AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
-20% en plus sur les grandes marques (déjà démarqués)
Voir le deal

Partagez | 
 

 Cousin, cousine, la blague est fine... (Dorea)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MANGEMORT
Aristide Beurk
▌ Messages : 95
Humeur :
Cousin, cousine, la blague est fine... (Dorea) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Cousin, cousine, la blague est fine... (Dorea) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de séquoia, 34,5 cm, nerf de coeur de dragon
Camp: Mal
Avatar: Ryan Gosling

Cousin, cousine, la blague est fine... (Dorea) Empty
Message#Sujet: Cousin, cousine, la blague est fine... (Dorea)   Cousin, cousine, la blague est fine... (Dorea) Icon_minitimeMer 20 Mai - 16:10

Cousin, cousine, la blague est fine...
Aristide gagnait bien sa vie. Globalement, la famille Beurk s'en sortait bien quand même, ils n'avaient manqué de rien pendant leur enfance (en dehors de l'amour de ses parents concernant le cadet mais c'était encore une autre histoire), et au vu de sa position actuelle, le sous directeur de la prison n'avait donc pas de souci d'argent. En théorie en tout cas, il avait un salaire plutôt conséquent, même s'il ne roulait pas non plus forcément sur l'or comme certaines grandes familles de sang pur. Le souci ne venait pas réellement du fait qu'il puisse avoir un grand salaire ou non, mais la manière qu'il avait d'utiliser son argent. Il avait tendance à avoir des dépenses conséquentes, sans vraiment se soucier des conséquences. En même temps Aristide pouvait bien se le permettre, il avait payé son appartement, il '' avait ni femme, ni enfant à entretenir, pas de frais particulier en dehors de tout ce qu'il avait envie de faire pour se faire plaisir à lui même. Et parfois à ses frères et sœur, comme la.

Il avait clairement exagéré sans doute concernant les dépenses de cadeau de Noël, mais le jeune homme n'avait eu aucune envie de se retenir. Il avait acheté ce qu'il avait voulu offrir à son frère et à sa sœur, même s'il n'avait pas encore pu offrir son cadeau à Dosia, qu'il n'avait pas encore eu le courage d'aller la voir. Ce fut pour cela que le jeune homme s'était retrouvé à Gringotts, il avait besoin de faire juste un peu le point sur l'or de son coffre, un coffre particulièrement… vide. Ce n'était pas un souci en soit, Aristide n'avait aucune envie de se prendre la tête à ce sujet. Il se contentait simplement de vivre au jour le jour, sans se préoccuper des conséquences. À quoi bon ? La vie était courte. Il avait donc eu ce rendez vous à la banque des sorciers et il était sur le point de sortir. Mais en passant la porte de la banque, il tomba nez à à nez avec une de ses cousines (c'était qu'il en avait beaucoup quand même).

« Oh, mais c'est ma belle cousine que voilà !  »
Dit il à l'adresse de Dorea Potter. Il l'aimait bien, elle faisait partie de ces cousines qu'il appréciait sincèrement. Ils avaient passé pas mal de temps dans leurs jeunesses ensemble. Mais forcément après ça, avec le début de la vie active et tout ce qui pouvait arriver dans la vie, comme le fait que Dorea s'était marié par exemple, ce n'était pas aussi facile de garder contact. Le jeune homme ne se rappelait même pas de la dernière fois qu'il avait vu sa cousine, mais en même temps ça lui arrivait souvent d'oublier des choses. « Comment tu vas ?  » Demanda-t-il alors, dans un large sourire.

Il espérait qu'elle allait bien en tout cas.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Dorea Potter
▌ Messages : 395
Humeur :
Cousin, cousine, la blague est fine... (Dorea) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Cousin, cousine, la blague est fine... (Dorea) Right_bar_bleue

En couple avec : Charlus Potter

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24 cm, bois d'olivier, écaille de basilic
Camp: Neutre
Avatar: Natalie Dormer

Cousin, cousine, la blague est fine... (Dorea) Empty
Message#Sujet: Re: Cousin, cousine, la blague est fine... (Dorea)   Cousin, cousine, la blague est fine... (Dorea) Icon_minitimeMar 11 Aoû - 20:22

Cousin, cousine, la blague est fine...
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
La grossesse n’était pas du tout pour Dorea. Pas du tout. Elle détestait ça. Le plus beau miracle de la vie… elle n’avait jamais entendu une plus grosse ânerie que celle-là. On lui avait dit, que les choses allaient s’arranger, que certains symptômes allaient finir par disparaître, mais elle savait aussi que d’autres allaient faire surface. Elle n’avait pas hâte, elle n’avait pas hâte non plus d’accoucher. Heureusement pour elle, cela ne se voyait pas encore, elles avaient que dans les prochaines semaines, elle ne pourrait plus rien cacher. L’avantage, c’est que c’était l’hiver, et donc qu’elle pouvait porter des vêtements amples pour cacher ses quelques rondeurs très légères. Pour l’heure, elle n’avait pas encore envie de faire d’annonce officielle, et très peu de gens étaient au courant, ce qui lui convenait.

En tout cas, elle n’avait aucune envie, ni intention de s’arrêter de vivre. Elle devait juste… survivre à ses nausées. Ce qui n’était pas simple, mais bon, elle n’avait pas vraiment le choix. Pour ses rester dans ses passe-temps favoris, elle avait décidé de faire un peu de shopping. Il fallait bien qu’elle commence à refaire sa garde-robe puisque sa silhouette allait radicalement changer pour les prochains mois, pour son plus grand déplaisir d’ailleurs. Faire du shopping allait lui remonter un peu le moral, elle en était certaine. Mais avant cela, il fallait qu’elle se rendre à la banque pour prendre un peu d’argent. Et puis, ce serait aussi peut-être une occasion pour faire un coucou à Harfang, ça ne mangeait pas de pain. Mais ce fut une toute autre personne qu’elle croisa, de sa famille toujours cependant.

« Oh, mais c'est ma belle cousine que voilà ! Comment tu vas ? »

Elle n’aurait pas pensé croiser Aristide Beurk, mais c’était plutôt une bonne surprise. Quand ils étaient jeunes, elle s’était toujours amusée à le taquiner, à le dragouiller un peu, pour le faire réagir. Ils étaient cousins, mais c’était totalement innocent, jamais Dorea n’aurait pensé qu’il puisse se passer quelque chose, c’était juste pour le taquiner, encore un peu. Mais elle devait bien avouer qu’il avait beaucoup changé, avec les années. Et parfois, son comportement la désarçonnait. Mais bon, c’était son cousin Aristide, et elle continuait de l’apprécier.

Quant à comment elle allait… elle ne pouvait pas se permettre de lui dire qu’elle était enceinte. Pas tout de suite en tout cas. Elle le ferait… quand elle l’annoncerait au reste de la famille, lors d’une réception officielle, comme cela se faisait tout le temps. Mais là tout de suite, elle allait rester sur les bases, et se contenter de dire qu’elle allait bien, puisque si elle enlevait tout ce qui se rapportait à sa grossesse, elle allait très bien.

« Tiens, mon beau cousin. Je vais bien, et toi ? Ça fait un moment que je ne t’ai pas vu. »

black pumpkin

_________________

- Always pure -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Aristide Beurk
▌ Messages : 95
Humeur :
Cousin, cousine, la blague est fine... (Dorea) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Cousin, cousine, la blague est fine... (Dorea) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de séquoia, 34,5 cm, nerf de coeur de dragon
Camp: Mal
Avatar: Ryan Gosling

Cousin, cousine, la blague est fine... (Dorea) Empty
Message#Sujet: Re: Cousin, cousine, la blague est fine... (Dorea)   Cousin, cousine, la blague est fine... (Dorea) Icon_minitimeSam 30 Jan - 18:54

Cousin, cousine, la blague est fine...
Aristide afficha un sourire en entendant sa cousine affirmer qu’elle allait bien, avant de lui retourner la question. Le jeune homme n’était pas dupe, dans leur monde et plus particulièrement dans leur famille, on ne pouvait pas réellement dire que les personnes étaient franches entre eux. C’était bien le souci et encore, le jeune homme était loin de se douter des secrets qui planait sur sa propre existence. Autant dire qu’il ne fallait pas prendre pour comptant les propos d’une personne quand elle affirmait qu’elle allait bien, parce que ça ne voulait pas dire qu’elle allait réellement bien, ça pouvait simplement être une apparence. Parce qu’on n’allait quand même pas montrer sa faiblesse. Est-ce que le jeune homme envisageait que sa cousine soit en train de lui mentir en ce moment ? Non pas du tout, mais il savait que ces questions étaient toujours délicates parce que dans tous les cas tu obtenais toujours les mêmes réponses.

« Si tu veux mon avis, ça fait même beaucoup trop longtemps Dorea ! »

Au vu de leurs âges respectifs, ils avaient eu l’occasion de passer pas mal de temps ensemble à Poudlard. Ils ne fréquentaient pas forcément les mêmes personnes, parce qu’on ne pouvait pas dire que Aristide ait été particulièrement populaire à l’époque. Il ne l’était pas plus aujourd’hui non plus, mais il s’en préoccupait forcément moins. Mais ils avaient passé du temps ensemble oui, Dorea prenant parfois le parti de le draguer et flirter avec lui, Aristide ne répondant jamais à ses avances. Ce qu’il aurait pu faire, même s’ils étaient cousins (franchement, il n’y avait rien de mal à tout cela, et puis il n’y avait rien de mieux qu’une sang pur pour un sang pur – même si Aristide ignorait que son sang n’était pas pur), ce qu’il aurait dû faire clairement, il regrettait presque aujourd’hui de ne pas avoir cédé à l’époque. Parce que Dorea était devenue une femme vraiment magnifique. Il y avait quelque chose d’hypnotique chez elle, quelque chose que le jeune homme adorait sacrement. Après, ce n’était pas parce qu’elle était mariée, qu’il ne pouvait pas envisager de tenter sa chance quand même.

« Les grandes réunions de famille ce n’est pas trop mon truc je reconnais. Mais j’avoue que du coup, je suis vraiment triste de ne pas pouvoir passer du temps avec toi. Ça me manque un peu l’époque de Poudlard. »

Ou pas, il adorait sa vie comme elle était maintenant
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Dorea Potter
▌ Messages : 395
Humeur :
Cousin, cousine, la blague est fine... (Dorea) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Cousin, cousine, la blague est fine... (Dorea) Right_bar_bleue

En couple avec : Charlus Potter

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24 cm, bois d'olivier, écaille de basilic
Camp: Neutre
Avatar: Natalie Dormer

Cousin, cousine, la blague est fine... (Dorea) Empty
Message#Sujet: Re: Cousin, cousine, la blague est fine... (Dorea)   Cousin, cousine, la blague est fine... (Dorea) Icon_minitimeMar 4 Mai - 13:20

Cousin, cousine, la blague est fine...
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Dorea était consciente du fait que beaucoup de son entourage avaient tendance à éviter un peu Aristide depuis quelques temps. Il est vrai qu’il avait pris un chemin… particulier. Pas tant dans son choix de carrière que dans son comportement. Il avait beaucoup changé, depuis leurs années d’études, et même avant. Il avait été plus réservé, plus introverti, par le passé. Raison pour laquelle Dorea avait toujours apprécié le taquiner, et lui faire du rentre dedans. Pas par méchanceté, cela avait toujours été bienveillant, et dans l’optique de le faire réagir, et sortir un peu de sa coquille. Il était sorti de sa coquille, c’était une certitude, mais elle n’irait pas dire qu’elle y était pour quelque chose. Il avait simplement changé, d’année en année, pour le bien, pour le pire, chacun était juge à ce niveau-là, mais elle ne voyait pas vraiment d’inconvénients à sa nouvelle personnalité. Elle le trouvait épanoui, c’était le principal.

« Si tu veux mon avis, ça fait même beaucoup trop longtemps Dorea ! »

La jeune femme afficha un petit sourire. Il est vrai que tous passaient beaucoup de temps ensemble à présent. Lorsqu’ils étaient enfants, c’était autre chose, ils se retrouvaient souvent, jouaient ensemble, ce genre de choses. Mais à présent, ils étaient quasiment tous mariés, ils avaient leurs familles, alors ils se voyaient mien. Les relations fraternelles étaient priorisées, face aux cousinades. Pourtant, cela ne voulait pas dire qu’ils ne s’appréciaient plus, mais il y avait forcément une sélection. Ils étaient beaucoup trop nombreux chez les Black pour qu’ils s’apprécient tous, et se retrouvent toujours fourrés ensemble. Dorea avait fait ses choix parmi ses cousins, ils n’étaient pas forcément très nombreux, mais elle s’en contentait. Aristide ne faisait pas partie de ceux qu’elle choisissait de laisser de côté, mais ils ne se voyait pas non plus très souvent, à cause de leurs vies respectives.

« Les grandes réunions de famille ce n’est pas trop mon truc je reconnais. Mais j’avoue que du coup, je suis vraiment triste de ne pas pouvoir passer du temps avec toi. Ça me manque un peu l’époque de Poudlard. »

L’époque de Poudlard était définitivement très loin. Et ce n’était pas vraiment pour faire plaisir à Dorea. Elle était très satisfaite de sa vie, évidemment, mais elle n’appréciait pas spécialement voir les années défiler. Elle n’aimait pas prendre de l’âge, même si paradoxalement, elle adorait son anniversaire parce qu’elle adorait être au centre de l’attention et de recevoir de nombreux présents. Mais le fait de vieillir n’avait rien de plaisant. Elle n’était pas vieille, non, mais elle ne rajeunirait pas, et le fait qu’elle allait bientôt devenir mère lui fichait un nouveau coup supplémentaire.

« Ça me semble bien loin maintenant, tout ça. Mais il est vrai que certaines périodes de notre adolescence me manquent un peu parfois. Mais tu sais, ma porte t’est toujours ouverte. Ça me ferait plaisir de passer plus de temps avec toi Aristide. »

black pumpkin

_________________

- Always pure -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Cousin, cousine, la blague est fine... (Dorea) Empty
Message#Sujet: Re: Cousin, cousine, la blague est fine... (Dorea)   Cousin, cousine, la blague est fine... (Dorea) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Cousin, cousine, la blague est fine... (Dorea)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse :: Gringotts
-