AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 380
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]   Lun 14 Nov - 22:46


La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi
Q

uand on acceptait de devenir l'ami de Norbert Dragonneau, il y avait une chose qu'il fallait acceptait : c'était qu'il était quelqu'un de fiable oui, mais pas au sens le plus strict du terme. On pouvait compter sur lui dans les moments difficiles, on pouvait compter sur lui pour prendre soin des quelques rares personnes qu'il acceptait dans son cercle restreint (restreint parce qu'il accordait plus d'attention aux bêtes qu'au genre humain), pour les épauler, pour les aider... à sa manière bien à lui... Ce qui ne l'empêchait pas d'être en dehors des réalités la plupart du temps, et de ne pas prendre conscience de ce qui devrait sembler être la base même de la fiabilité à d'autres : il était par exemple incapable d'arriver à l'heure à un rendez-vous (ou alors c'est parce qu'on lui aura communiqué le mauvais horaire, une technique largement approuvée par Tina), ce qui ne disait rien sur son intention de s'y rendre, mais prouvait seulement combien il pouvait être désordonné et maladroit, incapable de se conformer aux notions d'agendas et de rendez-vous.

Vous l'aurez compris, c'était (très) en retard qu'il s'était rendu au rendez-vous que Sunny et lui s'étaient fixés. Il avait passé la journée à potasser sur son nouvel ouvrage, et il n'avait pas pensé un seul instant à jeter un coup d'œil à sa montre... sauf quand il se découvrit en retard, bien sûr. Donc trop tard. Et pourtant, c'était aussi lui qui avait vraiment tenu à revoir Sunny, de retour de son voyage en Suède, conscient que son travail ne tarderait pas à le mener en d'autres endroits, pour une durée qu'il ne saurait bien évidemment pas déterminer, comme à son habitude. Les moments qu'ils passaient dans sa Grande-Bretagne natale étaient finalement rares, et pour cette raison, il tâchait de consacrer le plus de temps possible à ceux à qui ils tenaient, dans la mesure ou sa asociabilité naturelle le lui permettait, bien évidemment.

Quand il arriva au Chaudron Baveur, il songea que Sunny ne l'avait peut-être pas attendu ce qui, après tout, aurait été parfaitement compréhensible. Mais il finit par le retrouver, à une table à l'écart, et le rejoignit, s'installant sur la table lui faisant face.

-Bonsoir, je suis pas trop en retard, si ?
demanda-t-il, espérant surtout ne pas avoir dépassé le seuil de tolérance de Sunny.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 44
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aubépine & Sirène
Camp: Bien
Avatar: Randy Harrison

Message#Sujet: Re: La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]   Ven 18 Nov - 16:09


Quand les journées s'assombrissent et que mon moral déscend un peu, j'ai la chance de pouvoir compter sur quelques personnes merveilleuses. Ma préférée de toutes n'est pas parfaite. Loin de là. En fait, c'est même une catastrophe ambulante. Mais c'est comme ça que je l'adore. Norbert Dargonneau n'est pas ponctuel, ni sérieux, ni vraiment à l'écoute de ce qu'on lui dit la plupart du temps. Mais c'est aussi un homme avec un grand coeur et qui n'aime pas être enfermé dans une case. Tout comme moi, ce sorcier aux allures peu orthodoxes se refuse à la conformité et a un seuil de tolérance assez élevé. C'est d'ailleurs pour ces raisons qu'il est mon précieux ami malgré le peu de fois où nous parvenons à nous croiser. Il voyage beaucoup et je suis toujours très occupé par mes enquêtes, mais aujourd'hui nous avons enfin prévu de nous revoir. Cela fait si longtemps...et pourtant je doute qu'il ai changé. Pas même un peu. C'est donc le moral en hausse que je me rends au Chaudron Baveur, notre petit repaire préféré. Comme d'habitude, j'arrive bien avant l'heure de notre rendez-vous. Et comme d'habitude, Norbert n'arrive qu'une bonne heure et demi après. C'est avec un sourire amusé que je regarde mon ami s'asseoir sur la chaise face à moi en me demandant s'il n'est pas trop en retard. Que répondre à ça ? La vérité, je suppose.

« Pas plus que d'habitude. » Dis-je avec les yeux pétillants de malice.

Un serveur passe par là et j'en profite pour prendre notre commande. Mon ami prenant toujours la même chose depuis que je le connait, je pourrais répondre à sa place, mais ce serait lui enlever le plaisir de le répéter une fois de plus. Je ne me prononce donc que pour moi-même et le laisse demander la boisson de son choix. En attendant, je m'allume une cigarette que je fume avec un certain soulagement. Le serveur parti, je reporte à nouveau mon attention sur mon ami. Il a plutôt bonne mine, mais j'ignore si c'est parce qu'il est heureux ou parce qu'il vient de courir pour ne pas me faire attendre plus longtemps. Ah ce bon vieux Norbert...personne ne le changera.

« Alors, quoi de nouveau dans ta vie d'aventurier ? Quelques bêtes extraordinaires, je suppose ? » Je demande avec un réel intérêt.

La plupart du temps, les gens se moquent bien des découvertes de mon ami spécialisé dans les créatures magiques à travers le globe, mais moi j'adore l'écouter de sa passion et de ses nouvelles lubies. C'est rafraîchissant et bien souvent...amusant, dans le bon sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 380
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]   Sam 19 Nov - 10:00


La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi
N

orbert afficha un sourire qui ne servait pas même d'excuse, juste là pour être là, quand son interlocuteur lui fit remarquer qu'il n'était pas plus en retard que d'habitude. La ponctualité n'était définitivement pas son for, mais Sunny ne lui en avait jamais tenu rigueur. Mieux valait qu'il ne lui en tienne jamais rigueur, d'ailleurs, même, sans quoi leurs relations auraient rapidement tourné au vinaigre. Norbert ne pouvait pas grand-chose contre ses défauts d'attention. C'était tout simplement plus fort que lui, son cerveau ne semblait apte à se concentrer que sur une seule chose, et cette chose, il en avait fait son métier (il valait mieux d'ailleurs, car Norbert ne savait pas vraiment à quoi d'autres il aurait pu être bon si ce n'est ce domaine spécifique qui était sa passion et sa vocation - qu'importe, inutile de se poser la question, puisqu'il faisait exactement ce qu'il souhaitait, ni plus ni moins).

Un serveur vint attendre leurs commandes, et Norbert, attaché à certaines habitudes (ce même s'il pouvait par moments s'avérer relativement imprévisible) passa sa commande plus qu'attendue tandis que Sunny s'allumait une cigarette. Norbert s'abstint de tout commentaire. Il n'en appréciait pas spécialement l'odeur et nourrissait certains à priori au sujet du tabac depuis que la fumée épaisse d'un cigare avait manqué d'asphyxier Alphonse, l'un de ses botrucs... Mais bon, Norbert avait ses habitudes et ses manies, il laissait à Sunny les siennes. Dans un lieux comme celui-ci, l'odeur de tabac était de toute façon inévitable... et il oublia bien vite ces considérations quand Sunny lui demanda de lui parler de ses dernières "aventures". "Aventurier" était peut-être un bien grand mot pour le qualifier, même s'il avait mis sa vie en péril plus d'une fois au nom de son travail (mais sans forcément s'en rendre compte, à vrai dire). Un sourire illumina son visage à l'idée de discuter de ses dernières découvertes : ne jamais parler créatures fantastiques avec Norbert. Avec lui, on sait quand ça commence, jamais quand ça se termine.

-J'étais en Suède il y a quelques jours pour observer un nid de serpencendres. Certains œufs faisaient presque le double de ceux que j'avais eu l'occasion de voir jusque-là
, lui apprit-il avec un enthousiasme tout enfantin avant de se ressaisir et de se rappeler qu'il devait éviter de faire de ses centres d'intérêt le cœur de toutes ses conversations. Depuis le temps qu'ils ne s'étaient pas vus, Sunny devait avoir des choses à lui apprendre, lui aussi. Et toi alors, quoi de neuf depuis tout ce temps ?

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 44
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aubépine & Sirène
Camp: Bien
Avatar: Randy Harrison

Message#Sujet: Re: La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]   Lun 27 Fév - 13:29


Quand le regard de mon ami s'illumine soudainement et que son sourire s'élargit nettement, je sais que j'ai une fois de plus tapé juste. Parler de son travail et des créatures magiques en général, c'est le petit plaisir de Norbert. Depuis qu'on se connait, je ne l'ai jamais vu refuser une occasion d'en discuter et de s'extasier sur ses dernières découvertes. Et pourtant, contrairement à moi, nombreuses sont les personnes que cette discussion indisposent, probablement parce qu'il n'y trouvent aucun intérêt. Ce n'est pas mon cas. Je trouve ses histoires fascinantes et s'il y a bien une personne avec laquelle je ne m'ennuie absolument jamais, c'est Norbert Dragonneau. Je l'écoute donc avec attention et un visage qui exprime ouvertement ma curiosité. Des serpencendres géants, donc ? Diantre. Déjà que ces bestioles ne sont pas vraiment une bonne nouvelle pour les maisons à leur taille habituelle... J'espère que ces œufs ne mettront pas le feu à toute un morceau de la Suède. Fort heureusement je n'ai pas le temps de vraiment m'en inquiéter car déjà mon ami m'interroge à mon tour.

« Oh tu sais, rien de bien palpitant, quelques vieilles enquêtes non-résolues que l'on m'a demandé de rouvrir, comme d'habitude... » Je commence sur un ton nonchalant.

Cependant il est vrai que l'une de ces enquêtes mériterait que je m'attarde dessus, que j'en parle, mais je ne sais pas si je suis prêt à en parler avec Norbert. C'est bien mon genre ça, de me lancer dans une enquête compliquée juste parce que la victime me plaît... Et une fois de plus, je n'ai pas eu le lot de consolation que j'espérais. Tous ces risques pour pas grand chose, au final. Je n'ai même pas fait payer mon client. Mais je me vois mal raconter ça à mon ami. Il ne sait pas que je suis attiré par les hommes et...ma foi je ne sais pas trop comment il le prendrait. C'est une chose encore assez mal vue de nos jours. Mon trouble voile mon regard un instant pendant que je repense à tout ça. Pendant que je repense à Andrew. Mon pauvre petit cœur s'est encore fait piétiner. Faut croire que j'ai un truc pour les cas désespérés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 380
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]   Lun 27 Fév - 23:15


La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi
L

a routine était, au fond, une notion toute relative. Norbert et Sunny en étaient un exemple des plus pertinents. Ce qu'ils considéraient comme de la pure et simple routine passeraient chez d'autre pour une aventure de tous les instants. Les multiples voyages du magizoologiste, les créatures fantastiques qu'il rencontrait au fil de ses pérégrinations et sur lesquelles peu d'autres sorciers avaient eu le loisir de poser les yeux, tout cela ne devrait normalement que susciter soit l'étonnement, soit l'intérêt, mais on ne pouvait pas associer cela à de la routine. De même pour ce qui était de celle de Sunny. Lui, ce qu'il faisait au quotidien, c'était mettre à profit son impressionnant potentiel cognitif pour résoudre des enquêtes si alambiquées que personne avant lui n'avait été capable de solutionner. C'était tout de même suffisamment exceptionnel pour ne pas être considéré comme quelque chose de quotidien. Et pourtant... Quand ils parlaient des dernières nouvelles, ils en parlaient comme ils échangeraient sur leurs trains de vie profondément banale. Faire de ce qui n'était pas quotidien quelque chose de quotidien, c'était leur pouvoir à eux, parce qu'ils s'étaient autorisés à vivre des vies réellement exceptionnelles, juste parce que c'était leur passion, tout simplement. Et si Norbert savait que Sunny n'avait pas besoin de prétendre s'intéresser à ses dernières trouvailles de magizoologiste, il en était de même pour Norbert, qui avait une grande estime pour Sunny et son implication dans les enquêtes insolubles. Il regretta d'ailleurs que le jeune homme ne se montre pas plus précis quant aux enquêtes sur lesquelles il travaillait. Peut-être ne pouvait-il pas en dire davantage, mais Norbert avait envie d'en savoir plus.

-Et sur quoi portent-elles, ces enquêtes ?
demanda-t-il, sans crainte de se montrer indiscret, au pire, Sunny ne répondrait pas et Norbert  ne s'en formaliserait pas, il était loin de se vexer pour si peu.

Il se demandait simplement si ces enquêtes étaient dignes d'intérêt, si elles intéressaient ou plutôt préoccupaient Sunny... peut-être que s'il avait été plus observateur, il aurait été capable de comprendre que Sunny se sentait concerné, oui, mais si Norbert savait observer les animaux avec beaucoup de précision, il était loin d'être bien doué quand il s'agissait d'analyser et de comprendre la nature humaine. Même les personnes dont il était très proche, il était bien incapable de savoir complètement les cerner. Et même après de nombreuses années, il pouvait encore se révéler surpris.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 44
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aubépine & Sirène
Camp: Bien
Avatar: Randy Harrison

Message#Sujet: Re: La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]   Mar 2 Mai - 14:44


Je ne sais pas trop par où commencer, mais s'il y a bien une chose dont je suis certain, c'est que je ne peux ni rester silencieux ni mentir à mon ami. Plus qu'une seule solution : dire la vérité et maintenant. Seulement voilà...comment ? J'ignore si c'est une vraie bonne idée de confier un aspect aussi personnel de moi-même. Et en même temps, si je ne peux pas dire une chose aussi importante à mes amis proches, je ne vois pas à qui je pourrais le dire. Je vais devoir plonger un bon coup. Je le sais. Il n'est plus temps de tourner autour du pot. De toute façon, Norbert est capable de beaucoup, mais la subtilité des sous-entendus de figure pas dans ce qu'il est capable de déchiffrer. La peur de lui inspirer du dégout me tord le ventre. Il a l'air si calme et si ouvert d'esprit...c'est à se demander comment il pourrait devenir une personne aussi détestable que dans mon imagination. Mais je ne nourris pas ces craintes sans raison. Je ne suis pas à mon premier coming-out et j'ai vu ce que faisait la réalité aux gens. Même les plus innocents et les plus aimables peuvent se transformer devant ce qu'ils ne comprennent pas...ou ne veulent pas comprendre.

« Un homme voulait retrouver les assassins de son frère. À l'époque, les preuves et les témoignages de la scène n'étaient pas suffisants alors l'enquête avait été abandonnée. J'ai fini par établir que si les coupables n'avaient pas été attrapés...c'était parce qu'ils n'auraient pas du se trouver dehors. Il s'est avéré que deux partisans de Grindelwald avaient trouvé le moyen d'échapper à Azkaban puis à y retourner. Impossible de soupçonner des hommes enfermés dans la prison la plus sûre du pays, n'est-ce-pas ? » Je raconte avant de soupirer doucement.

Je ne sais pas trop comment je fais ce que je fais au quotidien. Certains disent que j'ai un don, d'autres que je suis un escroc avec un tour de passe-passe. Je suppose que la vérité se cache quelque part entre ces deux hypothèses. Je ne suis pas béni d'un pouvoir surhumain. Mais je ne triche pas non plus pour accomplir mon travail. Je suppose que je réalise juste des choses que n'importe qui pourrait faire s'il le voulait. Il ne le cependant pas, et de cette décision populaire je ne peux rien critiquer.

« Évidemment l'affaire a été étouffée. Ca n'a pas vraiment plu aux étages supérieurs que j'insinue que des prisonniers pouvaient aller et venir hors de la prison sans qu'ils le sachent. »

Comme beaucoup des grands de ce monde, mes supérieurs n'admettent que très peu leurs erreurs de jugement ou d’inattention. Cela ne m'a pas empêcher d'obtenir ce que désirait mon client : l'achèvement de l'enquête. Bien que ne pouvant pas être jugés pour l'assassinat du frère d'Andrew, j'ai obtenu l'autorisation de leur faire subir le baiser des détraqueurs. Ils ne feront plus de victimes et mon client peut enfin tourner la page.
Ou essayer, du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 380
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]   Mar 2 Mai - 21:55


La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi
L

e travail de Sunny avait le don de fasciner Norbert, de façon général, il avait un grand respect pour ceux et celles qui faisaient tout leur possible pour rétablir la justice (il pourrait d'ailleurs difficilement penser autrement alors que son épouse était une ancienne Auror), et qui défendaient la vérité. Il appréciait, par conséquent, d'entendre Sunny évoquer avec lui ses enquêtes, qui avaient toujours le mérite d'être d'autant plus passionnantes que le jeune homme avait le don de résoudre ce qui était insoluble, et le cas qu'il évoqua avait manifestement l'air d'appartenir à cela. Sunny prouva une nouvelle fois en excellent esprit de déduction, puisqu'il avait compris que les criminels qu'ils recherchaient étaient des prisonniers d'Azkaban, forteresse dont ils n'auraient jamais dû pouvoir s'échapper. Forcément, ça n'avait pas plu aux très hautes instances. Cela n'avait rien pour surprendre Norbert, lui aussi, avait plus d'une fois fait face au comportement pour le moins borné de ses pairs et surtout de ses supérieurs, qui préféraient les apparences à ce qu'elles dissimulaient, et ce qui était d'une tout autre importance.

-J'imagine,
répondit Norbert dans un fin sourire, personne n'aime qu'on pointe ses défauts du doigt. Lui sans doute pas plus que beaucoup d'autres, à la différence peut-être qu'il était tout sauf un individu susceptible. Il était sans doute un peu trop... détaché... du reste des humains pour se soucier trop avant de ce qu'ils pouvaient penser de lui... Il savait qu'il n'était, quoi qu'il en soit, pas forcément très... adapté, par rapport à eux. Enfin, l'essentiel est que ces criminels aient été découverts. Et avec un peu de change, la sécurité d'Azkaban aurait été reconsidéré, même si, bien sûr, rien de tout cela ne serait révélé au grand jour. Le résultat, même s'il n'était connu que d'un petit nombre, importait plus que sa révélation. Et que cet homme ait obtenu justice.

En bref, même si l'issue de cette enquête devait avoir été quelque peu frustrante pour Sunny, le principal, c'était tout de même qu'il soit parvenu, une fois n'est pas coutume, à élucider l'une de ces affaires pour le moins épineuses dont il avait fait son fond de commerce. Même si ce n'était jamais qu'une affaire résolue parmi de nombreuses autres à venir ou peut-être déjà en cours. À moins que cette affaire-ci ait quelque chose d'un peu plus particulier.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» On ne sait jamais à quoi s'attendre venant de moi ? with Ethan
» Masque de Faune
» CHARLIE ? Non mais allo ! T'es une meuf et t'as jamais couché avec moi ? [ft Sierra Kusterbeck • en cours]
» Le sang se lave avec des larmes et non avec du sang [PV]
» Ça n'aurait jamais pu marcher entre nous, chérie ! [Remy]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse :: Le chaudron baveur
-