AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « On va jouer à un jeu... » | Declan & Anya [WARNING]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 90
Humeur :
95 / 10095 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Noyer & Sombral
Camp: Mal
Avatar: Hugh Jackman

Message#Sujet: « On va jouer à un jeu... » | Declan & Anya [WARNING]   Mer 19 Fév 2014 - 18:13

Declan & Anya
On va jouer à un jeu...

► mOBSCENE ~ ♫♪



La pleine lune, c'est demain. J'en tremble d'impatience. Incapable de rester en place, j'arpente les ruelles de l'allée des embrumes dans l'espoir de trouver une pauvre âme en perdition. Je finis par tomber sur une petite fille de onze ans, perdue en allant sur le chemin de traverse. Elle pleurniche et demande que quelqu'un l'aide. Personne ne s'attarde à lui demander ce qu'elle fait là. Je pose alors ma main sur sa minuscule épaule et lui dit sur un ton faussement rassurant : « Eh bien petit bouton d'or ? Tu t'es perdue ? Les gens te font des misères ? » Comme si elle avait trouvé un ange gardien, la gamine s'accroche à moi et sanglote. Un sourire obscène se dessine sur mes lèvres alors que je la prend dans mes bras pour l'entraîner dans une ruelle sombre. C'est l'heure du dîner. Au bout d'un moment, la petite semble se rendre compte que nous devrions avoir rejoint le chemin de traverse depuis longtemps. Elle tourne la tête à droite puis à gauche, avant de me regarder avec crainte. Elle n'ose pas me faire remarquer que j'ai du me perdre moi-aussi. Oh ne crains rien petite fleur, tonton Declan n'est absolument pas perdu, il sait exactement où il va. Une fois dans l'endroit le plus obscur et humide de la ruelle, là où personne ne vient jamais, je dépose la petite par terre. Elle se remet à sangloter parce qu'elle commence à comprendre qu'elle n'aurait pas du faire confiance à un étranger. Fabuleux est le cerveau des enfants, car elle sait déjà qu'elle ne reverra plus jamais le jour, et pourtant elle refuse d'admettre que je peux être méchant à ce point. Je lâche un rire sombre et caverneux. Je suis méchant à ce point. Je me penche alors le plus possible pour atteindre son oreille. « On va jouer à un jeu, si tu réussis à atteindre le jour, je te ramène jusqu'à Poudlard. Si je t'attrapes avant... Tu verras bien. » Dans le noir, elle ne peut pas voir que je lèche mes lèvres avec gourmandise. Je peux entendre le sang battre dans sa gorge. Hmm, l'odeur est alléchante. La transformation a déjà commencée à se développer, je distingue dans l'extrême obscurité les détails de son visage. La rougeur de ses joues, le reflet de peur dans ses yeux, ses pupilles dilatées pour essayer de voir quelque chose en vain. La panique est en train de serrer son petit coeur fragile. Poum poum poum, c'est le son de ses veines qui palpitent. Je pousse un grondement sourd. Affolée, elle s'élance en avant, trébuche une ou deux fois, continue de courir sans s'arrêter. Le boucan de son souffle erratique et de ses chaussures plates m'amuse et je décide de la laisser prendre de l'avance. La chasse n'aura que plus de saveur.

Au bout d'un moment, je prends mon élan et bondis à sa poursuite. En m'entendant arriver, la petite se met à crier de terreur. Parfait, ça me facilite la tâche. Finalement, je l'attrape au moment où elle se tord la cheville dans un trou. Mes dents se plantent violemment dans son cou, sans patienter, étouffant ses hurlements de ma main libre. D'un coup sec, j'arrache la peau et la chair pour la déguster. Succulent. Une fois mon repas fini, je jette le corps démembré et déchiqueté de l'enfant dans un container poubelle. Un bruit retentit alors derrière moi. Nous sommes plus près de l'allée, il y a un peu plus de luminosité. S'il y a quelqu'un ici, je dois m'en débarrasser. Mon secret ne doit pas se répandre comme une traînée de poussière. Je pivote sur mes hanche, agrippe l'espion par le col et le plaque contre le mur de briques. Une rangée de griffes acérées sort de mes phalanges et s'arrête à un centimètre de la gorge de... « Anya ? » Dis-je, surpris. Qu'est-ce-qu'elle fabrique ici ? Je la repose à terre tout en la laissant contre le mur, mes griffes contre sa jugulaire. De ma main libre j'essuie le sang autour de les lèvres. « Tu n'étais pas censée voir ça. » Dis-je en grognant. N'importe qui d'autre serait déjà mort, mais pas elle. On se connait et on est supposés travailler en équipe. Nous sommes des alliés. Pourtant j'aurais préféré qu'elle ne soit pas là.
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: « On va jouer à un jeu... » | Declan & Anya [WARNING]   Mer 19 Fév 2014 - 20:24

Rien de particulier aujourd'hui. C'était les vacances, d'accord, mais pas d'Andreï pour faire quoi que ce soit de particulier. Pas non plus de mission pour les Neo-grindelwaldiens. Rien. Pas même le moindre petit rendez-vous, qu'il soit galant ou non. Alors pourquoi s'acharner? Anya avait décidé d'aller marcher, tout simplement. Peut-être ferait-elle quelques achats purement esthétiques. Une nouvelle tenue, un bijou, une paire de chaussure, un petit quelque chose quoi. De toute façon elle n'avait pas grand chose à faire alors bon...

Elle était donc en train d'aller de boutique en boutique sans vraiment faire attention à ce qu'on lui proposait finalement. Peut-être irait-elle dîner en ville ce soir. Puisqu'elle était seule, pourquoi ne pas se permettre une petite sortie? Elle passa ensuite à un endroit un peu moins fréquentable. Un pub qui ne recevait pas les petits étudiants innocents de Poudlard. Des tueurs, pour la plupart. Des trafiquants pour les autres. En bref, des truands. Anya avait l'habitude d'y aller de temps à autres. Ici, personne ne se connaissait. Même si tout le monde se reconnaissait. C'était toujours les mêmes personnes. La belle resta quelques heures là-bas. Juste pour passer le temps.

Lorsqu'elle finit par sortir, elle n'eut pas le temps de passer trois rues qu'elle entendit des cris. Anya était instinctivement attirée par ce genre de sons. Tout simplement parce que ça annonçait quelque chose de bien plus réjouissant. C'est donc curieuse qu'elle s'aventura dans les ruelles les plus sombres. Ce qu'elle y trouvât confirma son attirance. Pour plusieurs raisons. Déjà pour le spectacle bestial qu'elle eut le plaisir d'admirer, mais aussi pour son auteur. Le massacre en lui-même n'aurait pas été aussi distrayant si une autre personne que Declan McFersen l'avait fait. C'était répugnant, il fallait bien l'admettre. Mais c'était Declan. Et elle avait déjà vu sa cruauté entrer en action. Elle-même s'était déjà laissé aller avec lui. Que se soit en mission ou pas. Disons qu'ils se voyaient. Depuis quelques temps déjà. Et la belle l'aimait bien.

Une fois son repas fini, elle se décida à aller le rejoindre. Mais tout ne se passa pas comme elle l'avait prévu. Au lieu de cela, elle se retrouva violement plaqué contre un mur, ne touchant le sol que du bout des pieds. Situation inconfortable mais pourtant plus agréable que de voir ces griffes venir se frotter à sa gorge. Par réflexe, Anya attrapa la main qui la tenait, le souffle coupé et un peu inquiète.

« Anya ? »

Il la reposa ensuite sur le sol et elle recommença à respirer. Ceci dit, elle restait entre le mur et les griffes. Elle le vit essuyer le sang qui couvrait en partie son visage. Mais la belle commença à se détendre un peu.

« Tu n'étais pas censée voir ça. »

Anya n'aimait pas trop se faire grogner dessus comme ça. Mais bon, avec lui, il n'y avait pas beaucoup d'autres moyens de parler. Cet homme était surtout un animal. Et ça, elle avait eut plusieurs occasions de le voir. Pas toujours désagréables d'ailleurs... eh, on parle d'Anya hein!

-Et toi Declan, étais-tu censé tuer cette enfant?

Elle désigna vaguement le container du regard. Elle le titillait un peu, c'est tout. Et ils avaient l'habitude. Ils faisaient équipe très souvent et ils se connaissaient bien.

-Nous ne sommes pas des gens qui respectent les règles toi et moi. Tu devrais le savoir depuis le temps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 90
Humeur :
95 / 10095 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Noyer & Sombral
Camp: Mal
Avatar: Hugh Jackman

Message#Sujet: Re: « On va jouer à un jeu... » | Declan & Anya [WARNING]   Dim 23 Mar 2014 - 12:32

Declan & Anya
On va jouer à un jeu...

► mOBSCENE ~ ♫♪



L'excitation de la chasse m'a rendu euphorique, frissonnant. J'aime le goût métallique du sang de la gamine qui demeure sur mes papilles. Je regarde longuement Anya dans les yeux, la sondant avec mes pupilles dorées. Il ne fera pas nuit avant plusieurs heures, mais la transformation est déjà légèrement entamée. Je sens la bête en moi gronder d'envie de déchirer la jugulaire de la femme que je tiens contre le mur, à portée de griffes. Malheureusement je ne peux pas assouvir ce désir. Anya et moi sommes de vieilles connaissances, je la respecte un peu trop pour vouloir réellement sa mort. Je ne suis pas homme à m'attacher à qui que ce soit, mais il est possible que je regrette son existence un soir de solitude. Nous ne sommes pas ensemble. Je ne m'investis pas dans des relations humaines, mais c'est sûrement elle qui s'approche le plus de ce qu'un loup cherche chez une compagne. Le peu d'humanité qu'il me reste me pousse à rentrer mes griffes et je grommelle lorsque Anya me demande si j'étais supposé tuer cette enfant. Je hausse les épaules, bougon. « Je ne pense pas que mes activités te concernent. » Je dis un peu plus agressivement que ce que je pensais au départ. Je serre la machoire et soupire, énervé sans raison apparente. Lorsque la transformation est proche, mes émotions humaines sont un vrai bordel sans nom. Ma collègue me rétorque : « Nous ne sommes pas des gens qui respectent les règles toi et moi. Tu devrais le savoir depuis le temps. » Je serre les poings et frappe dans le mur violemment juste à côté de sa tête. Je laisse un impact dans les briques sans endommager ma main. Que sait-elle de ce que je pense des lois ? Je n'accepte pas que quelqu'un prétende me connaître. Les humains sont bien trop stupides et désordonnés pour comprendre l'esprit d'un animal comme moi. Nous ne raisonnons pas de la même façon. Ce n'est pas que je ne respecte pas les règles. C'est juste que nous n'avons pas les mêmes règles. Je n'obéis qu'aux lois de la nature. Seuls les plus forts survivent. « Nous ne sommes pas les mêmes. » Je grogne avec détermination, avant de retirer ma main. Anya est une bonne sorcière, dangereuse, mais je pourrais l'écraser entre mes mains en une fraction de secondes. Ses petits os d'humaine ne font pas le poids. Elle a de la chance de ne pas être mon ennemie.

La partie encore humaine de mon cerveau est assez content que la plantureuse Neo-Grindelwaldienne soit présente, mais l'autre partie, celle du loup, déteste l'idée de devoir discuter plutôt que d'aller se défouler plus loin. Un sourire fin de carnassier se dessine sur mes lèvres alors que j'approche mon visage de celui d'Anya. Je sens que malgré nos multiples "rendez-vous", elle a encore peur de moi. Elle le cache assez bien pour une humaine, mais rien ne peut échapper à un prédateur. Elle SENT la peur. Je renifle bruyamment dans son cou le parfum ambré qu'elle aime diffuser sur sa peau le matin. Derrière cette odeur, je distingue une fragrance encore plus alléchante : celle du sang qui palpite dans sa carotide. Je laisse échapper un grondement rauque de ma poitrine et me recule légèrement. « C'est dangereux pour toi de venir me provoquer, toute seule, alors que la pleine lune aura lieu dans quelques heures. Je crois que tu n'es pas consciente de l'odeur que dégage ta chair fraîche. » Je passe ma langue sur mes crocs et ma lèvre supérieure de façon malsaine. Que voilà un repas appétissant. La gamine en comparaison ne serait qu'un apéritif. Je recule d'un pas pour ne plus la coincer contre le mur. De toute façon elle n'essaiera pas de s'en aller, elle sait qu'elle n'aurait aucune chance de m'échapper. Sa seule chance, c'est d'attirer mon attention sur autre chose que mon envie de la dévorer sans attendre.
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: « On va jouer à un jeu... » | Declan & Anya [WARNING]   Lun 24 Mar 2014 - 23:25

Il n'y avait rien entre Declan et Anya. Rien de bien sérieux en tout cas. C'était juste une sorte d'arrangement. Un peu particulier, c'est sûr. Mais ils étaient des gens particuliers. Très particuliers. Surtout lui en fait. Et ces griffes contre le cou de la belle étaient là pour le démontrer. Declan n'était pas juste un homme. C'était un animal. Une bête en cage. Un fauve contraint de vivre dans une société d'agneaux. Et cet animal, Anya l'aimait bien. Il y avait des soirs où elle avait besoin de cet animal. Et il était le seul à pouvoir lui donner ça. Tout comme elle devait être une des seules à partager certains de ses goûts.

« Je ne pense pas que mes activités te concernent. »

Bon, bah au moins c'est clair. Elle ne lui poserait plus de questions sur cette fille ce soir. La nuit était trop proche pour prendre des risques. Avec lui, on ne pouvait pas vraiment savoir. Un soir il lui sautait dessus et le suivant il lui sautait à la gorge. Et là, elle ne savait pas trop ce qu'elle devait attendre. Soyons honnête, se faire sauter dessus ce soir par Declan, ça ne la dérangeait pas. Mais à choisir, elle aimerait ne pas mourir, la peau et la chair déchirées par les crocs de cet homme. Il en était capable. Il pouvait tout à fait la tuer, là maintenant. Et tout ce qu'Anya pourrait tenter ne servirait qu'à le ralentir. Elle n'avait pas le choix avec lui. Et il lui faisait bien comprendre. Comme à ce moment, lorsqu'il grogna dans ce mur et y laissa une emprunte. Elle n'avait pas bougé, elle n'avait rien dit. Mais elle avait eut peur. Peur d'être à la place de ce trou. Peur que la bête n'en vienne à oublier ce qu'elle était, qui elle était.

« Nous ne sommes pas les mêmes. »

C'était plus qu'évident. Ils n'avaient pas les mêmes habitudes, pas les mêmes méthodes, pas toujours les mêmes goûts. Oui, ils étaient différents. Mais cela n'empêchait pas la belle d'apprécier cet homme qui n'en était pas toujours un. Il grogne, elle tremble sans le montrer. Ils se connaissent, mais il est imprévisible. Et ce n'est pas rassurant. Tout comme elle ne savait pas si elle préférait voir sa main enfoncée dans ce mur ou de nouveau libre de faire autre chose. Anya faisait de son mieux pour ne rien montrer, mais ce sourire qui s'étira sur son visage était soit inquiétant soit particulièrement excitant. Et pas moyen de savoir quoi en penser. Il est proche, terriblement proche. Si il le voulait, il pourrait la tuer, maintenant. Un petit geste et ce serait fini. Elle ne pouvait pas lutter. Elle n'en avait aucun moyen. Anya était coincée entre lui et le mur. Et bientôt, ce fut encore pire. Il était déjà proche. Mais quand il se mit à lui sentir le cou, il était complètement contre elle. Si il n'y avait pas eut cette peur en elle, la belle aurait adoré. Elle était même très tentée de se laisser aller. Jusqu'à ce nouveau grognement. Son cœur repris sa folle course. Cela serait peut-être pire. Mais elle ne pouvait pas tout contrôler.

« C'est dangereux pour toi de venir me provoquer, toute seule, alors que la pleine lune aura lieu dans quelques heures. Je crois que tu n'es pas consciente de l'odeur que dégage ta chair fraîche. »

Bah pour le coup, ça devenait clair. Mais n'était-il pas aussi envie de la provoquer elle aussi? On pouvait se demander là, non? Quand il se recula, Anya trouva que ce message se faisait plus plausible encore. Il devait attendre autre chose.

-Je ne viens pas te provoquer Declan. Et comme tu l'as dit, j'ai quelques heures devant moi. Je sais que tu l'aime mon odeur de chair fraîche.

C'était à son tour de se rapprocher. Ah il voulait jouer hein? Et bien ça tombe bien. Parce qu'elle se laissait prendre au jeu avec ses conneries. Qu'il ne vienne pas se plaindre ou même l'attaquer. Il la connaissait aussi, il ne devrait pas être trop surpris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 90
Humeur :
95 / 10095 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Noyer & Sombral
Camp: Mal
Avatar: Hugh Jackman

Message#Sujet: Re: « On va jouer à un jeu... » | Declan & Anya [WARNING]   Lun 21 Avr 2014 - 12:12

Declan & Anya
On va jouer à un jeu...

► mOBSCENE ~ ♫♪



Je me suis reculé face à elle, plus parce qu'elle ne pourra pas m'échapper que par réelle considération de la peur que je lui procure. Je m'en fiche un peu de ce qu'elle peut ressentir lorsque je l'approche. Ce n'est qu'une humaine après tout. Juste une petite humaine. Je fais jouer les doigts de ma main qui viennent d'enfoncer le mur à côté de sa tête. Je dois l'avouer, elle a du cran pour une petit chose fragile. Elle n'a même pas eu un mouvement d'esquive. Elle savait que je ne la frapperai pas. Elle le savait. Je suis devenu trop prévisible pour elle. Cette idée me déplaît. Je ne veux pas qu'elle pense que je peux être apprivoisé comme un vulgaire chien errant. Je suis un loup-garou de naissance, suivant plusieurs générations de mâles dominants avant moi. Je suis indomptable. Quelque chose au fond de mon esprit reste persuadé que c'est justement ma liberté qui l'attire autant. Anya est au final une petite souris masochiste, accro à l'adrénaline et séduite par son principal prédateur. Cela ne doit pas être facile à vivre tous les jours. Un sourire cynique s'étire sur mes crocs alors qu'elle parle. « Je ne viens pas te provoquer Declan. Et comme tu l'as dit, j'ai quelques heures devant moi. Je sais que tu l'aime mon odeur de chair fraîche. » Dit-elle avec un petit air espiègle. Elle a envie de jouer. Je fronce les sourcils. Réalise-t-elle que même si je désirais la préserver, je n'en serais pas forcément capable ? C'est un gros risque qu'elle prend en restant là, à titiller ma patience. Aussi violemment que la première fois, je la plaque contre le mur de briques. La colère fait vibrer mes muscles. Comment peut elle me demander de la mettre consciemment en péril ? Si je tue un membre des Néo-Grindelwaldiens, on ne me le pardonnera pas. En prenant ce risque, elle me met également dans une situation délicate. « Ne sois pas stupide au point de croire que je pourrais t'épargner à condition de le vouloir ! Il n'y a rien que je désire plus à cet instant que de te déchirer la gorge avec les dents ! RIEN ! » Je grogne, je râle, je hurle. Le loup en moi rugit. Il a faim. Même avec la petite fille dévorée, il meurt d'envie de faire d'Anya son plat de résistance.

Je sens son coeur battre la chamade dans sa poitrine. Son sang frappe les parois de ses veines en un bruit rapide et régulier. Badoum-badoum-badoum-badoum... Ce son est une musique à mes oreilles. Elle a beau feindre le calme, je peux sentir en plus de sa peur une certaine odeur plus tenue, une odeur que j'ai l'habitude de sentir sur elle lorsque je suis dans les parages. Une odeur de femelle. Je soupire et recule à nouveau. A force d'aller et venir, on dirait que je fais une petite danse. En fait c'est surtout les deux parties de mon âme qui se disputent. L'un veut la manger, l'autre veut la posséder. C'est un combat brutal interne auquel je m'expose à cause d'elle. Je crains que ce ne soit le cannibale qui emporte le jeu, car la pleine lune est proche, très proche. Je grogne entre mes dents. « Tu devrais fuir pendant que je peux encore me retenir. » Je dis sans grande conviction car je crains qu'il ne soit déjà trop tard pour ça.
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: « On va jouer à un jeu... » | Declan & Anya [WARNING]   Mer 30 Avr 2014 - 17:14

Imaginez ce qui se serait passé dans cette ruelle si Anya avait eut la mauvaise idée d'essayer de fuir. Elle n'était pas idiote. Elle connaissait Declan. Elle savait à quel point cela serait stupide. Mais mettez-vous à la place d'une des proies de cet animal aux apparences masculines. Après vous avoir maintenu contre un mur avec les griffes sorties à quelques millimètres de vous, la bête se recule. Quel serait votre premier réflexe? Courir bien sûr. Courir le plus vite possible pour profiter de l'occasion et s'enfuir avant qu'il ne change d'avis. Mais cela ne ferait que l'attirer un peu plus. Vous lui donneriez cette envie de vous courir après, ne serait-ce que pour le plaisir. Et après cette folle course, croyez-moi, il prendrait un malin plaisir à vous dévorer sans prendre la peine de vous tuer avant, trop enivré par l'adrénaline de la course. Heureusement, Anya le savait. Elle essayait donc de rester calme pour ne pas le provoquer. Ou du moins, pas dans sa faim. Parce que malgré tout, elle avait envie de jouer maintenant. C'était peut-être un peu dangereux alors que la pleine lune approchait. Mais avec lui, Anya aimait toujours un peu plus le danger. Elle savait que le jeu en valait la chandelle en général. Alors autant y aller... mais doucement quand même hein...

Le cherchant encore un peu avec un regard qu'il était censé bien connaître, son message n'avait pas l'air de passer. Ou alors rencontrait-elle une grande résistance. Le fait est qu'au lieu de réagir comme elle l'attendais, il la plaqua une fois de plus contre le mur. Dans d'autres circonstance, cela aurait pu être une réaction attendue. Mais visiblement, cette fois, c'était juste histoire qu'elle ne bouge plus. Pourtant, Anya aimait bien qu'il l'a plaque contre un mur en général. Là ça devenait juste agaçant.

- Ne sois pas stupide au point de croire que je pourrais t'épargner à condition de le vouloir ! Il n'y a rien que je désire plus à cet instant que de te déchirer la gorge avec les dents ! RIEN !

Stupide? Non. Au contraire. Il se mentait à lui-même en disant qu'il n'avait envie de rien d'autre. La nuit venait vite mais quand même. Elle avait encore du temps à passer avec lui avant d'être en mauvaise posture. Tout ce qu'il manquait, c'était détourner son attention de manière assez importante. La détourner vers ce qui accaparrait celle d'Anya. De toute façon, elle savait que ça lui plaisait aussi. Il disait souvent que c'était une sorte de jeu du chat et de la souris. La belle savait très bien où elle se trouvait et la souris avait très envie de retrouver son chat. Même si en fait elle en avait un peu peur.

-Et moi qui voulais jouer avec toi. Quel dommage.


Elle avait beau  plaisanter, elle restait peu sûre d'elle. Sa respiration variait en fonction de la distance qu'il y avait entre elle et Declan. Et aussi de l'attitude de ce dernier. Et lui aussi bougeait pas mal en fait. Anya espérait tout de même qu'il saurait se tenir encore un peu. Déjà parce qu'elle tenait à la vie, mais aussi parce qu'elle voulait vraiment jouer avec lui quand même! Et le voilà qui s'éloignait à nouveau. Petit joueur...

-Tu devrais fuir pendant que je peux encore me retenir.

Ah non hein. Elle n'allait pas partit maintenant quand même. Quand on commence quelque chose, on le finit. Et Anya estimait que le jeu ne faisait que commencer. Le regard malicieux, elle s'approcha de Declan... très doucement, juste au cas où...

-Mais qui te demande de te retenir. Sans aller jusqu'à dire que je suis suicidaire, j'aime ton côté animal. Tu le sais, non?

Elle avait commencé à doucement ouvrir son bustier. Là, au moins, si il ne voyait pas où elle voulait en venir, c'est qu'il avait un problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 90
Humeur :
95 / 10095 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Noyer & Sombral
Camp: Mal
Avatar: Hugh Jackman

Message#Sujet: Re: « On va jouer à un jeu... » | Declan & Anya [WARNING]   Mar 3 Juin 2014 - 11:54

Declan & Anya
On va jouer à un jeu...

► mOBSCENE ~ ♫♪



L'attitude d'Anya à mon égard ne laisse aucun doute planer sur ses intentions pour ce début de soirée. J'aimerais pourvoir dire que je suis surpris, mais en fait c'était prévisible. J'ai vu ses avances salaces arriver avant même qu'elle ai ouvert la bouche. Ce n'est pas que l'idée me déplaise, au contraire, mais je crains un peu de la désarticuler comme une poupée en chiffon, dans le feu de l'action. Ce serait une perte tragique, notamment pour les Néo-Grindelwaldiens. Et puis... Peut être que je pourrais regretter son cynisme et sa chaleur corporelle dans mon lit. Peut être. Mon regard descend pour observer sa poitrine généreuse qui se dévoile un peu plus au fur et à mesure qu'elle défait son corsage. Je n'ai aucune honte à la regarder faire. Rougir ne fait pas partie de mes habitudes. Je n'avais pas vraiment prévu de faire une partie de jambes en l'air avant la pleine lune, mais ce n'est plus une si mauvaise idée que ça, à première vue. Je trouve Anya bien provocante à dire qu'elle veut jouer avec moi. Je n'ai pas tellement l'impression d'être un jouet ou un doudou. Je fronce les sourcils et utilise mes griffes pour trancher le reste des lacets de son corsage d'un coup sec et brutal. La peau laiteuse de la diablesse s'étend sous mes pupilles légèrement dorées et je grogne de la savoir si détestablement belle. Les choses seraient plus simples si elle était moche. Je soupire en posant ma main droite sur sa hanche, créant un contraste étrange entre nos deux peaux : la sienne douce et la mienne rugueuse. Je relève mon regard qui se plante dans le sien. Cette garce sait déjà qu'elle a gagnée cette bataille. La faim de sa chair ne me tiraille plus tellement l'estomac. En revanche, je ne serais pas contre l'idée de la faire mienne, tout de suite, contre ce mur de briques. « Tu es vraiment irrécupérable. Une succube de la pire espèce qui soit au monde. » Je ronchonne néanmoins pour la forme. Dans ma bouche, ces paroles sonnent presque comme un compliment. Je ne sais pas être gentil, c'est tout.
Avec un grondement sourd, je finis par accepter l'évidence. Passant mes mains sous ses fesses, je la soulève comme un sac de plumes. Elle est ridiculement légère. Cette remarque intérieure provoque chez moi un rire tonitruant. « Petite chose fragile. » Je lui susurre à l'oreille avec ma voix rauque d'animal. Nullement dérangé, sans plus de cérémonie, je me lance dans une minutieuse contemplation de sa poitrine, du bout des lèvres, puis du bout des dents, et enfin du bout de la langue. Je n'ai pas honte d'être à ce point perverti. Chez les loups, la reproduction est un acte parfaitement naturel qui se fait même en public, au milieu de la meute. Néanmoins je doute qu'Anya accepterait de le faire devant témoins. La seule raison pour laquelle elle accepte de le faire ici, c'est que personne d'autre que nous n'est assez fou pour s'y risquer. La lumière y est presque inexistante.
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: « On va jouer à un jeu... » | Declan & Anya [WARNING]   Sam 7 Juin 2014 - 18:27

Quand elle le voulait, Anya pouvait être ou sembler être un peu n'importe quoi. Elle pouvait passer pour une pauvre petite femme fragile, comme elle le faisait souvent. Elle pouvait être une femme forte et fermée, comme elle l'était avec certaines personne qu'elle n'appréciait pas. La belle passait facilement et le plus souvent possible pour une femme ignoble adepte de la torture et  autres. Quoi qu'il en soit, elle n'était pas difficile à comprendre quand elle voulait qu'on la comprenne. Et maintenant, elle était certaine que Declan comprenait où elle voulait en venir. Ce n'était pas difficile. Surtout qu'il commençait sérieusement à la connaître. Et qu'il pouvait sentir venir le coup facilement.
Declan était là, devant elle, à simplement la regarder. La belle ne s'attendait pas vraiment à une autre réaction. Sauf peut-être à ce qu'il la rejoigne. Mais il n'était pas du genre à être indisposé devant ce genre de spectacles. Bien au contraire. Et c'était aussi ce qui plaisait à Anya. C'était comme si Declan n'avait pas de limite. Il se moquait des convenances et des règles tant qu'il obtenait ce qu'il voulait. En l’occurrence, ce qu'ils voulaient tout les deux. Il s'approcha d'elle et coupa d'un coup sec ce qui restait des lacets de cette pauvre robe qui n'avait rien demandé à personne mais qui finit par terre. Sur le moment, Anya avait eut un peu peur. Après tout, il n'avait rien dit et s'était avancé d'un coup, toutes griffes dehors. Mais elle fut rassurée très vite. Elle avait fait le premier pas, elle le laissa faire le second. Declan posa une main sur sa hanche, faisant légèrement frissonner la belle. Ces mains, elle les connaissait. Mais c'était toujours un peu particulier de les sentir comme ça. À ce moment-là, Anya compris qu'elle avait gagné cette petite bataille. Même si il avait faim, c'était autre chose qu'il voulait maintenant. Et c'était bien ce qu'elle avait espéré au final. Elle sourit en y pensant, regardant Declan avec une certaine malice.

-Tu es vraiment irrécupérable. Une succube de la pire espèce qui soit au monde.

Anya rit un peu à cette remarque. Ce n'était pas tout à fait faux. Mais de sa part, elle le prenait bien. Finalement, c'était aussi ce qui plaisait à cet homme, non? Il savait qu'il n'avait pas besoin de se prendre la tête, pas besoin de lui faire croire des choses pendant des jours pour avoir ce qu'il voulait. Entre eux, c'était plutôt simple. Sans réelle prise de tête. Sans réflexion inutile. La belle était déjà plus détendue de savoir qu'il avait l'esprit ailleurs que dans son estomac. Ce n'était pas un point négligeable après tout. Declan s'approcha d'elle et la souleva avec une facilité déconcertante. Ses jambes retrouvaient presque naturellement la forme de ses hanches. Anya savait qu'il allait être un peu différent des autres fois. Ou du moins elle l'imaginait. Mais elle était curieuse aussi. Declan rit de manière plutôt magistrale avant de venir se pencher vers son oreille.

-Petite chose fragile.


C'était une évidence. Face à lui, Anya n'était pas grand chose. Mais elle espérait qu'il saurait se contrôler encore un peu. Il n'y avait jamais vraiment eut de problèmes. Sauf qu'elle n'avait jamais été le voir aussi près de la pleine lune. Même si ça, c'était encore autre chose. Declan n'eut aucun mal à rentrer dans le vif du sujet. Il n'en avait jamais de toute façon. Dès le premier contact avec ses lèvres, la belle sentit que décidément, la soirée commencerait bien. Elle bascula légèrement pour rencontrer le mur derrière elle. La brique glacée et rugueuse contrastait affreusement avec la chaleur de son compagnon. Anya lui fit relever la tête avec douceur et l'embrassa. Elle s'amusait à agir ainsi. Si lui avait de la force à revendre, ce n'était pas son cas à elle. Alors si il laissait parler son instinct, la belle aimait apporter sa touche de sensibilité de temps à autres. Elle découvrit son torse avant de le parcourir de ses doigts taquins. Peu importait que cela dure ou non, qu'ils se séparent presque sans rien se dire de plus et que chacun reparte de son côté jusqu'à la prochaine fois. Ils ne voulaient pas vraiment plus de toute façon. Nul besoin d'en rajouter. Ils savaient à quoi s'en tenir de toute manière, l'un comme l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 90
Humeur :
95 / 10095 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Noyer & Sombral
Camp: Mal
Avatar: Hugh Jackman

Message#Sujet: Re: « On va jouer à un jeu... » | Declan & Anya [WARNING]   Ven 4 Juil 2014 - 14:07

Declan & Anya
On va jouer à un jeu...

► mOBSCENE ~ ♫♪



Une bonne heure plus tard...

Le nez dans son cou, mes mains sous ses cuisses, je prends mon souffle. Lentement, je relâche les jambes d'Anya pour qu'elle puisse remettre ses pieds sur le sol. Une partie de moi se demande si elle va avoir des bleus et des courbatures, étant donné la façon dont je l'ai malmenée contre ce mur de briques. L'endroit me semble étrangement silencieux, maintenant que nos grognements ont laissé place à des respirations haletantes. Pendant un moment, tout est calme et nous nous observons mutuellement. Notre nudité ne nous choque nullement, sûrement à cause de l'habitude. Quoique je doute que la routine puisse un jour m'empêcher de savourer la vue de son corps dénué de vêtements. Finalement, je me penche pour ramasser ses vêtements que je lui tend. « Désolé pour les dégâts. Je t'en rachèterai une. » C'est vrai que je n'ai vraiment pas eu la patience de défaire son gigantesque corsage. C'était plus simple pour moi de tout déchirer. Techniquement ça ne devrait pas lui poser de problème, elle n'aura qu'à transplaner jusque chez elle. Personne ne la verra nue, en dehors de moi. Soudain, quelque chose en moi se serre et je me crispe en levant précipitamment les yeux vers le ciel. Mon regard tombe sur la lune. Elle est grande, toute argentée, toute ronde, planant au dessus de moi comme la promesse de ma libération. Cela commence par mes doigts. Le bruit désagréable de mes os qui se brisent pour se ressouder envahi l'espace. Ces ignobles craquement me faisaient peur autrefois, lorsque je souffrais encore de mes transformations. Aujourd'hui, mon corps s'y est habitué. En fait il y a même pris goût. Cependant, il faut qu'Anya s'en aille. Je ne souhaite pas la mettre en danger, ce serait du gâchis. « Tire toi, ma belle. » Dis-je avec une voix qui n'a déjà plus rien d'humain.
Sur le dos de mes mains poussent des poils sombres et piquants. Mes yeux brûlent en changeant de couleur. Dans ma bouche qui se déforme sont en train de pousser d'énormes canines à faire blanchir un tigre. Un grondement sourd monte dans ma poitrine, se répercute sur les parois de ma gorge et perce le silence de l'allée des embrumes. Je regarde Anya avec ma vision nocturne de lycan et me rend compte qu'elle est figée sur place. Pourquoi ne fuit elle pas ? La colère envahi mon cerveau et mes pensées se font de plus en plus primitives. Finalement, mon corps se déforme, s'agrandi et déchire les coutures de mes vêtements. « Dégage !!! » Je hurle avant de me cambrer et de pousser un hurlement à la lune. La transformation est accomplie. Lorsque je me tourne pour déchiqueter la chair de ma victime, il est trop tard. Elle a filée. Envoûté par le parfum du sang, je quitte les lieux à la recherche d'une victime juteuse.
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: « On va jouer à un jeu... » | Declan & Anya [WARNING]   Mar 15 Juil 2014 - 17:57

Declan restait près d'elle, le nez dans son cou. Il reprenait son souffle, même si elle avait plus de mal à faire de même. Pas pour une raison de constitution, mais physique. Il la tenait dans ses bras depuis une bonne heure maintenant. Ce n'était pas qu'elle n'aimait pas cela, bien au contraire. Seulement ce mur de brique lui avait labouré le dos. Et vu les picotement qu'elle sentait, elle saignait certainement. Pas beaucoup, certes, mais ça faisait mal quand même. Et puis elle avait des fourmis dans les jambes. Raison pour laquelle Anya apprécia qu'il la repose sur le sol. Elle resta tout de même un peu contre lui, le temps que ses idées reprennent leur place. C'était un minimum. Après quelques instants Declan lui ramassa les vêtements qu'il avait précédemment mis en pièces. Elle les pris en grimaçant légèrement. Elle n'avait plus qu'à rentre en transplanant maintenant. Impossible de les remettre... et si rester nue devant Declan n'était pas un problème, se promener ainsi ne lui plairait pas du tout.

-Désolé pour les dégâts. Je t'en rachèterai une.

Anya sourit. Au moins il s'en rendait compte. Enfin, si c'était lui qui le disait, cela ne la dérangeait pas de se faire payer sa prochaine robe. Il ne savait juste pas encore ce que cela signifiait. À ce niveau Anya était exigeante et le prix de ses robes s'en faisait ressentir...

-Très bien, je t'enverrais la facture.

Et puis quelque chose avait changé. En levant les yeux elle vit la lune et compris. Et les craquements avaient commencé. C'était effrayant. Anya avait mal pour lui. Surtout que cela donnait des idées pour des futures missions. Cela avait vraiment l'air affreux.

-Tire toi, ma belle.


Anya recula effectivement de quelques pas mais c'était tellement impressionnant. Elle resta comme paralysée... tout sauf malin, c'est certain.

-Dégage !!!

Il l'avait pour ainsi dire réveillé et elle se dépêcha de transplaner. Elle mis quelques secondes à reprendre son souffle et un rythme cardiaque convenable. Pour résumer, elle avait le dos en mauvais état, certainement un certain nombre de bleus, des courbatures, une robe en moins et une sacré trouille... difficile de dire si cela avait été une bonne ou une mauvaise soirée!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: « On va jouer à un jeu... » | Declan & Anya [WARNING]   

Revenir en haut Aller en bas
 

« On va jouer à un jeu... » | Declan & Anya [WARNING]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» « On va jouer à un jeu... » | Declan & Anya [WARNING]
» Vous savez jouer à Tetris ???
» Trop un gros Chest pour jouer au tennis
» L'intérêt de jouer un personnage.
» Auriez-vous objection à jouer contre ça...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse :: L'allée des embrumes
-