AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Si croire suffisait, tu serais mon frère. ~ Andreï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: Si croire suffisait, tu serais mon frère. ~ Andreï   Sam 25 Jan - 17:20



FEAT. Aelycia ET Andreï
Si croire suffisait, tu serais mon frère. Croire suffit-il?!

« La curiosité est un vilain défaut.... Un défaut, vraiment? »
Aelycia s'engagea dans la bibliothèque avec une certaine nervosité qu'elle n'était absolument pas habituée à ressentir -surtout pas en ce lieu de paix et de savoir qu'elle affectionnait particulièrement. Elle aimait l'odeur des livres anciens, parfois centenaires, présents en ce lieu. Elle aimait le calme apaisant, seulement rompu par les respirations et le bruissement des pages qui se tournaient. Elle aimait aussi qu'ici, il n'y ait nulle ruse, nul faux-semblant à déjouer contrairement à lorsqu'elle étudiait les réactions humaines. Quoique, il arrivait que le contenu de certains livres soit erroné, ce qu'elle se faisait un point d'honneur à annoncer à la bibliothécaire... La Gryffondor offrit un signe de tête cordial à Elena Gordon, la nouvelle maîtresse attitrée de ces lieux. D'apparence, elle faisait comme si de rien n'était, mais en vérité la louve voyait d'un très mauvais œil cette promotion. Elle n'avait aucune affection particulière pour l'ancienne bibliothécaire, mais sa mort l'avait dépitée de par le fait que ce soit une bleue comme Elena qui la remplace. Elle ne faisait pas assez partie intégrante de ce lieu, elle n'était pas en symbiose avec la si particulière atmosphère qui se dégageait de l'immense bibliothèque de Poudlard, non, Elena n'était prête d'être acceptée par Aelycia. Encore heureux, il ne lui restait que moins d'un an avant de quitter ces lieux maudits. Maudits car les morts commençaient à devenir nombreux avec Myrtle, Morgan, Olive et l'ancienne bibliothécaire.... Aelycia espérait simplement ne pas être la prochaine, elle avait beaucoup trop à faire avant cela!
C'était d'ailleurs ce qui l'avait mené jusqu'ici, et non pas une quelconque recherche pour ses devoirs, ses connaissances personnelles ou bien pour prouver à Tom un de ses arguments. Non, la réponse à l'appréhension qui la tenaillait, à l'étrange impression de se rapprocher de secondes en secondes du bord d'un précipice sans fin se trouvait en ces lieux.... Aelycia balaya du regard les alentours, s'avançant de plus en plus dans les méandres des étagères pour finir par le découvrir. Lui, son frère.

« Andreï Armyansky? » Simple question d'usage, bien sur qu'elle savait qui il était. Andreï Armyansky, sang-pur fils d'Anya Armyansky la trois fois déjà veuve (et accessoirement sa plus que possible mère biologique), Serpentard de 6ème année au tempérament excessivement effacé ; bien que possiblement capable de s'énerver de façon.... impressionnante. Elle en avait bien attendu appris le maximum sur lui avant de prendre l'initiative de l'aborder (son emploi du temps en premier lieu, pour savoir quand le coincer pour cette fameuse discussion), d'affronter les démons incarnés par cette famille qui n'avait pas voulu d'elle. Néanmoins, elle n'était pas satisfaite d'elle-même étant donné que la discrétion et le manque de sociabilité du jeune garçon rendaient les informations sur sa vie personnelle ardues à découvrir. Elle ne pouvait se baser que sur ce qu'elle avait attentivement observé de ses propres yeux depuis la rentrée.
Remerciant Merlin pour que ses larges manches calment les tremblements de ses bras, Aelycia s'approcha jusqu'à pouvoir distinguer clairement le visage de son possible frère. Pour le moment, pas de ressemblance frappante... Mais le physique ne signifiait pas tout.

« Je suis Aelycia Leonora Swan, préfète de Gryffondor. Mais je suppose que tu le sais déjà. » se présentât-elle formellement avec une fierté toute sang pur en annonçant ses titres de gloire. Au moins n'avait-elle pas à mentir sur cela puisque, si ses recherches étaient véridiques et qu'elle était bien issue de la famille Armyansky ; alors heureusement elle était bel et bien sang-pur. Vivre dans le mensonge pendant seize ans était déjà assez difficile, Merlin merci que son statut social ne soit pas faux lui aussi. « J'ai.... quelque chose à te demander. » Elle hésita quelques instants en vérifiant bien que les yeux d'Andreï étaient de la bonne couleur : bleu-gris comme le vieille pierre recouverte de givre en cette époque d'hiver britannique ou le froid plus que jamais glaçait les êtres et les âmes.... Bien, ils étaient bleu, même si ceux d'Aelycia revêtaient plutôt la couleur du pur ciel d'été ensoleillé....
Son plus beau cadeau de noël aurait été de découvrir l'identité de ses parents biologiques et surtout le pourquoi de son abandon. Embrasée par une insatiable curiosité, poussée par trop de non-dits et d'incertitudes, c'est en femme étonnement hésitante et troublée qu'elle éleva à nouveau la voix : « Je ne veux paraître discourtoise ou trop curieuse, mais je me demandais si tu étais bien fils unique? Je n'ai pas ouïe dire que tu possédais un frère ou une sœur, mais j'ai pourtant croisé pendant les vacances un garçon qui aurait aisément pu être ton jumeau. » explica-t-elle avec une voix curieuse, mentant avec un naturel digne des meilleurs escrocs. Elle n'avait pas la sottise de demander abruptement à ce garçon à qui elle n'avait jamais parlé de sa vie s'il avait connaissance d'une sœur cachée. D'ailleurs, les chances étaient minces qu'il soit au courant, puisqu'elle était née avant lui. Mais tout, tout coïncidaient pour qu'ils soient bels et bien frères et sœurs de sang.

holliday creation

Revenir en haut Aller en bas
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1230
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: Si croire suffisait, tu serais mon frère. ~ Andreï   Dim 26 Jan - 15:12


Si croire suffisait, tu serais mon frère
L

a bibliothèque était, de loin, l'endroit qu'Andreï préférait dans tout Poudlard, il avait, de manière générale, toujours préféré la présence des livres à celle des humains. Depuis quelques temps, il y passait le plus clair de son temps. Dès qu'il avait une minute de libre, à vrai dire, il s'isolait dans cet havre de paix, où régnait le silence, où tout le monde lui fichait une paix royale, où il pouvait demeurer seul avec ses pensées, sans aucune interférence de la part du monde extérieur. Oh oui, il adorait la compagnie des livres, plus que toute autre chose. Et plus le temps passait plus l'individu solitaire qu'il était se murait dans une plus grande solitude encore. Bientôt, il saurait se faire invisible, se confondre avec les murs de pierre, et tout le monde oublierait jusqu'à son existence. Au final, il avait hâte que ça arrive. Certains détestaient l'idée d'être transparents, lui, en rêvait, et trouvait qu'il ne l'était pas encore assez. Et pour preuve, hein ! Même quand il s'isolait dans un recoin de la bibliothèque de Poudlard pour goûter à la plus totale des sérénité, à la plus parfaite des solitudes, on trouvait quand même moyen de le déranger. Quand ce n'était pas pour lui demander de l'aide dans ses devoirs, c'était pour... Pour quoi d'ailleurs ?

Oui, pourquoi Aelycia Swann était-elle venue le voir. Elle était plus âgée qu'elle, de ce qu'il savait d'elle, elle était une élève brillante (il fallait au moins ça pour devenir préfet de sa maison), en bref, elle n'était clairement pas là pour lui demander des cours de soutien ou de faire l'un de ses devoirs à sa place. Alors quoi ? Ben il se demandait. Parce que de toute évidence, c'était bel et bien lui qu'elle voulait aborder, et personne d'autre, l'on pouvait donc mettre de côté la théorie selon laquelle il voulait simplement lui demander un renseignement. Quand elle s'était présentée, il s'était contenté de hocher la tête, peu amène, comme à son habitude. Oui, il savait qui elle était. Mais... et alors ? Ils ne s'étaient jamais parlé jusqu'à ce jour et ce n'était pas plus mal comme ça. Non ?

Finalement, elle cracha le morceau. Mais quand elle exposa les raisons pour lesquelles elle venait de l'aborder, il ne trouva rien à en penser, simplement étonné... Elle avait croisé un type qui lui ressemblait vaguement et maintenant, elle avait impérativement besoin de savoir si ça pouvait potentiellement être son frère ? S'il avait été à sa place, il aurait gardé cette réflexion pour lui, et il aurait fini par oublier... Mais de toute évidence, ils n'avaient absolument pas le même tempérament. Au-delà du fait qu'elle appartenait à la maison des rouges et or et lui des verts et argent (pour ce qu'il en avait à faire, lui, de ce genre de distinction ! Quelle que soit la maison à laquelle ils appartenaient, ses camarades ne l'appréciaient globalement pas de toute manière).

-Hum... non, je suis fils unique.
répliqua-t-il extrêmement froidement, lui qui ne se sentait pas franchement d'humeur à passer des heures de conversation.



code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Si croire suffisait, tu serais mon frère. ~ Andreï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Si croire suffisait, tu serais mon frère. ~ Andreï
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» [PV] Il ne faut pas croire tout ce qu'on dit... ni tout ce qu'on lit {Leevo}
» « Croire en soi, c'est déjà presque réussir. » Michael Ray Dawson.
» Amanda K. Mayers ? Froide est la douleur de croire que la chaleur ne reviendra jamais
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Rez-de-chaussée et étages
 :: Troisième étage :: La bibliothèque.
-