AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -24%
PARISOT ZODIAC Lit adulte 140 x 190 cm – ...
Voir le deal
99.99 €

Partagez | 
 

 La mort rapproche les gens... il paraît | Aristide & Ravena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
Ravena Crabbe
▌ Messages : 57
Humeur :
La mort rapproche les gens... il paraît | Aristide & Ravena Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La mort rapproche les gens... il paraît | Aristide & Ravena Right_bar_bleue

En couple avec : Veuve (trois fois)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 27,3 cm, bois d'orme & crin de licone
Camp: Neutre
Avatar: Lily Collins

La mort rapproche les gens... il paraît | Aristide & Ravena Empty
Message#Sujet: La mort rapproche les gens... il paraît | Aristide & Ravena   La mort rapproche les gens... il paraît | Aristide & Ravena Icon_minitimeSam 28 Nov - 13:18

La mort rapproche les gens... il paraît
   
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ravena ne comprenait pas pourquoi cela prenait autant de temps. Il y avait des tas de goblins, et de sorciers qui travaillaient dans cette fichue banque, et elle avait l’impression qu’ils prenaient tous tout leur temps. Les goblins et les sorciers n’étaient pas de grands amis, d’accord, mais tout de même, ils étaient censés les servir et s’occuper de gérer les coffres-forts. Encore que, elle ne serait pas surprise d’apprendre qu’ils piquaient dedans régulièrement.

Cela dit, ce n’était peut-être pas leur faute, c’était peut-être un jour particulièrement affluent, mais Ravena avait envie de diriger sa colère contre quelqu’un. Elle en avait assez de poireauter, non pas qu’elle avait maintes et maintes choses à faire, mais ce n’était jamais agréable d’attendre comme ça, indéfiniment. Elle ne voulait pas grand-chose en plus de cela. Elle voulait juste un état de sa chambre forte. Savoir combien elle avait. La mort de ses précédents époux l’avait renfloué au fil du temps, et elle voulait avoir le détail. Au moins, leur mort n’aura pas servi à rien. Elle savait que c’était le genre de pensées qu’elle ne devait surtout pas communiquer, on pourra y voir là un mobile, ou pour les plus atteints, la preuve concrète qu’elle les avait tués.

Elle s’évertuerait à dire qu’elle n’avait strictement rien à voir avec leurs morts à tous les trois. Elle avait juste joué de malchance. Bon, eux aussi, mais là c’était elle qui était embêtée. Eux étaient tranquillement enterrés sans que plus rien ne puisse venir gâcher leur repos éternel. Quelle plaie. Elle espérait bien que cette histoire serait rapidement derrière elle, ce n’était plus du tout amusant, tous ces regards que l’on portait sur elle. Elle en avait assez d’être considérée comme une tueuse pour beaucoup de sorciers. Elle n’avait rien fait, et il allait bien falloir qu’ils l’acceptent, tous.

Plongée dans ses pensées, elle ne remarqua pas tout de suite qu’une silhouette familière s’était rapprochée. Elle tourna la tête et fut surpris de voir Aristide Beurk. Un jeune homme quelque peu spécial, mais il n’était pas méchant. Du moins, pas à ses yeux. Elle l’avait connu à Poudlard, et puis dans toutes les mondanités auxquelles ils avaient assisté. Il avait bien changé avec le temps, il n’était plus le jeune homme qu’il était autrefois, mais il semblait bien à présent. Enfin, il lui semblait heureux, elle ne savait pas ce qu’il en était réellement, mais ce n’était en tout cas pas une désagréable surprise pour elle de croiser Aristide Beurk.

« Oh tient, bonjour Aristide. Je ne t’avais pas vu. Comment tu vas ? »

black pumpkin

_________________

- Ravena Crabbe -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Aristide Beurk
▌ Messages : 136
Humeur :
La mort rapproche les gens... il paraît | Aristide & Ravena Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La mort rapproche les gens... il paraît | Aristide & Ravena Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de séquoia, 34,5 cm, nerf de coeur de dragon
Camp: Mal
Avatar: Ryan Gosling

La mort rapproche les gens... il paraît | Aristide & Ravena Empty
Message#Sujet: Re: La mort rapproche les gens... il paraît | Aristide & Ravena   La mort rapproche les gens... il paraît | Aristide & Ravena Icon_minitimeSam 14 Aoû - 12:14

La mort rapproche les gens... il paraît.
Aristide ne travaillait pas aujourd’hui, alors, il avait pris la décision d’aller un peu se promener. Quand il ne travaillait pas, le jeune homme pourrait très bien se contenter de juste en profiter pour ne rien faire chez lui et pour se reposer, mais quand il restait chez lui, il avait tendance à beaucoup trop tourner en rond et dès qu’il tournait en rond, le jeune homme avait un peu le sentiment de péter un câble. Certaines diraient que ça ne pourrait pas être pire qu’au quotidien, mais Aristide ne voyait de toute façon pas les choses comme les autres. Donc, non, il n’aimait pas rester chez lui et il n’avait pas spécialement eu l’intention de rester chez lui.

Le sous-directeur de la prison aurait pu faire n’importe quoi, mais il décida de se rendre un peu sur le chemin de traverse, histoire de voir du monde. Il pourrait faire un crochet vers l’allée des embrumes pour passer une tête dans la boutique de son père et saluer un peu tout le monde, mais on savait bien que le jeune Beurk n’était absolument pas proche de sa famille. Donc, non, il n’avait pas l’intention de se rendre dans la boutique de son père, qui était très clairement le membre de la famille qu’il avait moins envie de voir.

En passant près de la banque, le jeune homme se décida à s’y rendre. Peut-être qu’il pourrait en profiter pour retirer un peu d’argent et faire quelques emplettes ? Tient, c’était une bonne idée. Ou alors, il allait juste prendre la peine de passer voir son cousin Regulus. À voir. Il n’était pas spécialement complètement décidé quand il entra dans la banque. Et puis, son regard tomba sur Ravena Crabbe. Ils se connaissaient de Poudlard, entre autres puisque les familles de sang pur étaient quand même tous sacrément liées les unes aux autres, alors ils avaient eu l’occasion de se voir beaucoup dans leur enfance et leur vie de jeunes adultes. Aristide n’avait pas vu la jeune femme depuis un moment, mais il avait quand même suivi un peu l’actualité. Le fait qu’elle avait quand même été mariée trois fois et que par trois fois, ses maris étaient morts. Franchement, ça donnait quand même l’impression qu’elle les tuait. Si c’était le cas, Aristide ne le lui reprocherait pas réellement. En fait, il ne prendrait pas la peine de la juger parce que ça ne le regardait pas vraiment et que lui et l’aspect famille ça faisait un milliard quand même. Cela dit, il ne pouvait pas nier qu’il était un peu curieux quand même. Puisque ça faisait longtemps donc, il décida de s’approcher de la jeune femme.

« Bonjour Ravena ! »
Dit-il en arrivant à sa hauteur, grand sourire sur le visage. « Je me porte à merveille et toi ? »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ravena Crabbe
▌ Messages : 57
Humeur :
La mort rapproche les gens... il paraît | Aristide & Ravena Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La mort rapproche les gens... il paraît | Aristide & Ravena Right_bar_bleue

En couple avec : Veuve (trois fois)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 27,3 cm, bois d'orme & crin de licone
Camp: Neutre
Avatar: Lily Collins

La mort rapproche les gens... il paraît | Aristide & Ravena Empty
Message#Sujet: Re: La mort rapproche les gens... il paraît | Aristide & Ravena   La mort rapproche les gens... il paraît | Aristide & Ravena Icon_minitimeJeu 6 Jan - 19:20

La mort rapproche les gens... il paraît
   
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Le carnet d’adresses de Ravena s’était amoindri ces derniers temps. Pas de son fait, mais beaucoup avaient pris la décision de la juger coupable, et n’avaient donc plus vraiment envie de la côtoyer. C’était vraiment hypocrite, quand on savait que beaucoup de familles de sang-purs trempaient dans des affaires louches, relevant parfois même du meurtre. Mais son accusation à elle était rendue publique, alors évidemment, cela faisait mauvais genre. Ravena avait envie de se dire qu’au moins, elle ne s’entourait que de personnes qui tenaient réellement à elle. Mais la solitude, les regards, les messes-basses… c’était vraiment usant parfois. Mais elle n’avait pas le choix, elle devait faire avec, garder la tête haute, mais c’était parfois plus facile à dire qu’à faire.

Mais bon, elle ne devait pas non plus se laisser abattre, et elle devait continuer sa vie comme si de rien n’était. Même si elle était tout de même veuve par trois fois. Elle ne savait pas si elle battait un quelconque record, mais ce n’était pas anodin. Cela lui valait même tous ses soucis. Alors qu’elle n’y était pour rien. Elle n’avait demandé à épouser aucun de ces hommes, et elle n’avait pas non plus voulu de leur mort. Elle aurait sans mal apprécier ne jamais avoir à les côtoyer.

Cependant, la vie restait pleine de surprises. Comme avec cette rencontre avec Aristide. Ce n’était pas un jeune homme qu’elle voyait souvent, parce qu’il était un peu à part. Elle n’avait cependant pas d’avis négatif sur lui, on racontait plein de choses à son sujet, mais elle n’avait jamais été pleine de jugements envers les autres. Et puis, maintenant elle comprenait ce qu’il pouvait vivre, même si pour sa part, elle avait l’air de le vivre bien moins bien que lui. Aristide lui avait toujours donné le sentiment de se ficher de tout et tout le monde, et de vivre sa vie comme il en avait envie. C’était une philosophie de vie qu’elle admirait, même si elle ne se voyait pas vraiment en faire de même. Elle n’oserait jamais agir ainsi, elle aurait trop peur de la réaction de ses proches, même s’ils en venaient presque à lui reprocher de respirer.

« Bonjour Ravena ! Je me porte à merveille et toi ? »

Le sourire qu’affichait le jeune homme la rassurait, il n’avait pas l’air de la prendre pour une horrible veuve noire, ou alors, ce ne le dérangeait pas. Aristide ne faisait pas partie de ceux qu’elle avait vu le plus souvent dans sa vie, et pourtant, elle était heureuse de le voir en ce moment précis, parce qu’il lui portait de l’attention sans que cela soit pour lui cracher quoique ce soit à la figure.

« Un peu fatiguée, mais ça va. Je suis contente de te voir, alors, qu’est-ce que tu deviens ? »

black pumpkin

_________________

- Ravena Crabbe -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

La mort rapproche les gens... il paraît | Aristide & Ravena Empty
Message#Sujet: Re: La mort rapproche les gens... il paraît | Aristide & Ravena   La mort rapproche les gens... il paraît | Aristide & Ravena Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

La mort rapproche les gens... il paraît | Aristide & Ravena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» « La gourmandise, ça rapproche. » | April & Clyde
» S'éloigner de tout rapproche un peu de l'essentiel. (Luna <3)
» Quand l'enfant parait...
» Il paraît que personne peut m'attraper
» Les RP's de Ravena
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse :: Gringotts
-