AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 Confidences [Purdey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La tornade blonde
avatar
▌ Messages : 495
Humeur :
40 / 10040 / 100

En couple avec : Heureuse épouse de Clyde...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19 cm, Tilleul, Ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Confidences [Purdey]   Mar 22 Avr - 14:21

La période des fêtes avait été éprouvante pour Bonnie. Cette année, il avait fallu jongler entre Adams et Hornby, sa famille et sa toute nouvelle belle-famille. Des heures entières à faire semblant de s'intéresser à ce que disaient les autres, à sourire, à parler de choses banales. Pour couronner le tout, elle était tombée malade le lendemain de Noël. Toute la journée clouée au lit. Bien sûr, ça n'aurait pas pu arriver la veille...
Lorsque les choses revinrent à la normale, et lorsqu'elle fût de nouveau sur pied, Bonnie retourna à sa parfaite vie d'épouse. Ah ah non bien sûr. Tout ce qu'elle faisait de ses journées c'était s'ennuyer dans son appartement, supporter Clyde lorsqu'il revenait du travail, et par Merlin il lui en fallait de la patience (qu'elle n'avait pas). Et le plus souvent, Bonnie sortait de ses gonds et se mettait à lui hurler dessus. Évidemment, son très cher mari était aux anges car il éprouvait un malin plaisir à la mettre en rogne. Leurs échanges se résumaient à ça. Et la jeune femme n'en pouvait plus. Si au moins elle avait elle aussi un travail, peut être que les choses seraient plus supportables. Mais ses parents lui avaient interdit de travailler. Il était beaucoup plus logique pour eux qu'elle reste à la maison pour s'occuper de son mari. Pourtant, Bonnie n'écoutait jamais ses parents et n'en faisait généralement qu'à sa tête. Mais toutes ses tentatives pour être embauchée furent avortées par son père. Sa main large sur le monde sorcier lui permettait de contrôler sa fille.

Les vacances allaient se terminer dans quelques jours. Tout le monde allait reprendre le chemin du bureau ou de Poudlard. À nouveau, Bonnie se retrouva seule. Pourtant, elle avait besoin de parler. En faisant un peu de rangement, elle tomba sur des photographies de son mariage (Madame Adams n'avait pas lésiné sur la pellicule). Elle se souvint alors de sa rencontre avec Purdey Potter. Elle avait été si adorable avec elle lors de la réception. Elle lui avait même proposé de venir lui rendre visite si elle avait besoin. Et aujourd'hui, elle avait vraiment besoin d'une oreille attentive. C'était enfin l'occasion de sortir de chez elle. Même si dehors, le temps était épouvantable. La neige avait laissé sa place à un crachin typiquement londonien et un vent particulièrement froid balayé les rues de la capitale.
Bonnie transplana jusqu'à Godric's Hollow, devant une charmante petite maison. La jeune femme hésita un instant. Selon toute convenance, elle aurait dû prévenir de sa visite. Un hibou dans l'idéal. Ce n'était pas vraiment dans ses habitudes de prévoir des choses et penser à envoyer un hibou ne faisait pas partie de ses habitudes. Elle se mordit la joue. Un hibou aurait été plus poli c'est sûr. Mais maintenant elle était là. Tant pis. Elle s'avança jusqu'à la porte d'entrée et sonna deux fois. Elle recula de quelques pas. Elle n'était même pas sûre qu'il y ait quelqu'un. Et puis peut être que Purdey n'avait pas envie de recevoir quelqu'un aujourd'hui. Quelques instants plus tard, la porte s'ouvrit. Bonnie était soulagée, elle n'allait peut être pas rentrée bredouille.

- Bonjour Madame Potter. Je... je suis désolée d'arriver à l'improviste, j'aurais dû vous prévenir, dit-elle en essayant d'être la plus agréable possible.

Bonnie n'était généralement pas de celles qui étaient gênées. Mais elle n'avait pas envie de passer pour quelqu'un d'irrespectueux alors que Purdey avait été si gentille lors de leur première rencontre. D'ailleurs, peut être aurait-elle dû emmener un bouquet de fleurs ou un gâteau pour le remercier. Enfin non, pas de gâteau. Bonnie était une très mauvaise pâtissière et elle avait la fâcheuse manie d'oublier quand quelque chose était au four. Décidément, elle ne savait pas y faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 245
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Angus James Potter (décédé)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 23, 5 cm, bois de chêne, cheveu de leprechaun. Baguette élégante et ouvragée.Nerveuse et solide, pratique pour le duel.
Camp: Bien
Avatar: Eve Myles

Message#Sujet: Re: Confidences [Purdey]   Dim 27 Avr - 15:32

Comme à chaque vacances, la famille Potter était allée passer quelques jours à Godric's Hollow. Les grands-parents Potter était partis peu après Noël, la soirée du Nouvel An qui s'annonçait allait clôturer le séjour dans cette maison. Les enfants jouaient avec des épées en bois derrière la maison pendant que leur mère profitait de son temps libre pour leur faire des pâtisseries au goûter. La délicieuse odeur des crumpets, de grosses crêpes rondes et épaisses typiquement britannique, emplissait la maison. De temps en temps elle levait les yeux à la fenêtre pour voir ses enfants. Soudain, alors qu'elle venait à peine de verser un peu de pâte dans l'anneau sur la poêle, la sonnette retentit à deux reprises. Elle prit le temps de finir son crumpet avant d'aller ouvrir la porte. L'ancienne Auror reconnut immédiatement Bonnie Adams, pardon Hornby, qu'elle avait vu à son mariage.  La pauvre fille s'était retrouvé mariée de force à Clyde Hornby dans l'une des cérémonies les plus hypocrite et triste que Purdey avait jamais vu. La jeune femme avait tellement attristée la galloise qu'elle lui proposé de venir lui rendre visite quand elle le voulait. Le fait qu'elle soit là en disait sur sa vie familiale. La professeure adressa immédiatement un grand sourire à Bonnie et lui fit naturellement la bise.

- Ms Hornby ou Adams  ? Je ne sais pas comment je dois vous appeler.  Inutile de vous excuser, entrez entrez

Elle ouvrit grand la porte et invita Bonnie à rentrer. Elle la débarrassa de son manteau qu'elle accrocha au porte-manteau. Purdey retourna dans la cuisine et fit un nouveau crumpet dans la poêle. D'un geste elle invita la jeune femme à s'asseoir. Souriant à Bonnie elle parla tout en cuisinant :

- Je prépare des crumpets pour mes deux diables, elle s'essuya les mains dans un torchon, oh j'oublie mes manières pardon vous voulez du thé ?

La galloise remplit d'eau une bouilloire et la mit à chauffer. Elle avait conscience que si Bonnie venait à elle, une quasi-inconnue il fallait bien le reconnaître, c'était qu'elle était vraiment déprimée.   Du coup elle avait à cœur de lui remonter le moral en recevant le mieux possible la jeune fille. L'hospitalité était une des valeurs les plus importantes de la famille Camron. Ses parents faisaient partie de ce genre de personnes qui garde toujours une part pour l’éventuel voyageur. Peu importe le rang de l'invité, les Camron recevaient royalement toute personne.
C'est donc en partie pour cette raison qu'elle déposa devant Bonnie une assiette de crumpets tout chaud avec du beurre et un grand choix de confitures.

-Tenez, faites-vous plaisir, dit-elle en souriant, pas peu fière, il était vrai de ses talents de pâtissière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Confidences [Purdey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Duel sorcier... ou presque [Purdey]
» L'entente du corps enseignant... [PV Purdey]
» Purdey Wilhemina Potter
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Maison des Potter (Godric's Hollow)
-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.