Mais ce n'est pas impossible. Non que Robin lui ressemble, du moins Callahan ne le pense pas, mais Eve est une sorcière aussi, mais elle n'a rien de commun avec le reste de ce monde là, alors...peut-être que c'est ça ?

La remarque de ladite Eve déride ensuite Finn : « Oh, toi, tu cherches les problèmes, le dis pas devant lui, on va se faire râler dessus. Puis c’est ton genre aussi, je te rappelle qu’on a le même âge, son institutrice et moi… » Non qu’il veuille insister sur le fait que Eve et Rafa se ressemblent parfois vraiment beaucoup, ou sur Florence elle-même, parce que même si elle s’entend mieux avec Eve aujourd’hui, ca a parfois pu être un sujet sensible, mais ça le fait rire, et puis Callahan aime l’idée d’être le genre de son amante, sale gosse qu’il est.

La conversation se poursuit donc, entre échanges sur Robin Hammond et blagues sur l’amour que Rafa lui porte. « Ce qui veut dire qu’elle pourrait être en danger aussi… » Commente-t-il d’ailleurs doucement, comprenant ce que la rousse veut dire. Moins un danger par elle-même que pour elle-même, voire en danger elle-même, et Rafa avec elle par extension, parce que Eve a raison, encore une fois : il serait prêt à n’importe pour la blonde. Et Callahan ne peut que le comprendre. Lui aussi serait prêt à n’importe quoi pour celle qu’il aime. Ce n’est pas pour ça que ça lui fait plaisir, parce que l’acteur s’inquiète aussi pour son second…et donc la seconde blague de Eve ne le fait pas tellement rire. « Parle pas de malheur, tu veux. » Grogne donc Finn, à qui l’idée de se retrouver seul file des sueurs froides. Ils fonctionnent en binôme depuis presque sept ans, à présent, alors il ne sait même plus s’il parviendrait à s’en sortir si son meilleur pote se rangeait, même si ça lui écorcherait la gueule de l’avouer.

Mais on n’en est pas là, se rassure Callahan. L’acteur embraye donc sur le paiement, mais Bob parait ne rien vouloir. En comprenant la raison, Finn hoche gentiment la tête : « Bon, c’est entendu, dans ce cas. On trinque ? » De fait, on trinque au marché conclu et on vide son bock. « Si tu trouves quelque chose, tu repasses ici ? Cette fois j’oublierai pas. Tu reprends une bière ? » Mais le commentaire de Colton sur la mine de la rousse coupe court à toute discussion. Finn, qui s'apprêtait à allumer à son tour une cigarette, range immédiatement celle ci et revient brusquement à Eve, tournant vers elle un regard soucieux. Elle parait vraiment pâle, d’un coup. « Tu es sûre ? Est-ce que tu veux que je demande à Liam de te faire quelque chose à manger ? » Parfois, il a l’impression que s’il ne décidait pas pour elle de diner, elle s’oublierait presque, comme si, habituée à accomplir ses missions en se privant de tout, elle ne se souvenait pas de prendre soin d’elle. Manifestement, c’est encore ce qu’il s’est passé. « Ou on rentre et tu te reposes ? C’est peut être encore le mieux. On peut remettre la bière à une autre fois, Bob ? Cette fois j'oublierai pas. » Ledit Colton parait d’accord. « Alors on fait comme ça. Merci encore, vieux. Et désolé pour tout à l’heure. » Ils se quittent sur leur poignée de main habituelle, se broyant les doigts par amitié pure, chacun retournant à ses affaires, toutes illégales évidemment.

(C) CANTARELLA.

_________________
A questionof gravity and light
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

L'information est la clé du pouvoir - Robert  Empty
Message#Sujet: Re: L'information est la clé du pouvoir - Robert    L'information est la clé du pouvoir - Robert  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

L'information est la clé du pouvoir - Robert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» En bas, le pouvoir des ténèbres...
» L'inestimable pouvoir de la salade verte [pv Mione =) ]
» Tout pouvoir sans contrôle rend fou. (Lena)
» Robert Colton
» Le trafic d'influences constitue le pain quotidien du pouvoir. (Agrippine)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-