AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

Partagez | 
 

 Le doute est permis [Tonton Bob]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GRYFFONDOR
Joan Greene-Colton
▌ Messages : 553
Humeur :
Le doute est permis [Tonton Bob] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le doute est permis [Tonton Bob] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Houx, crin de licorne, 25 cm
Camp: Neutre
Avatar: Kiernan Shipka

Le doute est permis [Tonton Bob] Empty
Message#Sujet: Le doute est permis [Tonton Bob]   Le doute est permis [Tonton Bob] Icon_minitimeJeu 23 Sep - 8:53


Joan & Robert

Le doute est permis

La rentrée approche, et pour chaque jour qui passe, j'ai l'impression que mon estomac se tord un peu plus. Au milieu de l'été, j'avais réussi à trouver une sorte de sentiment de quiétude un peu confortable. Les cauchemars étaient toujours présents, mais moins fréquents, mes parents acceptaient de me lâcher un peu de lest, j'ai pu vois mes amis, sortir, bouger, jouer au Quidditch, me changer les idées... J'ai mis mon quotidien dans une bulle épaisse, et j'ai essayé de me convaincre que ça ne bougerait pas, parce que c'était plus simple que de devoir faire face à ce qui me fait peur, pour ne pas dire que ça me terrorise. Mais le temps se fiche de ma petite bulle confortable. Depuis la météo jusqu'à ce parfum caractéristique dans l'air en passant par ma virée sur le chemin de traverse pour acheter mes fournitures scolaires... tout me rappelle que bientôt, je retournerai à Poudlard. Et c'est bien la première fois que la perspective de la rentrée suscite en moins à ce point d'inquiétude et de réserve.

En temps normal, je ne suis certes pas hyper-enthousiaste à l'idée de passer mon temps en cours, mais j'aime l'ambiance au château, et dans la salle commune des rouge et or, j'aime passer du temps avec mes amis, les matchs de Quidditch... d'habitude, je me réjouis de retrouver tout ça. Là, c'est difficile de me projeter. Je sais qu'elle sera là. Parce que la Justice fonctionne au ralenti, ou même parce que la justice ne fonctionne pas. Alors je ne sais pas comment ça va se passer. Je ne veux pas raser les murs, je ne veux pas lui montrer que j'ai peur. Mais je ne sais pas de quoi je serais capable ou non. Ce qui est sûr, c'est que je ne pourrais pas y échapper.

Pour essayer de me changer les idées, pour remplir mon cerveau de pensées positives, je passe le plus clair de mon temps dans le jardin, à profiter de mon balai. Voler me permet de prendre, assez littéralement faut dire, de la hauteur sur à peu près tout. J'ai dû y passer une bonne heure quand, mon brossdur en mains, je retournais à la maison pour y trouver, installé à une table, un invité surprise.

"Tonton Bob..."


Mon ton est moins enthousiaste qu'en temps normal, quand je le vois. Je suis heureuse de le voir, n'allez pas croire le contraire. Mais la conversation que j'ai eue avec Nobby Leach me reste dans un coin de la tête, et je n'arrive pas à me l'ôter de l'esprit, c'est plus fort que moi... Je ne voudrais pas avoir de doutes, je voudrais avoir complètement confiance en lui, mais non, je dois bien avouer que ce n'est pas le cas. Je me pose tout un tas de questions... C'est peut-être l'occasion de tirer ça au clair ? Oui. J'en sais trop rien. J'ai très envie d'éluder la question, quelque part. Mais mon comportement distant aura tôt fait de me trahir.

"Qu'est-ce que tu viens faire ici ?"



Code by Fremione.


_________________


What doesn't kill you...I drag myself out of nightmares each morning and find there's no relief in waking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Robert Colton
▌ Messages : 72
Humeur :
Le doute est permis [Tonton Bob] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le doute est permis [Tonton Bob] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 27.7 cm
Camp: Bien
Avatar: Thierry Neuvic

Le doute est permis [Tonton Bob] Empty
Message#Sujet: Re: Le doute est permis [Tonton Bob]   Le doute est permis [Tonton Bob] Icon_minitimeMer 29 Sep - 16:36

Le doute est permisJoan & Robert

Pas évidente, la fin août, pour Robert. Bien sûr, et c’est une vraie bonne nouvelle, il est sorti libre du bureau de Nobby Leach, ce qui n’aurait pas été le cas si le chef poulaga avait eu le moindre élément contre lui. Bob ne s’y trompe pas : Leach demeure convaincu de sa culpabilité (et on aurait du mal à le lui reprocher) ; tout ce qui manque, c’est de pouvoir changer cette conviction en certitude. Il n’y a pas de preuves, pas d’éléments objectifs. L’analyse de l’échantillon d’écriture n’a rien donné, et pour cause. La fille Yaxley n’a reconnu personne, et pour cause, là encore. Rien, en-dehors de l’intime conviction de Nobby, ne permet de rattacher Bob à cet enlèvement.

Mais le voyou connaît la chanson. Ce n’est pas parce que Leach l’a laissé partir libre qu’il abandonne la partie. C’est un classique de la psychologie à képi, ça ; on relâche le type, on attend et on observe. Et gare à l’insouciant qui se croirait tiré d’affaire et n’exercerait pas la plus complète prudence pendant un bon moment. Certains flics le disent : “Casse-toi, mais on t’a à l’oeil”. Nobby, lui, ne l’a pas dit, mais son regard était assez éloquent. Commets la moindre erreur et je serai là pour te cueillir, comme une bonne poire bien mûre.

Robert ne se voit pas dans le rôle de la poire, alors, dès sa sortie du bureau de Nobby, il s’est employé à reprendre une vie aussi plan-plan que possible. Finir la niche qu’il a commencée pour Greta, dont le ventre n’a cessé de s’arrondir et qui a fini par mettre au monde trois chatons dans une armoire de chez sa sœur. La maudite bestiole ne voudra probablement jamais poser un coussinet dans cette cabane, mais c’est une occupation agréable et ça remplira toujours un peu le porche de la maison. Aller à l’hippodrome, aussi. Quelques courses de temps en temps, parfois à Londres mais plus souvent à Plymouth, une petite ville facile à rallier en train et dont l’ambiance lui rappelle un peu celle de Liverpool.

C’est en rentrant d’une de ces virées en ville que l’idée le prend d’aller s’inviter chez sa sœur pour le thé - le genre de chose qu’il fait trois fois par semaine. Il a fait le plein de scones dans l’une des boutiques les plus renommées de la ville, a même pensé à la confiture de fraise et à la crème ; en somme, il ne manque que le thé. La maison est vide - à l’exception, notable, de Greta et de sa petite famille, qu’il trouve trônant sur le canapé, lovés dans une couverture. Bon, Harriet et son époux doivent travailler, mais il y a bien l’un ou l’autre de ses neveux dans le secteur, non ? Un mouvement dans le jardin lui indique que quelqu’un vole. Joan, sans doute. Elle reste beaucoup à la maison depuis son agression. Tranquillement, Bob se débarrasse de ses victuailles sur la table de la cuisine, repasse au salon pour prendre des nouvelles de Greta. La bestiole ayant manqué de l’éborgner pour protéger sa progéniture, il se détourne d’elle ; avisant une Gazette du Sorcier sur la table de la salle à manger, il s’installe, comme chez lui, pour lire un peu les nouvelles. Rien d’intéressant - comprendre : rien qui le concerne. De toute façon, s’il y avait du nouveau, Nobby ne se serait pas privé de rappliquer. Pour le moment, c’est le calme plat. Colton essaie de s’intéresser aux résultats sportifs sorciers, mais rien à faire, ça ne vaut pas les courses de chevaux. Heureusement, il n’a guère à patienter avant d’entendre s’ouvrir la porte qui donne sur le jardin.


-Jo ! s’exclame-t-il, joyeux - mais la petite ne semble pas partager son enthousiasme, à en juger par son ton.

Ça sent le Nobby Leach à plein nez, tout ça. Est-ce que cet enfoiré n’a pas été raconter des trucs à la gamine ? Comme si elle avait besoin de ça… Ou alors c’est juste l’approche de la rentrée qui la rend tristounette. C’est compréhensible, après tout.


-Je me suis dit que j’allais venir prendre le thé, poursuit Robert. J’étais en ville, alors j’ai ramené des scones, et j’allais pas manger tout ça à moi tout seul. Tu m’invites ?

Il la regarde poser son balai et s’approcher de la famille chat (la garce de Greta ne lui dit rien, à elle), intrigué par cette attitude qui ne lui ressemble pas. Sentant confusément que l’heure n’est pas aux contacts physiques, il repousse l’idée de la prendre dans ses bras (pourtant ça marche bien, d’habitude) et demande simplement :


-Tu as l’air contrariée, poulette. Quelque chose qui te trotte dans la tête ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
Joan Greene-Colton
▌ Messages : 553
Humeur :
Le doute est permis [Tonton Bob] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le doute est permis [Tonton Bob] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Houx, crin de licorne, 25 cm
Camp: Neutre
Avatar: Kiernan Shipka

Le doute est permis [Tonton Bob] Empty
Message#Sujet: Re: Le doute est permis [Tonton Bob]   Le doute est permis [Tonton Bob] Icon_minitimeMer 6 Oct - 8:34


Joan & Robert

Le doute est permis

"Oh... oui... Bien sûr."

Rien, ni dans mon ton, ni dans mon attitude, n'est naturel. Et pour cause. Je ne suis pas une menteuse, je ne joue jamais la comédie. Je suis plutôt du genre à l'ouvrir, et à l'ouvrir trop souvent, et à ne pas laisser les situations déplaisantes couver sous la cendre. Pourtant, là, tout de suite, j'hésite à expliquer à mon oncle ce que je pense, ce que j'ai sur le cœur. Je ne sais même pas exactement pourquoi, parce que les questions que je ne formulerais pas à voix haute, je ne cesserai pas pour autant de les penser, alors autant crever l'abcès, pas vrai ? Sauf que je crois qu'une part de moi veut que tonton Bob aborde le sujet de lui-même sans que j'aie besoin de le faire moi-même. Je sais, je sais, c'est pas spécialement une bonne chose de penser de cette façon-là, mais... Voilà... En attendant, on ne m'aura jamais vu accueillir des scones avec si peu d'enthousiasme. Clairement, ça ne me ressemble pas ! Le pire, c'est que je ne suis même pas certaine d'avoir l'appétit pour les manger, ces scones - preuve que ça va de travers, définitivement.

"Installe-toi, je vais préparer du thé."

Je fuis son regard, préfère le poser sur la famille de chats qui a gentiment envahi le domicile. Les parents parlent de donner les petits, mais moi, j'ai envie de tous les garder. J'ai déjà réussi à nourrir un attachement particulier à chacun d'entre eux. Comme les parents n'arrivent rien à me refuser en ce moment, ils ont l'air d'avoir renoncé à l'idée. Mais quand je serai de retour à Poudlard et qu'ils devront supporter la symphonie des miaulements aigus sans moi, possible qu'ils changent d'avis...

Alors que je mets l'eau à chauffer, tonton Bob reprend la parole. Comme c'était à prévoir, mon comportement n'est pas du tout passé inaperçu. Et ça ne m'étonne évidemment pas. Je vous l'ai dit, je suis nulle pour ce qui est de faire comme si de rien n'était. Et d'ailleurs, j'ai toujours eu en horreur les personnes qui s'adonnent à ce genre de petit jeu. J'ai tendance à trouver ça... singulièrement malhonnête. Donc, il me pose la question directement. Dans un premier temps, je fais mine d'être trop concentrée par la préparation du thé pour répondre, mais je finis par céder. Je ne peux pas me taire, de toute façon. Je pose mes mains à plat sur le plan de travail, comme un besoin de garder une prise sur quelque chose, et je lève le regard pour soutenir celui de mon oncle.

"On peut dire ça comme ça. J'ai reçu de la visite y a pas longtemps. De Nobby Leach."
Je laisse passer un temps de silence, comme pour guetter sa réaction. "Il est venu me parler de toi. Et de l'enlèvement de Gaïa Yaxley."

Aucun mot de plus. Je ne sais pas, à présent, ce qu'il me faut attendre de sa réaction... Une sidération totale, ai-je envie d'espérer. Mais cela suffira-t-il à me convaincre ? Je n'en suis pas certaine.
Code by Fremione.


_________________


What doesn't kill you...I drag myself out of nightmares each morning and find there's no relief in waking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Robert Colton
▌ Messages : 72
Humeur :
Le doute est permis [Tonton Bob] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le doute est permis [Tonton Bob] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 27.7 cm
Camp: Bien
Avatar: Thierry Neuvic

Le doute est permis [Tonton Bob] Empty
Message#Sujet: Re: Le doute est permis [Tonton Bob]   Le doute est permis [Tonton Bob] Icon_minitimeLun 11 Oct - 18:20

Le doute est permisJoan & Robert

Pas vraiment enthousiaste, la petite, songe Bob, un brin vexé, en la regardant se diriger vers le canapé. Ça commence à en faire beaucoup qui n’ont pas envie de le voir, entre cette grosse garce de Greta qui sort ses griffes et Joan qui tire presque ouvertement la tronche en le voyant. Écoutez, si je dérange, je me barre, hein, je veux pas m’imposer. Tant d’ingratitude, ça lui coupe les bras, au pauvre vieux Bob. Arriver avec des scones et être reçu aussi fraîchement, il y a de quoi reprendre la porte, tiens. Il s’efforce de se dire que Joan est sans doute encore un peu fragile, qu’il ne faut pas lui tenir rigueur de cette réaction, mais dans le fond, Robert est un gamin et il est facilement catastrophé. Comme si le manque d’enthousiasme de Joan signifiait qu’elle ne l’aimait plus, qu’elle ne voulait plus le voir, alors qu’il y a peut-être juste autre chose qui la contrarie.

Profitant de la présence de sa nièce, il s’approche à nouveau du canapé pour caresser Greta. Parce qu’il l’aime bien, cette ingrate de chatte. C’est lui, après tout, qui l’a trouvée dans une poubelle et ramenée à la maison alors qu’elle n’était qu’un chaton. Et elle a préféré aller s’installer chez sa sœur, la sale bête. Une fois la surprise passée, elle le reconnaît et accepte ses caresses ; mais c’est Joan qui file vers la cuisine, pour aller préparer le thé. Ça ne lui ressemble pas de fuir comme ça. Bob abrège sa séance de câlins à la famille de chats, assure à Greta, à mi-voix, qu’elle est une belle garce, et s’en va rejoindre sa nièce à la cuisine. Il s’arrête sur le pas de la porte, observant les gestes de l’adolescente. Elle semble les accomplir avec une lenteur toute calculée, comme pour retarder au maximum le moment de venir s’installer avec son oncle. Ou alors c’est ce qu’il veut voir, parce qu’il est triste qu’elle l’ait accueilli froidement, allez savoir.

Non. Elle est définitivement mal à l’aise, comme le montre sa façon de prendre appui sur le plan de travail pour cracher enfin sa pastille. Bob n’est pas le mec le plus subtil du monde, mais il y a bien des choses qu’il comprend, comme le malaise de sa nièce face à lui. Il laisse venir, la mine sombre, en maudissant Nobby au passage. Il y a un silence, puis il répond :


-Ah, c’est donc ça. Pas très délicat de sa part de te mêler à ça.

Elle se tourne vers lui, visiblement intriguée. Pas le choix, il faut expliquer.

-Il m’a convoqué, l’autre jour, pour en parler. Je lui ai dit tout ce que je savais, c’est-à-dire pas grand-chose. J’ai rien à voir dans cette histoire, moi, déclare-t-il avec fermeté. C’est ce que je lui ai dit.

Quel enfoiré, ce Leach, tout de même ! Quel besoin avait-il de venir semer le doute dans l’esprit de Joan ? C’est franchement moche, comme procédé. Indigné, Bob enfonce le clou :

-Forcément, il a pensé à moi, parce que j’ai des antécédents, comme ils disent. Mais je lui ai expliqué que je m’étais racheté une conduite. Je suis un type rangé, maintenant. Je vais pas tout foutre en l’air pour ces cons de Yaxley.

Joan le croit-elle ? Il en doute. Alors une colère sourde le prend et il ajoute :

-Maintenant, si tu me crois pas, si t’as pas envie de me voir, t’as qu’à le dire, je rentre chez moi, hein.

Dire qu’il s’est mouillé jusqu’au cou pour cette gamine et qu’elle le remercie en tirant la tronche… Ingrate, elle aussi, comme Greta. Pas étonnant qu’elles s’entendent si bien, tiens.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
Joan Greene-Colton
▌ Messages : 553
Humeur :
Le doute est permis [Tonton Bob] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le doute est permis [Tonton Bob] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Houx, crin de licorne, 25 cm
Camp: Neutre
Avatar: Kiernan Shipka

Le doute est permis [Tonton Bob] Empty
Message#Sujet: Re: Le doute est permis [Tonton Bob]   Le doute est permis [Tonton Bob] Icon_minitimeLun 18 Oct - 8:27


Joan & Robert

Le doute est permis

Non, en effet, je peux tout de même le reconnaître, ce n'était pas particulièrement délicat de la part de Nobby Leach que d'aller me trouver pour lui parler de tout ça... mais en même temps, je préfère au courant : c'est quelque chose de franchement grave. La délicatesse, je m'en fiche un peu, je préfère la vérité, et je sais bien à quel point cette vérité peut être violente et inacceptable... Je préfère trop en savoir que pas assez, même si ça me met dans une position délicate, même si ça me fait souffrir. Je veux juste avoir une vision plus claire de la situation, et sans avoir envie de l'accuser (même si je le veux sans doute un peu), je veux surtout qu'il me rassure, qu'il me donne une excuse en béton armé qui lèvera le moindre doute de ma part.

Il m'apprend qu'il a été convoqué par Leach récemment, qu'il avait répondu à ses questions, qu'il n'avait pas grand-chose à lui dire. Est-ce que j'arrive à le croire sur parole ? Je voudrais répondre oui à cette question, mais ce ne serait pas tout à fait vrai. Je suis loin de me sentir totalement rassurée, bien au contraire. J'ai encore le sentiment qu'on me cache des choses, et j'ai peur de ce que mon oncle aurait pu être capable de faire pour moi... Parce que si les doutes levés par Nobby Leach ont la moindre validité, alors moi aussi, par extension, je suis responsable de ce qui est arrivé à Gaïa Yaxley. Quand il dit qu'il n'a rien à voir avec cette histoire, j'ai l'impression qu'il est sincère, mais je n'arrive pas à être totalement convaincue. Un certain doute subsiste malgré tout... Je m'en veux un peu pour cela, mais je ne peux rien contre.

Il le ressent, clairement, parce que je le vois commencer à s'emporter, et bientôt, je sens que c'est moi qui vais m'en prendre plein la gueule pour avoir donné un semblant de crédit à ce que je viens de dire, et je ne pense quand même pas mériter ça.

"Hey ! Commence pas à t'énerver contre moi, là"
, je m'agace en voyant Bob commencer à s'énerver. "Je suis désolée, d'accord. Tu me dis que t'y es pour rien, je te crois, mais si t'avais décidé de tout foutre en l'air pour ces "cons de Yaxley", j'aurais... compris ? Enfin, ça m'aurait pas fait plaisir, hein, déjà que je culpabilise comme ça... mais je sais que c'est pas pour les Yaxley que tu l'aurais fait, mais pour moi." Et c'est quand même très différent, pas vrai ?" Ce n'est pas pour le pousser aux aveux que je dis ça, mais parce que je veux pas commencer à passer pour l'ennemie dans l'histoire, alors que je ne pense pas que mes doutes soient si illégitimes que ça. "Les gens font parfois des conneries pour les gens qu'ils aiment." Je pousse un soupir. "Mais oui, je te crois." Je mens peut-être un peu. "Tu vas quand même pas me faire la gueule, maintenant, si ?"

Code by Fremione.


_________________


What doesn't kill you...I drag myself out of nightmares each morning and find there's no relief in waking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Robert Colton
▌ Messages : 72
Humeur :
Le doute est permis [Tonton Bob] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le doute est permis [Tonton Bob] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 27.7 cm
Camp: Bien
Avatar: Thierry Neuvic

Le doute est permis [Tonton Bob] Empty
Message#Sujet: Re: Le doute est permis [Tonton Bob]   Le doute est permis [Tonton Bob] Icon_minitimeLun 25 Oct - 11:15

Le doute est permisJoan & Robert


Foutu Nobby. Quel besoin avait-il d’aller embrouiller la petite de la sorte ? Bob rumine la question, et quelques souhaits bien sentis à l’égard du chef de la police, concernant notamment l’éventualité qu’il puisse aller entretenir des relations contre-nature avec un poney et des gravillons. C’est bien dommage qu’il n’ait rien su, le jour de son audition, de cette démarche de son ancien camarade. Il aurait pu le féliciter, avec les pleins et les déliés, d’être aussi tarte.

Finalement, c’est sans doute mieux que j’aie pas su, finit-il par se raisonner. Péter la tronche du chef de la police au beau milieu de son bureau, ça aurait fait désordre. Et le désordre, moi, j’aime pas ça.

N’empêche. Ça le met hors de lui, tout ça, parce qu’il sent bien que la petite a des doutes, à cause de Leach, et que ses dénégations peinent à la convaincre. Alors il s’énerve, menace de partir, sincèrement peiné que sa nièce puisse le croire capable de quelque chose qu’il a vraiment fait. Il se tait lorsqu’elle lui dit qu’elle le croit, qu’elle aurait même pu comprendre, et reste silencieux quelques instants, plongé dans ses pensées.

Sur le papier, tu sais, c’était pas comme ça. Ce que j’avais monté, comme plan, c’était pas ce putain de fiasco, avec un doigt coupé et une femme enceinte, et puis la convocation par la police. Ça avait une autre allure, tout ça. Là, toutes les planètes se sont mal alignées, finalement. Un peu tristounet, Bob quitte l’encadrement de la porte pour aller se planter devant la fenêtre de la cuisine. De là, on voit le coin de sa propre maison, de l’autre côté de la pelouse. Les yeux fixés sur un massif de fleurs, il répond d’un ton bourru :


-Mais non, je te fais pas la gueule. Tu sais bien que j’en serais incapable. Mais ça me fout hors de moi de voir que ce foutu flic est venu te baver des trucs… Comme si t’avais besoin d’entendre ça.


Il fait à nouveau demi-tour, se pose sur une chaise, et fixe sa nièce, intensément :

-De toute façon, Jo, dis-toi bien que t’as pas à culpabiliser, quoi qu’il se soit passé. C’est pas ta faute. Tu m’entends ? C’est pas ta faute.


Un aveu ? Colton sent bien qu’il est en terrain glissant, alors il coupe court, en espérant que Joan accepte de changer de sujet :

-Bon, on les attaque, ces scones, ou pas ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
Joan Greene-Colton
▌ Messages : 553
Humeur :
Le doute est permis [Tonton Bob] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le doute est permis [Tonton Bob] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Houx, crin de licorne, 25 cm
Camp: Neutre
Avatar: Kiernan Shipka

Le doute est permis [Tonton Bob] Empty
Message#Sujet: Re: Le doute est permis [Tonton Bob]   Le doute est permis [Tonton Bob] Icon_minitimeVen 5 Nov - 9:15


Joan & Robert

Le doute est permis

A un moment, je me demande si tonton Bob ne va pas partir quand même. C'est qu'il peut être sérieusement borné, quand il le décide. Et ça m'emmerderait, je dois bien le dire. Je sais toujours pas quoi penser de tout ça, et je suis pas totalement sûr de croire Bob sur parole, mais j'ai pas envie qu'il me tire la tête, vraiment pas. En ce moment, même si j'ai jamais été autant entourée, j'aurais tendance à me sentir seule, alors j'ai besoin que les personnes qui ont toujours été là pour moi continuent de l'être. Je ne sais pas comment je le vivrais s'il passait finalement aux aveux et admettait qu'il avait quelque chose à voir avec ce qui est arrivé à Gaia Yaxley, mais au final, je ne le saurais sans doute jamais, et c'est plus simple, plus confortable de lui laisser le bénéfice du doute plutôt que de me perdre en suppositions qui me mettent au trente-sixième dessous.

Finalement, il reste, donc, mais il ne me regarde pas, ses yeux dérivent de l'autre côté de la fenêtre de la cuisine. Et j'attends, je ne sais pas ce qu'il va dire, et j'ai du mal à savoir ce qu'il pense, aussi. Mais finalement, il reprend la parole, il m'assure qu'il ne me fait pas la gueule, et qu'il n'en serait pas capable, de toute manière. Il est en colère contre Leach, surtout, je peux le comprendre en partie, même si je ne lui en tiens pas rigueur de mon côté. Peut-être qu'il a eu tort, mais Nobby Leach n'a jamais été qu'attentif et bienveillant à mon égard, et c'est une chose que je n'oublie pas.

"T'énerve pas contre lui, il fait juste son travail"
, je dis sans vouloir prendre sa défense avec trop de véhémence, mais parce que je ne veux pas qu'il lui vienne l'idée d'aller régler ses comptes avec Leach.

Je soupire quand il ajoute que ce n'est pas ma faute. Il pourra le répéter autant qu'il le veut, le dire sur tous les tons et dans toutes les langues, ce n'est pas pour autant que je le croirais. Peut-être que tout ça n'est qu'une coïncidence, mais je n'y crois pas, je n'y crois pas un seul instant... la coïncidence serait beaucoup trop grosse. D'une manière ou d'une autre, je dois être responsable. J'ai tant maudit Octavia et toute sa famille... J'ai attiré le malheur sur eux, d'une manière ou d'une autre. Sans rien dire de plus, je m'empare d'un scone et m'empresse de le fourrer dans ma bouche. Parler de tout autre chose, voilà ce qu'il nous faut.

"Ils sont super bons."
J'affiche un sourire, tente de détendre l'atmosphère. "Bon, quoi de neuf, toi, sinon ?"

Changer de sujet, du mieux que je le peux, et essayer de le faire de façon convaincante, c'est tout ce que je me vois en mesure de faire.
Code by Fremione.


_________________


What doesn't kill you...I drag myself out of nightmares each morning and find there's no relief in waking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Robert Colton
▌ Messages : 72
Humeur :
Le doute est permis [Tonton Bob] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le doute est permis [Tonton Bob] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 27.7 cm
Camp: Bien
Avatar: Thierry Neuvic

Le doute est permis [Tonton Bob] Empty
Message#Sujet: Re: Le doute est permis [Tonton Bob]   Le doute est permis [Tonton Bob] Icon_minitimeMer 10 Nov - 14:35

Le doute est permisJoan & Robert

Robert, finalement, c’est comme un bon gros chien, qui aboie et grogne beaucoup, mais ne mord pas. Incapable d’en vouloir longtemps à sa nièce, il reporte sa hargne sur Nobby - dire que je le prenais pour un mec bien, mais voilà bien la preuve qu’un flicard reste un flicard, quel que soit le monde dans lequel il officie. À l’occasion, songe Bob, il faudra qu’il dise deux mots à son ancien camarade, manière de lui faire connaître sa façon de penser. Qu’il perquisitionne, qu’il convoque, qu’il gardavue si ça le chante, mais qu’il laisse la petite en-dehors de tout ça, bordel ! Elle a bien assez de choses à penser, la pauvre gosse, sans qu’on vienne lui fourrer en tête des histoires à dormir debout sur son tonton. Surtout avec la rentrée qui se profile. Colton n’est pas le mec le plus fin qu’on puisse trouver, mais il est observateur, et il a bien vu qu’elle se renfermait au fur et à mesure que l’été passait, comme si la perspective de regagner Poudlard l’étouffait doucement. Comment lui en vouloir ? Reprendre le chemin de l’école, c’est retrouver ceux qui l’ont agressée, et la foule des curieux qui ont toujours besoin de se rincer l’oeil sur les victimes de tous les faits divers. Elle a quelques bons amis pour veiller sur elle, Dieu merci ; Bob en a aperçu certains, de braves gamins, le cœur sur la main. Jo ne sera pas seule, mais pas sûr que ça rende les choses plus faciles pour autant.

Toujours contrarié par l’attitude de Leach, il grommelle, en se servant un scone dans la poche :


-Il n’a fait que son travail, ouais. N’empêche que moi, les flics qui font leur travail, c’est pas ma tasse de thé
.

Avec une délicatesse inattendue pour d’aussi grosses pattes, il coupe une minuscule bouchée de scone qu’il porte à sa bouche, l’air songeur. Joan le croit - du moins l’affirme-t-elle. Il sent bien qu’il y a encore un léger doute ; une raison supplémentaire d’en vouloir à ce judas de Nobby, mais les déclarations de sa nièce le dispensent de poursuivre la conversation sur ce pénible sujet. Il en reparlera avec m’sieur le commissaire, lui mettra les points sur les i, ou sur la figure, on verra ; en ce qui concerne Joan, on classe le dossier. Qu’elle le croie ou qu’elle fasse semblant, elle lui offre une trop belle porte de sortie pour qu’il la dédaigne. Une gorgée de thé, et il reprend :


-Quoi de neuf ? Eh bien… pas grand-chose. J’ai fini la niche pour cette ingrate de chatte, elle n’y fichera jamais une patte, de toute façon elle ne vient plus chez moi,
ajoute-t-il avec un regard de reproche en direction du canapé. Je vois que Madame est trop gâtée ici pour se donner la peine de venir me voir.

Ah, les gosses. On en prend soin, et voilà comme ils vous remercient. À vous dégoûter d’être père de famille - ou oncle de famille, dans le cas présent. Cette pensée en entraînant une autre, sans forcément de lien entre elles, Bob poursuit :

-Tiens, rien à voir. Ta mère m’a dit que tu avais déjà fait tes courses de rentrée, mais je me demandais si tu aurais envie de refaire un petit tour sur le Chemin de Traverse avec moi. En fait… Je me suis rendu compte que tu volais toujours avec ce vieux Brossdur, et je me disais que peut-être… Je ne sais pas, peut-être qu’un nouveau balai, ça te ferait un chouette cadeau de rentrée ? Et puis après tout… c’est bientôt ton anniversaire, non ?


Il se marre face au regard indigné de sa nièce, et ajoute précipitamment :


-Oh, ouais, ça va, je sais que c’est en mai, hein ! Mais si j’ai envie de dire que c’est bientôt, tu vas quand même pas m’en empêcher, non ? Bref, ça te dirait qu’on aille voir les modèles disponibles ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
Joan Greene-Colton
▌ Messages : 553
Humeur :
Le doute est permis [Tonton Bob] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le doute est permis [Tonton Bob] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Houx, crin de licorne, 25 cm
Camp: Neutre
Avatar: Kiernan Shipka

Le doute est permis [Tonton Bob] Empty
Message#Sujet: Re: Le doute est permis [Tonton Bob]   Le doute est permis [Tonton Bob] Icon_minitimeMer 24 Nov - 14:18


Joan & Robert

Le doute est permis

Je tente un fin sourire quand tonton Bob, toujours en rogne, affirme que les flics qui font leur travail ne sont pas sa tasse de thé. De mon côté, je préfèrerais qu’ils le fassent mieux, leur travail, j’ai l’impression qu’ils ne font pas grand-chose sinon stagner et que Yaxley a autant de chances de payer pour ce qu’elle m’a fait subir que j’en ai de rejoindre un jour les Harpies de Holyhead (et encore, je trouve cette deuxième possibilité bien plus probable que la première). Bref, je ne vais pas insister sur le sujet, parce que je sens que ça va nous mettre dans tous nos états, lui comme moi, et là, j’ai surtout besoin de me sentir soutenue, entourée, j’ai pas envie de jouer ma parano, même si je peux pas dire non plus que mes soupçons se soient totalement résorbés. J’aime pas penser ainsi, mais j’ai du mal à faire autrement, en l’occurrence.

Donc, autant parler de tout et de rien, autant essayer de reléguer cette conversation à quelque chose de plus… anodin. Ce n’est pas pour autant que ça le sera vraiment, anodin, mais je crois que ce sera plus facile à vivre malgré tout, dans son cas comme dans le mien, d’ailleurs. Je prends quand même plaisir à l’entendre me parler de choses qui n’ont absolument rien avoir avec ce qui fait l’objet de mes préoccupations.

Je ris doucement en l’entendant parler de cette niche dans laquelle il est très probable, en effet, que la chatte ne mette jamais la moindre patte. Il est très probable la connaissant (et connaissant n’importe quel chat) qu’elle préfèrera largement se faire un nid douillet dans un vieux carton qui traînerait là. Oui, il faut bien le dire, ces animaux ont tendance à être des créatures ingrates, c’est un fait.

"Elle me préfère, c’est tout, sois pas jaloux"
, je me permets de dire histoire de le taquiner comme j’en ai l’habitude, ce qui rend cette conversation immédiatement plus sympathique et légère qu’elle ne l’a été plus tôt. On ne va pas prétendre que ce soit de refus, n’est-ce pas.

Puis je veux ajouter quelque chose mais il reprend la parole en lui parlant des courses de rentrée, qui sont effectivement faite (et je ne dirais pas que j’avais la boule au ventre en croisant certains de mes camarades de classe, de crainte qu’ils me reconnaissent). Je ne comprends pas où il veut en venir avant que…

"T’es sérieux ??"


J’affiche une expression absolument ravie. J’ai envie de sauter au plafond ! Je devrais dire que c’est pas raisonnable mais en même temps… un nouveau balai, quoi ! comme si j’étais capable de refuser une chose pareille. Je saute littéralement dans les bras de Bob pour le remercier.

"Ce serait génial ! Merci merci merci !!!!!"
Puis, en me détachant de ses bras, j’ajoute quand même, pour le principe. "Tu sais que maman va te tuer, par contre ?"

Code by Fremione.


_________________


What doesn't kill you...I drag myself out of nightmares each morning and find there's no relief in waking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Robert Colton
▌ Messages : 72
Humeur :
Le doute est permis [Tonton Bob] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le doute est permis [Tonton Bob] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 27.7 cm
Camp: Bien
Avatar: Thierry Neuvic

Le doute est permis [Tonton Bob] Empty
Message#Sujet: Re: Le doute est permis [Tonton Bob]   Le doute est permis [Tonton Bob] Icon_minitimeJeu 25 Nov - 17:10

Le doute est permisJoan & Robert

-Merci, j’avais remarqué, grogne Bob d’un ton bourru lorsque sa nièce lui explique que la sale créature griffue - pardon, la chatte - préfère sa compagnie à elle.

Il faudrait être aveugle pour ne pas voir qu’elle a définitivement élu domicile ici, et que la présence de Joan pendant plusieurs semaines y a sans doute fortement contribué. Colton demande, toujours sur ce ton d’ours mal réveillé qui lui est habituel - sans signifier le moins du monde qu’il tire la tronche :


-Je me demande avec quoi tu l’as achetée, tiens. Des sardines ? De la crème ? Du jambon ? ou tout ça à la fois ?

En réalité, ça le fait bien rire, de voir Greta envahir l’espace de sa soeur. Harriet n’a rien contre les animaux, tant qu’ils sont chez les autres. Mais un chat chez elle ! Les chats, ça monte partout, ça vole, ça vous fiche des poils plein vos vêtements… Elle a été formelle, quand Bob a ramassé Greta, alors chaton : il ne tarderait pas à s’en mordre les doigts, et alors, pas question d’espérer lui fourguer la bestiole ! Pourtant, Dieu sait que ses neveux n’étaient pas de cet avis. Eux ont tout de suite adopté l’animal, qu’ils venaient voir aussi souvent que possible. Et finalement, c’est la chatte elle-même qui s’est installée chez eux, un peu plus chaque jour, jusqu’à trôner au beau milieu du canapé. Harriet a essayé de lutter, mais ce que chat veut, Dieu le veut. Et il y a fort à parier qu’elle n’a pas eu le cœur de forcer Joan à se séparer de Greta, alors qu’elle sortait tout juste de l’hôpital.

Bob termine paisiblement son scone, prend le temps d’une gorgée de thé avant de lâcher sa bombe, et compte mentalement les secondes avant l’impact. Trois, deux, un… Gagné, la petite saute littéralement de joie et embrasse son tonton gâteau avec frénésie, non sans mentionner la probable réaction de désapprobation de sa mère. Bob balaie l’objection :


-Oh, ta mère… je ne compte plus le nombre de fois où elle m’a juré qu’elle allait me tuer. Mais on ne tue pas si facilement son grand frère. C’est coriace, ces machins-là. T’en sais quelque chose, pas vrai ?

Bien entendu, Joan ne doit pas se souvenir de la fois où, montée sur un balai jouet offert par Bob pour ses deux ou trois ans, elle a malencontreusement fait dévaler tout l’escalier à son frère aîné, mais sa famille se charge régulièrement de lui rappeler que le malheureux Jack a fini avec un bras cassé. Rien de grave, puisqu’un simple sort a suffi à guérir la blessure, mais on se souvient encore de la longue séance de pleurs et de hurlements qui a suivi l’accident. Bob se marre en voyant l’expression de sa nièce (“quand vous aurez fini de raconter cette vieille histoire”) et passe vite à autre chose :

-Alors, c’est d’accord ? La rentrée est pour bientôt, il faut qu’on y aille vite, que tu aies le temps de prendre ce nouveau balai en main. Parce que je suis intraitable, cette année, je veux que tu les humilies, les Serpentard, OK ? Alors, on dit quoi ? Demain ? T’avais des trucs de prévus ?

Bob est tout prêt à sa chemise que même si Joan a des tas de plans pour le lendemain, elle va lui répondre que non, qu’elle est libre, que c’est parfait. Du coup, il embraye :

-Le mieux, c’est que tu passes chez moi quand t’es prête, et on prend la poudre de Cheminette, d’acc ? Disons vers neuf heures ? Comme ça on sera de retour pour le déjeuner et ta mère ne pourra pas râler. Enfin, pas trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
Joan Greene-Colton
▌ Messages : 553
Humeur :
Le doute est permis [Tonton Bob] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le doute est permis [Tonton Bob] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Houx, crin de licorne, 25 cm
Camp: Neutre
Avatar: Kiernan Shipka

Le doute est permis [Tonton Bob] Empty
Message#Sujet: Re: Le doute est permis [Tonton Bob]   Le doute est permis [Tonton Bob] Icon_minitimeVen 3 Déc - 12:05


Joan & Robert

Le doute est permis

"Avec mon amour inconditionnel et ma bouille d’ange, voyons"
, je réponds avec bonne humeur quand tonton Bob me demande comment j’ai pu acheter la chatte qui a élu domicile ici.

Bon, on ne va pas se mentir, il se peut que je l’ai un peu trop gâtée, entre l’avalanche de caresses et de pâtés. Mais eh, quand on aime, on ne compte pas. En tous les cas, cette discussion bien plus douce et légère a le mérite de me réconforter un peu et de chasser les mauvaises pensées. Je ne vais pas prétendre que ça ne me traverse plus du tout l’esprit, mais j’arrive davantage à faire abstraction de ce qui me taraude. Je ne dis pas que les doutes ont disparu ou que je ne suis plus sur mes gardes, non, mais il me devient plus simple d’accepter la situation en l’état, et ça me fait du bien de pouvoir juste… retrouver mon tonton comme je l’aime, et en réussissant à dépasser des soupçons qui altéreraient la vision que j’ai de lui.

Quand il ajoute qu’il compte m’offrir un nouveau balai, cette fois, l’enthousiasme a radicalement pris le dessus. Est-ce que je ne devrais pas afficher la suspicion de rigueur en suggérant qu’il essaie de m’acheter ? Peut-être bien que oui, mais si c’est le cas, j’avoue que je me laisse acheter sans discuter. Je l’ai bien mérité, non ? D’accord, il ne faudrait pas que je finisse pourrie gâtée, mais avec une mère comme la mienne, croyez-moi bien que ça a zéro chance d’arriver. Et d’ailleurs, c’est clair que ma mère va l’enguirlander avec tout ça, mais bon, il a l’air de bien le prendre, et moi, je déclinerai toute responsabilité. Je pourrais même dire que je l’avais prévenu, et qu’il a pas voulu m’écouter.

"Évidemment que c’est d’accord ! A quel moment tu penses que je peux dire non à une chose pareille !"
je dis avec toujours autant d’enthousiasme. "Et crois-moi, j’ai l’intention de faire une telle misère aux Serpentard qu’ils oseront plus jamais toucher à un souaffle de leur vie", j’ajoute avec une énergie toute caractéristique, celle qui peut parfois me manquer quand je me laisse – un peu trop – dépasser par les événements. "Et je devrais trouver une place dans mon gigantesque agenda de ministre, si c’est pour la bonne cause", j’assure ensuite avec un grand sourire. En vrai, je n’ai rien à faire, mais même si ça avait été le cas, j’aurais absolument tout reporté pour pouvoir choisir mon nouveau balai : et évidemment, ça, c’est une chose que Bob sait déjà pertinemment. "OK, neuf heures, demain, poudre de cheminette, et t’as pas intérêt à être en retard", je dis d’un ton faussement accusateur. "Encore merci… je suis super contente, vraiment."

Code by Fremione.


_________________


What doesn't kill you...I drag myself out of nightmares each morning and find there's no relief in waking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Le doute est permis [Tonton Bob] Empty
Message#Sujet: Re: Le doute est permis [Tonton Bob]   Le doute est permis [Tonton Bob] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Le doute est permis [Tonton Bob]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Tomber est permis, se relever est ordonné (Seth)
» Back to a (quite) normal life | Tonton Bob
» A Christmas Carol (pv maman, papa et tonton)
» L'amitié ne doit laisser aucune place au doute (Ravena)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
-