AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
My Hero Academia : où acheter le Tome 39 édition Collector du manga ...
24.90 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Il faut une première à tout + Eve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CRACMOL
Finn Callahan
Finn Callahan
▌ Messages : 404
Humeur :
Il faut une première à tout + Eve Left_bar_bleue100 / 100100 / 100Il faut une première à tout + Eve Right_bar_bleue

En couple avec : Une rousse au sale caractère, et c'est bien parti pour durer, cette fois !

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune, car cracmol.
Camp: Neutre
Avatar: Diego Luna

Il faut une première à tout + Eve Empty
Message#Sujet: Il faut une première à tout + Eve   Il faut une première à tout + Eve Icon_minitimeLun 10 Juil - 8:22



Il faut une première à tout
Eve & Finn
Enfin, Holmes sort. La première est demain. Finn écoute patiemment Mitchell, le réalisateur, lui réexpliquer pour la énième fois montée des marches, séances photos, projection, conférence de presse et diner au Savoy, avant  de lui fourrer dans les mains la dernière interview que Callahan a donné avec Janice Everett, qui joue Irène Adler dans le film. Sur dix pages du magasine, les photos s’étalent, glamour à souhait, sur papier glacé. Les fans seront contents. Le film va bien marcher, assure Mitchell. Laurence Olivier doit venir à la première. Il a déjà vu son Hamlet au théâtre et il l’a jugé aussi bon que son film. Il veut le rencontrer pour parler du Richard III qu’il veut filmer.

L’idée tire un sourire à Finn. Enfin, la reconnaissance. Mais il a l’impression étrange de ressentir tout cela avec distance, presque de façon mitigée. Est-ce que parce que le film a pris du retard, qu’il n’est finalement projeté qu’en janvier, alors qu’il devait l’être en décembre, et qu'entre temps il y a eu l'anniversaire de Eve et le sien, Noel, et le premier de l'An et que l’enthousiasme des débuts est retombé ? Parce que Finn a concédé à Eve lorsqu’il a dit qu’il n’envisageait pas de reprendre de films pour l’instant ? Parce qu’à un moment, il faudra bien qu’il dise à ses amis du cinéma, qui se doutent déjà qu’ils forment un couple, qu’elle est enceinte, et que ça risque de faire jaser ? Parce qu’on les jugera puisqu’ils ne sont pas mariés ? Oui, peut être. Tout libéré qu’il soit, le milieu du cinéma est plus conventionnel, indubitablement, que tout Kilburn réuni, où il règne en roi et où on ne s’avisera pas de le juger. C’est encore plus contrariant, car en dehors de Rafa et de ses hommes, au Cohan, il n’y a pas grand monde qui compte assez pour Finn pour annoncer cette bonne nouvelle. C’est sans doute aussi bien ainsi – pour vivre heureux, vivons caché, certes – mais cela lui rappelle cruellement qu’il n’a plus de famille et que sa mère n’en saura jamais rien…

Cependant, à la vérité, c’est simplement que le cinéma n’est plus vraiment sa première préoccupation. La grossesse de Eve occupe tout l’esprit de Finn. C’est que l’on se rapproche de l’accouchement et de l’arrivée de l’enfant. Lentement ou très rapidement, il ne sait plus très bien : 5 mois, est-ce très court ? très long ?  Ce qui est sûr, c’est que c’est chaque jour un peu plus réel, qu’il leur reste de moins en moins de temps pour s’organiser et qu’il a trop de choses à penser. Il y a sans doute une part de Callahan qui a peur, malgré tous ses efforts, de ne pas être à la hauteur pour Eve et d’être ensuite un mauvais père, une part qui pense être à la ramasse et qu’il essaye de combattre en contrôlant et en prévoyant le maximum de choses. C’est presque comme s’il avait du mal à croire que ce bonheur est réel et qu’il peut briser le cercle, avoir quelque chose de bien, ce qu’il a toujours voulu sans le savoir, en l’occurrence une famille à eux. Sans doute est-il déjà prêt, sans s’en rendre compte. Il suffit de voir son enthousiasme quand l’angoisse recule, et avec Finn, les deux peuvent alterner si rapidement qu’on pourrait les confondre. Ou peut être est-il déjà prêt précisément parce qu’il ne se rend pas compte qu’il est fait pour cela.

Pour le moment, il n’a pas vraiment le temps de s’interroger là-dessus et sur l’impact que ça sur son rapport avec le cinéma. Pour l’heure, le mafieux doit rentrer et récupérer Eve pour aller chez Chouvalov, avec qui ils doivent prendre le thé et lui annoncer la nouvelle de la grossesse de sa nièce - en voilà un que Finn aurait préféré oublié, paradoxalement. C'est d'ailleurs la première annonce en bonne et dûe forme qu'ils vont faire - avec Rafa, et même Robin, c'était un peu différent, ce sont des amis. Concentré là dessus, c'est donc sans y penser l’irlandais jette le magasine remis par Mitchell dans la première poubelle qu’il trouve dans la rue en bas de chez lui, avant de monter quatre à quatre les escaliers qui mènent à chez lui.

« Je suis rentré ! » Pas de Eve en vue au salon, seulement un Shane enthousiaste, mais il la trouve dans la chambre, en train de se préparer devant le miroir. « Ah mais, tu es déjà prête ? La journée a été bonne ? » Il se glisse derrière elle pour l’embrasser dans le cou et l’enlace tendrement, les mains posées sur son ventre, avant de déclarer au reflet de la jeune femme : « Je ne sais pas si quelqu’un te l’a déjà dit aujourd’hui, mais tu es très jolie. » Et définitivement moins fatiguée qu’au début de la grossesse, ce qui le rassure à chaque fois qu’il le constate et lui permet de passer à autre chose…jusqu’à la prochaine fois, du moins. « Cravate, à ton avis ? Je ne crois pas que ton oncle me considérera comme un futur père acceptable pour autant, mais autant faire les choses bien, je suppose. Bleue, ou cannelle ? » Il se marre, Finn, en exhibant les deux cravates à sa compagne pour qu’elle choisisse, mais en vérité, il n’est pas très fier. Il faut bien annoncer l’heureux événement à Nikolai, parce qu’il serait de toute façon difficile de ne rien dire à l’oncle de Eve. Il faut bien que Finn vienne, ils sont tombés d’accord, sans quoi le vieux mafieux, qui ne le porte déjà pas dans son cœur, lancerait immédiatement une vendetta en jugeant que Callahan abandonne encore sa nièce. Si Eve a sans doute raison de dire que tout se passera bien et que Nikolai a compris qu’il fallait leur ficher la paix – sans même parler d’essayer de le noyer – s’il veut continuer à voir sa nièce, Callahan ne peut s’empêcher de se dire qu’il va quand même passer un sale quart d’heure. Il ne cherche même pas vraiment à le masquer, Eve le connait trop bien pour ne pas se douter que derrière son apparente bonne humeur, il est un peu tendu. Ca ne l’empêche pas de plaisanter et de rire, toujours provocant – c’est la seule arme qu’il a. Et puis la rousse sera là, ça se passera bien. Après tout, elle lui a raconté qu’elle avait à peu près réussi à s’en sortir avec Leach, il n’y a pas de raison qu’il ne s’en sorte pas, lui, avec Chouvalov, surtout si elle est là. Voilà, tant qu’elle est là, il suit le mouvement.

Nouant rapidement sa cravate, Finn continue la discussion avec sa compagne : « Au fait, je risque de rentrer un peu tard demain soir. C’est la première de Holmes, tu te rappelles ? » Oui, évidemment, qu’elle s’en rappelle, il lui en a déjà parlé, comme de l’interview dont il a jeté l’exemplaire publié en rentrant, sans trop insister sur les photos avec Janice, cependant – ça n’en vaut pas la peine. La première où elle ne veut pas venir. Callahan n’a pas insisté, sachant qu’il n’aurait pas gain de cause. L’irlandais sait qu’elle fait déjà une concession en le laissant y aller sans râler, peut être parce qu’il en a fait une lui-même en repoussant la question de ne pas reprendre de films pour le moment. Le plaisir est un peu gâché par le fait d’y aller seul et il répugne à abandonner Eve plus d’une soirée. On ne sait jamais ce qui pourrait se passer, surtout avec la grossesse qui avance. Finn conclut donc d’un ton neutre : « J’essaierai de m’échapper rapidement. » Distraitement, le mafieux soupèse son Beretta avant de le raccrocher à sa ceinture. On ne sait jamais, même si ce n’est que pour un thé…Comme il s’aperçoit que sa compagne le regarde et qu’il ne veut ni d’une dispute avant de partir, ni laisser à voir ce qui pourrait passer pour du dépit, il se fend d’un sourire : « On y va ? Tu devrais prendre un manteau, d’ailleurs, il tombe une pluie d’enfer. » Une bonne entrée en matière : il faut bien se jeter à l’eau…enfin, en espérant que Chouvalov n’ait pas l’idée de prendre l’expression trop littéralement.
(C) CANTARELLA.

_________________
A questionof gravity and light
Revenir en haut Aller en bas
RÉSISTANCE
Eve Talbot
Eve Talbot
▌ Messages : 614
Humeur :
Il faut une première à tout + Eve Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Il faut une première à tout + Eve Right_bar_bleue

En couple avec : Finn Callahan (Oui, oui, c'est officiel cette fois-ci)
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Eleanor Tomlinson

Il faut une première à tout + Eve Empty
Message#Sujet: Re: Il faut une première à tout + Eve   Il faut une première à tout + Eve Icon_minitimeMar 22 Aoû - 22:36

❝ Finn & Eve ❞Il faut une première à toutDans tout couple, il vient un moment où il faut passer par un instant désagréable pour pouvoir avancer. Or, Eve sait, tout comme Finn, qu’il faudra bien annoncer sa grossesse à son oncle. Les bonnes manières veulent qu’on les fasse après les trois premiers mois, quand on est presque sûr que la grossesse n’est plus à risque. Si Eve n’a pas toujours été en accord avec son oncle, il reste sa seule famille encore en vie, en dehors de quelques cousins obscurs dans le nord de l’Irlande. C’est son dernier lien avec sa mère, avec son père et il mérite qu’on lui annonce la nouvelle en bonne et due forme. Après tout, c’est une bonne nouvelle, non ?

Il n’empêche qu’en composant son numéro sur le téléphone présent chez Callahan, elle se sent comme une petite fille qui a commis une grosse bêtise. Oui, on viendra vers quinze heures pour prendre le thé. Non, rien de grave, on voulait juste t’annoncer quelque chose. On se voit mardi. Il n’a suffit que de quelques phrases et l’affaire était pliée. Son oncle est un homme patient, il sait attendre. Eve, quant à elle, est passée experte dans la pêche aux informations mais il ne faut pas être devin pour deviner que le ton plus froid de son oncle dès lors qu’elle a parlé en “on” vient du fait qu’il n’est pas extatique à l’idée de revoir Finn.

Le sentiment est partagé, elle n’en doute pas. Il faut dire que leur dernière rencontre fut quelque peu musclée. Loin d’en ressortir grandi, Finn en est surtout ressorti fort mouillé et un peu traumatisé. Eve se doute qu’il n’est pas près de remettre un orteil dans l’eau de sitôt. Pas une grande réussite donc. Nul doute que son oncle s’attend à ce qu’elle vienne lui annoncer leur prochain mariage.Souhait utopiste d’un homme vieillissant, puisqu’il vaut mieux croire à l’existence de Saint-Nicolas qu’à l’idée qu’on puisse lui passer la bague au doigt.

Le bruit des pas de Finn interrompt le fil de ses pensées. Rapidement, il envahit tout l’espace. Il parle, rit, fait du bruit, anime l’appartemment qui paraît souvent bien vide sans lui. Opposé en tout point, Eve ne fait pas dans le bavardage inutile, en particulier lorsqu’elle se sent stressée ou angoissée. La jeune femme a plutôt tendance à s’enfermer dans une coquille de silence alors que Callahan fait tout l’inverse.

Elle se laisse enlacer, toujours un peu émerveillée de ne pas se tendre à son contact et examine avec attention les deux cravates proposées avant de désigner la première du doigt.

- Bleu, autant rester sobre.


Elle le regarde s’habiller en examinant sa tenue. Elle porte, comme souvent, un pantalon. Janvier étant bien avancé, elle a enfilé un pull en grosse maille confortable par-dessus celui-ci. Quoiqu’étant déjà bien avancée dans la grossesse, elle peut encore cacher son ventre arrondi pour peu qu’elle porte des vêtements larges. Néanmoins, elle a pris un peu de poids. Pas grand chose mais assez pour que ça se remarque. Matthew, lors de sa dernière visite, l’a félicité, jugeant qu’elle avait l’air plus en forme, en meilleure santé et l’a recommandé au bon soin des plats de Santina tandis que la vieille dame, présente par pur hasard a-t-elle assuré, se plaignait au bon docteur qu’elle ne mangeait rien.

Etonnant comme on s’habitue vite à une certaine routine. Eux, dans la chambre de Finn en train de discuter de leur journée alors qu’ils se changent pour aller à l’extérieur. Quand elle y pense, Eve n’est pas rentrée chez elle depuis quelques semaines. La jeune femme sait que ça fait plaisir à Callahan qui répugne à la voir partir. Elle n'y tient pas nécessairement et c’est peut-être le plus étonnant. Sans qu’elle s’en apperçoive, elle finit par se sentir à l’aise chez l’Irlandais et si elle a toujours besoin de ses moments de solitude, ceux-ci ne prennent plus autant de place qu’avant.

La mention du film de Finn lui tire une moue agacée mais elle se passe de commentaires. Impossible de ne pas voir à quel point l’évènement compte pour son compagnon, quoiqu’elle ne comprenne pas pourquoi. Ils en ont parlé avec Rafa en voyant l’interview publiée il y a quelques jours, s’accordant pour dire qu’il s’exposait trop pour son propre bien. La jeune femme s’est même permise plusieurs remarques désobligeantes en pointant du doigts les photos prise avec sa co-star Janice. Sagement, le second s’est abstenu de tout commentaires sentant l’humeur de son ancienne camarade s’assombrir. Nul doute qu’il n’en pensait pas moins.

- Hmm, hmm, je me rappelle. Je dois passer chez moi de toute façon donc ne te tracasse pas pour moi, je ne t’attendrais pas.

Le ton est neutre mais ils savent tous les deux que le sujet n’est pas facile. Néanmoins, si Eve ne comprend pas, elle est déterminée à ne pas rendre Finn intentionnellement malheureux pour autant alors elle se contente de ce seul commentaire qui veut déjà en dire beaucoup.

- Je reviendrai le lendemain, ne t’inquiète pas.

Elle l’ajoute sans trop y penser mais peut-être parce qu’elle ne veut pas qu’il pense que son départ est une punition. En est-ce une d’ailleurs ? Allez savoir. Chacun fait des concessions et rien n’est parfait, en particulier quand le monde du cinéma vient sur le tapis.

Suivant Finn, la jeune femme prend une veste et monte dans la voiture. Pendant un moment, ils ont songé y aller en transplanant, ne serait-ce que pour aller plus vite mais finalement, ils ont préféré opter pour un moyen de transport plus traditionnel. Laissant Finn conduire, elle somnole en écoutant la pluie qui tombe sur le capot la première partie du voyage, se laissant bercer par la musique qui passe à la radio.

Lorsqu’ils arrivent sur la propriété de son oncle, la jeune femme est encore un peu groggy. Elle étouffe un baillement et s’étire puis pose sa main sur celle de Finn qu’elle sait crispé et se contente de sourire, rassurante :

- -Tu verras, ça ne durera pas bien longtemps. A ce stade-ci, il ne peut plus rien y changer de toute façon.

Reconnaissant la nièce du patron, on ouvre le portail promptement et la voiture s’engage dans l’allée. Finn la gare près de celles déjà présentes et ouvre la portière pour l’aider à sortir. Le majordome de Nikolaï se tient devant la porte et on les emmène dans le salon où Nikolaï les avait déjà accueillis la première fois que Finn était venu.

- Ahhh Nouskha, s’exclame-t-il en la voyant arriver. Tu es rayonnante, viens m’embrasser.

Dans la pièce, seulement Vasili, son second et son secrétaire. Ils font presque partie de la famille si bien que Eve les salue familièrement et note que la premier échange entre Finn et Nikolaï s’il n’est pas ouvertement hostile reste tout de même un peu froid. Une fois assis, le thé ne tarde pas à arriver, une fois la porte refermé, son oncle se tourne vers elle :

- Alors que me vaut le plaisir de cette visite ? On ne peut pas dire que je t’ai beaucoup vue depuis notre dernière discussion. Ne me dis pas que tu m’en veux toujours pour l’histoire du lac. Après tout, ce n’est pas comme si mes griefs n’étaient pas justifiés.
Revenir en haut Aller en bas
CRACMOL
Finn Callahan
Finn Callahan
▌ Messages : 404
Humeur :
Il faut une première à tout + Eve Left_bar_bleue100 / 100100 / 100Il faut une première à tout + Eve Right_bar_bleue

En couple avec : Une rousse au sale caractère, et c'est bien parti pour durer, cette fois !

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune, car cracmol.
Camp: Neutre
Avatar: Diego Luna

Il faut une première à tout + Eve Empty
Message#Sujet: Re: Il faut une première à tout + Eve   Il faut une première à tout + Eve Icon_minitimeMer 30 Aoû - 0:16



Il faut une première à tout
Eve & Finn
« Oh. D’accord. » Callahan ne veut pas polémiquer. Avec eux, ça pourrait facilement dériver. Ils n’ont pas besoin de beaucoup pour s’emporter et il s’agit là de deux sujets qui mettent le feu aux poudres. Un jour, il faudra qu’ils s’expliquent, sur le cinéma. Ça l’emmerde que Eve le prenne comme ça et ça l’agace qu’elle ne comprenne pas, voire ça le peine. Un instant, Finn a l’impression d’être puni de façon totalement immature. Se tirer plutôt que de parler dès que la conversation devient difficile, il connait et ça ne leur a pas réussi : elle devrait savoir qu’il ne le vivra pas bien, lui qui craint l’abandon, surtout le sien. Mais la rousse fait des concessions aussi et un sourire efface son expression déçue dès lors qu’elle annonce qu’elle reviendra.

Dans ce cas, Finn veut bien faire des efforts aussi et éviter d’aborder l’autre sujet qui fâche. Où Eve ira-t-elle ? Il décide de croire, pour cette fois, qu’elle repasse à la maison de ses parents et d’ignorer l’option, plus inquiétante, où elle retournerait dans le monde des sorciers. Ils ne se sont rien promis. Lui n’a pas demandé à sa compagne combien de temps elle comptait rester, sachant que ça risquait de la braquer, comme ces chats qui fuient après s’être rappelé que la main qui les caresse est celle d’un humain qu’ils détestent. N’empêche que l’irlandais s’habitue à la voir dans le paysage, autour de lui, chez lui, et que c’est dur de laisser partir Eve. Qui aurait pu croire qu’il aurait pu être aussi malheureux pour une fille, il y a quelques années – ou même simplement quelques mois ! Mais au-delà, il est inquiet. De l’autre côté, Finn ne peut pas grand-chose, voire rien du tout. Et s’il lui arrivait quelque chose de grave ? Si elle se faisait agresser ? Il faudrait au moins qu’ils parlent de ça, mais pas maintenant. Le mafieux n’a aucune envie d’une engueulade avant le départ. Alors Callahan se contente de lui glisser avec un sourire faussement léger, prenant sur lui pour le tourner à l’auto-dérision : « Je n’ai pas besoin de passer pour l’anxieux de service et de te demander d’être prudente, pas vrai ? »

De toute façon, il faut partir. Ils pourront discuter en revenant de chez Chouvalov. Si je reviens entier, ne peut s’empêcher de songer Finn. Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, il vole à Eve un dernier baiser avant de monter en voiture. Le trajet est morose. Moulin à parole qu’il est, il ne prend jamais ombrage du silence de la rousse, qui l’autorise à parler pour deux, parfois littéralement, compensant le silence dans lequel elle se mure lorsqu’elle angoisse, presque comme un porte-parole. Mais à voir somnoler Eve à ses côtés, Callahan n’a pas le cœur à la déranger. Matthews n’a-t-il pas dit qu’il fallait la laisser se reposer ? Comme il prend très à cœur ce conseil, le stress revient donc au galop, montant dangereusement en lui comme la vapeur dans une cocotte sous pression. Il ne peut même pas fumer. L’espace est trop fermé, ça la dérangerait. Alors, faute de mieux, Callahan se concentre sur la conduite en ruminant. Bien sûr, il n’y a pas de raison. Chouvalov est un homme raisonnable. Il craint de ne plus voir sa nièce – ça, par contre, ça le fait vraiment ricaner, de le voir si docile face à une Eve énervée – et il a compris qu’elle ne voulait pas se marier. Mais envers lui…eh bien, envers lui, c’est autre chose, et on a vite fait d’oublier, chez les russes, les égards qu’on doit à la nièce du patron quand il s’agit de sa personne. Alors, l’absence de noyade, Callahan ne mise pas dessus aveuglément. Si ça se contente d’être désagréable, ce n’est pas bien grave, ça va l’être, il ne se fait pas d’illusion, mais il se méfie. Globalement.

Paradoxalement, le trajet passe trop vite. Finn a beau essayer d’avoir l’air confiant, il ne doit pas avoir l’air convaincant, au vu de la réaction de Eve, même si sa présence le rassure : « Je sais. J’espère. » Que ça se passera bien. Une fois dehors, il aide sa compagne à descendre et allume rapidement une cigarette. « Tu sais ce que tu fais, hein ? C’est toi la boss, sur ce coup-ci, je te fais confiance. » Il s’efforce de faire bonne figure et de plaisanter, se concentrant sur elle et sur sa main qu’il a gardé dans la sienne. Cette fois ils sont soudés, c’est déjà ça : c’est eux contre Nikolai, en quelque sorte, encore qu’il ne s’aviserait pas de le dire comme ça à Eve.

Ce dernier a l’air de bonne humeur quand ils entrent dans le salon, suivi par un majordome dont l’œil frise. Il doit se rappeler d’un Finn Callahan planqué dans une salle de bain, celui-là, mais avec la courtoisie propres aux maitres d’hôtel, il sait tout, n’en pense pas moins, mais ne dit rien. De toute façon l’irlandais est trop concentré sur le maitre des lieux et il a vite fait d’abandonner d’étrangler – ça ferait mauvais genre – le brave Alfred pour saluer ce dernier. « Monsieur Chouvalov. » La réponse est froide, sans plus - « Callahan. » - l’oncle étant trop heureux de retrouver la nièce. Rayonnante ? Oui, ce n’est pas faux. Ca ne le réussit pas mal, la grossesse, à Eve, même si ça la fatigue. C’est un moineau et elle ne mange rien, ce n’est pas bien, se désespère Santina. Elle n’a pas fondamentalement tort, d’ailleurs, mais la prendre de front n’est pas une bonne idée. Il n’empêche, Finn est content que ça prenne cette direction, malgré les débuts mouvementés de celle-ci.

En attendant, Nikolai, lui, a déjà embrayé sur son sujet favori : rappeler à Finn qu’il a été en dessous de tout et qu’il aurait mérité d’être noyé. Il coule un regard nerveux à sa compagne, ne sachant pas bien quoi faire. Maintenant qu’il y pense, Callahan se dit qu’ils auraient du se concerter avant sur le partage des rôles. Même s’il est vrai qu’il n’y a pas de bonnes manières de l’annoncer à Nikolai, sans doute. Comment annonce-t-on ce genre de nouvelles à un homme comme ça ? Il est bâti sur le même modèle que l’oncle Tony, qui au moins, lui, aurait été de son côté. « Non, à vrai dire, nous voulions vous annoncer quelque chose… » Glisse-t-il donc sans grande conviction, avant d’ajouter pour Eve : « Tu veux peut-être l’annoncer toi-même à ton oncle, je ne sais pas ? Comme tu veux… » Sauf qu’aucun d’entre n’a, finalement, le temps d’en caser une. « Ah, mais pourquoi tant de cachotteries ? Tu es enfin devenu raisonnable, Callahan ? Et toi tu as changé Noushka ? C’est très bien. Je serais ravi d’assister à votre mariage. » Le vieux mafieux a l’air particulièrement satisfait, à la plus sainte horreur de Finn, qui ne sait comment le détromper :  « Non, je… ce n’est pas ça. Nous allons… Je ne veux pas me défausser mais je crois que c’est mieux si c’est toi qui lui expliques, Eve. » Il le ferait si elle le voulait, ce n’est pas de la lâcheté. Simplement, il reste persuadé que ce sera mieux pour tout le monde si c’est Eve qui parle la première. Chouvalov a l’air décontenancé et contrarié, mécontent de ne pas comprendre : « M’expliquer quoi, à la fin ? Si ce n’est pas un mariage… »
(C) CANTARELLA.

_________________
A questionof gravity and light
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Il faut une première à tout + Eve Empty
Message#Sujet: Re: Il faut une première à tout + Eve   Il faut une première à tout + Eve Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Il faut une première à tout + Eve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
»  Tout âge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir.
» Quand il faut faire avec les moyens du bord [Tout le monde]
» L'amour d'une famille, le centre autour duquel tout gravite et tout brille. (pv un petit paquet de Black)
» Quand tout va bien, c'est que tout va mal [pv Flynn <333]
» Tout le monde manipule tout le monde. (Bradley)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-