AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HYDRE
avatar
▌ Messages : 741
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Jeu 21 Sep - 22:07

Un petit verre ne fait jamais de mal.
Les jours se suivaient et avaient un peu trop tendance à se ressembler en ce moment. Seth ne savait pas réellement où il était en train d’aller, au final. Il n’en revenait toujours pas de se retrouver dans un tel état pour une simple personne. Non, c’était bien ça le souci, ce n’était pas une simple personne. Ce qu’il avait vécu avec Pomona avait été en un sens assez court au final, mais ça avait été intense. Suffisamment pour laisser une trace indélébile en lui. Pour rien au final, parce que Pomona était morte ou tout comme. Enfin ça, c’était ce qu’il pensait encore, parce qu’il n’était pas au fait de la vérité. Et alors qu’il pensait qu’elle était morte, il se disait que c’était à cause de l’homme pour qui il travaillait. Qu’il travaillait toujours ou pas ? Tel était la question. Il savait depuis que Gwendall lui en avait parlé qu’un groupe tentait de faire tomber Jedusor de son piédestal, et il savait surtout que Phèdre en faisait partie. La jeune femme ne manquait pas de le pousser à les rejoindre d’ailleurs. Ce qu’il ne pouvait pas nier avoir très envie. Si au début, le jeune homme avait décidé de rester avec les mangemorts, en grande partie pour rester avec Gwendall d’ailleurs, ce n’était plus du tout la même chose maintenant. Il avait envie de faire tomber cet enfoiré, parce qu’il s’en était pris à celle qu’il aimait. Comme quoi, sa vie pouvait réellement tourner tout autour d’une seule et même personne, quand bien même celle-ci n’existait normalement plus. Ça n’enlevait rien, le jeune homme avait envie de se venger. Alors qu’il n’avait normalement aucune crédibilité pour ça, mais il n’y pouvait rien.

Pour l’heure, cependant, il ne pouvait juste rien faire et il devait bien faire en sorte que son travail ne pâtisse pas trop de son état, quand bien même ça n’avait rien d’évident du tout. Bien au contraire, Seth ne se sentait motivé par rien du tout. Pas même par cette affaire de meurtre qui le menait dans le village de pré-au-lard. En temps normal, c’était quand même les affaires qui l’intéressaient le plus, mais là il n’y avait décidément rien qui le motivait réellement. Il venait de passer du temps avec la veuve du sorcier qui avait été assassiné par un mage noir… c’était simple, il y avait encore une fois la marque des ténèbres au-dessus de la maison. Seth ne savait pas qui était l’un de ces « collègues » qu’il avait qui avait fait le coup. En temps normal, Seth devait quand même s’assurer que les mangemorts ne se fassent pas arrêter, mais force était de constater que la situation avait quelque peu changé dans son esprit. Il avait bien envie de les envoyer au trou, même si ce n’était pas prudent pour lui. Quoi que l’idée de termine en prison ne lui faisait pas si peur que ça au final, mais pas tout de suite. Pas avant qu’il n’ait vu Jedusor tomber.

Il se sentait complètement éreinté par cette conversation, Seth se contenta de marcher le long de la rue du village sorcier qui se trouvait près de Poudlard, avant de finalement se rendre aux Trois Balais. Ça faisait longtemps qu’il n’avait pas mis les pieds dans ce pub et en fait… un pub était toujours son ami dernièrement. Alors il s’installa au comptoir et commanda à boire.  
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 187
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 cm, bois d'ébène, nerf de dragon
Camp: Mal
Avatar: Zoë Kravitz

Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Mer 4 Oct - 16:26




Un petit verre ne fait jamais de mal
Ft. Leta & Seth

Retourner à Pré-au-Lard fait toujours remonter en moi toute une foule de souvenirs. Pas forcément plaisants, ces souvenirs, cela va sans dire, mais dans tous les cas bien présents, des souvenirs de jeunesse, d'adolescence, où j'étais une autre Leta... qui ne valait sans doute pas plus ou moins que celle que je suis aujourd'hui, une Leta différente dans tous les cas, loin de moi aujourd'hui, et par certains aspects assez proche. J'ai de plus en plus l'occasion de convoquer ma mémoire de cette époque, dernièrement, en tout cas. J'en éprouverais presque une certaine nostalgie, mais ce n'est pas tout à fait ça, c'est quelque chose de plus diffus, en réalité... mais en même temps, je préfère cela. Ai-je une raison particulière de me trouver à Pré-au-Lard en cet instant précis ? Pas vraiment, non. Je voulais bouger un peu, marcher, faire quelques emplettes... Et j'ai choisi de me rendre à Pré-au-Lard plutôt que sur le chemin de traverse, parce que je savais que l'endroit serait moins bondé à cette période de l'année, ce qui me convient très bien. Oui, il n'y a pas à chercher plus loin, c'est mon seul prétexte à me trouver dans le village sorcier, et comme j'en ai fini avec mes quelques courses, je décide de ne pas rentrer tout de suite et d'aller prendre un verre.

Je me rends instinctivement vers les Trois-Balais, où j'avais l'habitude de me rendre à cette époque lointaine et révolue qu'a convoquée la promenade que je viens d'achever (la Tête de sanglier ne m'a jamais inspiré confiance, par contre), et décide de m'attabler au comptoir. Je commande un verre d'hydromel dès que mon regard croise celui du serveur avant de prêter attention à la faune autour de moi. L'auberge est presque vide à l'heure actuelle. Mais j'ai un voisin. Que je ne connais pas encore tout à fait mais que tout amène à rejoindre le groupe dont je fais d'ores et déjà partie. L'Hydre, donc. Je décide de l'aborder, même si j'ai conscience que lorsqu'on se terre seul au comptoir d'un pub comme c'est son cas, l'on a pas forcément une envie folle de se taper la discute.

-Dure journée ?
je demande en me servant d'une accroche vieille comme le monde mais qui permet d'initier soit la conversation, soit le rejet, au moins une réaction claire.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 741
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Jeu 30 Nov - 11:51

Un petit verre ne fait jamais de mal.
En soit, Seth serait très bien tranquille chez lui. L’avantage quand il se contentait de boire un verre (plutôt, plusieurs, parce que soyons réaliste, Seth ne se contentait pas d’un seul verre… c’était rarement le cas en temps normal, mais ça l’était encore moins maintenant) chez lui, c’était qu’il était certain de ne pas être dérangé. Quoi que chez lui… il y avait Phèdre qui passait son temps à venir lui rendre visite afin de sans doute s’assurer qu’il n’avait pas fait de connerie. Elle avait le don de l’agacer d’ailleurs, même si en soit, Seth ne pouvait pas nier que ça lui faisait du bien quand même. Il avait bien trop de fierté pour l’avouer. Son amie n’avait cependant aucun souci à se faire, il n’était pas encore prêt à faire une connerie. Pas tant que Voldemort ne sera pas arrêté. Il avait envie de le tuer de ses propres mains, afin de venger la « mort » de Pomona. Il n’était pas si mal que cela au comptoir donc, ça lui convenait parfaitement. Du moins c’était le cas jusqu’à ce qu’on vienne le déranger.

Sur le moment, Seth ne prêta pas réellement attention à la jeune femme qui s’installa à ses côtés. En même temps, ce n’était pas parce qu’il se trouvait aux Trois Balais qu’il avait l’intention de passer son temps à observer les choses à ses côtés. Il se concentrait uniquement sur son verre et sur… eh bien, sur tout ce qui était en train de traverser son esprit, autant dire que ça n’avait rien de réjouissant. Mais il ne put faire autrement que constater la présence de la jeune femme, dont il ne connaissait rien, quand elle s’adressa à lui. Seth leva son regard vers elle, la détaillant légèrement du regard, sans honte (et puis quoi encore, il n’allait pas prendre de pincettes). Au bout d’un moment, il daigna répondre.

« On peut dire ça oui. » Ça n’avait sans doute rien d’engageant, mais c’était bel et bien ce qu’il pensait. Il aurait pu s’arrêter là, mais il reprit. « Dure journée, dure semaine, dur mois. »

Dit comme ça, on ne pouvait clairement que comprendre que Seth traversait une mauvaise passe, mais en même temps cela devait se voir sur son visage. C’était comme ça, il venait de passer une mauvaise journée, mais depuis que Pomona avait été considéré comme l’assassin du ministre de la magie, il ne faisait que passer de mauvaise journée. Les choses allaient peut-être s’arranger maintenant que le jeune homme avait définitivement rejoint le groupe de Phèdre, dans le but de faire tomber Voldemort (et de le tuer, Seth n’en démordrait pas avec ce détail, il devait mourir pour ce qu’il avait fait). Seth aurait pu ajouter quelque chose d’autre, mais il ne le fit pas. Il ne cherchait pas spécialement la conversation, c’était la jeune femme qui l’avait abordée. Alors, il n’avait pas vraiment envie de faire des efforts. En ce moment, ce n’était pas du tout son truc de faire des efforts.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 187
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 cm, bois d'ébène, nerf de dragon
Camp: Mal
Avatar: Zoë Kravitz

Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Mer 3 Jan - 14:34




Un petit verre ne fait jamais de mal
Ft. Leta & Seth

Le regard du jeune homme me donne l'impression de me passer au rayon X tandis qu'il semble décider de si je suis digne ou non de converser avec lui. Je le laisse faire comme il l'entend, je m'en fiche un peu, à vrai dire. Il peut très bien décider de me rembarrer, ce n'est pas pour autant que je vais me terrer dans un coin en méditant sur le sens de mon existence. C'est l'avantage avec les personnes que l'on ne connaît pas ou à peine, leur jugement coule sur vous comme de l'eau de pluie. Dans mon cas en tout cas. Et puis, je ne vais pas reprocher à mon interlocuteur d'être sélectif concernant les personnes à qui il daigne accorder de l'attention (même si me dévisager comme il le fait relève déjà d'une part d'attention), j'ai tendance à réagir exactement de la même manière, donc. Et puis, comme au final, il semble bien vouloir répondre à ma question qui a fait office d'accroche, je suppose que j'ai passé son test silencieux avec les honneurs, ce qui me va bien. Donc, il accepte de me répondre, et dans le même temps, me fait bien comprendre que c'est sa vie entière, de manière générale, qui part en vrille. C'est un peu une constante chez les gens que je rencontre en ce moment. Mais dans le monde où nous vivons, je suppose qu'il faut être singulièrement con pour réussir à être parfaitement heureux.

-C'est des choses qui arrivent,
je réponds avec peu d'empathie (en même temps, si je devais en avoir pour tout le monde, je n'en aurais pas fini, pas vrai ?). Et qui arrive à un paquet de monde, d'ailleurs, mais dans le cas de mon interlocuteur, j'ai quand même le sentiment que l'affaire est bien corsée. Il m'a l'air au bout du rouleau. Et j'avoue que ça me rend plutôt curieuse. Besoin d'en parler ?

Je suis sûre à quatre-vingt-dix-neuf pour cent de me faire rembarrer mais il reste bien un petit pour cent pour compenser le tout, après tout. Et moi, je n'ai rien de mieux à faire... et je suis très très curieuse. Et puis, l'avantage, quand on se confie à un.e inconnu.e, c'est qu'iel n'a personne à qui le répéter. C'est plutôt un bon plan, non ?

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 741
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Mer 28 Fév - 14:57

Un petit verre ne fait jamais de mal.
Même si le jeune homme avait eu envie de cacher le fait qu’il n’était pas au meilleur de sa forme, Seth n’aurait pas pu le faire. Non pas qu’il ait spécialement envie de se pencher sur ses soucis, mais ça devait se voir comme le nez au milieu de la figure. Il se montra donc honnête, sans pour autant commencer à entrer dans les détails non plus. Il ne connaissait pas la jeune femme à ses côtés, il n’allait pas commencer à lui raconter sa vie non plus. Quand bien même, il en disait quand même déjà beaucoup. La jeune femme affirma que c’était des choses qui arrivent, sans réellement une once d’empathie dans sa façon de lui parler. Ce qui ne manqua pas de lui plaire, d’ailleurs. Parce qu’en réalité, il était évident que Seth réagirait sans doute de la même façon. Et ça lui convenait bien plus d’entendre ça que d’entendre la jeune femme lui présenter des excuses pour quelque chose dont elle ne savait rien du tout, dont elle n’aurait sans doute rien à faire d’ailleurs.

Elle lui demanda alors s’il voulait en parler. En soit, Seth n’avait aucune envie de s’épancher plus sur ses soucis que ce qu’il venait de faire. Oh, il pourrait très bien le faire, sans doute, ce n’était pas comme s’il n’aurait pas quelque chose à dire au final. Il pourrait très bien parler en long et en large de Pomona, de sa disparition, de ce qu’il ressentait par rapport à cela… mais en même temps, la jeune femme n’avait aucune raison d’être intéressée par ce qu’il dirait. Et concrètement, ça ne lui ferait peut-être pas de mal que de ne pas ressasser constamment ce qu’il ressentait.

« Peut-être. » Dit-il alors pour répondre, avant de reprendre assez rapidement. « Mais je ne pense pas que t’ai forcément envie d’entendre tout ça. »

Non pas qu’il n’aurait pas besoin d’en parler donc, mais il ne jugeait pas que ça puisse être le moment. La jeune femme à ses côtés n’avait pas besoin de ça de toute façon et puis ce n’était pas comme si Seth pourrait être en quête de conseil ou n’importe quoi d’autre. S’il y avait quelqu’un pour le « guider » un peu, c’était Phèdre, qui était bien au fait de la situation. Il n’avait pas besoin de quelqu’un d’autre pour ce genre de chose, puisque de toute façon… rien n’allait changer quoi que ce soit à la situation, Pomona n’allait pas revenir (du moins, c’était ce qu’il pensait et clairement… les choses se passeraient autrement s’il avait eu vent de l’éventualité que Pomona puisse revenir dans sa vie un jour). Quand bien même, en décidant de ne pas répondre à la jeune femme, peut-être qu’il mettait à mal une certaine curiosité. Le jeune homme ne pouvait que comprendre, puisque de son côté, il était curieux de nature (et c’était une qualité pour son travail).

« Je m’appelle Seth. » Dit-il alors, pour se présenter enfin, parce que ça n’était pas une mauvaises choses quand même.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 187
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 cm, bois d'ébène, nerf de dragon
Camp: Mal
Avatar: Zoë Kravitz

Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Ven 9 Mar - 12:10




Un petit verre ne fait jamais de mal
Ft. Leta & Seth

Il n'y a pas à dire, le tempérament de Seth me plaît bien. Quand d'autres se seraient peut-être apitoyé sur leur sort et auraient saisi l'occasion de balancer tout ce qu'ils avaient sur le coeur, lui admet que je n'en ai peut-être absolument rien à faire et qu'il n'a pas à m'emmerder avec ses histoires. J'apprécie. Et parce qu'il ne m'oblige  à rien, ça me convainc d'autant plus, pour tout dire, de savoir ce qui le tracasse.

-Tout dépend,
réponds-je dans un fin sourire. De si ton histoire est intéressante ou non.

Il se présente. Il se prénomme Seth. Ce nom ne me dit pas grand chose, mais je vais bien vite me rendre compte qu'il aurait fini par m'être familier d'une manière ou d'une autre. En tout cas, sil se présente, ça veut dire qu'il a envie que la conversation se poursuive et j'approuve totalement car moi aussi j'ai bien envie de bavarder encore un peu avec mon interlocuteur. Il me fait une très bonne première impression, en tout cas. Et pour cette raison, je décide de lui répondre quand j'aurais pu en envoyer d'autres sur les roses.

-Leta,
je me présente donc quand même à mon interlocuteur.

Je ne lui donne pas non plus mon nom de famille, même si j'ai hésitée. Je sais qu'à partir de mon seul nom de famille, on peut alimenter de nombreuses conversations. Ma famille n'a rien d'inconnue, et elle a de quoi alimenter ragots et fantasme C'est un peu le seul intérêt que l'on peut trouver à porter le nom de Lestrange, au passage.

- Je te propose un marché,
j'ajoute dans un fin sourire. Tu me racontes ton histoire et je te raconte la mienne.

Je vais peut-être le regretter, mais je pense vraiment que l'histoire de mon interlocuteur a de quoi me séduire. En tout cas, en quelques mots je peux discerner qu'il n'est pas un homme sans histoire, et c'est ce qui m'intéresse. Et pour ce qui est de ma propre histoire, un seul morceau choisi de celle-ci pourrait nous tenir plusieurs heures, alors je pense que nous sommes bien partis.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 741
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Sam 5 Mai - 17:05

Un petit verre ne fait jamais de mal.
Concrètement, Seth se disait que la jeune femme qu’il rencontrait à peine – et qui s’appelait donc Leta, sans qu’il ne sache son nom de famille, mais en même temps il ne lui avait pas donné le sien non plus – n’avait aucune raison d’être réellement passionnée par son histoire. En un sens, le jeune homme ne pouvait pas nier qu’il pourrait avoir besoin de se confier sans doute, de parler de tout cela avec quelqu’un d’autre que Phèdre, mais en même temps, ça ne servait sans doute à rien de ressasser constamment les choses. Ce n’était pas en se plaignant constamment qu’il allait pouvoir tourner la page… bon en même temps, ce n’était pas comme s’il pouvait vraiment envisager de réellement tourner la page non plus. Mais Pomona était morte et pour l’heure, il était impossible pour Seth de savoir qu’elle allait revenir. Comment pourrait-il imaginer une seule seconde qu’elle allait revenir après tout, alors qu’il pensait qu’elle n’était plus qu’une coquille vide dans la prison d’Azkaban. Donc, le jeune homme devrait sans doute commencer à tourner la page, se remettre de tout cela, quand bien même il savait parfaitement que ce n’était pas réellement possible. Pour commencer, il devrait donc sans doute arrêter de ressasser constamment cette histoire.

Mais Leta avait visiblement suffisamment de curiosité pour chercher à en savoir plus, en lui proposant un marché. Elle lui proposa de lui raconter son histoire et en échange, elle allait lui raconter la sienne. Soit, ce n’était pas mauvais comme marché, bien au contraire. Surtout qu’au final, en lui disant ça, Leta ne pouvait qu’attiser un peu la curiosité de l’Auror, qui avait bien envie d’en savoir un peu plus maintenant concernant l’histoire de la jeune femme. Même si pour cela, il devait donc raconter la sienne. Dans tous les cas, Leta ne manquait pas de surprendre agréablement le jeune homme, il ne pouvait pas nier qu’il appréciait son caractère. Elle avait ce il ne savait quoi d’intéressant.

« Ça me semble honnête. » Affirma-t-il alors. C’était le cas. Bon, en même temps, il aurait pu demander à entendre l’histoire de Leta avant de raconter la sienne – ce qui n’était pas le cas encore de toute façon – mais il ne le faisait pas. « Mais je pense qu’on va avoir besoin de plus d’un verre. » Dit-il, tout en faisant signe au serveur pour que ce dernier leur servir un nouveau verre à tous les deux, qu’il offrait évidemment à son interlocutrice. « Mais je t’aurais prévenu, si mon histoire est barbante. » Et en un sens, elle l’était sans doute, mais ça dépendait évidemment de comment son interlocutrice la prenait. En quelque sorte, on ne pouvait pas dire qu’elle avait grand-chose de très intéressante son histoire, rien de très épique. Pour le moment en tout cas. « Il y avait cette fille. » Commença-t-il alors, décidant donc de lancer son histoire et ça commençait bien, une fille. « Du genre fille parfaite tu vois. » Ou pas, mais peut importait en réalité. « Mais elle est morte maintenant. Voilà, c’est aussi simple que ça. » Bon, d’accord, ça ne l’était pas tant que ça, et ce n’était pas vraiment respectueux pour Pomona de résumer tout cela comme ça, mais que pouvait-il dire d’autre ?
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 187
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 cm, bois d'ébène, nerf de dragon
Camp: Mal
Avatar: Zoë Kravitz

Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Mar 8 Mai - 11:18




Un petit verre ne fait jamais de mal
Ft. Leta & Seth

Mon interlocuteur accepte mon petit marché (honnête dans la mesure du possible, parce que le fait est que je ne suis pas du tout quelqu'un d'honnête, ce n'est pas dans mon tempérament), et j'en suis ravie. Ce petit détour par les Trois-Balais prend une tournure beaucoup plus intéressante que ce que j'avais présumé. Plus encore quand il me propose un verre supplémentaire. Décidément, il me plaît bien, ce jeune homme. Et je sens qu'il a des choses intéressantes à me dire. Il commence son récit. Il y avait une fille. Je me retiens de lever les yeux au ciel. Il y a toujours une fille. C'est comme ça, une constante inénarrable qui incite le quidam à enchaîner les verres avec une inconnue. C'est un bon début, j'ai envie de dire. Et la suite est brutale. Il était amoureux d'une fille, sans doute pas parfaite, contrairement à ce qu'il dit (parce que personne ne l'est) mais en tout cas parfaite pour lui. Et cette fille est morte. Rude. Il n'est pas passé par quatre chemins, en tout cas. J'aime ça. Je vide mon verre d'un trait avant de prendre la parole.

-T'as raison.
J'affiche un fin sourire. C'est barbant. Ce n'est pas que je le pense vraiment, même si quand même, son histoire est finalement assez... classique, on va dire. Mais je vais pas l'inciter à se morfondre en lui présentant mes condoléances ou ce genre de conneries. C'et comme ça. Les gens meurent et on n'y peut rien (sauf quand on les tue, là, forcément...). En attendant, la vie continue. Je réfléchis à ce que je pourrais lui servir en retour. Y a de quoi faire avec la vie que j'ai menée. Avec la vie que je mène. Je suis sortie de Sainte-Mangouste il y a quelques mois. C'est la quatrième fois qu'on m'a internée là-bas. Troubles schizo-affectifs, obsessionnels et compulsifs, je résume en rabâchant le bon vieux discours des médicomages. Un verdict que je connais par coeur, à force. J'adresse à mon interlocuteur un regard qui en dit long, mâtiné d'un sourire qui pourrait peut-être le faire fuir si mon discours ne le fais pas. Ceci dit... je crois que ce n'est pas le genre d'homme à fuir pour si peu. Je suis complètement cinglée.


© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un peu de détente ne fait jamais de mal • |
» Un petit verre Général ? [PV : Juri]
» Petit verre entre amis | Magnus
» petit avatar vite fait avec photoshop
» [Libre]- Takeru- Un petit Verre pour se Rafraîchir ....
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
 :: Aux Trois Balais
-