AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HYDRE
Seth Beresford
▌ Messages : 942
Humeur :
Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Empty
Message#Sujet: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Icon_minitimeJeu 21 Sep - 22:07

Un petit verre ne fait jamais de mal.
Les jours se suivaient et avaient un peu trop tendance à se ressembler en ce moment. Seth ne savait pas réellement où il était en train d’aller, au final. Il n’en revenait toujours pas de se retrouver dans un tel état pour une simple personne. Non, c’était bien ça le souci, ce n’était pas une simple personne. Ce qu’il avait vécu avec Pomona avait été en un sens assez court au final, mais ça avait été intense. Suffisamment pour laisser une trace indélébile en lui. Pour rien au final, parce que Pomona était morte ou tout comme. Enfin ça, c’était ce qu’il pensait encore, parce qu’il n’était pas au fait de la vérité. Et alors qu’il pensait qu’elle était morte, il se disait que c’était à cause de l’homme pour qui il travaillait. Qu’il travaillait toujours ou pas ? Tel était la question. Il savait depuis que Gwendall lui en avait parlé qu’un groupe tentait de faire tomber Jedusor de son piédestal, et il savait surtout que Phèdre en faisait partie. La jeune femme ne manquait pas de le pousser à les rejoindre d’ailleurs. Ce qu’il ne pouvait pas nier avoir très envie. Si au début, le jeune homme avait décidé de rester avec les mangemorts, en grande partie pour rester avec Gwendall d’ailleurs, ce n’était plus du tout la même chose maintenant. Il avait envie de faire tomber cet enfoiré, parce qu’il s’en était pris à celle qu’il aimait. Comme quoi, sa vie pouvait réellement tourner tout autour d’une seule et même personne, quand bien même celle-ci n’existait normalement plus. Ça n’enlevait rien, le jeune homme avait envie de se venger. Alors qu’il n’avait normalement aucune crédibilité pour ça, mais il n’y pouvait rien.

Pour l’heure, cependant, il ne pouvait juste rien faire et il devait bien faire en sorte que son travail ne pâtisse pas trop de son état, quand bien même ça n’avait rien d’évident du tout. Bien au contraire, Seth ne se sentait motivé par rien du tout. Pas même par cette affaire de meurtre qui le menait dans le village de pré-au-lard. En temps normal, c’était quand même les affaires qui l’intéressaient le plus, mais là il n’y avait décidément rien qui le motivait réellement. Il venait de passer du temps avec la veuve du sorcier qui avait été assassiné par un mage noir… c’était simple, il y avait encore une fois la marque des ténèbres au-dessus de la maison. Seth ne savait pas qui était l’un de ces « collègues » qu’il avait qui avait fait le coup. En temps normal, Seth devait quand même s’assurer que les mangemorts ne se fassent pas arrêter, mais force était de constater que la situation avait quelque peu changé dans son esprit. Il avait bien envie de les envoyer au trou, même si ce n’était pas prudent pour lui. Quoi que l’idée de termine en prison ne lui faisait pas si peur que ça au final, mais pas tout de suite. Pas avant qu’il n’ait vu Jedusor tomber.

Il se sentait complètement éreinté par cette conversation, Seth se contenta de marcher le long de la rue du village sorcier qui se trouvait près de Poudlard, avant de finalement se rendre aux Trois Balais. Ça faisait longtemps qu’il n’avait pas mis les pieds dans ce pub et en fait… un pub était toujours son ami dernièrement. Alors il s’installa au comptoir et commanda à boire.  
Code by Gwenn

_________________
Il y a tant de haine, qui brûle en moi. Un souffle qui m'entraîne au-delà des lois. Lourde peine, sous ma croix. Une douleur obscène qui me donne tous les droits.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Leta Lestrange
▌ Messages : 433
Humeur :
Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 cm, bois d'ébène, nerf de dragon
Camp: Mal
Avatar: Zoë Kravitz

Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Empty
Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Icon_minitimeMer 4 Oct - 16:26




Un petit verre ne fait jamais de mal
Ft. Leta & Seth

Retourner à Pré-au-Lard fait toujours remonter en moi toute une foule de souvenirs. Pas forcément plaisants, ces souvenirs, cela va sans dire, mais dans tous les cas bien présents, des souvenirs de jeunesse, d'adolescence, où j'étais une autre Leta... qui ne valait sans doute pas plus ou moins que celle que je suis aujourd'hui, une Leta différente dans tous les cas, loin de moi aujourd'hui, et par certains aspects assez proche. J'ai de plus en plus l'occasion de convoquer ma mémoire de cette époque, dernièrement, en tout cas. J'en éprouverais presque une certaine nostalgie, mais ce n'est pas tout à fait ça, c'est quelque chose de plus diffus, en réalité... mais en même temps, je préfère cela. Ai-je une raison particulière de me trouver à Pré-au-Lard en cet instant précis ? Pas vraiment, non. Je voulais bouger un peu, marcher, faire quelques emplettes... Et j'ai choisi de me rendre à Pré-au-Lard plutôt que sur le chemin de traverse, parce que je savais que l'endroit serait moins bondé à cette période de l'année, ce qui me convient très bien. Oui, il n'y a pas à chercher plus loin, c'est mon seul prétexte à me trouver dans le village sorcier, et comme j'en ai fini avec mes quelques courses, je décide de ne pas rentrer tout de suite et d'aller prendre un verre.

Je me rends instinctivement vers les Trois-Balais, où j'avais l'habitude de me rendre à cette époque lointaine et révolue qu'a convoquée la promenade que je viens d'achever (la Tête de sanglier ne m'a jamais inspiré confiance, par contre), et décide de m'attabler au comptoir. Je commande un verre d'hydromel dès que mon regard croise celui du serveur avant de prêter attention à la faune autour de moi. L'auberge est presque vide à l'heure actuelle. Mais j'ai un voisin. Que je ne connais pas encore tout à fait mais que tout amène à rejoindre le groupe dont je fais d'ores et déjà partie. L'Hydre, donc. Je décide de l'aborder, même si j'ai conscience que lorsqu'on se terre seul au comptoir d'un pub comme c'est son cas, l'on a pas forcément une envie folle de se taper la discute.

-Dure journée ?
je demande en me servant d'une accroche vieille comme le monde mais qui permet d'initier soit la conversation, soit le rejet, au moins une réaction claire.

© Belzébuth

_________________
Leta Lestrange

In a mad world, only the mad are sane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Seth Beresford
▌ Messages : 942
Humeur :
Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Empty
Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Icon_minitimeJeu 30 Nov - 11:51

Un petit verre ne fait jamais de mal.
En soit, Seth serait très bien tranquille chez lui. L’avantage quand il se contentait de boire un verre (plutôt, plusieurs, parce que soyons réaliste, Seth ne se contentait pas d’un seul verre… c’était rarement le cas en temps normal, mais ça l’était encore moins maintenant) chez lui, c’était qu’il était certain de ne pas être dérangé. Quoi que chez lui… il y avait Phèdre qui passait son temps à venir lui rendre visite afin de sans doute s’assurer qu’il n’avait pas fait de connerie. Elle avait le don de l’agacer d’ailleurs, même si en soit, Seth ne pouvait pas nier que ça lui faisait du bien quand même. Il avait bien trop de fierté pour l’avouer. Son amie n’avait cependant aucun souci à se faire, il n’était pas encore prêt à faire une connerie. Pas tant que Voldemort ne sera pas arrêté. Il avait envie de le tuer de ses propres mains, afin de venger la « mort » de Pomona. Il n’était pas si mal que cela au comptoir donc, ça lui convenait parfaitement. Du moins c’était le cas jusqu’à ce qu’on vienne le déranger.

Sur le moment, Seth ne prêta pas réellement attention à la jeune femme qui s’installa à ses côtés. En même temps, ce n’était pas parce qu’il se trouvait aux Trois Balais qu’il avait l’intention de passer son temps à observer les choses à ses côtés. Il se concentrait uniquement sur son verre et sur… eh bien, sur tout ce qui était en train de traverser son esprit, autant dire que ça n’avait rien de réjouissant. Mais il ne put faire autrement que constater la présence de la jeune femme, dont il ne connaissait rien, quand elle s’adressa à lui. Seth leva son regard vers elle, la détaillant légèrement du regard, sans honte (et puis quoi encore, il n’allait pas prendre de pincettes). Au bout d’un moment, il daigna répondre.

« On peut dire ça oui. » Ça n’avait sans doute rien d’engageant, mais c’était bel et bien ce qu’il pensait. Il aurait pu s’arrêter là, mais il reprit. « Dure journée, dure semaine, dur mois. »

Dit comme ça, on ne pouvait clairement que comprendre que Seth traversait une mauvaise passe, mais en même temps cela devait se voir sur son visage. C’était comme ça, il venait de passer une mauvaise journée, mais depuis que Pomona avait été considéré comme l’assassin du ministre de la magie, il ne faisait que passer de mauvaise journée. Les choses allaient peut-être s’arranger maintenant que le jeune homme avait définitivement rejoint le groupe de Phèdre, dans le but de faire tomber Voldemort (et de le tuer, Seth n’en démordrait pas avec ce détail, il devait mourir pour ce qu’il avait fait). Seth aurait pu ajouter quelque chose d’autre, mais il ne le fit pas. Il ne cherchait pas spécialement la conversation, c’était la jeune femme qui l’avait abordée. Alors, il n’avait pas vraiment envie de faire des efforts. En ce moment, ce n’était pas du tout son truc de faire des efforts.
Code by Gwenn

_________________
Il y a tant de haine, qui brûle en moi. Un souffle qui m'entraîne au-delà des lois. Lourde peine, sous ma croix. Une douleur obscène qui me donne tous les droits.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Leta Lestrange
▌ Messages : 433
Humeur :
Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 cm, bois d'ébène, nerf de dragon
Camp: Mal
Avatar: Zoë Kravitz

Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Empty
Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Icon_minitimeMer 3 Jan - 14:34




Un petit verre ne fait jamais de mal
Ft. Leta & Seth

Le regard du jeune homme me donne l'impression de me passer au rayon X tandis qu'il semble décider de si je suis digne ou non de converser avec lui. Je le laisse faire comme il l'entend, je m'en fiche un peu, à vrai dire. Il peut très bien décider de me rembarrer, ce n'est pas pour autant que je vais me terrer dans un coin en méditant sur le sens de mon existence. C'est l'avantage avec les personnes que l'on ne connaît pas ou à peine, leur jugement coule sur vous comme de l'eau de pluie. Dans mon cas en tout cas. Et puis, je ne vais pas reprocher à mon interlocuteur d'être sélectif concernant les personnes à qui il daigne accorder de l'attention (même si me dévisager comme il le fait relève déjà d'une part d'attention), j'ai tendance à réagir exactement de la même manière, donc. Et puis, comme au final, il semble bien vouloir répondre à ma question qui a fait office d'accroche, je suppose que j'ai passé son test silencieux avec les honneurs, ce qui me va bien. Donc, il accepte de me répondre, et dans le même temps, me fait bien comprendre que c'est sa vie entière, de manière générale, qui part en vrille. C'est un peu une constante chez les gens que je rencontre en ce moment. Mais dans le monde où nous vivons, je suppose qu'il faut être singulièrement con pour réussir à être parfaitement heureux.

-C'est des choses qui arrivent,
je réponds avec peu d'empathie (en même temps, si je devais en avoir pour tout le monde, je n'en aurais pas fini, pas vrai ?). Et qui arrive à un paquet de monde, d'ailleurs, mais dans le cas de mon interlocuteur, j'ai quand même le sentiment que l'affaire est bien corsée. Il m'a l'air au bout du rouleau. Et j'avoue que ça me rend plutôt curieuse. Besoin d'en parler ?

Je suis sûre à quatre-vingt-dix-neuf pour cent de me faire rembarrer mais il reste bien un petit pour cent pour compenser le tout, après tout. Et moi, je n'ai rien de mieux à faire... et je suis très très curieuse. Et puis, l'avantage, quand on se confie à un.e inconnu.e, c'est qu'iel n'a personne à qui le répéter. C'est plutôt un bon plan, non ?

© Belzébuth

_________________
Leta Lestrange

In a mad world, only the mad are sane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Seth Beresford
▌ Messages : 942
Humeur :
Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Empty
Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Icon_minitimeMer 28 Fév - 14:57

Un petit verre ne fait jamais de mal.
Même si le jeune homme avait eu envie de cacher le fait qu’il n’était pas au meilleur de sa forme, Seth n’aurait pas pu le faire. Non pas qu’il ait spécialement envie de se pencher sur ses soucis, mais ça devait se voir comme le nez au milieu de la figure. Il se montra donc honnête, sans pour autant commencer à entrer dans les détails non plus. Il ne connaissait pas la jeune femme à ses côtés, il n’allait pas commencer à lui raconter sa vie non plus. Quand bien même, il en disait quand même déjà beaucoup. La jeune femme affirma que c’était des choses qui arrivent, sans réellement une once d’empathie dans sa façon de lui parler. Ce qui ne manqua pas de lui plaire, d’ailleurs. Parce qu’en réalité, il était évident que Seth réagirait sans doute de la même façon. Et ça lui convenait bien plus d’entendre ça que d’entendre la jeune femme lui présenter des excuses pour quelque chose dont elle ne savait rien du tout, dont elle n’aurait sans doute rien à faire d’ailleurs.

Elle lui demanda alors s’il voulait en parler. En soit, Seth n’avait aucune envie de s’épancher plus sur ses soucis que ce qu’il venait de faire. Oh, il pourrait très bien le faire, sans doute, ce n’était pas comme s’il n’aurait pas quelque chose à dire au final. Il pourrait très bien parler en long et en large de Pomona, de sa disparition, de ce qu’il ressentait par rapport à cela… mais en même temps, la jeune femme n’avait aucune raison d’être intéressée par ce qu’il dirait. Et concrètement, ça ne lui ferait peut-être pas de mal que de ne pas ressasser constamment ce qu’il ressentait.

« Peut-être. » Dit-il alors pour répondre, avant de reprendre assez rapidement. « Mais je ne pense pas que t’ai forcément envie d’entendre tout ça. »

Non pas qu’il n’aurait pas besoin d’en parler donc, mais il ne jugeait pas que ça puisse être le moment. La jeune femme à ses côtés n’avait pas besoin de ça de toute façon et puis ce n’était pas comme si Seth pourrait être en quête de conseil ou n’importe quoi d’autre. S’il y avait quelqu’un pour le « guider » un peu, c’était Phèdre, qui était bien au fait de la situation. Il n’avait pas besoin de quelqu’un d’autre pour ce genre de chose, puisque de toute façon… rien n’allait changer quoi que ce soit à la situation, Pomona n’allait pas revenir (du moins, c’était ce qu’il pensait et clairement… les choses se passeraient autrement s’il avait eu vent de l’éventualité que Pomona puisse revenir dans sa vie un jour). Quand bien même, en décidant de ne pas répondre à la jeune femme, peut-être qu’il mettait à mal une certaine curiosité. Le jeune homme ne pouvait que comprendre, puisque de son côté, il était curieux de nature (et c’était une qualité pour son travail).

« Je m’appelle Seth. » Dit-il alors, pour se présenter enfin, parce que ça n’était pas une mauvaises choses quand même.
Code by Gwenn

_________________
Il y a tant de haine, qui brûle en moi. Un souffle qui m'entraîne au-delà des lois. Lourde peine, sous ma croix. Une douleur obscène qui me donne tous les droits.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Leta Lestrange
▌ Messages : 433
Humeur :
Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 cm, bois d'ébène, nerf de dragon
Camp: Mal
Avatar: Zoë Kravitz

Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Empty
Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Icon_minitimeVen 9 Mar - 12:10




Un petit verre ne fait jamais de mal
Ft. Leta & Seth

Il n'y a pas à dire, le tempérament de Seth me plaît bien. Quand d'autres se seraient peut-être apitoyé sur leur sort et auraient saisi l'occasion de balancer tout ce qu'ils avaient sur le coeur, lui admet que je n'en ai peut-être absolument rien à faire et qu'il n'a pas à m'emmerder avec ses histoires. J'apprécie. Et parce qu'il ne m'oblige  à rien, ça me convainc d'autant plus, pour tout dire, de savoir ce qui le tracasse.

-Tout dépend,
réponds-je dans un fin sourire. De si ton histoire est intéressante ou non.

Il se présente. Il se prénomme Seth. Ce nom ne me dit pas grand chose, mais je vais bien vite me rendre compte qu'il aurait fini par m'être familier d'une manière ou d'une autre. En tout cas, sil se présente, ça veut dire qu'il a envie que la conversation se poursuive et j'approuve totalement car moi aussi j'ai bien envie de bavarder encore un peu avec mon interlocuteur. Il me fait une très bonne première impression, en tout cas. Et pour cette raison, je décide de lui répondre quand j'aurais pu en envoyer d'autres sur les roses.

-Leta,
je me présente donc quand même à mon interlocuteur.

Je ne lui donne pas non plus mon nom de famille, même si j'ai hésitée. Je sais qu'à partir de mon seul nom de famille, on peut alimenter de nombreuses conversations. Ma famille n'a rien d'inconnue, et elle a de quoi alimenter ragots et fantasme C'est un peu le seul intérêt que l'on peut trouver à porter le nom de Lestrange, au passage.

- Je te propose un marché,
j'ajoute dans un fin sourire. Tu me racontes ton histoire et je te raconte la mienne.

Je vais peut-être le regretter, mais je pense vraiment que l'histoire de mon interlocuteur a de quoi me séduire. En tout cas, en quelques mots je peux discerner qu'il n'est pas un homme sans histoire, et c'est ce qui m'intéresse. Et pour ce qui est de ma propre histoire, un seul morceau choisi de celle-ci pourrait nous tenir plusieurs heures, alors je pense que nous sommes bien partis.

© Belzébuth

_________________
Leta Lestrange

In a mad world, only the mad are sane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Seth Beresford
▌ Messages : 942
Humeur :
Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Empty
Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Icon_minitimeSam 5 Mai - 17:05

Un petit verre ne fait jamais de mal.
Concrètement, Seth se disait que la jeune femme qu’il rencontrait à peine – et qui s’appelait donc Leta, sans qu’il ne sache son nom de famille, mais en même temps il ne lui avait pas donné le sien non plus – n’avait aucune raison d’être réellement passionnée par son histoire. En un sens, le jeune homme ne pouvait pas nier qu’il pourrait avoir besoin de se confier sans doute, de parler de tout cela avec quelqu’un d’autre que Phèdre, mais en même temps, ça ne servait sans doute à rien de ressasser constamment les choses. Ce n’était pas en se plaignant constamment qu’il allait pouvoir tourner la page… bon en même temps, ce n’était pas comme s’il pouvait vraiment envisager de réellement tourner la page non plus. Mais Pomona était morte et pour l’heure, il était impossible pour Seth de savoir qu’elle allait revenir. Comment pourrait-il imaginer une seule seconde qu’elle allait revenir après tout, alors qu’il pensait qu’elle n’était plus qu’une coquille vide dans la prison d’Azkaban. Donc, le jeune homme devrait sans doute commencer à tourner la page, se remettre de tout cela, quand bien même il savait parfaitement que ce n’était pas réellement possible. Pour commencer, il devrait donc sans doute arrêter de ressasser constamment cette histoire.

Mais Leta avait visiblement suffisamment de curiosité pour chercher à en savoir plus, en lui proposant un marché. Elle lui proposa de lui raconter son histoire et en échange, elle allait lui raconter la sienne. Soit, ce n’était pas mauvais comme marché, bien au contraire. Surtout qu’au final, en lui disant ça, Leta ne pouvait qu’attiser un peu la curiosité de l’Auror, qui avait bien envie d’en savoir un peu plus maintenant concernant l’histoire de la jeune femme. Même si pour cela, il devait donc raconter la sienne. Dans tous les cas, Leta ne manquait pas de surprendre agréablement le jeune homme, il ne pouvait pas nier qu’il appréciait son caractère. Elle avait ce il ne savait quoi d’intéressant.

« Ça me semble honnête. » Affirma-t-il alors. C’était le cas. Bon, en même temps, il aurait pu demander à entendre l’histoire de Leta avant de raconter la sienne – ce qui n’était pas le cas encore de toute façon – mais il ne le faisait pas. « Mais je pense qu’on va avoir besoin de plus d’un verre. » Dit-il, tout en faisant signe au serveur pour que ce dernier leur servir un nouveau verre à tous les deux, qu’il offrait évidemment à son interlocutrice. « Mais je t’aurais prévenu, si mon histoire est barbante. » Et en un sens, elle l’était sans doute, mais ça dépendait évidemment de comment son interlocutrice la prenait. En quelque sorte, on ne pouvait pas dire qu’elle avait grand-chose de très intéressante son histoire, rien de très épique. Pour le moment en tout cas. « Il y avait cette fille. » Commença-t-il alors, décidant donc de lancer son histoire et ça commençait bien, une fille. « Du genre fille parfaite tu vois. » Ou pas, mais peut importait en réalité. « Mais elle est morte maintenant. Voilà, c’est aussi simple que ça. » Bon, d’accord, ça ne l’était pas tant que ça, et ce n’était pas vraiment respectueux pour Pomona de résumer tout cela comme ça, mais que pouvait-il dire d’autre ?
Code by Gwenn

_________________
Il y a tant de haine, qui brûle en moi. Un souffle qui m'entraîne au-delà des lois. Lourde peine, sous ma croix. Une douleur obscène qui me donne tous les droits.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Leta Lestrange
▌ Messages : 433
Humeur :
Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 cm, bois d'ébène, nerf de dragon
Camp: Mal
Avatar: Zoë Kravitz

Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Empty
Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Icon_minitimeMar 8 Mai - 11:18




Un petit verre ne fait jamais de mal
Ft. Leta & Seth

Mon interlocuteur accepte mon petit marché (honnête dans la mesure du possible, parce que le fait est que je ne suis pas du tout quelqu'un d'honnête, ce n'est pas dans mon tempérament), et j'en suis ravie. Ce petit détour par les Trois-Balais prend une tournure beaucoup plus intéressante que ce que j'avais présumé. Plus encore quand il me propose un verre supplémentaire. Décidément, il me plaît bien, ce jeune homme. Et je sens qu'il a des choses intéressantes à me dire. Il commence son récit. Il y avait une fille. Je me retiens de lever les yeux au ciel. Il y a toujours une fille. C'est comme ça, une constante inénarrable qui incite le quidam à enchaîner les verres avec une inconnue. C'est un bon début, j'ai envie de dire. Et la suite est brutale. Il était amoureux d'une fille, sans doute pas parfaite, contrairement à ce qu'il dit (parce que personne ne l'est) mais en tout cas parfaite pour lui. Et cette fille est morte. Rude. Il n'est pas passé par quatre chemins, en tout cas. J'aime ça. Je vide mon verre d'un trait avant de prendre la parole.

-T'as raison.
J'affiche un fin sourire. C'est barbant. Ce n'est pas que je le pense vraiment, même si quand même, son histoire est finalement assez... classique, on va dire. Mais je vais pas l'inciter à se morfondre en lui présentant mes condoléances ou ce genre de conneries. C'et comme ça. Les gens meurent et on n'y peut rien (sauf quand on les tue, là, forcément...). En attendant, la vie continue. Je réfléchis à ce que je pourrais lui servir en retour. Y a de quoi faire avec la vie que j'ai menée. Avec la vie que je mène. Je suis sortie de Sainte-Mangouste il y a quelques mois. C'est la quatrième fois qu'on m'a internée là-bas. Troubles schizo-affectifs, obsessionnels et compulsifs, je résume en rabâchant le bon vieux discours des médicomages. Un verdict que je connais par coeur, à force. J'adresse à mon interlocuteur un regard qui en dit long, mâtiné d'un sourire qui pourrait peut-être le faire fuir si mon discours ne le fais pas. Ceci dit... je crois que ce n'est pas le genre d'homme à fuir pour si peu. Je suis complètement cinglée.


© Belzébuth

_________________
Leta Lestrange

In a mad world, only the mad are sane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Seth Beresford
▌ Messages : 942
Humeur :
Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Empty
Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Icon_minitimeVen 20 Juil - 18:47

Un petit verre ne fait jamais de mal.
Seth pourrait mal prendre les propos de Leta… s’il n’avait pas dit lui-même qu’elle trouverait son histoire barbante. Donc, il ne le prit pas mal quand la jeune femme confirma le fait que son histoire était barbante, ne manquant pas de sourire au passage. Voilà, comme ça c’était dit. Bon, en même temps, Seth aurait pu sans doute mettre bien plus de forme dans son histoire, parler autrement, expliquer les détails et se pencher sur le piment de sa relation avec Pomona. Mais il ne le faisait pas. Non pas qu’il n’ait pas envie de le faire, mais c’était juste… qu’il broyait du noir depuis tellement longtemps qu’il avait un peu le sentiment de tourner en boucle. Donc, il allait en rester là. Ça ne changerait rien à la situation de toute façon qu’il se penche un peu plus sur les détails de son histoire, ça n’allait pas ramener Pomona. Évidemment, le jeune homme n’avait pas la moindre idée du fait qu’elle n’était pas morte. Sinon, il ne se trouverait sans doute pas dans ce bar d’ailleurs.

Leta se pencha donc sur sa propre histoire, affirmant qu’elle était sortie de l’école pour sorcier quelque mois auparavant et que c’était la quatrième fois qu’elle s’y rendait. Qu’elle s’y rendait dans le but d’être interné, ce qui n’était pas une information négligeable, bien au contraire. D’ailleurs, elle ne manqua pas de donner le diagnostique – sans doute – des médicomages à son sujet. Rien que ça. En effet, Leta ne minimisait pas du tout les choses en affirmant qu’elle était cinglée. Mais en même temps, Seth était assez d’avis que tout le monde était plus ou moins cinglé.

« Ah oui, rien que ça. Tu ne fais pas les choses à moitié toi. » Reprit-il en vidant son verre, ne se retenant pas dans ses propos, tout comme la jeune femme ne le faisait pas de son côté. Ça lui plaisait assez de dire simplement ce qu’il pensait. Seth avait toujours un côté un peu brut de décoffrage, mais il savait que par moment, il devait quand même se retenir un minimum. Là, il considérait qu’il n’avait pas du tout besoin de le faire. « C’est vrai qu’en y regardant mieux, t’as l’ait cinglé. » Ou pas, mais il y avait quelque chose chez cette jeune femme qu’il ne pouvait pas s’empêcher de trouver intéressant. En dehors du fait qu’elle était une jeune femme parfaitement ravissante, cela va s’en dire, mais personne ne pouvait réellement arriver à la cheville de Pomona en réalité. « Enfin, si tu veux mon avis, il n’y a pas besoin de faire des tours à Sainte Mangouste pour être cinglé. »

Si des médicomages commençaient à vouloir l’analyser, Seth se doutait qu’il y avait de forte chance qu’il soit aussi diagnostiqué d’une manière ou d’une autre. Et il n’était pas le seul. Ils vivaient dans un monde de fou. C’était ceux qui se pensait les plus sain d’esprit qui était les plus cinglés sans doute d’ailleurs.
Code by Gwenn

_________________
Il y a tant de haine, qui brûle en moi. Un souffle qui m'entraîne au-delà des lois. Lourde peine, sous ma croix. Une douleur obscène qui me donne tous les droits.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Leta Lestrange
▌ Messages : 433
Humeur :
Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 cm, bois d'ébène, nerf de dragon
Camp: Mal
Avatar: Zoë Kravitz

Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Empty
Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Icon_minitimeLun 23 Juil - 11:09




Un petit verre ne fait jamais de mal
Ft. Leta & Seth

Mon sourire s'élargit quand mon interlocuteur affirme que je ne fais pas les choses à moitié. C'est rien de le dire. Quand je fais quelque chose, je le fais jusqu'au bout. En bien, en mal, ce qui est sûr, c'est que je n'ai vraiment aucune limite. Je prends ça pour un compliment. Et encore, il n'a pas tout vu, si nous faisons encore plus ample connaissance, je pense qu'il ne tardera vraiment pas à comprendre à quel point je ne plaisante pas. Je ne me donne pas un genre, c'est ce que je suis, c'est tout. Sa réplique suivante m'amuse encore davantage : en y regardant de plus près, j'ai l'air vraiment cinglée. Pas besoin d'y regarder de trop près, j'espère. Ma folie est quelque chose que je cultive depuis de longues années, à présent, je ne me permettrais pas de faire les choses à moitié à ce sujet. Ni à aucun autre, en fin de compte. L'avantage, c'est que puisque je suis vraiment tarée, je n'ai pas spécialement à forcer le trait. Ce qui distingue ma folie de celle des autres, c'est que j'ai définitivement cessé de lutter contre elle (ce qui a été le cas pendant de longues années), et je me suis dès lors contentée de l'apprivoiser, pas toujours efficacement, c'est vrai, mais dans l'ensemble, je vis bien mieux depuis.

-Non, c'est sûr,
je confirme avec le sourire, quand Seth affirme qu'il n'y a pas besoin d'aller à Sainte-Mangouste pour être cinglé. Non, ces médicomages mettent des mots sur votre folie et s'imaginent capables de la guérir, mais la folie, elle est en vous. Je m'en serais bien passée, d'ailleurs. Pas d'être folle juste d'aller à Sainte-Mangouste de façon répétée. Je n'ai pas eu la chance qu'a eue Seth, peut-être. C'est vrai qu'à bien y regarder, t'as pas l'air très équilibré non plus, j'observe, saisissant la perche qu'il me tend. Dis-moi, c'est quoi la chose la plus folle que tu aies jamais faite ?

Au stade d'honnêteté où nous en sommes en dépit du fait que nous sommes presque des inconnus l'un pour l'autre, je me dis qu'il serait bien capable de répondre sincèrement. Et ça aussi, c'est de la folie.



© Belzébuth

_________________
Leta Lestrange

In a mad world, only the mad are sane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Seth Beresford
▌ Messages : 942
Humeur :
Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Empty
Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Icon_minitimeMar 25 Sep - 13:03

Un petit verre ne fait jamais de mal.
Seth afficha un sourire, quand Leta confirma le fait qu’il n’y avait pas besoin de se rendre à Sainte Mangouste pour être complètement cinglé. Au final, les médicomages se contentaient simplement de mettre des mots sur la folie, mais il était évident que ce n’était pas parce qu’on avait fait un tour à l’hôpital magique qu’on était forcément fou. On le savait juste plus précisément, on avait un mot sur une pathologie. En un sens, Seth ne pouvait pas nier qu’il était assez curieux de savoir ce que les médicomages pourraient bien dire sur son cas, de quelle manière ils qualifieraient sa façon d’être. Parce qu’il était évident que Seth n’avait rien d’une personne saine, bien au contraire. S’il avait été sain, il n’aurait pas fait tout ce qu’il avait fait. Et le jeune homme se disait que cela venait sans doute de son beau-père, cet enfoiré qui allait bientôt revenir violemment dans sa vie. Leta précisa qu’elle s’en serait passé, Seth comprenait qu’elle parlait des médicomages. Il ne saurait pas forcément dire pourquoi, mais il avait le sentiment de parvenir à comprendre la jeune femme sous ses yeux. Peut-être parce qu’au fond, ils se ressemblaient un peu.

Le sourire du jeune homme se fit plus grand – et il ne savait plus depuis combien de temps il n’avait pas souris comme ça – quand Leta précisa qu’en le regardant bien, reprenant ce qu’il avait dit plus tôt, il n’avait pas l’air bien équilibré non plus. Seth avait envie de croire que ça ne se voyait pas forcément comme le nez au milieu de la figure (sinon Christopher ne tomberait pas d’aussi haut quand il découvrira la vérité), mais ça signifiait peut-être simplement qu’ils parvenaient à se comprendre tous les deux, parce qu’ils se ressemblaient forcément. La chose la plus folle qu’il avait faite ? Mine de rien, cette question poussa le jeune homme à réfléchir. Il aurait bien répondu « tomber amoureux » parce que concrètement les sentiments qu’il avait pour Pomona et qui le rendait dingue aujourd’hui parce qu’elle n’était plus là (du moins le pensait-il sinon il ne serait pas là avec Leta) étaient sans nulle doute ce qu’il avait fait de plus dingue. Mais ce n’était pas vraiment de ce qu’ils parlaient.

« Si je te dis ce que j’ai fais de plus fou, j’ai le droit à un ticket direct pour Azkaban, et je n’ai pas spécialement envie de m’y retrouver. » Sauf avec l’envie idiote de se retrouver avec Pomona, dépourvu d’âme tous les deux, mais évidemment elle ne s’y trouvait pas et il n’en savait rien encore. Il était désespéré, mais pas au moins de se mener lui-même en prison. En tout cas, ce n’était pas qu’il n’avait aucune envie de raconter à Leta ce qu’il avait pu faire de dingue, mais disons… que la liste serait sans doute beaucoup trop longue. « Mais la chose la plus folle que je pourrais faire tout de suite… c’est t’inviter à boire un verre chez moi. »
Code by Gwenn

_________________
Il y a tant de haine, qui brûle en moi. Un souffle qui m'entraîne au-delà des lois. Lourde peine, sous ma croix. Une douleur obscène qui me donne tous les droits.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Leta Lestrange
▌ Messages : 433
Humeur :
Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 cm, bois d'ébène, nerf de dragon
Camp: Mal
Avatar: Zoë Kravitz

Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Empty
Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Icon_minitimeDim 30 Sep - 20:36




Un petit verre ne fait jamais de mal
Ft. Leta & Seth

La réponse, énigmatique et plus qu'intrigante de Seth fait qu'il me plaît encore plus. D'autres s'inquiéteraient, évidemment, d'entendre leurs interlocuteurs affirmer qu'ils étaient bon pour partir à Azkaban si on connaissait tous leurs secrets. Forcément, ça n'a pas la moindre chance d'être mon cas, puisque je suis comme lui. Oui, plus le temps passe, plus je trouve que nous nous ressemblons, tous les deux. Je pense que nous avons plus d'un cadavre dans nos placards, et en présence l'un de l'autre, nous ne prétendons pas en avoir honte, même si Seth rechigne à m'en dire davantage. Je ne le prends pas personnellement, je le comprends parfaitement. Même si j'estime que nous avons su nous cerner en quelques mois, dans la mesure en tout cas où nous puissions nous considérer comme des être "cernables"... Ce qui est relatif. Je ne pense pas me cerner moi-même, alors comment pourrais-je attendre cela des autres ? De Seth, dans tous les cas, c'est une tout autre chose que j'attends à l'heure actuelle. Et je dois rapidement constater qu'une fois encore, mais ça devient une habitude, nous sommes sur la même longueur d'onde tous les deux.

-Je ne crois pas que ce soit si fou que ça,
je réponds d'un ton à la fois amusé et conquis.

Au fond si, ça l'est, il faut être fou pour vouloir me séduire (Norbert et Thésée se prétendront peut-être totalement sain d'esprit, mais il ne suffit pas de s'en convaincre pour que ce soit la réalité). Mais quand on est un homme comme Seth Beresford, je crois bien que c'est une moindre folie. peut-être que ce qui est fou, c'est de vouloir me séduire alors qu'il s'est avoué amoureux d'une femme qu'il a perdu pour toujours, mais ça ne me dérange pas du tout de jouer les pansements. Au contraire, même, je pense vraiment que ça peut avoir un grand intérêt.

-C'est même totalement envisageable.

Je n'attends même pas davantage, je me lève aussitôt. S'il m'invite chez lui, j'estime que nous n'avons plus rien à faire ici. Et je me doute que le reste de notre soirée s'avérera bien plus intéressante que tout ce que nous avons à faire ici.

-Allons-y ?



© Belzébuth

_________________
Leta Lestrange

In a mad world, only the mad are sane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Seth Beresford
▌ Messages : 942
Humeur :
Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Empty
Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Icon_minitimeMer 5 Déc - 17:06

Un petit verre ne fait jamais de mal.
Est-ce que ce n’était pas si fou que ça ? Techniquement, il n’y avait rien de fou dans le fait d’inviter une jeune femme dans son appartement pour boire un verre. Mais quand il était question de Seth, c’était toujours un peu particulier. Oh, il était intéressé par cette femme, il ne pouvait pas le nier, il y avait quelque chose qui l’attirait vraiment chez elle. Elle était loin d’arriver à la hauteur de Pomona, évidemment, mais personne ne pouvait le faire en même temps. Cela dit, il y avait quelque chose, comme si… comme si elle était capable de comprendre et mine de rien, Seth ne connaissait personne capable de le comprendre vraiment. Gwendall et Phèdre avaient beau être proches de lui, ils ne cernaient pas tout. Seth ne se cernait sans doute pas lui-même alors, forcément. Mais Leta ? Peut-être pas, mais ça ne l’empêchait pas de sentir cette attirance à son égard. Et c’était bien ça qui était fou, il n’en avait pas été le cas depuis que Pomona était entrée dans sa vie. Et il ne pensait pas que ça arriverait maintenant qu’elle avait disparu. Oh, encore une fois, ça n’avait rien à voir avec la femme qu’il aimait, parce que justement il l’aimait. Leta, il ne pourrait jamais l’aimer mais il n’y avait pas besoin d’aimer pour être séduit.

En tout cas, pour le plus grand plaisir de Seth, elle ne manqua pas de répondre à son invitation. Elle ne tarda pas à se lever d’ailleurs, comme pour amorcer la marche et Seth adorait ça. Il n’y avait pas grand-chose qui ne plaisait pas à l’homme chez cette jeune femme, mais en même temps ils restaient encore juste en surface. Et c’était tant mieux, il valait mieux qu’ils ne creusent pas trop tous les deux. En tout cas, il aimait qu’elle ne perde pas de temps, parce qu’il n’avait pas envie de perdre son temps.

« Allons-y. »
Dit-il simplement en se levant à son tour, entraînant la jeune femme avec lui. Quand ils furent sortis des Trois Balais, il attrapa délicatement le bras de Leta dans le but de la faire transplaner jusqu’à chez lui. Enfin, jusqu’à l’entrée menant à son appartement, qu’il ne tarda pas à ouvrit en l’invitant à entrer. « Fais comme chez toi. »

Sans attendre plus longtemps, parce qu’il n’avait aucune raison d’attendre, il se dirigea vers sa cuisine afin de servir deux verres d’alcool bien tassé. Cette histoire de verre n’était qu’un prétexte, on était bien d’accord sur ce point, mais ça ne voulait pas dire qu’ils ne pouvaient pas quand même en boire. Il tendit l’un des verres à Leta, avant de boire dans le sien, une grande gorgée qui ne manqua pas de vider entièrement le récipient. Posant le verre, il reporta son regard vers Leta, avant de tout simplement s’avancer vers elle dans le but de s’emparer avidement de ses lèvres, ne pensant pas une seule seconde qu’elle puisse ne pas y répondre. Ils étaient là pour ça non ?
Code by Gwenn

_________________
Il y a tant de haine, qui brûle en moi. Un souffle qui m'entraîne au-delà des lois. Lourde peine, sous ma croix. Une douleur obscène qui me donne tous les droits.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Leta Lestrange
▌ Messages : 433
Humeur :
Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 cm, bois d'ébène, nerf de dragon
Camp: Mal
Avatar: Zoë Kravitz

Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Empty
Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Icon_minitimeJeu 6 Déc - 10:46




Un petit verre ne fait jamais de mal
Ft. Leta & Seth

Je suis le jeune homme à l'extérieur des Trois-Balais et me laisse faire quand il me prend le bras et transplane jusque son palier. Je suis assez curieuse de savoir dans quel genre d'intérieur vit un homme comme lui... Ce n'est qu'une mince considération et nous aurons mieux à faire que de visiter et bavarder, tous les deux, mais tout de même, je ne laisse pas réfréner ma curiosité, qui ne s'arrête pas seulement à l'endroit où il vit mais à sa personne tout entière... son corps plus spécifiquement, je veux bien l'admettre. Une fois à l'intérieur, il me propose de faire comme chez moi, et bien soit, je ne m'en prive pas. Je retire ma veste, mes chaussures... Je lui laisserai le soin de retirer le reste. Il nous sers deux verres... Ce n'était pas forcément nécessaire, mais je prends. Je vide le mien d'une traite... manifestement, Seth était aussi pressé que moi d'en finir avec cette formalité alcoolisée, car nos verres sont reposés quasiment en même temps. Et alors, nous passons aux choses sérieuses.

Il n'est pas si fréquent que je m'abandonne aux bras et aux lèvres d'hommes que je connais à peine. C'est déjà arrivé, bien sûr, mais il est vrai tout de même que je n'ai jamais eu que deux obsessions, deux amours, dans ma vie. Il n'est pas question de ça ici, bien sûr, mais je reconnais qu'il n'est pas déplaisant de me retrouver dans cette situation à la fois familière et inconnue. C'était certainement la meilleure manière que je pouvais avoir de finir ma soirée. En même temps que la plus inattendue. Il s'empresse de poser ses lèvres sur les miennes et je sens dans son baiser une forme d'avidité aussi flatteuse que partagée, raison pour laquelle je n'hésite évidemment pas à lui rendre son baiser, longuement, intensément. Mes mains parcourent ce corps inconnu que je compte bien découvrir dans les moindres détails, et je m'applique à le déshabiller progressivement. Je crois que nous ne nous embarrasserons pas de préliminaires à rallonge. Nos intentions sont on ne peut plus claires, et nous savons tous deux par quoi elles passent exactement et ce qu'elles peuvent aisément s'épargner. Autant rentrer dans le vif du sujet sans perdre plus de temps, donc.


© Belzébuth

_________________
Leta Lestrange

In a mad world, only the mad are sane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Seth Beresford
▌ Messages : 942
Humeur :
Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Empty
Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Icon_minitimeVen 8 Fév - 22:23

Un petit verre ne fait jamais de mal.
Seth n’était, d’ordinaire, pas réellement le genre de personne à se poser des questions, des considérations et encore moins des limites. Des jeunes femmes, il en avait fréquenté un certain nombre, mais bien évidemment tout était différent depuis que Pomona était entrée dans sa vie. Cela dit, il n’était clairement pas temps de penser à Pomona. Aucune femme n’avait attiré son attention depuis qu’il s’était senti si attiré par l’Auror, autant physiquement que mentalement. Et il n’avait tout simplement pas eu envie de poser le regard sur qui que ce soit, mais elle n’tait plus là. Et… eh bien, Seth avait simplement besoin de se vider un peu l’esprit, sans que ça n’ait de conséquence. Il ne savait rien ou presque de Leta, en dehors de ce qu’elle lui avait appris elle-même. Et c’était justement ce qu’il y avait de bien, parce qu’il n’y avait juste aucune conséquence. Et le jeune homme savait parfaitement qu’ils étaient sur la même longueur d’onde.

Preuve en était de la manière dont Leta répondit à son baiser, ils n’avaient pas besoin de jouer les faux semblants, ils savaient tous les deux ce qu’ils attendaient de cet instant et ils allaient l’obtenir. Seth, en un sens, ne pouvait pas nier qu’il trouvait ça un peu étrange d’embrasser d’autres lèvres que celles de la femme qu’il aimait, mais en même temps il n’imaginait pas une seule seconde être en train de faire quelque chose de mal. Il avait juste envie de se concentrer uniquement sur Leta, sur ses lèvres à elle, sur ce corps qu’il avait envie de découvrir, sans penser à autre chose, sans se soucier de quoi que ce soit. Ça n’allait pas manquer de lui faire de mal, bien au contraire, ça ne pouvait que lui faire du bien.

Et il avait juste envie que ça soit bien. Seth savoura les mains de la jeune femme parcourant d’ores et déjà son corps, tendit que de son côté, le jeune homme ne se retenait pas de découvrir celui de sa maîtresse. Il fallait quand même reconnaître que Leta Lestrange était une femme magnifique et il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir hâte de découvrir un peu plus son être, de voir à quel point elle l’était. Et quelque chose lui disait qu’ils étaient tous les deux pressés d’arriver dans le vif du sujet, qu’ils n’allaient pas s’éterniser mille ans sur des préliminaires. Ils savaient ce qu’ils voulaient, ils allaient simplement l’obtenir. Ce fut pour cette raison que Seth, sans aucune gêne, ne se retint pas de retirer un à un les vêtements recouvrant le corps de la femme, tout en l’entraînant avec lui vers sa chambre (tout aussi parfaitement en ordre et récuré, comme tout le reste de son appartement). Parce qu’il n’y avait aucune raison qu’ils ne profitent pas d’un peu de confort, même s’ils laissaient clairement leur instinct prendre le dessus.
Code by Gwenn

_________________
Il y a tant de haine, qui brûle en moi. Un souffle qui m'entraîne au-delà des lois. Lourde peine, sous ma croix. Une douleur obscène qui me donne tous les droits.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Leta Lestrange
▌ Messages : 433
Humeur :
Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 cm, bois d'ébène, nerf de dragon
Camp: Mal
Avatar: Zoë Kravitz

Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Empty
Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Icon_minitimeLun 11 Fév - 14:22




Un petit verre ne fait jamais de mal
Ft. Leta & Seth

Alors que je m'applique à débarasser ce corps bien fait de tout le tissu qui le recouvre, ne détachant presque jamais mes lèvres de celles de mon nouvel amant, il en fait de même pour moi, et il ne faut pas longtemps pour que nous nous retrouvions tous deux dans notre plus parfaite nudité. Et je crois vraiment que l'adjectif "parfaite" n'est pas de trop. Enfin, dans son cas, surtout. Il y avait longtemps que je n'avais pas couché avec un homme... aussi jeune, et je dois bien dire que Seth Beresford a tout pour lui.

Tant mieux, je ne choisis pas mes amants à la légère. Bon, en l'occurrence, je ne savais pas du tout que les choses allaient se passer de cette manière en le rencontrant, mais c'est d'autant mieux, pour tout dire, j'adore les surprises, et celle-ci est déjà particulièrement délicieuse. Même si ce n'est qu'un début. Un début extrêmement prometteur, c'est vraiment le moins que l'on puisse dire. Et la suite nous attend très bientôt puisque, à présent que nous sommes nus comme des vers, Seth me conduit jusqu'à sa chambre.

Cette chambre, elle est à l'image même de tout ce qu'il renvoie. Quelque chose qui, en apparence, est au-dessus de tout soupçon, trop beau et trop propre pour être honnête. Il me l'a dit et je le crois. Il est tout aussi - si ce n'est plus - cinglé que je ne le suis. Je ne m'attarde pas vraiment sur l'ameublement ou la décoration, quoi qu'il en soit.

Je n'attends pas plus longtemps pour l'allonger sur le lit et m'installer au-dessus de lui. J'aime avoir l'ascendant, même si je suis capable de le concéder aux autres quand ils le méritent, mais chaque chose en son temps. A l'heure actuelle, je me contente de faire comme toujours. J'agis à l'instinct. Et ce que mon instinct me dicte est on ne peut plus clair : à califourchon sur lui, je mêle mon corps au sien, et je laisse une fois encore parler mes seules pulsions en ondulant lascivement mes hanches au-dessus des siennes, appuyant mes mains contre son torse parfaitement musclé. Et je laisse faire l'alchimie. Assez évidente à l'heure actuelle.



© Belzébuth

_________________
Leta Lestrange

In a mad world, only the mad are sane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Seth Beresford
▌ Messages : 942
Humeur :
Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Empty
Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Icon_minitimeSam 20 Avr - 14:01

Un petit verre ne fait jamais de mal.
Il n’y avait aucune raison qu’ils se retiennent de quoi que ce soit, en cet instant précis, Leta et Seth n’avaient plus aucune raison d’attendre, de se retenir, d’être sur la réserve. Alors, ils se laissaient juste tout simplement aller à leur instinct et ça faisait un bien fou, tout simplement. Le jeune homme appréciait ce sentiment qu’il avait maintenant de pouvoir juste ne plus penser à rien, se concentrer sur ses actes, sur ses gestes, sans laisser son esprit vagabonder là où il n’avait pas envie d’aller. Il ne pensait plus à rien, il ne pensait plus à personne... ou du moins, il ne pensait à rien d’autres sur ses mains sur le corps de Leta, que ses lèvres sur celle de la jeune femme et donc clairement il ne pensait seulement qu’à la jeune femme sous ses yeux. Enfin, entre ses mains, dans sa chambre... sur lui.

Seth n’apposa aucune résistance à la jeune femme quand elle l’allongea sur son lit et s’installa au dessus de lui. En temps normal, Seth ne pouvait pas nier qu’il avait toujours plus apprécié d’avoir le « contrôle » d’une situation, d’être un peu le maître des événements. Mais là, tout de suite, il n’avait aucune intention de contredire une seule seconde les actes de Leta. Il avait bien conscience que la jeune femme était différente, qu’elle n’avait rien à voir avec des jeunes femmes qu’il avait déjà eu l’occasion de côtoyer (pour ne pas affirmer Pomona directement), il savait bien qu’elle était différente, alors, forcément... il se disait qu’il pouvait lui permettre un peu plus de... poigne. Surtout qu’au fond, on ne pouvait pas dire que le jeune homme avait une raison de profiter de cette situation, il n’avait clairement rien à perdre. Parce que leurs corps ne mirent pas longtemps avant de s’unir, avant de ne faire qu’un. Seth ne manqua pas de profiter pleinement de ce moment, posant ses mains sur ses hanches tout en accompagnant son mouvement.

Même si en un sens, Seth avait presque envie de renverser la situation, il ne le fit à aucun moment, se contentant simplement d’accompagner les mouvements de leurs corps, qui dansaient et ondulaient au même rythme, dans une alchimie qu’ils ne pouvaient en aucun cas ignorer au vu de la situation. Son regard ne parvenait pas à se détourner du corps de Leta au dessus du sien, s’attardant longuement sur ses courbes qu’il ne manquaient pas de parcourir de ses mains également. Elle était magnifique, ça il était évident qu’il ne pouvait pas le nier. Il en profitait pleinement, alors que leurs mouvements ne manquaient pas de s’intensifier au fils des secondes, minutes, qui passaient.
Code by Gwenn

_________________
Il y a tant de haine, qui brûle en moi. Un souffle qui m'entraîne au-delà des lois. Lourde peine, sous ma croix. Une douleur obscène qui me donne tous les droits.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Leta Lestrange
▌ Messages : 433
Humeur :
Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 cm, bois d'ébène, nerf de dragon
Camp: Mal
Avatar: Zoë Kravitz

Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Empty
Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Icon_minitimeMer 24 Avr - 11:55




Un petit verre ne fait jamais de mal
Ft. Leta & Seth

Les amants de passage ont leurs avantages comme leurs inconvénients. Je suis bien placée pour le savoir, puisque j'en ai épuisé un certain nombre, je ne m'en cache pas. Il faut bien que le corps exulte, comme on dit. Les avantages ne sont pas négligeables, ils vous épargnent le sentimentalisme bas de gamme auquel je peux être la première à me laisser prendre, même si rien dans mon attitude ne laisse forcément soupçonner, vous pouvez disposer d'eux à votre guise, vous n'avez pas à vous soucier qu'ils y trouvent leur compte, ils n'ont qu'à faire leur boulot de leur côté pour que ce soit le cas. Il s'agit juste... d'une sorte de fusion. Qui, inconvénient, peut se révéler quitte ou double.

Le seul amant régulier que j'ai jamais eu (qui n'était pas mon amant à l'époque, mais ce n'est pas comme si notre histoire avait eu un point final depuis notre rupture), c'est Thésée, et c'est vrai qu'il y a de sérieux avantages à pratiquer un corps qui vous connaît par coeur, et que vous connaissez par coeur... Et Thésée, évidemment, restera toujours à la plus haute place, avec ce pouvoir de me surprendre même après tout ce temps. Un amant de passage ne vous connaît pas, ne saura pas forcément ce qui vous fait vibrer...

...mais ce n'est pas plus mal... et là, en cet instant, je ne pourrais absolument pas me plaindre des aptitudes de mon amant du jour. Bien au contraire, en plus d'être détruit et séduisant, ce qui fait que j'ai presque le sentiment de me réfléchir en lui quand je le regarde dans les yeux, il est habile de ses mains, aventureux dans ses mouvements, de toute évidence expérimenté. Et si je sentais effectivement qu'il y avait une vraie alchimie entre nous, il me la confirme, et je prends mon pied. Je ne m'en cache pas, d'ailleurs, alors que le mouvement de nos hanches l'une contre l'autre s'accélère à l'unisson. Je suis du genre... expansive, quand je prends du plaisir. Généralement, ça plaît.

Et pour le coup, le plaisir est bien là, un peu plus accentué à chaque mouvement de reins, jusqu'à ce qu'il atteigne finalement son point culminant. Définitivement, il fallait que je me laisse inviter chez ce garçon.

© Belzébuth

_________________
Leta Lestrange

In a mad world, only the mad are sane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Seth Beresford
▌ Messages : 942
Humeur :
Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Empty
Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Icon_minitimeMar 30 Juil - 12:14

Un petit verre ne fait jamais de mal.
Ça faisait… un certain temps que Seth n’avait pas eu l’occasion de vivre ce genre d’expérience. Avant, on ne pouvait pas dire qu’il se retenait, il écumait les conquêtes d’une soirée histoire de juste… bah se laisser aller à ses pulsions. Ce n’était pas toujours ce genre de pulsion cela dit, mais pour l’heure il n’était pas question de vie qui s’arrête, juste de deux corps qui se mêle et de deux amants prenant leurs pieds ensemble. Avant, il ne se retenait pas, il était un homme qui aimait les belles femmes et puis il y avait eu Pomona. Ça c’était fait instinctivement, il n’avait eu aucune histoire d’un soir depuis que la jeune femme était entrée dans sa vie. Ça lui semblait normal et encore maintenant… il aurait pu continuer ainsi, sauf qu’au fond il avait bien conscience qu’il en avait besoin.

Pas seulement parce qu’il était un homme qui aimait le corps des femmes, qui aimait pouvoir en posséder un, qui aimait pouvoir partager ces mots-là. Même s’il reconnaissait sans mal que Leta Lestrange était une amante particulièrement douée, et qui ne manquait pas de savoir parfaitement s’y prendre. Non, c’était aussi le meilleur moyen de se vider l’esprit, de ne penser à rien d’autre. C’était ce qu’il faisait d’ailleurs, il ne pensait qu’à ce corps au-dessus du sien, de leurs hanches dansant ensemble, de ses mains qui parcouraient un corps dont il ne connaissait rien et qu’il avait tout à découvrir. C’était plaisant, vraiment, Seth parvenait tout simplement à ne penser à rien d’autre que ce plaisir qui envahissait leurs deux corps. Enfin, de son côté, le jeune homme devait bien avouer qu’il prenait un grand plaisir en cet instant précis, et… il osait croire que c’était aussi le cas de sa partenaire au vu du bruit qu’elle faisait. Rien ne pouvait réellement garantir au jeune homme que c’était bel et bien le cas, mais en même temps il se disait qu’elle n’avait pas spécialement besoin de prendre la peine de flatter son égo, alors il se disait qu’elle devait réellement apprécier ce qu’ils vivaient. En tout cas, de son côté, il appréciait plus que ça.

Et il ne prenait pas spécialement la peine de le cacher non plus, à quoi bon ? Ils étaient là tous les deux parce qu’ils le voulaient, ils prenaient leurs pieds ensemble parce qu’ils le voulaient, parce que ça leur faisait du bien et Seth en profitait pleinement. Il ne se préoccupait en aucun cas des conséquences, la seule chose qui l’intéressait pour l’heure c’était les mouvements de leurs corps qui s’intensifiaient de plus en plus, dans une union qu’il jugeait vraiment agréable. Parfaite ? Peut-être pas, mais ils ne manquaient quand même pas d’être parfaitement compatible et Seth ne regrettait pas une seule seconde d’avoir invité la jeune femme chez lui. Et il le regretta encore moins quand le plaisir qu’il ressentait atteint un niveau puissant et haut, sans qu’il ne retienne quoi que ce soit. Définitivement… il avait bien fait de l’avoir invité, ça lui avait fait un bien fou.
Code by Gwenn

_________________
Il y a tant de haine, qui brûle en moi. Un souffle qui m'entraîne au-delà des lois. Lourde peine, sous ma croix. Une douleur obscène qui me donne tous les droits.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Leta Lestrange
▌ Messages : 433
Humeur :
Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 cm, bois d'ébène, nerf de dragon
Camp: Mal
Avatar: Zoë Kravitz

Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Empty
Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Icon_minitimeJeu 1 Aoû - 14:08




Un petit verre ne fait jamais de mal
Ft. Leta & Seth

Le coeur qui bat la chamade, le souffle qui se hache, la tête qui se vide. J'aime l'instant qui succède à l'orgasme. Surtout quand je ne sais finalement presque rien de l'homme qui partage mon lit. C'est un échange d'énergie, le partage des corps qui n'exige pas d'y réfléchir davantage. Pas de sentiments complexes à mettre en veilleuse, et qui d'office referont surface sitôt les corps contentés. C'est parfait, et j'en avais bien besoin. Seth s'est avéré être un amant à la hauteur. Il a même dépassé mes espérances, à vrai dire. Je n'attendais rien de particulier, dans le fond, juste un coup agréable, que le corps exulte, puis passe à autre chose, mais il m'a donné davantage. Il me plaît bien, ce garçon. J'ai l'impression qu'on se ressemble un peu. Deux écorchés vifs. Et nos ébats avaient finalement le même but.

Je prends le temps de reprendre mon souffle, le coeur bat moins vite, mais je ne ressens pas de gêne, de réflexion post-coïtale, si l'on puisse dire. Juste la satisfaction d'avoir passé un bon moment. Seth m'a fait prendre mon pied, c'es tout ce qui compte. Finalement, après un moment, je me redresse et tourne mon regard vers Seth. Je pourrais très bien partir maintenant, puisque ce qui est fait n'est plus à faire, mais rien ne presse. J'aime prendre mon temps, et j'aime faire les choses comme je le souhaite, sans chercher à me restreindre en quoi que ce soit.

-Tu avais bien dit qu'il y avait à boire, chez toi ?
je demande alors, rompant le silence, un fin sourire en bordure de mes lèvres.

Nous n'avons pas perdu de temps, et c'est très bien comme ça, ça m'a plu, n'empêche qu'à l'origine, il m'a proposé de boire un verre chez lui. Je peux totalement comprendre que, mon corps consommé, il n'ait pas envie de bavarder plus longuement avec moi. Et s'il doit choisir de me virer de chez lui direct, je comprendrais. Je n'aime pas que l'on s'impose chez moi non plus. Mais je ne serais pas contre un verre malgré tout. Je me dis que cela cloturerait parfaitement le moment que nous venons de partager.

:copyright: Belzébuth

_________________
Leta Lestrange

In a mad world, only the mad are sane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Empty
Message#Sujet: Re: Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)   Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Un petit verre ne fait jamais de mal. (Leta)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un peu de détente ne fait jamais de mal • |
» Un petit verre après le boulot ! (Pv June & Caleb)
» Un petit verre? [Mei et Kuan]
» Petit repos qui fait du bien (pv Giselle)
» Un petit assassinat, vite fait bien fait
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
 :: Aux Trois Balais
-