AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
-50%
Le deal à ne pas rater :
Trottinette électrique OCEAN DRIVE A9 avec clignotants
299.99 € 599.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HYDRE
Lou Hamilton
Lou Hamilton
▌ Messages : 558
Humeur :
On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Right_bar_bleue

En couple avec : Abraxas Malefoy

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Elliot Page

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Empty
Message#Sujet: On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence)   On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Icon_minitimeVen 23 Fév - 16:31


L'hideuse décoration de Saint-Valentin made in Mme Piedoddu avait eu la décence d'être retiré du café de Pré-au-Lard, et l'endroit était redevenu un tant soit peu respirable. Ou du moins, il était devenu davantage acceptable, à présent, de s'y rendre seul sans s'attirer le regard courroucé des petits couples attablés qui jaugeaient les célibataires avec mépris quand ils n'étaient pas trop occupés à se regarder dans le blanc des yeux. Ou bien était-ce elle qui avait tendance à voir les choses ainsi, à présent ?

Lou avait toujours été une romantique... Mais elle n'avait jamais vraiment vécu le romantisme. Elle s'était contenté d'une sorte d'ersatz de relation en compensation, sans doute parce qu'elle n'estimait pas mériter davantage, et aussi et surtout parce qu'elle était amoureuse (grave erreur de sa part). Aujourd'hui, elle se surprenait à ressentir vis-à-vis de la chose romantique une sorte d'amertume que ressentent sans doute les personnes aigries, les coeurs à prendre qui prétendent être satisfaits de leur sort.

Est-ce que Lou était satisfaite de son sort ? En partie, elle l'était. Elle s'était libérée de chaînes qui l'entravaient depuis trop longtemps (un peu de force, mais elle avait su que ça arriverait tôt ou tard), elle apprenait à vivre pour elle-même et pas pour les autres, et en retour, elle avait gagné en convictions et en estime d'elle-même.

Mais quand même, elle mentirait si elle disait que ça ne lui manquait pas, parfois. Même si elle savait que les choses étaient illusoires, elles avaient été rassurantes, à l'époque. Tom, Ines... elle aimait rester dans leur sillage et se sentir exister à travers eux. Et par moments, elle avait quand même le sentiment d'exister réellement. C'était faux, mais c'était déresponsabilisant, par certains aspects, et ce qui est déresponsabilisant est réconfortant.

Aujourd'hui, elle était à la recherche d'elle-même, et elle se retrouvait peu à peu, mais malgré tout, elle était quand même encore un peu paumée. Parce que parfois nostalgique...

La preuve, c'est qu'elle se retrouvait seule dans ce café, alors que cette sortie à Pré-au-Lard devrait sûrement être l'occasion de passer du temps en dehors de l'école avec ses amis. Ou avec ses anciens amis. Mais elle ne savait plus vraiment combien d'amis il lui restait, en fin de compte.

Du coup, elle était seule, et la solitude devenait un sentiment assez familier. Attablée près de la fenêtre, elle sirotait son cappuccino, sans motivations précises.

Mais sa solitude allait être de courte durée. Pas forcément pour le meilleur.


_________________
There's a difference between knowing the path and walking the path...
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Terrence Fern
Terrence Fern
▌ Messages : 385
Humeur :
On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Left_bar_bleue95 / 10095 / 100On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Right_bar_bleue

En couple avec : une magnifique femme sans pouvoir

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de charme, 26,4cm, cheveu de Vélane.
Camp: Neutre
Avatar: Zac Efron

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Empty
Message#Sujet: Re: On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence)   On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Icon_minitimeSam 28 Avr - 16:26

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force.
Mine de rien, quand on ne se trouvait plus à Poudlard, on avait tendance à oublier certaine chose. Comme le fait que certain week-end, il y avait les sorties des élèves de Poudlard au village de Pré-au-Lard. Bon, Terrence n’avait pas de vrai souci avec ce détail, parce que ça ne le dérangeait pas de croiser des personnes, la foule n’avait jamais été un souci pour lui. Mais en même temps, quand il avait décidé de se rendre au village sorcier près de l’école de magie, il ne s’était pas attendu à ce qu’il y ait autant de monde. Bien au contraire. Mais soit, il faisait avec, il n’avait pas l’intention de changer ses plans. Sa mère organisait, comme bien souvent, l’une de ces soirées mondaines qu’elle appréciait énormément. Du coup, le manoir des Fern était en pleine effervescence afin que tout soit prêt pour le soir même et… clairement, le jeune homme n’avait aucune envie de rester plus longtemps. Dans l’idéal, il s’épargnait assez facilement les préparatifs pour une telle soirée et dès qu’il pouvait, il s’épargnait aussi la soirée en elle-même. Le jeune homme n’avait pas encore d’excuse pour ne pas rentrer chez lui et profiter de la soirée, mais il espérait bien qu’il allait pouvoir trouver.

En attendant, il se trouvait donc au village et puisqu’il n’avait aucune envie de rentrer, il allait y rester. Même si pour cela, il devait supporter la foule de gamin de Poudlard. Non parce que les jeunes femmes de dernière année ça allait encore, mais les gosses… non merci (et les troisièmes années étaient bel et bien des gosses à ses yeux). Il décida donc de se rendre chez Madame Pieddodu dans le but d’aller boire un verre, il préférait largement éviter les Trois Balais là. Donc, il se rendait là-bas, sans vraiment de but en réalité. Cependant, quand il arriva sur place, il ne se retint pas de balayer un peu la pièce du regard et son regard se posa sur un visage connu. Bon, on ne pouvait pas dire qu’ils avaient passé beaucoup de temps ensemble quand ils se trouvaient tous les deux à Poudlard (et le fait que Lou Hamilton soit proche de Tom Jedusor n’avait pas spécialement aidé à cette situation d’ailleurs), mais ils se connaissaient quand même. Donc, Terrence prit le parti de s’approcher de la jeune femme et d’aller l’aborder.

« Salut Lou. » Encore une fois, ils ne se connaissaient pas tant que cela, mais ça ne l’empêchait pas de l’appeler par son prénom. « Comment tu vas ? »

Demanda-t-il, en prenant la décision de s’installer en face d’elle. Le jeune homme aurait pu se contenter de lui poser la question, de savoir si elle voulait bien qu’il l’aborde, qu’ils discutent mais non, il s’installait tout simplement, sans gêne. En même temps, Terrence était de l’avis que Lou n’allait pas refuser qu’ils discutent un peu tous les deux. Même s’ils ne se connaissaient pas tant que cela, qu’ils n’étaient si proches que ça, il ne voyait pas où était le mal.
Code by Gwenn


_________________

...:
Revenir en haut Aller en bas
HYDRE
Lou Hamilton
Lou Hamilton
▌ Messages : 558
Humeur :
On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Right_bar_bleue

En couple avec : Abraxas Malefoy

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Elliot Page

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Empty
Message#Sujet: Re: On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence)   On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Icon_minitimeMer 9 Mai - 14:52


« Salut Lou. »
La jeune femme leva les yeux vers la personne qui venait de s'adresser à elle. Il s'agissait de Terrence Fern, un de ses anciens camarades de classe.

Lou ne connaissait pas forcément bien Terrence, même s'ils avaient été dans la même maison et qu'il n'était pas beaucoup plus âgé qu'elle. Il faut dire que le jeune homme avait eu son cercle et la jeune femme le sien. Elle se rappelait bien de lui, malgré tout, notamment parce qu'à l'époque déjà, elle ne pouvait que reconnaître que le jeune homme, réputé tombeur, était particulièrement mignon (ce n'était pas un mal de le reconnaître, non ? Elle ne connaissait aucune fille qui ne le trouvait pas à son goût. Il savait leur parler, il faut dire).

Elle n'avait (eu) d'yeux que pour Tom, alors elle était loin d'avoir fait une fixette pour lui. Mais ça ne l'empêchait pas d'être un peu... déstabilisée... Elle n'était pas habituée à ce que l'on s'intéresse à elle ni à ce qu'on lui consacre du temps, et là, non seulement Terrence Fern s'adressait à elle, mais en plus, il s'installait, sans la moindre gêne, à sa table.

« Comment tu vas ? »

"Salut Terrence", répondit la jeune femme, un peu surprise. Elle faisait de son mieux pour avoir l'air détaché, comme s'il était dans ses habitudes d'être abordée comme il le faisait (petit scoop pour vous : ce n'était pas du tout le cas. Sans doute trop transparente pour attirer l'oeil féminin, il faut croire). Elle ne voulait pas faire à Terrence le plaisir de constater que sa présence et l'intérêt qu'il daignait lui portait la déstabilisait un peu. "Ca peut aller", répondit-elle en affichant une esquisse de sourire. Elle n'avait pas mieux à faire que de s'épancher sur ses problèmes, surtout qu'ils n'avaient pas la moindre chance d'intéresser son interlocuteur. "Et toi, qu'est-ce que tu deviens ?"

Puisqu'ils en étaient là, autant prendre des nouvelles et en découvrir plus. Elle n'avait rien de mieux à faire de toute façon, et cette conversation pourrait bien lui changer les idées. De toute manière, Terrence semblait ne pas lui demander son avis une seule seconde, alors autant prendre des nouvelles. Ou même faire connaissance, en fait.






_________________
There's a difference between knowing the path and walking the path...
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Terrence Fern
Terrence Fern
▌ Messages : 385
Humeur :
On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Left_bar_bleue95 / 10095 / 100On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Right_bar_bleue

En couple avec : une magnifique femme sans pouvoir

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de charme, 26,4cm, cheveu de Vélane.
Camp: Neutre
Avatar: Zac Efron

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Empty
Message#Sujet: Re: On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence)   On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Icon_minitimeMar 24 Juil - 16:30

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force.
Terrence ne perdit pas son sourire quand Lou le salua. Le genre de sourire qu’il servait à de nombreuses sauces, à de nombreuses filles. Il ne pouvait pas entrer dans la tête de la jeune femme, mais il espérait qu’elle appréciait qu’il l’aborde comme il était en train de faire (c’était une chance non ? En un sens, qu’il fasse ce genre de chose). En tout cas, Terrence appréciait déjà énormément. Bon, s’il avait croisé une autre jeune femme, peut-être qu’il n’aurait même pas fait attention à Lou Hamilton. On ne pouvait pas dire qu’il lui avait réellement prêté attention quand ils se trouvaient tous les deux à Poudlard. D’une part parce que question jeune femme, il y avait eu moulte personne disponible (et moulte cœur brisé d’ailleurs). Mais aussi en grande partie, parce qu’elle n’était pas seule. Non parce que Terrence avait beau être un homme à femme et par moment ne pas avoir de scrupule, ce n’était pas le genre d’homme à piquer la femme des autres (sauf quand il était question de piquer Agrippine à Harfang, mais puisqu’elle ne lui appartenait pas, ça ne comptait pas).

Elle lui répondit par un « ça peut aller » quand il lui demanda comment elle allait, Terrence se doutait bien que ça ne devait pas être la grande forme. Enfin déjà, c’était une sorti de l’école de magie et Lou passait son temps seule à une table de chez Madame Pieddodu. C’était déjà la preuve qu’elle ne devait pas aller très fort. Il allait peut-être pouvoir lui remonter le moral, ou en tout cas lui faire un peu oublier ce qui la tracassait. Elle lui demanda ce qu’il devenait, alors il n’allait pas se retenir de répondre.

« Oh, tu sais, il n’y a pas grand-chose à dire malheureusement. » Ce qui n’était pas faux en fait. En soit sa vie était quand même quelque peu banale et les jours se ressemblaient. « Mon père m’a trouvé un stage au ministère, alors je travail là-bas maintenant. Ça n’a rien d’extraordinaire, mais c’est déjà ça. » Il n’avait pas eu besoin de se casser les pieds pour trouver un emploi, ce qui n’était pas du tout désagréable. Et même s’il n’était pas emballé d’une manière incroyable par ce stage, il n’avait pas vraiment de raison de se plaindre. Même s’il ne se retenait pas de le faire quand même. « Mais je dois t’avouer que Poudlard me manque énormément. » Encore une fois, c’était vrai. C’était la belle vie quand il était à Poudlard. Même s’il ne manquait pas de liberté maintenant aussi. Qu’il ne manquait pas d’en profiter d’ailleurs. « Comment ça se passe pour toi d’ailleurs ? » Terrence marqua une pause, observant Lou dans les yeux. Le genre de chose qu’il faisait quand il avait envie de quelque chose. « Je me trompe si je te dis que j’ai l’impression que tu ne vas pas si bien que ça ? »

Il ne pensait pas se tromper. Est-ce que c’était si utile que ça ? En un sens, oui.
Code by Gwenn


_________________

...:
Revenir en haut Aller en bas
HYDRE
Lou Hamilton
Lou Hamilton
▌ Messages : 558
Humeur :
On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Right_bar_bleue

En couple avec : Abraxas Malefoy

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Elliot Page

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Empty
Message#Sujet: Re: On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence)   On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Icon_minitimeMer 25 Juil - 11:29

« Oh, tu sais, il n’y a pas grand-chose à dire malheureusement. »


Voilà qui était souvent le lot des personnes qui se parlaient en soi peu, et qui ne s'étaient pas vues depuis longtemps. En toute logique, elles devraient avoir énormément de choses à se dire, mais c'était rarement le cas, et on se retrouvait toujours avec un dialogue très limité.

Cela dit, Terrence Fern était connu pour être un beau parleur, et en l'occurrence, ça arrangeait bien Lou, qui de son côté savait difficilement entretenir une conversation, trop réservée... encore plus en compagnie des personnes qui l'intimidaient un peu. Et Terrence en était.


« Mon père m’a trouvé un stage au ministère, alors je travail là-bas maintenant. Ça n’a rien d’extraordinaire, mais c’est déjà ça. »

Un récit somme toute banal car c'était le lot de la plupart des jeunes hommes de bonne famille qui quittaient Poudlard. Ceux qu'elle connaissait de près ou de loin (Abraxas, Daniel, Terrence, même Clyde... En fait, seul Tom avait fait une étrange exception... ceci dit, il ne rentrait pas exactement dans la case "jeune homme de bonne famille", même s'il donnait parfaitement le change) avaient suivi ce même parcours, c'était logique, leurs parents avaient l'influence nécessaire pour leur assurer une voie d'entrée royale au ministère, qui était un vivier d'emplois stables et bien payés, alors pourquoi s'en priver ?

Lou doutait fort que Terrence soit passionné par son travail, mais en même temps, ce qui importait comme bien souvent, c'était de faire bouillir la marmite, et de ce point de vue-là, il avait réussi son coup, c'était bien ce qui importait.

« Mais je dois t’avouer que Poudlard me manque énormément. »


Au fond, cette remarque étonnait un peu Lou. Elle, elle ne demandait qu'à quitter enfin et pour de bon l'école de magie. Alors sa situation était différente, parce qu'elle n'avait plus vraiment d'amis à Poudlard, mais quand même, elle avait hâte de conquérir sa liberté... Encore que c'était surement illusoire, compte tenu du fait qu'on lui trouverait sûrement bien vite un fiancé. Et elle ne croyait pas si bien penser...


« Comment ça se passe pour toi d’ailleurs ? Je me trompe si je te dis que j’ai l’impression que tu ne vas pas si bien que ça ? »

Les joues (diablement pâles) de Lou rosirent légèrement, un peu déstabilisée de susciter ainsi l'intérêt de son interlocuteur, sans oublier le fait qu'il la regardait droit dans les yeux et que ça la perturbait, intimidée qu'elle était.

Elle haussa les épaules. Elle ne voulait pas donner le sentiment de se plaindre non plus, même si, en effet, elle n'allait pas si bien que ça.

"C'est rien de grave, juste... la vie", tenta-t-elle de se justifier. "J'ai plutôt hâte de quitter Poudlard en ce qui me concerne, tu vois."

_________________
There's a difference between knowing the path and walking the path...
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Terrence Fern
Terrence Fern
▌ Messages : 385
Humeur :
On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Left_bar_bleue95 / 10095 / 100On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Right_bar_bleue

En couple avec : une magnifique femme sans pouvoir

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de charme, 26,4cm, cheveu de Vélane.
Camp: Neutre
Avatar: Zac Efron

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Empty
Message#Sujet: Re: On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence)   On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Icon_minitimeMer 26 Sep - 20:46

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force.
Juste la vie ? Terrence ne pouvait pas nier qu'il était quand même un peu curieux d'en savoir plus alors que Lou lui répondait ça. Un peu oui, parce que ce n'était pas non plus comme s'il était entièrement intéressé non plus. Un minimum forcément, mais il en donnait plus l'impression qu’autre chose. Quoi qu'il ne pouvait quand même pas s'empêcher de se demander comment était la vie à Poudlard depuis qu'il avait quitté l'école de magie. Non pas qu'il s'imagine non plus que ça puisse être à ce point différent non plus, mais quand même. Comme il l'avait dit, il ne pouvait pas nier que l'école lui manquait parce qu'il avait un plus grand sentiment de liberté. Non pas qu'il soit si enchaîne que ça non plus, on ne pouvait pas dire que ses parents se montraient trop pénible avec lui pour le moment (mais ça n'allait pas tarder à arriver), mais les cours étaient plus agréables à vivre que le travail au ministère. Et s'il décidait de sécher, il y avait moins de conséquences. La, il était évident qu’il ne pouvait pas faire trop de vague.

Mais apparemment, Lou avait hâte de son côté de quitte l'école de magie. Pourquoi ? Est-ce que c'était parce que tous les autres étaient parti ? Enfin les autres… Au final, Terrence ne savait pas exactement les fréquentations de la jeune femme, en dehors du fait qu'elle s'était avec Jedusor avant. Et que ce n'était plus le cas, détail intéressant, détail important.

« Ça ne se passe pas bien à Poudlard ? » Bon le jeune homme posait la question plus comme ça, même s’il était quand même un peu curieux. « Ça tombe bien, la fin d’année approche. » Reprit-il, dans un nouveau sourie. « Tu seras bientôt libre. Enfin, si tes parents ne font pas comme moi. »

Et en fait il n'y avait aucune raison qu'ils le fassent, il y avait même plus de chance qu’ils se contentent de lui trouver un parfait fiancé, si ce n'était pas déjà fait, mais il n'en avait pas entendu parler. Autant dire qu'elle avait peu de chance d'être vraiment libre, du moins aux yeux de Terrence. Ce n'était pas pour rien que le jeune homme considérait qu'il avait de la chance, parce que ses parents n'avaient pas encore décidé de lui prendre la tête avec ce genre de chose, qu'ils n'avaient pas encore décidé de sceller son destin. Pas encore, mais ça n'allait pas manquer d'arriver.

« Je suppose que tu dois avoir envie de faire plein de chose une fois que tu auras quitté les murs de Poudlard. »
Code by Gwenn


_________________

...:
Revenir en haut Aller en bas
HYDRE
Lou Hamilton
Lou Hamilton
▌ Messages : 558
Humeur :
On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Right_bar_bleue

En couple avec : Abraxas Malefoy

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Elliot Page

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Empty
Message#Sujet: Re: On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence)   On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Icon_minitimeMar 2 Oct - 14:02

« Ça ne se passe pas bien à Poudlard ? »

Quelque part, Lou s’en voulait de passer pour une geignarde, en affirmant que la vie à Poudlard ne se passait pas comme elle l’aurait désiré. Elle ne voulait pas donner le sentiment de se plaindre, ou encore d’être faible. En présence de personne c’est sûr, et pas davantage en compagnie de Terrence Fern, même si elle ne lui devait évidemment rien.

Mais si elle lui en avait parlé, c’est bien que ce sujet la taraudait, et qu’elle avait envie d’en parler, peu importe en présence de qui. Et peut-être justement en présence d’une personne « objective » dans la mesure où il était plutôt étranger à la situation.

Encore qu’elle ne se voyait pas la lui exposer dans ses moindres détails non plus, pour tout dire. Elle n’avait pas envie de paraître plus pathétique qu’elle devait déjà sembler être.

En réponse, elle se contenta de hausser les épaules avec une indifférence feinte.

Ça tombe bien, la fin d’année approche. Tu seras bientôt libre. Enfin, si tes parents ne font pas comme moi. »

Lou arqua un sourcil, se demandant ce que son interlocuteur entendant précisément par là. Oh, elle avait ses suspicions, mais cela ne l’empêchait pas de s’interroger. Elle savait que puisque Terrence dépendait encore de ses parents, et vu qu’il était issu d’un famille de sangs purs comme lui, il devait avoir des impératifs pas très différents des siens, mais sa manière de le formuler l’avait intriguée.

En tout cas, le mot était bien choisi, c’était ce qu’elle voulait être : libre. Et réaliser que ce serait bien la première fois qu’elle pourrait prétendre l’être n’avait pas été sans difficulté… Et encore… Elle savait qu’elle était loin de l’avoir gagnée, cette liberté tant escomptée. Mais elle savait qu’elle la désirait. Et c’était un début.


« Je suppose que tu dois avoir envie de faire plein de chose une fois que tu auras quitté les murs de Poudlard. »


"Oui et non", choisit-elle de répondre honnêtement, parce que, après tout, à quoi cela servirait-il de ne pas être sincère, au bout du compte ? "Je sais surtout ce que je n’ai plus envie de faire, je crois que c’est un début", ajouta-t-elle dans un fin sourire, consciente d’être énigmatique sans réellement chercher à l’être. C’était seulement que c’était difficile même pour elle-même d’exposer convenablement la situation. Puis, prenant soin d’éluder le sujet : "Qu’est-ce qu’ils t’ont fait, tes parents ?"


_________________
There's a difference between knowing the path and walking the path...
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Terrence Fern
Terrence Fern
▌ Messages : 385
Humeur :
On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Left_bar_bleue95 / 10095 / 100On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Right_bar_bleue

En couple avec : une magnifique femme sans pouvoir

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de charme, 26,4cm, cheveu de Vélane.
Camp: Neutre
Avatar: Zac Efron

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Empty
Message#Sujet: Re: On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence)   On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Icon_minitimeSam 8 Déc - 15:46

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force.
De son côté, quand il avait quitté l'école de magie, Terrence n'avait pas pu s'empêcher d'avoir ce sentiment grisant de liberté, comme s'il pouvait effectivement faire tout ce qu'il voulait. Il avait rapidement déchanté, même si en sens Terrence avait conscience qu'il s'en sortait quand même assez bien. Il n'avait pas les parents les plus pénibles de la Terre quand même, il n'était pas encore marié c'était bien la preuve qu'ils n'étaient pas aussi chiants que d'autres. Clyde, par exemple, avait été fiancé avant même la fin de ses études. Il s'était donc marié dans la foulée. Terrence, lui, avait encore un peu le loisir de s'amuser et il avait bien l'intention de s'amuser d'ailleurs. Le jeune homme savait bien que ça allait arriver à un moment ou à un autre - et plus rapidement qu'il ne le pensait en fait - où ses parents allaient lui demander de se marier avec une jeune femme de sang pur, parfaitement pour son rang mais sans doute pas parfaite pour lui. Même la plus belle des femmes ne seraient pas parfaite à ses yeux si elle devait devenir son épouse. A l'heure actuelle, le jeune homme ne pouvait pas s'empêcher de se dire qu'il y avait quand même peu de chance qu'il soit un homme fidèle dans le futur. Mais ça, c'était avant de rencontrer une femme qu'il allait aimer. Il profitait donc pleinement de sa vie et de sa liberté, ce que Lou allait sans doute faire une fois qu'elle allait quitter l'école de magie./ Elle allait pouvoir faire tout ce qu'elle voulait. Encore fallait-il qu'elle parvienne à savoir ce qu'elle voulait.

Lou lui répondit que "oui et non", concernant le fait qu'elle puisse savoir ce qu'elle avait envie de faire une fois ses études terminées. Elle savait seulement ce qu'elle ne voulait pas faire, ce qui était déjà un début. Terrence afficha un sourire à la jeune femme en réponse, il trouvait en effet que c'était un bon début oui.

« Oh, tu sais pas grand chose. »
Répondit-il quand Lou revint sur ce que ses parents lui avaient fait une fois qu'il avait terminé ses études à l'école de magie. « Pas plus que ce que tous les parents font sans doute. Mon père m'a trouvé un stage au ministère, j'ai à peine eu des vacances avant de commencer à travailler. J'aurais bien aimé avoir plus de temps pour profiter de mes vacances. » Ce qui ne l'empêchait pas pour autant de profiter de la vie quand même, d'une manière générale. « Mais bon, je ne pouvais évidemment pas dire non. » Et il ne l'avait pas fait. Depuis, il était toujours en stage et il avait le sentiment de ne pas en voir le bout.
Code by Gwenn


_________________

...:
Revenir en haut Aller en bas
HYDRE
Lou Hamilton
Lou Hamilton
▌ Messages : 558
Humeur :
On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Right_bar_bleue

En couple avec : Abraxas Malefoy

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Elliot Page

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Empty
Message#Sujet: Re: On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence)   On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Icon_minitimeLun 10 Déc - 12:39


« Oh, tu sais pas grand chose. Pas plus que ce que tous les parents font sans doute. Mon père m'a trouvé un stage au ministère, j'ai à peine eu des vacances avant de commencer à travailler. J'aurais bien aimé avoir plus de temps pour profiter de mes vacances. »

Alors dans ce cas, ils n'avaient pas les mêmes perspectives tous les deux, ce qui ne voulait pas dire qu'il n'y avait aucune similitude. Lou se doutait que si elle avait été un garçon, son père aurait tôt fait de lui trouver à ele aussi une place au ministère de la Magie, pour lui permettre de gagner une situation et de gravir l'échelle sociale, sans se soucier de la possibilité qu'elle puisse ou non vouloir prendre des vacances.

Oui, Lou voyait parfaitement le genre, parce que tous les deux gravitaient dans les mêmes milieux, ils étaient donc confrontés au mêmes enjeux. Leur seule différence résidait dans leur sexe... mais cela faisait une différence immense malgré tout, il faut bien le dire.

Elle, ses parents s'attendraient surtout à ce qu'elle reste docilement à la maison jusqu'à ce qu'on lui trouve un homme à épouser. Maintenant qu'il était certain que Tom ne reviendrait plus dans sa vie, il était grand temps qu'il se remettent en quête du genre idéal, et elle se doutait que ça n'allait pas être ce qu'il y a de plus simple... à moins bien sûr qu'elle ne sache s'opposer à la volonté de ses parents et échappent à ce qui ressemblait fort à une obligation manifeste... Mais elle aurait bien du mal à le savoir d'office.


« Mais bon, je ne pouvais évidemment pas dire non. »

Lou comprenait à quel dilemme Terrence faisait allusion. En soi, "non" est un mot que n'importe qui est à même de prononcer, mais dans leurs cas, l'affaire s'avérait tout de même plus complexe, moins évidente. Dire non n'était pas une évidence, loin de là.

Parce que dire non, c'était prendre le risque de tout perdre, et il était difficile de renoncer à son confort, à ses proches, à son équilibre juste pour le troquer contre un vague instant de liberté qui n'apporterait sans doute pas grand chose sur le long terme. Et en même temps, comment ne pas vouloir grapiller ne serait-ce qu'un peu de cette liberté.


"Peut-être que tu aurais pu"
, répondit Lou après un instant. "Peut-être même que tu devrais essayer. De dire non."

_________________
There's a difference between knowing the path and walking the path...
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Terrence Fern
Terrence Fern
▌ Messages : 385
Humeur :
On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Left_bar_bleue95 / 10095 / 100On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Right_bar_bleue

En couple avec : une magnifique femme sans pouvoir

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de charme, 26,4cm, cheveu de Vélane.
Camp: Neutre
Avatar: Zac Efron

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Empty
Message#Sujet: Re: On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence)   On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Icon_minitimeLun 18 Fév - 10:23

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force.
C’était la vie, tout simplement, la vie d’un jeune sorcier de sang pur. Terrence se retrouvait à travailler au ministère de la magie, parce que son père s’était arrangé pour lui trouver une place. Rien de bien spécial, rien de bien particulier, Terrence n’était clairement pas un cas particulier. Le jeune homme vivait simplement ce que la plupart des sorciers de sang pur de sa génération vivaient, à un moment donné ses parents allaient avoir l’intention de le marier. Et clairement, on ne pouvait pas dire que c’était une chose qui l’emballait plus que cela, mais ce n’était pas encore parce qu’il avait quelqu’un en tête, simplement parce qu’il n’avait pas envie de perdre sa liberté. Cela dit, le jeune homme savait bien qu’il ne pouvait pas non plus s’opposer à ses parents.

Lou, cependant, reprit la parole en affirmant qu’il aurait peut-être dû le faire. Elle n’avait pas répondu dans la seconde et Terrence osait comprendre pourquoi, au vu de ce qu’elle était en train de dire. Peut-être qu’il devrait essayer de dire non. Terrence ne pouvait pas nier qu’il était quand même surpris par les propos de la jeune femme. Parce qu’on ne pouvait pas dire qu’elle donnait l’air d’être justement le genre de femme à dire non. Enfin, pas à tout sans doute, mais elle était une femme de son rang et de sa génération, ils avaient l’avenir tout tracé devant eux depuis leurs enfances sans qu’ils n’aient leur mot à dire. Et Lou ne semblait pas être ce genre de femme qui se refusait à suivre le chemin tracé par les parents, ou à s’imposer non plus. Du moins, Terrence n’avait pas souvenir de l’avoir vu s’imposer souvent.

« C’est bien plus facile à dire qu’à faire. » Répondit-il, quand bien même il se doutait que la jeune femme devait parfaitement le savoir. S’il osait s’opposer à ses parents, Terrence risquait de perdre beaucoup. Et pour quoi ? Pour rien sans doute, il avait bien trop à perdre à gagner. Du moins c’était ce qu’il pensait en cet instant précis, mais les choses n’allaient pas manquer de changer prochainement, quand il allait rencontrer la personne qui allait lui faire comprendre qu’il avait aussi beaucoup à gagner. « Tu oserais toi ? Essayer de dire non ? »

Dire non aux parents qui trouvaient un travail tout confort au ministère. C’était en un sens idiot, quand bien même on adorait pas spécialement l’idée de travailler. À moins d’avoir une idée de carrière en tête, mais ce n’était pas le cas de Terrence. La seule chose qu’il avait envie, lui, c’était de profiter pleinement de la vie. Alors, il pourrait envisager de dire non à un mariage (et il savait qu’il avait de la chance que ses parents n’aient pas encore décidé de le marier, parce que ce n’était pas le cas de tous ses amis, certain s’était retrouvé la corde au cou dès leur sorti de l’école de magie), mais il avait conscience qu’à un moment il allait quand même devoir y passer.
Code by Gwenn


_________________

...:
Revenir en haut Aller en bas
HYDRE
Lou Hamilton
Lou Hamilton
▌ Messages : 558
Humeur :
On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Right_bar_bleue

En couple avec : Abraxas Malefoy

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Elliot Page

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Empty
Message#Sujet: Re: On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence)   On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Icon_minitimeMer 20 Fév - 11:12



« C’est bien plus facile à dire qu’à faire. »

Là-dessus, Lou ne pouvait pas du tout contredire son interlocuteur... Même si elle tentait d'appliquer cette politique pour elle-même, elle ne pouvait pas réellement prétendre qu'elle était à l'aise avec le fait de dire "non", de s'opposer aux autorités qui avaient régi toute sa vie.

Mais elle avait compris néanmoins qu'elle ne devait pas faire autrement. C'était important. Parce qu'elle ne voulait pas de la vie qu'on était en train de lui modeler à l'image de celles de toutes les jeunes femmes de bonne famille desquelles elle avait croisé la route jusqu'alors.

Alors oui, c'était plus facile à dire qu'à faire. Pas que dire "non", en soi, était quelque chose d'assez simple. C'était juste un mot à articuler. C'étaient les conséquences de ce "non" qui posaient réellement soucis, car dire "non", dans certaines circonstances. C'était prendre le risque de perdre un nom, une réputation, un confort certain, c'était faire un pas dans le vide et s'élancer dans une pente vertigineuse, vers un destination incertaine;

Oui, dire non, c'était définitivement plus facile à dire qu'à faire. Mais en même temps, si la vie devait être facile, ça se saurait.


« Tu oserais toi ? Essayer de dire non ? »

Oser... s'échapper, prendre sa vie en main... C'étaient des considérations difficiles et complexes. Lou ne pouvait pas répondre honnêtement qu'elle était capable de ce qu'elle recommandait avec un aplomb qui lui ressemblait à peine à son interlocuteur. Mais elle en avait envie, ça c'était de plus en plus certain.

Elle avait toujours cru qu'il lui suffirait de se laisser porter par le courant, et que ce serait suffisant, qu'elle en serait heureuse. Ce n'était plus le cas maintenant. Elle avait besoin de donner un sens à sa vie. C'était primordial.


"Oui"
, finit-elle par répondre malgré tout. "Essayer, en tout cas, oui."

Et elle avait l'impression que cette discussion devenait tout à coup beaucoup trop lourde de sens, alors que Terrence Fern lui paraissait être tout sauf l'interlocuteur avec qui elle s'imaginait avoir ce genre de conversation.


"Mais... enfin, tu fais ce que tu veux."


Chacun devrait mener sa vie comme il l'entendait, c'était ça aussi, le noeud de ses préoccupations.


_________________
There's a difference between knowing the path and walking the path...
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Terrence Fern
Terrence Fern
▌ Messages : 385
Humeur :
On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Left_bar_bleue95 / 10095 / 100On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Right_bar_bleue

En couple avec : une magnifique femme sans pouvoir

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de charme, 26,4cm, cheveu de Vélane.
Camp: Neutre
Avatar: Zac Efron

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Empty
Message#Sujet: Re: On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence)   On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Icon_minitimeVen 10 Mai - 22:58

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force.
Lou lui affirma que « oui », elle était capable d’essayer de dire non. Mine de rien, ce n’était pas anodin quand même. Dans leur monde, ce n’était clairement pas anodin d’entendre un.e sorcier.e de sang pur affirmer qu’iel était capable de dire non. Et clairement… c’était encore moins anodin, dans leur monde, dans leur époque, d’entendre une jeune femme affirmer qu’elle était prête à dire non à l’autorité parentale. Cela dit, ils ne faisaient que discuter hypothétiquement, et en un sens cette discussion venait là parce que Terrence avait mentionné le fait que ses parents lui avaient trouvé un travail au ministère. Il y avait quand même des sujets encore plus délicats. Cela dit, Terrence devait bien avouer qu’il était quand même étonné de voir Lou Hamilton affirmer comme ça qu’elle était capable d’essayer de dire non, elle qui semblait être une suiveuse plus qu’autre chose. Comme quoi, chaque personne pouvait quand même réserver beaucoup de surprise.

Cela dit, il n’y avait rien de fait évidemment, au final les deux jeunes gens se contentaient simplement de discuter. Autant dire que rien ne pouvait garantir à Terrence que Lou serait réellement capable de s’opposer à ses parents. Lui de son côté, il ne pouvait pas nier qu’il n’avait aucune envie de le faire, mais ça c’était clairement parce qu’il n’avait pas encore les bonnes motivations pour le faire. Parce qu’il n’avait pas les bonnes raisons de le faire, de quoi réellement le pousser à refuser quelque chose à ses parents. Ça allait venir… enfin si on voulait.

« Ouais, pour le moment, c’est bien plus facile pour moi de me contenter de dire oui. »
Répondit-il sincèrement. Parce que pour le moment, ses parents n’avaient pas encore décidé de lui passer la corde au cou, alors sa vie était quand même plutôt tranquille en cet instant précis. D’accord, il aurait bien aimé avoir plus de vacances à la fin de ses études, mais en même temps ce n’était pas si grave que ça. Au final, il avait un travail qui payait même si ce n’était si dingue que cela non plus, il pouvait profiter du confort de la fortune de ses parents et il ne se retenait pas de passer du temps avec un tas de jeune femme. Tout allait bien dans le meilleur des mondes. « Ça m’offre quand même une vie plutôt confortable, en vérité j’ai aucune raison de me plaindre. » Pour l’heure, ça n’allait pas durer, mais même dans le futur ça ne voulait pas dire que ça allait être facile de dire non quand même. « Je peux sans souci te payer le prochain verre. »

Le verre, la tasse de thé, de café, peu importait en fait… le jeune homme avait surtout bien envie de continuer cette discussion et de rester en compagnie de Lou.
Code by Gwenn


_________________

...:
Revenir en haut Aller en bas
HYDRE
Lou Hamilton
Lou Hamilton
▌ Messages : 558
Humeur :
On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Right_bar_bleue

En couple avec : Abraxas Malefoy

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Elliot Page

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Empty
Message#Sujet: Re: On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence)   On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Icon_minitimeMar 14 Mai - 12:46


« Ouais, pour le moment, c’est bien plus facile pour moi de me contenter de dire oui. »

Pour le moment ou plus tard, dans le cas de Terrence comme dans celui de Lou (c'était en tout cas ce que la jeune femme avait fini par conclure de sa propre expérience et de ses propres observations), il serait quoi qu'il en soit toujours plus simple de dire "oui".

Dire amen à tout, c'était la solution de facilité. Ils étaient de ces individus dont le chemin avait été tracé par d'autres. Alors dire "non", c'était accepter de se perdre, de s'égarer, peut-être aussi d'emprunter des chemins plus sinueux, desquels ils ne seraient pas capables de revenir. Dire "non", c'était faire des choix qu'ils regretteraient peut-être par la suite... mettre un pied dans l'inconnu, ne pas savoir si ça portera ses fruits ou non.

Alors oui, c'était "facile", mais est-ce que ce qui était facile était forcément ce qu'il y avait de mieux ? Lou avait pensé de la sorte à une époque, ce n'était plus le cas aujourd'hui.


« Ça m’offre quand même une vie plutôt confortable, en vérité j’ai aucune raison de me plaindre. »

Et c'était là le piège, un piège dans lequel ils couraient tous le risque de tomber, d'une manière ou d'une autre. Le confort, la richesse, c'était un luxe qui leur était acquis de naissance. Mais trouve-t-on le véritablement le bonheur dans un confort qu'on nous impose, est-ce que ce ne serait pas plutôt un vice parmi tant d'autres ?

C'était ce qu'elle finissait par penser. Et depuis que ce constat l'avait frappée, elle avait été incapable de s'en défaire. C'était là, en elle. Plus fort qu'elle. Terrence pouvait bien faire et penser ce qu'il voulait dans son côté, elle n'avait pas vraiment d'intérêt à le faire changer d'avis. Mais pour elle, il n'y avait plus de retour en arrière possible.


« Je peux sans souci te payer le prochain verre. »


C'était peut-être une bonne occasion de dire non, au final. Mais la vérité, c'était que l'insignifiante Lou Hamilton se sentait flattée que Terrence Fern choisisse de lui consacrer du temps et de l'attention. Alors, puisqu'il semblait vouloir passer plus de temps avec elle.


"Je prendrai une bièraubeurre, dans ce cas."


une façon de dire oui sans dire oui, donc.



_________________
There's a difference between knowing the path and walking the path...
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Terrence Fern
Terrence Fern
▌ Messages : 385
Humeur :
On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Left_bar_bleue95 / 10095 / 100On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Right_bar_bleue

En couple avec : une magnifique femme sans pouvoir

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de charme, 26,4cm, cheveu de Vélane.
Camp: Neutre
Avatar: Zac Efron

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Empty
Message#Sujet: Re: On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence)   On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Icon_minitimeSam 17 Aoû - 15:27

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force.
Sans se rendre compte, Terrence était en train de prononcer des mots qu’il n’allait plus pouvoir prononcer dans le futur. Parce que sa vision de la situation, sa vision de la vie surtout n’allait pas manquer de changer. Il ne s’en rendait pas compte pour le moment, parce qu’il n’avait pas encore eu le déclic, mais bientôt il sera bien incapable de tenir se genre de propos sans grincer des dents. Cela dit, pour l’heure, c’était bien plus simple pour lui de se contenter de dire oui et amen à ses parents sans chercher à les contredire, histoire de pouvoir pleinement profiter de la vie et des bienfaits de cette vie.

Après tout, il n’avait vraiment aucune raison de se plaindre, le jeune homme avait la vie devant lui, on ne lui demandait pas encore trop de chose. Et même quand ses parents allaient finir par lui trouver une fiancée puisque ça allait arriver, il se disait qu’il allait quand même pouvoir s’en sortir. Les mariages arrangés avaient cette « chance » de ne pas forcément entraîner de sentiment. Et Terrence connaissait plusieurs hommes mariés qui ne s’ennuyait pas avec les convenances et encore moins avec la fidélité. Si on le laissait tranquille, ça lui conviendrait. Du moins, si c’était ainsi que ça se passerait. En attendant, Terrence se contentait simplement de profiter de l’instant présent, ce qui était plutôt une bonne chose à ses yeux. Et pour le moment, il voulait surtout se contenter de faire durer cette conversation avec Lou.

« Va pour une bierraubeurre. » Répondit-il, en se levant dans le but d’aller rejoindre le comptoir pour passer la commande, avant de revenir avec les deux verres auprès de Lou. Ça lui allait bien que la jeune femme accepte qu’il lui paie le prochain verre, ça voulait quand même dire que sa présence ne lui était pas trop dérangeante. Et il avait bien envie d’en profiter, il ne voyait même pas pourquoi il ne le ferait pas. Lou était quelqu’un d’agréable après tout, de vraiment très agréable. Certes peut-être un peu plus réservée que comme il les aimait d’habitude, mais ça ce n’était qu’un tout petit détail. Il revint donc avec leurs boissons, posant celle ce Lou en face d’elle avant de s’installer de nouveau et de reprendre la parole rapidement. « Je suis content d’être tombé sur toi en tout cas. » Reprit-il, dans un nouveau sourire. « Je trouve dommage qu’on n’ait jamais pris autant le temps de se parler tous les deux, de mieux se connaître. »

Et ce n’était pas entièrement faux, même si une fois que cette conversation allait se terminer, il y avait de forte chance qu’il n’en ait plus vraiment quoi que ce soit à faire, mais présentement il le pensait. Du moins, il le pensait autant que ça soit possible.
Code by Gwenn


_________________

...:
Revenir en haut Aller en bas
HYDRE
Lou Hamilton
Lou Hamilton
▌ Messages : 558
Humeur :
On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Right_bar_bleue

En couple avec : Abraxas Malefoy

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Elliot Page

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Empty
Message#Sujet: Re: On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence)   On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Icon_minitimeMar 20 Aoû - 19:44

« Va pour une bierraubeurre. »

Terrence s'éloigna le temps de commander et de leur rapporter les dites boissons, et Lou songea qu'elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'elle était en train de faire. Accepter de partager un verre avec un garçon qu'elle connaissait à peine, ce n'était pas elle, ça ne lui ressemblait pas... elle ne savait même pas si elle avait envie que ça lui ressemble, d'ailleurs.

Mais dans l'ensemble, Terrence Fern était un garçon très sympathique, et il n'était clairement pas désagréable à regarder. Il y avait de toute évidence pire dans la vie que de passer du temps avec lui. Et puis, c'était ce qu'elle recherchait, ces derniers temps, à bouleverser ses habitudes, alors autant jouer le jeu.

Par ailleurs, c'était plutôt agréable d'avoir le sentiment de susciter un intérêt sincère chez autrui... ce n'est pas comme si c'était quelque chose qui lui arrivait tous les jours, loin de là, alors quand ça se produisait, elle aurait bien tort de ne pas en profiter, pas vrai ?


« Je suis content d’être tombé sur toi en tout cas. Je trouve dommage qu’on n’ait jamais pris autant le temps de se parler tous les deux, de mieux se connaître. »

Elle esquissa un très léger sourire. Etait-il vraiment si content que ça d'être tombé sur elle ? Peut-être bien que non, mais il le prétendait très bien, en tout cas. Elle savait bien que Terrence Fern était un séducteur qui ne s'en cachait pas, mais en même temps, et c'était sûrement idiot, elle appréciait se découvrir digne de faire partie de ce petit jeu qui n'avait de toute façon pas besoin d'accuser la moindre conséquence.

Lou porta la choppe de bièraubeurre que Terrence lui avait tendue à ses lèvres, afin de gagner autant que possible une certaine contenance. Très relative, mais soit, avant de répondre.


"C'est vrai... même si je ne suis pas sûr qu'il y ait grand chose à connaître sur moi, tu sais."


Elle voulait ajouter qu'elle était la fille la plus banale et inutile qu'il aurait jamais rencontrée, mais inutile de se tirer une balle dans le pied non plus, surtout pour si peu.


"Mais je suis sûre que tu as tout un tas de choses à me dire, toi. Parle-moi un peu de toi."


_________________
There's a difference between knowing the path and walking the path...
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Terrence Fern
Terrence Fern
▌ Messages : 385
Humeur :
On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Left_bar_bleue95 / 10095 / 100On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Right_bar_bleue

En couple avec : une magnifique femme sans pouvoir

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de charme, 26,4cm, cheveu de Vélane.
Camp: Neutre
Avatar: Zac Efron

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Empty
Message#Sujet: Re: On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence)   On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Icon_minitimeMer 18 Déc - 6:43

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force.
Terrence ne lâchait pas du regard la jeune femme sous ses yeux, qui portaient à ses lèvres la choppe qu’il venait de lui apporter, avant de répondre à sa remarque. Il était sincère quand il affirmait qu’il appréciait d’être tombé sur elle, il le pensait sincèrement. Cela dit, il aurait pu tout aussi apprécier de tomber sur quelqu’un d’autre, on n’allait pas se mentir. Présentement, le jeune homme trouvait la compagnie de Lou agréable et il ne pouvait pas s’empêcher d’aller de son petit compliment, de jouer les beaux parleurs comme il savait si bien le faire. Avec une idée derrière la tête ? Disons qu’il en avait toujours une, quoi qu’il arrive.

Lou, toute modeste qu’elle était, affirma que c’était vrai qu’il était dommage qu’ils n’aient pas eu l’occasion d’apprendre à se connaître avant – mais en même temps, quand ils étaient à Poudlard la jeune femme était en couple avec Jedusor et même si Terrence n’avait rien contre lui, ça ne lui serait pas spécialement venu de marcher sur ses plates-bandes – mais qu’en même temps, il n’y avait pas grand-chose à savoir sur elle. Est-ce qu’elle le pensait vraiment ou est-ce qu’elle allait à la pèche aux compliments, comme ces personnes qui prêchaient le faux pour le vrai. Terrence était plutôt d’avis qu’elle lui semblait sincèrement modeste, qu’elle ne devait pas croire qu’elle en valait réellement la peine et il était prêt à lui prouver le contraire (parce que c’était le genre de chose qu’il savait faire).

Sauf que la jeune femme fut plus rapide et retourna surtout la conversation, en lui demandant à lui d’en dire plus à son sujet. Terrence n’avait pas spécialement de soucis à parler de lui, c’était même quelque chose qu’il appréciait de parler de sa personne, mais en même temps dans ce genre de moment et de conversation, il avait plus l’habitude de tourner les paroles vers les jeunes femmes.

« Il n’y a pas grand-chose à dire sur moi non plus tu sais. » Pour suivre le mouvement de Lou. « Tu sais même sans doute tout ce qu’il y a à savoir, d’où je viens, ce que je fais aujourd’hui, ce à quoi je suis destiné. »

Une famille riche, qui avait un certain poids parmi les sorciers de sang pur, son stage au ministère qu’il avait obtenu par le biais de son père comme la plupart des personnes de son milieu sociale, et son destin était tout simplement de se marier, fonder une famille de parfait sang pur et de continuer dans ce sens. Classique, quoi qu’un peu frustrant.

« Je suis censé devenir un adulte responsable, mais je crois que j’ai encore un peu de chemin à ce niveau. »
Ajouta-t-il tout de même, un sourire en coin sur le visage. « Ah et il y a peut-être autre chose. » Reprit-il, sans perdre ce fameux sourire. « Je pense toujours qu’il y a bien plus à savoir sur les autres qu’on ne pense, il y a un tas de chose que j’aimerais connaître de toi. »
Code by Gwenn


_________________

...:
Revenir en haut Aller en bas
HYDRE
Lou Hamilton
Lou Hamilton
▌ Messages : 558
Humeur :
On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Right_bar_bleue

En couple avec : Abraxas Malefoy

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Elliot Page

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Empty
Message#Sujet: Re: On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence)   On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Icon_minitimeDim 29 Déc - 14:21


« Il n’y a pas grand-chose à dire sur moi non plus tu sais. Tu sais même sans doute tout ce qu’il y a à savoir, d’où je viens, ce que je fais aujourd’hui, ce à quoi je suis destiné. »

Lou ne serait définitivement pas aussi catégorique que son interlocuteur à ce sujet. Elle ne pensait pas du tout savoir tout ce qu'il y avait à savoir sur Terrence Fern, tout comme elle estimait qu'il était impossible de tout savoir d'elle et de véritablement la comprendre en se fiant uniquement à ce qu'il était facile de voir au premier coup d'oeil. On n'apprendrait pas tout d'elle en sachant d'où elle venait, ce qu'elle faisait et ce qu'on attendait d'elle.

Celles et ceux qui se contentaient de s'arrêter à ce seul constat ne savaient rien d'elle... ou en tout cas elle l'espérait, parce qu'elle ne voulait définitivement pas ressembler à ce que tout le monde voyait en elle. Ca avait été sa hantise, ça l'était encore un peu. Mais elle ne pouvait vraiment pas... vraiment pas. Puisqu'ils en étaient là, elle voudrait comprendre vraiment qui était son interlocuteur, et il ne s'arrêta pas à son premier discours, ce qui l'arrangeait.


« Je suis censé devenir un adulte responsable, mais je crois que j’ai encore un peu de chemin à ce niveau. »

Voilà qui en disait déjà plus long sur sa personnalité et sur le fond de sa pensée. Un grand enfant que les circonstances poussaient à grandir. Sur ce point, la jeune femme se sentait très capable de le comprendre, elle aussi, ne se sentait pas les épaules d'affronter les responsabilités qu'on voudrait bien trop vite laisser reposer sur elle. Elle ne voulait pas que ce soit le moment, à aucun moment.

Alors cette réflexion lui soutira un sourire, au moins, Terrence ne prétendait pas être qui il n'était pas, et c'était agréable. En fait, il était plus facile d'accès qu'elle ne l'aurait imaginé, moins impressionnant qu'elle ne l'imaginait quand ils avaient échangé à peine deux-trois mots tout au long de leur scolarité.


« Ah et il y a peut-être autre chose. Je pense toujours qu’il y a bien plus à savoir sur les autres qu’on ne pense, il y a un tas de chose que j’aimerais connaître de toi. »

Sur ce point, ils étaient complètement d'accord, en effet, et en échange de la réponse honnête de Terrence, elle voulait bien faire de même.

"Il suffit de poser la question"
, répondit alors Lou. "Qu'est-ce que tu crois savoir de moi ? Quelle image tu as de moi ?"

Elle était assez curieuse d'entendre sa réponse, et de le contredire si besoin était.

_________________
There's a difference between knowing the path and walking the path...
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Terrence Fern
Terrence Fern
▌ Messages : 385
Humeur :
On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Left_bar_bleue95 / 10095 / 100On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Right_bar_bleue

En couple avec : une magnifique femme sans pouvoir

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de charme, 26,4cm, cheveu de Vélane.
Camp: Neutre
Avatar: Zac Efron

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Empty
Message#Sujet: Re: On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence)   On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Icon_minitimeDim 26 Avr - 3:06

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force.
Est-ce que c’était vraiment le cas ? Est-ce qu’il suffisait de poser simplement la question pour en savoir plus sur les autres ? Surement oui. Terrence avait conscience que la parole était l’une des armes qu’il avait en sa possession pour en séduire plus d’une, que c’était en donnant de l’intérêt aux jeunes femmes qu’il pouvait arriver à ses fins. Il ne mentait pas forcément, il était honnête, il prenait simplement la peine d’être un beau parleur. Et bien sûr, par moment, il mentait quand même comme un arracheur de dent dans le but d’obtenir quelque chose, laissant miroiter quelque chose d’autres en échange, avant de finalement bien trop rapidement se lasser.

Lou lui demanda ce qu’il croyait savoir d’elle, quelle image il avait d’elle. Forcément, Terrence avait en grande partie l’intention d’en rajouter un peu. Ce n’était pas contre Lou, c’était juste sa façon d’être. Il n’était pas avare en compliment quand il était question de discuter avec les jeunes femmes en même temps. Cela dit, répondre à ces questions concernant Lou, c’était un peu plus complexe quand même, il n’allait pas le nier.

« Tu donne l’impression d’être une fille… douce, gentille. » C
’était bateau, cela dit pour le coup il était sincère. On pouvait quand même difficilement imaginer Lou Hamilton de faire du mal à quelqu’un par pure méchanceté. Elle n’était pas comme ces pimbêches qui se donnaient un genre et qui rabaissaient les autres dans le but de se surélever. « Sans doute aussi quelqu’un qui… » Terrence marqua une pause, plongeant son regard dans celui de la jeune femme. « Qui manque de confiance en elle par moment, qui ne se rend pas compte de ce qu’elle vaut vraiment. » Il enjolivait un peu sur ce point. Oh, il ne pensait pas se tromper sur le manque de confiance de Hamilton, encore ne fois en grande partie parce qu’elle ne ressemblait pas à ces pimbêches de l’école de magie qui se montrait, qui faisait en sorte d’être au cœur de l’attention. Cela dit, est-ce qu’elle avait réellement de la valeur à mettre en avant ? Ça, il ne pouvait pas réellement le savoir. « Ce que je pense de toi, c’est que tu es une personne qui aurait la possibilité de te mettre en avant, suffisamment jolie pour faire de l’ombre à beaucoup de monde, mais qui n’a pas envie de tout ça. » Encore une fois, il en rajoutait forcément un peu. Cela dit, il ne mentait pas en affirmant qu’elle était jolie. « Et quand nous étions à Poudlard, j’avais surtout l’image d’une personne… inaccessible. »

Parce qu’elle fréquentait Jedusor, tout simplement. Forcément, à l’époque, c’était impensable pour lui de tourner autour de la copine de ce jeune homme, même s’il ne savait rien de sa réelle identité et du fait qu’il était plus que préférable de ne pas s’opposer à lui. Mais il y avait eu quelque chose qui faisait qu’il n’avait même pas envisager de marcher sur ses plates-bandes, alors que des filles en couple, il les draguait ouvertement sans aucun scrupule.

« Jusqu’à quel point je me trompe ? »
Code by Gwenn

_________________

...:
Revenir en haut Aller en bas
HYDRE
Lou Hamilton
Lou Hamilton
▌ Messages : 558
Humeur :
On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Right_bar_bleue

En couple avec : Abraxas Malefoy

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Elliot Page

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Empty
Message#Sujet: Re: On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence)   On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Icon_minitimeLun 27 Avr - 10:02


« Tu donnes l’impression d’être une fille… douce, gentille. »

Celle-là, Lou l’entendais beaucoup. Est-ce que c’était un problème ? Est-ce que c’était grave ? Au bout du compte, non, pas vraiment. Ce n’était techniquement pas une tare d’être doux ou gentil, mais Lou avait du mal à y voir un compliment, surtout quand elle ne s’entourait globalement que de personnes caractérielles et qui n’avaient pas la douceur pour attribution principale.

Elle avait envie de garder cette douceur en surface, songeant qu’elle pouvait être trompeuse et qu’il fallait se méfier de l’eau qui dort. Encore fallait-il qu’il y ait quoi que ce soit dont il faille se méfier la concernant. Elle n’estimait pas être « gentille » et c’était ce qu’on voyait d’elle, pourtant. En même temps, elle n’était sans doute pas fondamentalement « méchante » non plus.

« Sans doute aussi quelqu’un qui… Qui manque de confiance en elle par moment, qui ne se rend pas compte de ce qu’elle vaut vraiment. »

Il marquait un nouveau point, même si Lou nuancerait tout de même le propos de Terrence, en vérité. Oui, elle manquait de confiance en elle-même, mais elle s’estimait prisonnière d’un cercle vicieux. Elle avait manqué de confiance en elle, donc on l’avait enfermée dans une case policée qui ne lui correspondait pas. Elle était convaincue de valoir plus, mais échouait encore à le prouver. Alors quelque part, elle savait ce qu’elle valait…

Elle avait juste du mal à endosser cette facette d’elle-même. Et quand elle réussissait à s’affirmer, comme avec Ines, elle devait rebrousser chemin parce qu’on la plaçait en cinglée sans grief réel alors qu’elle avait juste le sentiment que même les personnes qui lui étaient le plus proches ne la voyaient pas comme elle était.


« Ce que je pense de toi, c’est que tu es une personne qui aurait la possibilité de te mettre en avant, suffisamment jolie pour faire de l’ombre à beaucoup de monde, mais qui n’a pas envie de tout ça. Et quand nous étions à Poudlard, j’avais surtout l’image d’une personne… inaccessible. »

Le rouge monta légèrement aux joues de Lou. Elle ne s’imaginait pas que Terrence ferait la moindre remarque sur son physique, et pour cause, clairement, elle ne se trouvait pas jolie, encore moins pour faire de l’ombre à qui que ce soit. Au mieux, elle s’estimait banale, sans plus.

Et pour ce qui était d’avoir l’air inaccessible. Forcément, être la chasse gardée de Tom Jedusor ne permettait pas forcément d’aller vers elle hors des cercles déjà établis qui gravitaient autour de lui.. et dont la plupart des membres ne pouvaient pas l’encadrer, au passage.


« Jusqu’à quel point je me trompe ? »

« Je dirais que tu as… à moitié raison. »
, consentit à admettre Lou. « Je ne suis pas aussi douce et gentille que tu l’imagines. Je sais que je vaux mieux que ce que beaucoup s’imaginent, même si j’ai souvent du mal à m’affirmer. Et… » Elle baissa le regard. « Je ne suis ni jolie, ni inaccessible. »



_________________
There's a difference between knowing the path and walking the path...
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Terrence Fern
Terrence Fern
▌ Messages : 385
Humeur :
On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Left_bar_bleue95 / 10095 / 100On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Right_bar_bleue

En couple avec : une magnifique femme sans pouvoir

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de charme, 26,4cm, cheveu de Vélane.
Camp: Neutre
Avatar: Zac Efron

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Empty
Message#Sujet: Re: On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence)   On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Icon_minitimeSam 8 Aoû - 15:32

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force.
Lou lui répondit qu’il avait à moitié raison, ce qu’il considérait être possible, mais il se disait qu’elle voyait peut-être un peu trop durement ses réflexions. Elle lui précisa qu’elle n’était pas aussi douce et gentille qu’il l’imaginait, ce qui tira un sourire à Terrence. Forcément, ça lui plaisait d’entendre ça. Pas qu’il souhaite se retrouver en compagnie d’un monstre non plus, mais qu’elle soit un peu moins douce et gentille n’était pas du tout un mal. Elle avait conscience aussi de valoir bien mieux que ce que les autres pouvaient bien penser, mais qu’elle avait du mal à s’affirmer. C’était dommage, parce que Terrence pensait sincèrement qu’elle aurait beaucoup à gagner si jamais elle s’affirmait bel et bien plus.

Et il ne pensait pas ça seulement parce qu’ils jouaient tous les deux à un jeu. Qu’il cherchait forcément à la draguer, comme il le faisait avec un tas de fille. Il lui arrivait bien souvent d’enjoliver la vérité bien sûr, mais la plupart du temps quand il s’adressait à une fille, il était quand même sincère. En grande partie, sur ses intentions c’était possible que non, mais quand il disait à une fille qu’elle était jolie, très clairement il la trouvait jolie. En même temps, Terrence n’était quand même pas le genre de garçon à s’enticher d’une fille qu’il ne trouvait pas mignonne, surtout qu’il pouvait avoir un peu qui il voulait.

« Alors tu devrais t’affirmer un peu plus, même si c’est difficile, tu aurais tout à y gagner. » Commença-t-il par répondre avant de reprendre dans la foulée. « Et tu as raison, je me trompe peut-être en disant que tu es jolie. Tu es très belle, plutôt, ça conviendrait mieux. Et ne cherche pas à me contredire, je sais bien ce que je dis. » Terrence afficha un sourire mutin. « Et quand tu rougies, je te trouve encore plus mignonne d’ailleurs. » Ce qui était vrai, mais ça c’était parce qu’il aimait bien quand les personnes avec qui il « discutait » n’étaient pas complètement indifférente à ses paroles. Il aimait bien toucher les jeunes femmes avec qui il passait du temps, parce que souvent ça signifiait que ce qu’il disait marchait et c’était une très bonne chose pour lui. « Inaccessible, je reconnais que je ne savais pas. Donc… tu ne l’es pas alors ? »

Le jeune homme ne perdit pas son sourire en coin, observant la jeune femme sous ses yeux. À l’époque, il était évident impensable de se dire qu’il pouvait arriver quoi que ce soit, elle était la petite amie de Jedusor. Et même si Terrence n’avait jamais trop fricoté avec lui, il y avait cette aura qui le poussait à ne vraiment pas lui chercher des noises, alors encore moins à draguer sa petite amie. Sauf qu’ils n’étaient plus ensemble, techniquement il ne ferait rien de mal si…

Eh bien, s’il s’approchait comme il était en train de le faire en cet instant précis. Qu’il levait une main comme il le faisait, pour venir caresser doucement le visage de la jeune femme et qu’il approchait son visage du sien pour venir déposer ses lèvres sur les siennes.
Code by Gwenn

_________________

...:
Revenir en haut Aller en bas
HYDRE
Lou Hamilton
Lou Hamilton
▌ Messages : 558
Humeur :
On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Right_bar_bleue

En couple avec : Abraxas Malefoy

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Elliot Page

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Empty
Message#Sujet: Re: On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence)   On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Icon_minitimeLun 17 Aoû - 12:44


« Alors tu devrais t’affirmer un peu plus, même si c’est difficile, tu aurais tout à y gagner. »

C'était ce que Lou se disait de plus en plus. Et elle faisait le plus d'efforts possible pour en arriver là. Mais il y a une différence entre vouloir quelque chose, surtout quand il s'agissait de changer un point de sa personnalité, et y arriver. Elle estimait être plus forte et plus sûre d'elle qu'à une époque, mais elle savait malgré tout que rien n'était fait encore, rien du tout, même, et qu'elle allait devoir mettre les bouchées doubles pour réussir à ne serait-ce qu'être le tiers de qui elle allait devenir.

Mais être ainsi encouragée, même par une personne qu'elle connaissait à peine, ce garçon trop beau pour s'intéresser à elle (mais Tom était lui-même déjà trop beau pour véritablement s'intéresser à elle), ça lui faisait du bien.


« Et tu as raison, je me trompe peut-être en disant que tu es jolie. Tu es très belle, plutôt, ça conviendrait mieux. Et ne cherche pas à me contredire, je sais bien ce que je dis. Et quand tu rougies, je te trouve encore plus mignonne d’ailleurs. »

Eh bien tant mieux, parce qu'elle rougissait d'autant plus à ces propos. Elle n'arrivait pas à le croire quand il lui affirmait qu'elle était très belle, mais elle ne prit effectivement pas la peine de le contredire.

C'était agréable, pour une fois, d'entendre qu'on était belle... et accepter qu'elle l'était peut-être, même si ça ne durerait pas longtemps. Au mieux, elle était passe-partout. Les filles vraiment belles, c'était les filles comme Ines, sublimes en toutes circonstances. Elle, elle cherchait à être vaguement au niveau, c'est tout.


« Inaccessible, je reconnais que je ne savais pas. Donc… tu ne l’es pas alors ? »

Non, elle ne l'était pas. Elle n'était pas non plus "libre d'accès", mais elle n'avait rien de distante, et elle n'avait pas envie de l'être, elle voulait qu'on veuille avoir accès à elle, et qu'on le puisse.

Elle le voulait, mais quand Terrence posa ses lèvres sur les siennes, elle se sentit prise au dépourvu. Est-ce qu'elle en avait eu envie ? Oui. Pourtant, elle était incapable de lui rendre son baiser. Elle se sentait comme paralysée, comme si ses membres ne lui répondaient plus. Ce fut quand il détacha ses lèvres des siennes qu'elle parvint à réagir, prouvant au passage qu'elle avait encore beaucoup de chemin à faire.


"Je... Il faut que j'y aille..."


_________________
There's a difference between knowing the path and walking the path...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Empty
Message#Sujet: Re: On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence)   On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

On ne mesure sa faiblesse qu'à éprouver sa force. (Terrence)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La confiance du sage diminue à mesure que son savoir grandit [PV ALBUS]
» c'est moi: la connerie en force!!!
» L'union fait la force [Harry]
» Travail forcé [pv Caspar et Septimus <3]
» L'union fait la force (Pollux)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
 :: Chez Mme Pieddodu
-