AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Locke & Key + Robin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
Nobby Leach
▌ Messages : 187
Humeur :
Locke & Key + Robin Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Locke & Key + Robin Right_bar_bleue

En couple avec : Mal marié à Jill Leach. Une fille, Rebecca.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Poirier, Plume de Phénix, 30,7 cm.
Camp: Bien
Avatar: Paul Anderson

Locke & Key + Robin Empty
Message#Sujet: Locke & Key + Robin   Locke & Key + Robin Icon_minitimeJeu 4 Aoû - 1:05



Locke & Key
Robin & Nobby
« Ce n’est pas un type pour elle. Ça ne se fait pas. Je suis sûr qu’il a une idée derrière la tête. D’abord une sœur, puis l’autre ? Elle le considérait comme son grand frère. Ça n’est pas…ça n’est pas correct. Je suis sûr qu’il le fait par revanche contre moi. Qu’il la manipule pour récupérer l’héritage qu’il pense je lui aurais spolié. Il est exactement comme son père. A la fin, il deviendra un boulet pour lui et il lui fera du mal. J’étais mortifié quand Amy m’a raconté ça… » D’une façon un peu mesquine, ça a légèrement réjoui Nobby Leach de voir Setor Hammond si renfrogné et amer. Son beau-frère ne se la ramenait pas, cette fois, quand il s’est mis à parler de sa fille et de Hawthorn Avery. Il n’a pas eu droit à un mot de travers ou un seul commentaire sur son couple. Setor sait peut-être que Leach déteste ce côté donneur de leçons, n’ayant jamais réussi à déterminer quelle part de celui-ci était liée à un certain snobisme lié à sa réussite ou si cela lui était réservé comme sang de bourbe, ce qui ne manquerait pas de sel venant de quelqu’un qui a du sa fortune à son association avec un sang pur plus ouvert que les autres. En tout cas ce n’est pas spécialement lié aux tensions dans son couple – Nobby l’excuserait plus volontiers de prendre la défense de sa sœur n’étant pas fier lui-même de ce qu’il fait à Jill – puisque ça a toujours été comme ça. Mais pas là. Setor, à ce diner, a tourné, viré, penaud et maussade, paraissant aussi haineux envers les Avery qu’inquiet pour sa fille, et a fini par cracher sa valda lorsque le chef de la police, intrigué et étonné de le voir se confier ainsi, lui demande ce qu’il veut qu’il y fasse. « Tu n’as rien sur lui, par hasard ? Et tu ne voudrais pas en parler à Robin ? La sonder un peu ? Elle t’adore, elle devrait bien vouloir te parler… »

Nobby a accepté. Pour Leach, ça ne coûte pas grand-chose et la désaffection qu’il a pour son beau-frère n’est pas si grande qu’il en vienne à vouloir refuser. Il l’a fait pour Pia, aussi, qu’il apprécie plus, et surtout pour Robin elle-même. La famille a du sens, pour lui, même si, sagement, il a surtout été observateur dans le conflit Hammond-Avery. Et puis, même si ce n’est que par alliance, c’est toujours sa nièce préférée, et surtout, c’est sa filleule. Cela, ça compte pour quelque chose : être parrain, ce n’est pas n’importe quel rôle, pour Leach. Ça lui tient vraiment à cœur, comme un devoir qu’on lui aurait donné, parce qu’il faut être en être digne, comme il faut être exemplaire et mériter son titre de directeur de la brigade de police magique.

Reste que ça a été plus facile à dire qu’à faire. Sur Hawthorn Avery lui-même, rien n’est sorti, hormis une kyrielle de dettes en retard et des tas de plaintes pour impayés. Ça en fait certainement quelqu’un de pauvre, mais pour Leach ça n’est pas un crime. Au contraire, il a même une certaine affection pour les gens dans la dèche puisque c’est comme ça qu’il a grandi. Reste le fait qu’il ait été fiancé à Amy et, qu’il a dix ans de plus que sa filleule et que Robin le considérait comme son frère. Ça n’est pas formidable, c’est vrai. Lui-même est un peu sceptique, comme mal à l’aise, face à cet ensemble, mais sans pouvoir dire précisément pourquoi ni savoir quoi faire. Peut-être qu’il se trompe et que ce sont simplement les hasards de la vie qui ont mené à cette relation. Nobby se doute que dans l’idée de Setor, le projet était qu’il parle à sa fille en tant que parrain pour le convaincre, à l’aide d’éléments trouvé comme policiers, de cesser de fréquenter Avery. En l’état cependant, il n’a rien de très probant. Reste qu’il peut effectivement parler à Robin, a-t-il-conclu, au moins pour se faire une idée de cette relation et de s’il faut s’inquiéter ou non. Si elle est sous influence ou s’il essaye de récupérer quelque chose d’elle ou de la manipuler, ce sera une tout autre histoire…qui lui a tiré un froncement de sourcils inquiet, et lui aussi s’est mis à ressembler à Setor.

La nécessité de voir Robin lui est apparue encore plus pressante quand est arrivée à son bureau le hibou de Reha concernant Rafael O’Riordan, assombrissant encore l’humeur de Nobby. Un autre sbire de Callahan ? Il ne manquait plus que ça a l’équation. La famille Callahan et ses représentants commencent définitivement à provoquer une grande exaspération chez lui : il se coltine déjà la partie sorcière, pourquoi est-ce qu’il faut en plus qu’il gère les moldus et pourquoi faut-il que toutes les femmes avec qui Leach a un lien tombent sous leurs charmes ? Mystère. Façonné par les clichés de son métiers, Nobby s’est fait réprobateur. Pour celui là, il est sûr que ce n’est pas un type fréquentable et son premier réflexe est de se dire qu’il devrait être en prison et pas dehors à fricoter avec sa nièce. Il va forcément lui faire du mal. Un chef de clan mafieux, ben tiens…et pourquoi pas Grindelwald, tant qu’on y est ? Et si son casier est vierge côté sorcier, côté moldu, il est sûr que c’est une autre histoire…il faudrait qu’il demande à sa sœur et à son frère comment est Kilburn, où il a appris que Callahan régnait en son temps. Quant à Avery, il regagne quelques points. Du message de Reha, il comprend que Hawthorn a essayé, comme tous les sang purs, de régler la situation lui-même, ce qui l’agace – la loi est la même pour tous, bon sang – mais il peut comprendre et ça prouve peut-être qu’il aime sincèrement Robin, ce qui est à mettre à son crédit.

En attendant, ça fait trop de monde qui lui parle d’un coup des relations amoureuses de sa nièce. Nobby s’est dit que c'était le signe qu'elle devait être un peu perdue. Qu'elle s'est forcément faite embobinée. Robin, il l'adore, c'est une jeune fille dont il est très fier, qu'il voit un jour juge au Magenmagot. Elle a d'ordinaire la tête sur les épaules et un caractère droit, ne barguignant ni avec la morale ni avec les règles. Il imagine donc mal qu'elle se serait jetée dans les bras de O'Riordan en tout connaissance de cause. Il le voit avec une certaine indulgence : ce n’est qu’une gamine encore très jeune, elle découvre la vie et l’amour. Tout le monde est pareil au même âge. Que des types malintentionnés puissent vouloir en profiter, comme O’Riordan, qui a du se faire passer pour un ange bad boy sur les bords – parce que c’est typiquement comme ça qu’ils marchent, ces voyous là, pour séduire les filles, Leach en a vu plein, des pauvres gamines paumées, au cours de sa carrière, c’est autre chose et comme oncle et parrain, il se doit de l’en avertir et de l’en protéger.

Alors il l’a invitée à prendre un café chez lui, et c’est déjà elle qui sonne. « C’est Robin, papaaa, elle est arrivée ! » Claironne Rebecca de façon retentissante en se jetant dans les bras de sa cousine adorée, qu’elle n’a pas vue depuis longtemps. Ça tire un sourire à son père, qui commente, amusé, pour la blonde qui se tient dans son hall : « Elle grandit vite, pas vrai ? » Il serre ensuite sa nièce dans ses bras avec un sourire, ravi de la revoir : « Salut ma chérie. Viens, on va aller s’assoir. Tu veux un café ? Il est en train de passer. Il y a de la tarte à la citrouille si tu veux, aussi. » Alors qu’il ouvre la marche vers la cuisine, Nobby commente : « Ta tante s’excuse, elle est de garde, mais elle te passe le bonjour. » A vrai dire, le chef de la police magique aurait préféré que sa femme soit là. Non que leurs relations se soient amélioré, au contraire, mais tout de même : comment est-ce qu’il est censé, lui, aborder avec sa nièce le sujet de ses affaires de cœur ? Homme de son temps, il considère d’ordinaire que ce ne sont ni aux pères de famille ni aux oncles ou aux parrains de faire l’éducation sentimentale des jeunes femmes, même si c’est à ces derniers, et spécialement aux pères, de les avertir qu’elles font une erreur, voire de leur interdire de fréquenter quelqu’un qui n’est pas bons pour elles. Mais pour discuter et se faire une idée des choses, Jill serait définitivement plus subtile et plus douée : ici, il n’y a pas encore à interdire, juste à se renseigner discrètement. Ça devrait être facile pour un policier, mais Leach se sent un peu rustaud, ici, même si c’est plus que simplement parler chiffons.

Tapotant la cafetière pour l’arrêter, il dépose une tasse devant sa nièce, il commence donc par une question ouverte, se disant qu’il faut mener ça à la manière d’un interrogatoire où on resserre les questions sur le sujet important au fur et à mesure. « Comment ça va, alors ? Ça fait un moment qu’on ne s’est pas vus. Qu’est-ce que tu racontes de beau à ton oncle ? » Il trouve à Robin un air un peu fatigué mais pas triste ou inquiet. Est-ce une bonne nouvelle ? Ça reste à déterminer.
(C) CANTARELLA.

_________________

• Rage against the dying of the light •
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Robin Hammond
▌ Messages : 281
Humeur :
Locke & Key + Robin Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Locke & Key + Robin Right_bar_bleue

En couple avec : Personne
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar: Florence Pugh

Locke & Key + Robin Empty
Message#Sujet: Re: Locke & Key + Robin   Locke & Key + Robin Icon_minitimeJeu 4 Aoû - 23:16

❝ Nobby & Robin❞Locke & KeyPeut-on marcher sur un nuage ? Littéralement ? Non, même un sorcier ne saurait pas le faire, mais qui se soucie de la sorcellerie et de ses lois pour le moment ? Certainement pas Robin qui, si elle ne marche pas sur un nuage, a tout de même l’impression de le faire. La voilà en vacances depuis quelques jours, des congés bien mérité puisqu’elle a passé l’été enchaînée au bureau alors que les autres fuyaient la chaleur londonienne. D’abord un peu contrariée de ne pas pouvoir prendre de vacances en même temps que ses collègues sous prétexte qu’elle n’a pas d’enfant, la juriste est maintenant plutôt satisfaite de voir tout le monde trimer quand elle peut s’accorder deux semaines de congés. On pourrait arguer que l’automne n’est pas la meilleure saison, mais il faut plus qu’un peu de pluie pour contrarier la jeune femme.

En réalité, Robin aime bien l’automne. Les feuilles qui tombent, le retour des feux qui crépitent dans la cheminée, les tartes à la citrouille, les gros mugs de thé ainsi que le reste des plaisirs de la saison ont un charme qu’elle ne saurait pas vraiment expliquer. Ce n’est pas la seule raison à sa bonne humeur, depuis sa rencontre avec Finn, la jeune femme se sent soulagée et impatience. Soulagée de voir ses suppositions à propos de Rafael confirmées et impatiente de le voir. Oh bien entendu, tout n’est pas parfait et elle a encore nombre de problèmes à régler de son côté. Une discussion avec Hawthorn est impérative, son père semble particulièrement sombre et mal disposé à son égard en ce moment, elle se dit qu’il est temps de changer de travail, etc. Les raisons ne manquent pas, mais désormais rien ne semble impossible et elle a retrouvé l’énergie et le courage nécessaires pour faire ce qui est indispensable.

En route chez son parrain pour prendre un café, elle se dit qu’il pourra justement être de bon conseil. Entrée chez H&A comme stagiaire pour faire plaisir à son père qui refusait de la laisser travailler au Ministère, elle sent bien que sa situation pourrait bien ne pas évoluer. Or, si l’équipe est sympathique et qu’elle aime toujours autant le quidditch, Robin veut vraiment excercer comme avocate. Une profession que son père juge peu digne et peu utile pour sa cadette qu’il voit marier d’ici un an ou deux.

Etrangement, c’est la dicussion qu’elle a eue avec Rudolf qui lui a fait prendre conscience qu’il fallait qu’elle change les choses. A force de vouloir faire passer le bien-être des autres avant le sien, elle se met dans des situations impossibles. Il faut qu’elle fasse preuve de plus d’égoïsme et décide ce qu’elle veut vraiment dans la vie. Or, Robin en est certaine, elle ne fera pas carrière au service juridique de H&A.

C’est Rebecca qui ouvre la porte, ravie de la voir et prête à distribuer câlin et sourire à l’envie. Robin, adorant sa petite cousine, est contente de voir qu’elle est à la maison. Bientôt, elle sera assez grande pour aller à Poudlard et les moments qu’elles passent ensemble sont d’autant plus précieux à cause de ça.

- Comment tu vas ? Par Helga, c’est vrai que tu as grandi. Je jurerai que tu as pris au moins cinq centimètres depuis la dernière fois ! A ce rythme là tu seras aussi grande que moi dans un an ou deux.

Elle embrasse Nobby à son tour et commente en riant :

- Merlin parrain, cette moustache. C’est nouveau Rebecca ?, demande-t-elle à sa cousine. Tu es sûr que ma tante approuve ? Je n’en serais pas certaine si j’étais toi.

Les moqueries sont bonnes enfants et ils se dirigent ensemble vers la cousine en échangeant des nouvelles.

- Je me doutais bien que tante Jill ne serait pas là. En même temps, elle n’a pas des horaires faciles, mais ça tombe bien, je voulais en profiter pour te parler, lui répond-elle sans se rendre compte que c’est exactement le plan de Nobby. Puisque je venais, Maman m’a donné ça pour toi. Elle m’a dit que tu adorais ses biscuits à la cannelle.

Son sourire se fait plus éclantant à la vue de la tarte à la citrouille et elle s’installe à table tout en servant des parts de tarte. Elle l’attaque avec enthousiasme :

- Tu penses que tu aurais un petit thé avec ça ? Le premier qui te passe sous la main.

Elle prend une autre bouchée avant de répondre à la question initiale :

- Et sinon pas grand chose. Je suis en congé pour deux semaines, je vais en profiter pour me reposer un peu. Je n’ai pas pris de congé de l’été. En fait, je suis contente de te voir parce que je voulais te demander conseil. Papa est particulièrement irritable en ce moment, je ne sais pas trop ce qu’il a, mais j’aimerai bien lui parler et je ne sais pas comment m’y prendre. Tu vois, à la base, j’ai dit que j’allai travailler avec lui pour lui faire plaisir et parce qu’il ne voulait vraiment pas que je travaille au Ministère, mais ce n’est pas ce que je veux faire parrain. Moi je veux travailler à la Justice Magique, mais impossible de lui faire entendre. Je sais bien qu’il ne le dit pas et qu’il a d’autres plans pour moi, mais honnêtement, même toi tu trouves que je suis trop jeune pour me marier et avoir des enfants, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Locke & Key + Robin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Now the song is nearly over || Eve, Robin
» Robin Hammond
» Robin Hammond
» Robin Hammond
» (FB) La chute | Robin
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
-