AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 628
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]   Lun 14 Nov - 22:46


La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi
Q

uand on acceptait de devenir l'ami de Norbert Dragonneau, il y avait une chose qu'il fallait acceptait : c'était qu'il était quelqu'un de fiable oui, mais pas au sens le plus strict du terme. On pouvait compter sur lui dans les moments difficiles, on pouvait compter sur lui pour prendre soin des quelques rares personnes qu'il acceptait dans son cercle restreint (restreint parce qu'il accordait plus d'attention aux bêtes qu'au genre humain), pour les épauler, pour les aider... à sa manière bien à lui... Ce qui ne l'empêchait pas d'être en dehors des réalités la plupart du temps, et de ne pas prendre conscience de ce qui devrait sembler être la base même de la fiabilité à d'autres : il était par exemple incapable d'arriver à l'heure à un rendez-vous (ou alors c'est parce qu'on lui aura communiqué le mauvais horaire, une technique largement approuvée par Tina), ce qui ne disait rien sur son intention de s'y rendre, mais prouvait seulement combien il pouvait être désordonné et maladroit, incapable de se conformer aux notions d'agendas et de rendez-vous.

Vous l'aurez compris, c'était (très) en retard qu'il s'était rendu au rendez-vous que Sunny et lui s'étaient fixés. Il avait passé la journée à potasser sur son nouvel ouvrage, et il n'avait pas pensé un seul instant à jeter un coup d'œil à sa montre... sauf quand il se découvrit en retard, bien sûr. Donc trop tard. Et pourtant, c'était aussi lui qui avait vraiment tenu à revoir Sunny, de retour de son voyage en Suède, conscient que son travail ne tarderait pas à le mener en d'autres endroits, pour une durée qu'il ne saurait bien évidemment pas déterminer, comme à son habitude. Les moments qu'ils passaient dans sa Grande-Bretagne natale étaient finalement rares, et pour cette raison, il tâchait de consacrer le plus de temps possible à ceux à qui ils tenaient, dans la mesure ou sa asociabilité naturelle le lui permettait, bien évidemment.

Quand il arriva au Chaudron Baveur, il songea que Sunny ne l'avait peut-être pas attendu ce qui, après tout, aurait été parfaitement compréhensible. Mais il finit par le retrouver, à une table à l'écart, et le rejoignit, s'installant sur la table lui faisant face.

-Bonsoir, je suis pas trop en retard, si ?
demanda-t-il, espérant surtout ne pas avoir dépassé le seuil de tolérance de Sunny.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 52
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aubépine & Sirène
Camp: Bien
Avatar: Chad Michael Murray

Message#Sujet: Re: La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]   Ven 18 Nov - 16:09


Quand les journées s'assombrissent et que mon moral déscend un peu, j'ai la chance de pouvoir compter sur quelques personnes merveilleuses. Ma préférée de toutes n'est pas parfaite. Loin de là. En fait, c'est même une catastrophe ambulante. Mais c'est comme ça que je l'adore. Norbert Dargonneau n'est pas ponctuel, ni sérieux, ni vraiment à l'écoute de ce qu'on lui dit la plupart du temps. Mais c'est aussi un homme avec un grand coeur et qui n'aime pas être enfermé dans une case. Tout comme moi, ce sorcier aux allures peu orthodoxes se refuse à la conformité et a un seuil de tolérance assez élevé. C'est d'ailleurs pour ces raisons qu'il est mon précieux ami malgré le peu de fois où nous parvenons à nous croiser. Il voyage beaucoup et je suis toujours très occupé par mes enquêtes, mais aujourd'hui nous avons enfin prévu de nous revoir. Cela fait si longtemps...et pourtant je doute qu'il ai changé. Pas même un peu. C'est donc le moral en hausse que je me rends au Chaudron Baveur, notre petit repaire préféré. Comme d'habitude, j'arrive bien avant l'heure de notre rendez-vous. Et comme d'habitude, Norbert n'arrive qu'une bonne heure et demi après. C'est avec un sourire amusé que je regarde mon ami s'asseoir sur la chaise face à moi en me demandant s'il n'est pas trop en retard. Que répondre à ça ? La vérité, je suppose.

« Pas plus que d'habitude. » Dis-je avec les yeux pétillants de malice.

Un serveur passe par là et j'en profite pour prendre notre commande. Mon ami prenant toujours la même chose depuis que je le connait, je pourrais répondre à sa place, mais ce serait lui enlever le plaisir de le répéter une fois de plus. Je ne me prononce donc que pour moi-même et le laisse demander la boisson de son choix. En attendant, je m'allume une cigarette que je fume avec un certain soulagement. Le serveur parti, je reporte à nouveau mon attention sur mon ami. Il a plutôt bonne mine, mais j'ignore si c'est parce qu'il est heureux ou parce qu'il vient de courir pour ne pas me faire attendre plus longtemps. Ah ce bon vieux Norbert...personne ne le changera.

« Alors, quoi de nouveau dans ta vie d'aventurier ? Quelques bêtes extraordinaires, je suppose ? » Je demande avec un réel intérêt.

La plupart du temps, les gens se moquent bien des découvertes de mon ami spécialisé dans les créatures magiques à travers le globe, mais moi j'adore l'écouter de sa passion et de ses nouvelles lubies. C'est rafraîchissant et bien souvent...amusant, dans le bon sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 628
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]   Sam 19 Nov - 10:00


La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi
N

orbert afficha un sourire qui ne servait pas même d'excuse, juste là pour être là, quand son interlocuteur lui fit remarquer qu'il n'était pas plus en retard que d'habitude. La ponctualité n'était définitivement pas son for, mais Sunny ne lui en avait jamais tenu rigueur. Mieux valait qu'il ne lui en tienne jamais rigueur, d'ailleurs, même, sans quoi leurs relations auraient rapidement tourné au vinaigre. Norbert ne pouvait pas grand-chose contre ses défauts d'attention. C'était tout simplement plus fort que lui, son cerveau ne semblait apte à se concentrer que sur une seule chose, et cette chose, il en avait fait son métier (il valait mieux d'ailleurs, car Norbert ne savait pas vraiment à quoi d'autres il aurait pu être bon si ce n'est ce domaine spécifique qui était sa passion et sa vocation - qu'importe, inutile de se poser la question, puisqu'il faisait exactement ce qu'il souhaitait, ni plus ni moins).

Un serveur vint attendre leurs commandes, et Norbert, attaché à certaines habitudes (ce même s'il pouvait par moments s'avérer relativement imprévisible) passa sa commande plus qu'attendue tandis que Sunny s'allumait une cigarette. Norbert s'abstint de tout commentaire. Il n'en appréciait pas spécialement l'odeur et nourrissait certains à priori au sujet du tabac depuis que la fumée épaisse d'un cigare avait manqué d'asphyxier Alphonse, l'un de ses botrucs... Mais bon, Norbert avait ses habitudes et ses manies, il laissait à Sunny les siennes. Dans un lieux comme celui-ci, l'odeur de tabac était de toute façon inévitable... et il oublia bien vite ces considérations quand Sunny lui demanda de lui parler de ses dernières "aventures". "Aventurier" était peut-être un bien grand mot pour le qualifier, même s'il avait mis sa vie en péril plus d'une fois au nom de son travail (mais sans forcément s'en rendre compte, à vrai dire). Un sourire illumina son visage à l'idée de discuter de ses dernières découvertes : ne jamais parler créatures fantastiques avec Norbert. Avec lui, on sait quand ça commence, jamais quand ça se termine.

-J'étais en Suède il y a quelques jours pour observer un nid de serpencendres. Certains œufs faisaient presque le double de ceux que j'avais eu l'occasion de voir jusque-là
, lui apprit-il avec un enthousiasme tout enfantin avant de se ressaisir et de se rappeler qu'il devait éviter de faire de ses centres d'intérêt le cœur de toutes ses conversations. Depuis le temps qu'ils ne s'étaient pas vus, Sunny devait avoir des choses à lui apprendre, lui aussi. Et toi alors, quoi de neuf depuis tout ce temps ?

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 52
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aubépine & Sirène
Camp: Bien
Avatar: Chad Michael Murray

Message#Sujet: Re: La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]   Lun 27 Fév - 13:29


Quand le regard de mon ami s'illumine soudainement et que son sourire s'élargit nettement, je sais que j'ai une fois de plus tapé juste. Parler de son travail et des créatures magiques en général, c'est le petit plaisir de Norbert. Depuis qu'on se connait, je ne l'ai jamais vu refuser une occasion d'en discuter et de s'extasier sur ses dernières découvertes. Et pourtant, contrairement à moi, nombreuses sont les personnes que cette discussion indisposent, probablement parce qu'il n'y trouvent aucun intérêt. Ce n'est pas mon cas. Je trouve ses histoires fascinantes et s'il y a bien une personne avec laquelle je ne m'ennuie absolument jamais, c'est Norbert Dragonneau. Je l'écoute donc avec attention et un visage qui exprime ouvertement ma curiosité. Des serpencendres géants, donc ? Diantre. Déjà que ces bestioles ne sont pas vraiment une bonne nouvelle pour les maisons à leur taille habituelle... J'espère que ces œufs ne mettront pas le feu à toute un morceau de la Suède. Fort heureusement je n'ai pas le temps de vraiment m'en inquiéter car déjà mon ami m'interroge à mon tour.

« Oh tu sais, rien de bien palpitant, quelques vieilles enquêtes non-résolues que l'on m'a demandé de rouvrir, comme d'habitude... » Je commence sur un ton nonchalant.

Cependant il est vrai que l'une de ces enquêtes mériterait que je m'attarde dessus, que j'en parle, mais je ne sais pas si je suis prêt à en parler avec Norbert. C'est bien mon genre ça, de me lancer dans une enquête compliquée juste parce que la victime me plaît... Et une fois de plus, je n'ai pas eu le lot de consolation que j'espérais. Tous ces risques pour pas grand chose, au final. Je n'ai même pas fait payer mon client. Mais je me vois mal raconter ça à mon ami. Il ne sait pas que je suis attiré par les hommes et...ma foi je ne sais pas trop comment il le prendrait. C'est une chose encore assez mal vue de nos jours. Mon trouble voile mon regard un instant pendant que je repense à tout ça. Pendant que je repense à Andrew. Mon pauvre petit cœur s'est encore fait piétiner. Faut croire que j'ai un truc pour les cas désespérés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 628
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]   Lun 27 Fév - 23:15


La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi
L

a routine était, au fond, une notion toute relative. Norbert et Sunny en étaient un exemple des plus pertinents. Ce qu'ils considéraient comme de la pure et simple routine passeraient chez d'autre pour une aventure de tous les instants. Les multiples voyages du magizoologiste, les créatures fantastiques qu'il rencontrait au fil de ses pérégrinations et sur lesquelles peu d'autres sorciers avaient eu le loisir de poser les yeux, tout cela ne devrait normalement que susciter soit l'étonnement, soit l'intérêt, mais on ne pouvait pas associer cela à de la routine. De même pour ce qui était de celle de Sunny. Lui, ce qu'il faisait au quotidien, c'était mettre à profit son impressionnant potentiel cognitif pour résoudre des enquêtes si alambiquées que personne avant lui n'avait été capable de solutionner. C'était tout de même suffisamment exceptionnel pour ne pas être considéré comme quelque chose de quotidien. Et pourtant... Quand ils parlaient des dernières nouvelles, ils en parlaient comme ils échangeraient sur leurs trains de vie profondément banale. Faire de ce qui n'était pas quotidien quelque chose de quotidien, c'était leur pouvoir à eux, parce qu'ils s'étaient autorisés à vivre des vies réellement exceptionnelles, juste parce que c'était leur passion, tout simplement. Et si Norbert savait que Sunny n'avait pas besoin de prétendre s'intéresser à ses dernières trouvailles de magizoologiste, il en était de même pour Norbert, qui avait une grande estime pour Sunny et son implication dans les enquêtes insolubles. Il regretta d'ailleurs que le jeune homme ne se montre pas plus précis quant aux enquêtes sur lesquelles il travaillait. Peut-être ne pouvait-il pas en dire davantage, mais Norbert avait envie d'en savoir plus.

-Et sur quoi portent-elles, ces enquêtes ?
demanda-t-il, sans crainte de se montrer indiscret, au pire, Sunny ne répondrait pas et Norbert  ne s'en formaliserait pas, il était loin de se vexer pour si peu.

Il se demandait simplement si ces enquêtes étaient dignes d'intérêt, si elles intéressaient ou plutôt préoccupaient Sunny... peut-être que s'il avait été plus observateur, il aurait été capable de comprendre que Sunny se sentait concerné, oui, mais si Norbert savait observer les animaux avec beaucoup de précision, il était loin d'être bien doué quand il s'agissait d'analyser et de comprendre la nature humaine. Même les personnes dont il était très proche, il était bien incapable de savoir complètement les cerner. Et même après de nombreuses années, il pouvait encore se révéler surpris.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 52
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aubépine & Sirène
Camp: Bien
Avatar: Chad Michael Murray

Message#Sujet: Re: La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]   Mar 2 Mai - 14:44


Je ne sais pas trop par où commencer, mais s'il y a bien une chose dont je suis certain, c'est que je ne peux ni rester silencieux ni mentir à mon ami. Plus qu'une seule solution : dire la vérité et maintenant. Seulement voilà...comment ? J'ignore si c'est une vraie bonne idée de confier un aspect aussi personnel de moi-même. Et en même temps, si je ne peux pas dire une chose aussi importante à mes amis proches, je ne vois pas à qui je pourrais le dire. Je vais devoir plonger un bon coup. Je le sais. Il n'est plus temps de tourner autour du pot. De toute façon, Norbert est capable de beaucoup, mais la subtilité des sous-entendus de figure pas dans ce qu'il est capable de déchiffrer. La peur de lui inspirer du dégout me tord le ventre. Il a l'air si calme et si ouvert d'esprit...c'est à se demander comment il pourrait devenir une personne aussi détestable que dans mon imagination. Mais je ne nourris pas ces craintes sans raison. Je ne suis pas à mon premier coming-out et j'ai vu ce que faisait la réalité aux gens. Même les plus innocents et les plus aimables peuvent se transformer devant ce qu'ils ne comprennent pas...ou ne veulent pas comprendre.

« Un homme voulait retrouver les assassins de son frère. À l'époque, les preuves et les témoignages de la scène n'étaient pas suffisants alors l'enquête avait été abandonnée. J'ai fini par établir que si les coupables n'avaient pas été attrapés...c'était parce qu'ils n'auraient pas du se trouver dehors. Il s'est avéré que deux partisans de Grindelwald avaient trouvé le moyen d'échapper à Azkaban puis à y retourner. Impossible de soupçonner des hommes enfermés dans la prison la plus sûre du pays, n'est-ce-pas ? » Je raconte avant de soupirer doucement.

Je ne sais pas trop comment je fais ce que je fais au quotidien. Certains disent que j'ai un don, d'autres que je suis un escroc avec un tour de passe-passe. Je suppose que la vérité se cache quelque part entre ces deux hypothèses. Je ne suis pas béni d'un pouvoir surhumain. Mais je ne triche pas non plus pour accomplir mon travail. Je suppose que je réalise juste des choses que n'importe qui pourrait faire s'il le voulait. Il ne le cependant pas, et de cette décision populaire je ne peux rien critiquer.

« Évidemment l'affaire a été étouffée. Ca n'a pas vraiment plu aux étages supérieurs que j'insinue que des prisonniers pouvaient aller et venir hors de la prison sans qu'ils le sachent. »

Comme beaucoup des grands de ce monde, mes supérieurs n'admettent que très peu leurs erreurs de jugement ou d’inattention. Cela ne m'a pas empêcher d'obtenir ce que désirait mon client : l'achèvement de l'enquête. Bien que ne pouvant pas être jugés pour l'assassinat du frère d'Andrew, j'ai obtenu l'autorisation de leur faire subir le baiser des détraqueurs. Ils ne feront plus de victimes et mon client peut enfin tourner la page.
Ou essayer, du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 628
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]   Mar 2 Mai - 21:55


La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi
L

e travail de Sunny avait le don de fasciner Norbert, de façon général, il avait un grand respect pour ceux et celles qui faisaient tout leur possible pour rétablir la justice (il pourrait d'ailleurs difficilement penser autrement alors que son épouse était une ancienne Auror), et qui défendaient la vérité. Il appréciait, par conséquent, d'entendre Sunny évoquer avec lui ses enquêtes, qui avaient toujours le mérite d'être d'autant plus passionnantes que le jeune homme avait le don de résoudre ce qui était insoluble, et le cas qu'il évoqua avait manifestement l'air d'appartenir à cela. Sunny prouva une nouvelle fois en excellent esprit de déduction, puisqu'il avait compris que les criminels qu'ils recherchaient étaient des prisonniers d'Azkaban, forteresse dont ils n'auraient jamais dû pouvoir s'échapper. Forcément, ça n'avait pas plu aux très hautes instances. Cela n'avait rien pour surprendre Norbert, lui aussi, avait plus d'une fois fait face au comportement pour le moins borné de ses pairs et surtout de ses supérieurs, qui préféraient les apparences à ce qu'elles dissimulaient, et ce qui était d'une tout autre importance.

-J'imagine,
répondit Norbert dans un fin sourire, personne n'aime qu'on pointe ses défauts du doigt. Lui sans doute pas plus que beaucoup d'autres, à la différence peut-être qu'il était tout sauf un individu susceptible. Il était sans doute un peu trop... détaché... du reste des humains pour se soucier trop avant de ce qu'ils pouvaient penser de lui... Il savait qu'il n'était, quoi qu'il en soit, pas forcément très... adapté, par rapport à eux. Enfin, l'essentiel est que ces criminels aient été découverts. Et avec un peu de change, la sécurité d'Azkaban aurait été reconsidéré, même si, bien sûr, rien de tout cela ne serait révélé au grand jour. Le résultat, même s'il n'était connu que d'un petit nombre, importait plus que sa révélation. Et que cet homme ait obtenu justice.

En bref, même si l'issue de cette enquête devait avoir été quelque peu frustrante pour Sunny, le principal, c'était tout de même qu'il soit parvenu, une fois n'est pas coutume, à élucider l'une de ces affaires pour le moins épineuses dont il avait fait son fond de commerce. Même si ce n'était jamais qu'une affaire résolue parmi de nombreuses autres à venir ou peut-être déjà en cours. À moins que cette affaire-ci ait quelque chose d'un peu plus particulier.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 52
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aubépine & Sirène
Camp: Bien
Avatar: Chad Michael Murray

Message#Sujet: Re: La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]   Sam 19 Aoû - 17:43

Je vois bien que Norbert aime l'histoire que je suis en train de lui raconter. Peut-être pense-t-il même que je suis doué, que j'ai réussi à mener cette enquête à bien avec un professionnalisme impeccable. Mais en réalité, j'ai surtout fait ça pour des raisons égoïstes. Je m'en veux d'avoir une fois de plus laissé mes travers m'emporter dans une affaire complexe. Ma remarque concernant la sécurité d'Azkaban n'a pas plu à beaucoup de monde. Je me suis une fois de plus mis tout le service des aurors à dos, pour finalement me retrouver seul. Je devrais peut-être abandonner et me faire une raison. Tout le monde n'est pas fait pour trouver le grand amour. Y a des nonnes qui vivent très bien dans relations amoureuses. Je devrais probablement suivre leur exemple... L'ennui, c'est que je me connais. Je sais que je n'en suis pas capable. Au premier sourire ou au premier regard pétillant d'un homme, mon cœur repartira comme un tambour. Faut croire que ce fichu organe n'apprendra jamais de ses erreurs.

« Oui il faut croire qu'il était assez satisfait pour ne plus avoir besoin de moi. » Dis-je avec un ton plus amer que voulu.

Intérieurement, je me mets une gifle phénoménale. Norbert n'est pas venu pour me voir déprimer. Il n'est pas venu pour écouter mes problèmes de romance. Je ne suis même pas certain qu'il pourrait accepter la nature de ces dits-problèmes. Je devrais changer de sujet, et vite, mais hélas je connais mon ami aussi bien que je me connais moi-même. Une fois qu'il est curieux à propos d'une chose, il ne lâche rien. C'est à la fois une qualité pour son métier et un défaut avec les gens. Je suppose que c'est cette maladresse humaine qui le rend si attachant à mes yeux.

« En fait... Il y a quelque chose dont je voudrais te parler, si tu as du temps pour un second verre. Crois moi, tu vas en avoir besoin. » Je continue avec le même ton. Je soupire même un peu et ahoute plus bas : « Et moi aussi... »

D'un geste de la main, j'appelle un serveur et demande à ce que nos verres soient doublés. Si je dois vraiment dire la vérité ce soir, il va me falloir bien plus que du courage. C'est de l'inconscience qu'il me faut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 628
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]   Dim 20 Aoû - 10:02


La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi
N

orbert n'était pas le dernier des idiots, c'est certain, mais bien souvent, tout de même, il manquait cruellement d'intelligence humaine. En l'occurrence, s'il avait décelé l'amertume dans la voix de son interlocuteur quand il évoqua le fait que son client, à présent, n'avait plus besoin de lui, il fut bien incapable d'en deviner la provenance, et pour la peine, il ne le chercha même pas. Il se dit seulement que ce client, d'une manière ou d'une autre, par son attitude ou ses propos, avait dû décevoir Sunny, il ne chercha pas plus loin. Il considérait que tout ça ne le concernait pas dans tous les cas. Et il fut loin de faire le lien entre cette remarque prononcée avec amertume et les révélations que son ami lui apprit vouloir lui faire quelques instants après (intelligent mais pas tout le temps, oui oui).

Norbert hocha la tête. Il ne supportait pas spécialement l'alcool et un seul verre lui était déjà bien assez suffisant, mais il n'aurait pas l'impolitesse de refuser ce second verre. Par ailleurs, il était curieux de découvrir ce que son interlocuteur pouvait bien avoir à lui apprendre. L'intelligence humaine lui manquait, mais il savait quand même reconnaître le fait que son interlocuteur voulait lui parler de quelque chose qui lui tenait réellement à coeur, et il reconnut également qu'il était stressé à l'idée de lui parler...

-Qu'est-ce qui se passe ? Tu as des problèmes ?
demanda-t-il immédiatement, évidemment soucieux.

Loin d'imaginer que ce dont son interlocuteur voulait lui parler n'était non pas un problème, plus un secret qui pesait sur sa conscience et dont il voulait se libérer. Pour l'heure, il était tout prêt à se montrer attentif aux éventuels soucis que son ami rencontrait et à rechercher des solutions à ces problèmes. Si le nombre de ses proches (humains, cela s'entend) se comptait sur les doigts d'une seule main - ou pas loin, en tout cas, ces derniers pouvaient tout de même comptait sur son entière loyauté et sur son aide la plus entière.

Sauf qu'en l'occurrence, ce n'était pas spécialement d'aide, que son interlocuteur avait besoin, juste d'une oreille attentive et tolérante. Mais de cela aussi, Norbert pouvait être entièrement capable.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 52
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aubépine & Sirène
Camp: Bien
Avatar: Chad Michael Murray

Message#Sujet: Re: La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]   Lun 26 Fév - 16:49

J'entame mon second verre d'alcool et une nouvelle cigarette tout en réfléchissant au meilleur moyen de répondre à mon ami. Je ne crois pas pouvoir dire que j'ai " des problèmes " à proprement parler. Je ne souhaite pas inquiéter Norbert à mon sujet. Probablement à cause de notre différence d'âge, il a toujours eu tendance à veiller sur moi, davantage que je n'ai veillé sur lui. En même temps, tenter de protéger un homme que Norbert relèverait de l'exploit, vu tous les risques qu'il aime prendre avec ses bestioles. Je suppose que c'est un peu l’hôpital qui se moque de la charité, étant donné que ma vie n'est guère plus calme. Un léger sourire rassurant ourle mes lèvres.

« Non non, ne t'en fais pas. Rien de si grave. » Je réponds posément.

Et en effet ce que j'ai à lui annoncer n'est pas grave. Du moins pas de mon point de vue. Bien sûr le fait d'aimer les hommes n'est pas bien vu à notre époque, que ce soit dans le monde des sorciers ou celui des moldus. Mais je ne pense pas Norbert capable d'avoir une réaction semblable à celle de n'importe qui. S'il avait su se comporter comme ses congénères, mon ami serait un homme bien différent. Loin des pollutions et des contraintes posées par la société, j'espère qu'il saura trouver en lui assez de tolérance pour m'apprécier tel que je suis. Ma plus grande inquiétude, c'est qu'il m'imagine attiré par lui et décide d'imposer une nouvelle distance entre nous, par sécurité. Pourtant il n'en est rien. Je reconnais en Norbert un charme naturel qui aurait pu me séduire, mais pas du tout. Il est et restera mon ami tant que j'aurai mon mot à dire à ce propos.

« En fait c'est plus une affaire de confidence... Quelque chose que je ne t'ai jamais avoué, parce que je ne savais pas trop comment. »

Poursuivre cette conversation me tord l'estomac d'angoisse. C'est idiot de craindre à ce point d'être jugé par lui. Lui, en qui j'ai toujours eu une confiance aveugle. Il faut que je me calme et que je me jette à l'eau. Je ne perdrai pas Norbert. Il ne me repoussera pas pour si peu. Et je sais qu'il ne répétera jamais mon secret à personne.

« J'ai été déçu quand mon client est parti une fois l'enquête résolue. J'espérais pouvoir rester proche de lui. »

Autant amener la révélation en douceur. A un moment il me faudra dire la chose clairement car Norbert n'est pas friand des sous-entendus, mais je ne compte pas non plus lui faire cracher sa boisson sur moi. Je vais le laisser poser son verre. On ne sait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 628
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]   Mar 27 Fév - 0:22


La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi
R

ien de « si » grave, ça signifiait que ça l’était peut-être un peu, non ? A l’heure actuelle, Norbert ne savait vraiment pas s’il devait se sentir rassuré ou non par les propos de son interlocuteur, mais il décidait d’admettre que si son ami cherchait à relativiser les choses, c’est qu’elles pouvaient se permettre de l’être, aussi allait-il se concentrer là-dessus. Il n’était pas nécessaire de placer la charrue avant les hyppogriffes, après tout. Il lui laissa donc le soin de poursuivre sans oublier pour autant complètement la possibilité que Sunny soit confronté à un réel problème et cherche seulement à le ménager pour une raison x ou y. Comme dans tous les cas le jeune homme avait tout de même l’intention de se jeter à l’eau, ils le sauraient de toute manière bien assez vite. Le jeune homme précisa sa pensée en lui apprenant qu’en vérité, il avait plutôt une confidence à lui faire… Soit, si c’était le cas, la confidence devait être d’importance, car le magizoologiste n’avait pas le sentiment que son interlocuteur était totalement serein à l’heure actuelle. Ou bien était-ce lui qui ne l’était pas ?

Plus probablement peut-être, parce qu’il se posait beaucoup de questions auxquelles il ne trouvait pas la moindre réponse, et il se savait bien assez maladroit en termes purement communicatifs avec le reste du genre humain pur passer à côté des signaux les plus flagrants. Il ne dit rien pour commencer, laissant au jeune homme le soin de développer. Il lui affirma qu’il regrettait d’avoir dû s’éloigner de son client une fois son enquête résolue. Soit… ça ne suffisait pas à Norbert pour comprendre où il voulait en venir. Peut-être pourrait-il le deviner en réalité, mais ce n’était pas le cas, sur le nombre d’hypothèse qui lui venaient à l’esprit, celle qui devait correspondre à ce qu’il cherchait à lui annoncer ne devait pas compter… Il écoutait donc sans savoir où il voulait précisément en venir. Que Sunny ait du mal à couper le lien avec certains de ses clients était sans doute normal, surtout que son travail devait sans doute souvent inclure une certaine charge émotionnelle, qu’il le veuille ou non. Mais ça, ça n’avait rien d’une révélation ou encore d’une confidence. Donc il devait y avoir autre chose. Mais il ne parvenait pas à deviner quoi.

-Et donc ?
demanda Norbert pour inviter Sunny à poursuivre, qui ne se voyait pas commenter quoi que ce soit à ce stade des explications du jeune homme (d’autant qu’il pourrait très probablement taper à côté).


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 52
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aubépine & Sirène
Camp: Bien
Avatar: Chad Michael Murray

Message#Sujet: Re: La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]   Sam 21 Juil - 18:35

Sunny le détective. Sunny le spécialiste des esprits vifs et précis. Voilà qui je suis d'habitude. Et pourtant là, tout de suite, je me trouve horriblement flou et incompréhensible. Comment diable mon ami pourrait-il saisir ce que j'insinue, alors que moi-même ai du mal à y trouver un sens ? Je suis ridicule. Surtout que vraiment, Norbert n'est pas le genre d'homme à qui il faut parler de façon énigmatique. Les sous-entendus, ça n'a jamais été son point fort. Je dois cesser de me comporter comme un enfant effrayé et dire les choses telles qu'elles sont. Cette situation n'a que trop duré et je ne me reconnais plus. Où donc a filé mon courage ? Ce n'est que Norbert voyons ! Un léger soupir m'échappe et je passe une main sur mon visage pour m'éclaircir les idées. Fini de tourner autour du pot.

« Je m'étais attaché à ce client, tu comprends ? Sentimentalement, je veux dire. Mais il faut croire qu'il n'avait plus besoin de moi une fois l'enquête close. » Dis-je, la gorge un peu nouée.

J'avale un nouvelle gorgée de mon breuvage. Celui-ci réchauffe ma gorge et la dénoue un peu. Je soupire à nouveau. Là pour le coup on peut difficilement faire plus clair, mais connaissant Norbert, je me dis que je devrais peut-être appuyer mon propos, juste au cas où il y aurait encore le moindre doute dans son esprit.

« J'étais...attiré par lui. » J'avoue en baissant un peu le ton de ma voix.

Je laisse ensuite un profond silence s'installer et termine ma cigarette en fixant mon ami. Mon regard de spécialiste détaille son visage, cherchant quelques indices sur sa réaction. Un lueur dans le regard, une mimique au coin de lèvres, une ride entre les sourcils peut-être ? Rien n'est impossible. Je ne crois pas que Norbert puisse se mettre en colère contre moi, mais je ne pourrais pas lui en vouloir d'être désarçonné ou choqué. En fait, ce serait plus surprenant qu'il ne le soit pas. Inquiet, je jette quand même un regard autour de nous pour vérifier que personne n'a entendu notre petit échange. C'est que les gens comme moi, de nos jours, ils ne vivent pas vraiment très vieux quand ça se sait... Je ferais mieux de rester vigilant quand même. Par sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 628
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]   Dim 22 Juil - 10:21


La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi
L

es capacités d'expression de Sunny étaient certainement bien moins à blâmer que l'incapacité globale de Norbert à cerner et comprendre la psyché humaine. C'était sans doute un comble que de pouvoir analyser si spécifiquement et précisément le comportement animal dans ses moindres détails et être à ce point... inadapté quand venait le moment de s'intéresser aux sentiments de ses comparses humains. Il faisait des efforts, pourtant (et Tina l'y aidait beaucoup, il faut le dire), mais il restait quand même bien souvent... à côté de la plaque. Souvent parce que ça ne l'intéressait pas vraiment, il faut bien le dire, parfois parce qu'il ne se servait pas des bons éléments pour tirer de tout cela les conclusions qui devaient s'imposer. Même quand Sunny affirmait qu'il s'était attaché à son client, Norbert crut d'abord à un attachement tout amical. Fermeture d'esprit de sa part, peut-être... même s'il se trouvait bien souvent en marge de cette dernière, il n'échappait évidemment pas aux rouages de celle-ci, et aux idées arrêtées qu'elle pouvait parfois vous mettre dans la tête. Au final, il fallut que Sunny lui dise distinctement qu'il avait été attiré par le client en question pour que Norbert comprenne.

-Oh...
fut dans un premier temps sa seule réaction.

Oh... parce qu'il était surpris, bien plus qu'il n'était indigné, en réalité. La nouvelle l'étonnait certes, mais il comprenait du moins mieux l'attitude de son interlocuteur. Il ne dit rien pendant quelques secondes. Il avait déjà toutes les peines du monde en temps normal à savoir comment interagir avec autrui dans des situations bien plus classiques, et qui paraîtraient naturelles à n'importe qui d'autre, alors dans une situation qui déstabiliserait sans doute n'importe qui, c'était encore une autre affaire.

Il ne savait pas quoi dire. Il ne voulait pas que Sunny se sente jugé alors que Norbert, au contraire, se sentait flatté qu'il lui ait suffisamment fait confiance pour lui dire la vérité. Et il serait le dernier à considérer qu'il s'agissait là d'un comportement contre nature... Après tout, la nature, il y passait les trois-quart de sa vie, et les créatures qui se choisissaient des partenaires du même sexe, c'était en vérité un phénomène assez courant... mais il allait peut-être éviter de comparer Sunny à un couple de focifères.

-Je regrette que ça se soit mal passé avec cet homme. Je suppose qu'il n'en valait pas la peine.

C'était peut-être la meilleure parade ? Il arrivait à Norbert d'être terriblement indélicat, mais il n'avait aucune intention de mettre son interlocuteur plus mal à l'aise encore. Evoquer la situation de la même façon que si le client avait été une cliente, c'était peut-être le plus simple, au final ?


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 52
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aubépine & Sirène
Camp: Bien
Avatar: Chad Michael Murray

Message#Sujet: Re: La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]   Mer 1 Aoû - 21:41

Ma nervosité s’emballe quand Norbert affiche librement sa surprise et son incapacité à répondre à une telle révélation. La mine sombre, j'attends que mon ami se remette un peu du " choc " produit par la nouvelle. Pendant un instant, je crains que la gene perturbe irrévocablement notre conversation, mais après un long silence que je sais essentiel à l'assimilation de ce que j'ai avoué, Norbert me répond finalement avec un naturel incroyable. L'angoisse laisse alors place à une grande surprise qui s'affiche dans les yeux écarquillés. C'est tout ? Il ne va pas poser plus de question que cela ? Un peu pris au dépourvu, je hoche doucement la tête. C'est très prévenant et généreux de sa part de me parler ainsi, comme si la situation était des plus banales, mais aussi comme il le ferait avec n'importe quelle personne au cœur brisé. J'aurais du me douter que mon ami ne s'arrêterait pas aux questions de genres et de préjugés. De quoi avais-je peur en vérité ? Peut-être qu'à force, je me suis mis à avoir peur de la réalité elle-même. De ce que je ressens. A cause du regard des autres et de ce qui arrive souvent aux gens comme moi. Un soupir de soulagement m'échappe et je vide le reste de mon verre cul-sec.

« Merci Norbert. Non il n'en valait probablement pas la peine. » Je réponds tout naturellement.

Je ne le remercie pas que pour sa compassion, mais aussi pour son incroyable ouverture d'esprit. Existe-t-il ailleurs un ami aussi précieux que celui-ci ? Je ne crois pas. N'importe qui d'autre aurait eu une réaction bien différente, mais pas lui. Il n'a même pas vraiment sursauté. L'information assimilée, il m'a traité comme n'importe quel autre être vivant. C'est ce qui fait la beauté de Norbert. Un sourire affectueux étire mes lèvres.

« Tu es un fantastique ami, tu sais ? » J'affirme.

Je sais que ce genre de remarque ne fera que le mettre un peu mal à l'aise, mais je ne fais que dire la stricte vérité. J'espère pouvoir être un jour quelqu'un d'aussi fondamentalement bon que lui. J'ai encore mes défauts et mes propres démons à gérer, mais je sais que si je fais face à ces problèmes l'un après l'autre, un jour viendra où je saurai être celui que j'aspire à être.

« Et toi, question cœur, comment ça va ? Madame Dragonneau se porte bien ? » Je demande avec une sourire.

Aussi étrange que ça puisse paraître, je n'ai jamais vraiment fait la connaissance de sa femme. Ce n'est pas vraiment un sujet que nous abordons en général avec Norbert, mais puisque nous sommes lancés dedans, autant poser la question. Après tout, je suis sincèrement intéresser par le bien-être de mon ami et de sa famille. Ce n'est pas comme si je posais la question à la légère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 628
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]   Jeu 2 Aoû - 17:24


La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi
P

our une fois, Norbert semblait ne pas s'en être si mal sorti et avoir réussi à remonter un peu le moral de son ami... un moment à marquer d'une pierre blanche, sans doute, pour notre inadapté social qui avait bien plus souvent tendance à accumuler les maladresses dans des circonstances telles que celle-ci. Certes, il estimait ne pas avoir dit grand-chose, ou bien seulement une remarque affligeante de banalité dans un tel contexte... mais qui justement convenait sans doute bien mieux à une situation qui, elle, n'était pas banale. Au fond, le magizoologiste se doutait que Sunny ne le remerciait pas tant d'avoir fait cette remarque bateau que pour lui avoir fait comprendre de cette différence qu'il n'allait pas le mettre de côté à cause de sa différence. C'est vrai, ce serait mentir que d'affirmer que cette révélation n'avait pas été une surprise, mais celle-ci passée, il ne voyait pas l'intérêt de s'y appesantir davantage. Sunny aurait, c'était à craindre, malheureusement bien assez de détracteurs au cours de son existence pour qu'il ne grossisse pas inutilement cette liste.

Est-ce que cela faisait de lui un ami fantastique ? Il ne pouvait qu'en douter. Il n'estimait vraiment pas être un ami digne de ce nom auprès de ce nom, les quelques-uns qui insistaient avait bien du mérite, car si l'affection de Norbert à leur égard était sincère, elle pouvait aisément s'oublier quand s'écoulaient des mois entiers durant lesquels le magizoologiste, en exploration aux quatre coins de la planète, oubliait quelque peu de... ne serait-ce que donner des nouvelles. Personne n'était franchement bien loti à ce titre, d'ailleurs, pas même sa femme et son fils, d'ailleurs (et il faudrait très, très sérieusement qu'il y travaille, avant que tout ne périclite).

-Elle va très bien,
répondit Norbert, ce qui était vrai. Norbert avait la chance d'avoir sans doute trouvé la seule femme capable de le comprendre et de tolérer son train de vie sans partir à toutes jambes, et quand ils se retrouvaient, eh bien... il osait croire qu'ils étaient heureux, même si aucune vie n'était jamais parfaite, aucune relation un long fleuve tranquille (et l'avenir n'allait lui asséner cette affirmation qu'avec trop d'insistance). Elle travaille beaucoup mais... c'est une tare des Dragonneau, ça, observa-t-il dans une esquisse de sourire. Il faudra quand même que tu aies l'occasion de lui poser la question en personne, un de ces jours.

Parce qu'en fait, tout bien réfléchi, Tina et lui ne s'étaient jamais rencontrés.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La confidence avec un ami jamais ne s'exerce à demi [Sunny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» On ne sait jamais à quoi s'attendre venant de moi ? with Ethan
» Masque de Faune
» CHARLIE ? Non mais allo ! T'es une meuf et t'as jamais couché avec moi ? [ft Sierra Kusterbeck • en cours]
» Le sang se lave avec des larmes et non avec du sang [PV]
» Ça n'aurait jamais pu marcher entre nous, chérie ! [Remy]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse :: Le chaudron baveur
-