AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 251
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Steve R. Johnson

QUI SUIS-JE?
Baguette: 25cm, bois de saule, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Aimee Teegarden

Message#Sujet: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Mer 12 Juil - 20:49

Un peu de chaleur dans le froid d'hiver
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Pénélope était d’humeur plus ou moins joyeuse. Malgré les rumeurs qui fusaient et les assassinats répétés qui faisaient froid dans le dos, les fêtes de fin d’année approchaient et c’était une raison pour retrouver un peu de gaieté et de bonne humeur. C’était une période qu’elle appréciait relativement car c’était des moments de partage qu’on passait avec sa famille ou ceux à qui on tenait. On avait ensuite plein de souvenirs de ces moments-là et c’est ça qu’on retenait le plus au final. C’était aussi le plus important et elle était heureuse de pouvoir partager ça avec ses parents même si elle aurait apprécié le faire avec quelqu’un d’autre également…

Malheureusement, même si elle avait su se rapprocher de Steve durant sa dernière année, ce dernier n’avait toujours rien compris même si elle lui avait tendu plusieurs perches durant leurs entrevues, rien n’y avait fait et elle avait sérieusement désespéré mais elle n’avait pas pu lui dire la vérité de façon abrupte et claire. Peut-être que c’était ce qu’elle devait faire. Sûrement même, en fin de compte. Mais elle n’arrivait pas à s’y résoudre, elle avait peur qu’il lui rît au nez même s’il avait peut-être plus d’aisance que cela mais bon, elle gardait dans sa tête qu’elle avait la possibilité de se faire rejeter et ça lui ferait vraiment mal… Mais au moins, ils n’étaient plus à Poudlard et s’il la jetait, elle n’aurait pas à prier pour ne pas le croiser au détour d’un couloir. Bon, elle aviserait quand elle le verrait mais lui avouer était sûrement la meilleure des choses à faire.

Pour l’heure elle avait quelque chose tout aussi importante à faire. Ses achats de Noël. Qui dit fête de fin d’année, dit cadeaux et elle comptait bien gâter ses proches. Rien de mieux que de faire de lèche-vitrine à Pré-au-Lard pour dénicher des bonnes affaires et des choses intéressantes, elle avait déjà quelques idées et il ne manquait plus que de les mettre en pratique. Et puis peut-être même qu’elle trouverait d’autres idées plus intéressantes. Elle se rend donc à Pré-au-Lard et commence ses différents achats, flânant un peu dans les boutiques, elle n’avait pas un très haut revenu pour le moment alors elle ne se permettait pas trop de folies non plus. Elle sort d’une boutique, avec déjà quelques sacs dans les mains. Elle regarde une vitrine tout en marchant puis rentre dans quelqu’un. Confuse elle relève la tête pour s’excuser et rougit un peu en reconnaissant Steve et lui fait un sourire.

« Oh… Bonjour Steve, je suis vraiment désolée je ne regardais pas où j’allais. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 325
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Pénélope

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Dim 16 Juil - 12:06

Le temps passe à une de ces allures, mes aïeux ! Je sais pas où il disparaît exactement, mais il nous file entre les doigts, et par moments, c'est vraiment très frustrant. Surtout en ce qui me concerne, parce que je sais que j'ai des délais à respecter. Mes parents, ces derniers temps, me font bien comprendre qu'ils sont bien gentils de me loger gratos sous leur toit... mais qu'ils commencent à en avoir marre et qu'il est grand temps que je vole de mes propres ailes. Bon, ils sont bien gentils, hein ! Mais en attendant... je fais ce que je peux ! C'est vrai, j'avoue, j'ai glandé un bon moment, mais là, je me suis vraiment mis sérieusement à la recherche d'un boulot... mais ça pousse pas sur les arbres, le travail, malheureusement. Je suis les conseils de Rubeus, j'essaye de démarcher les boutiques en espérant trouver un poste de vendeur, un métier qui m'ira bien, je le pense en effet, avec ma tchatche naturelle. Mais mes grands talents d'orateur n'ont rien donné pour l'instant... C'est désespérant, franchement... et les circonstances actuelles ne m'aident pas forcément à me concentrer non plus. On vient plus ou moins de décimer la résistance, là, et la suite m'inquiète vraiment beaucoup. Moi qui suis généralement l'exemple même du je-m'en-foutisme, je me ronge un peu les sangs, ces derniers temps... alors un peu de shopping ne me fera pas de mal.

Parce que c'est pour ça que je suis à Pré-au-Lard. Et encore, c'est pas du shopping que je fais pour moi, mais pour mes parents, à l'approche des fêtes de fin d'année. Bon, gaspiller mes dernières économies pour eux me gave au sens ou après je serai vraiment dans le rouge, mais en même temps, je me dis que les gâter à Noël va peut-être les dissuader de me virer trop rapidement chez eux. C'est un peu frustrant d'aller faire mes courses chez des commerçants qui m'on envoyé paître lorsque je leur ai présenté mon CV, mais tant pis, c'est pas comme si j'avais le choix de toute façon. C'est donc les bras chargés de paquets que je parcours les rues de Pré-au-Lard. Quand je percute quelqu'un, ou que quelqu'un me percute, je ne sais pas trop. Les paquets me tombent des bras dans la foulée. C'est alors que je reconnais la personne face à moi. Tiens, un visage connu !

-Péné ! je la salue avec un grand sourire tout en ramassant mes paquets. T'inquiète, je faisais pas gaffe non plus. Et franchement, c'est pas comme si c'était grave. Ça faisait un bail ! Comment tu vas ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 251
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Steve R. Johnson

QUI SUIS-JE?
Baguette: 25cm, bois de saule, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Aimee Teegarden

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Jeu 20 Juil - 16:54

Un peu de chaleur dans le froid d'hiver
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Pénélope n’avait pas une très grande famille donc elle n’avait pas non plus besoin un nombre incalculables de cadeaux mais il n’y avait pas qu’à sa famille qu’elle avait envie d’en faire cette année. Elle avait envie de gâter d’autres personnes, qui étaient chères à son cœur. Il n’y en avait pas des masses non plus mais le tout additionné faisait tout de même un petit nombre. Mais bon, elle avait encore plus ou moins le temps même si la date fatidique approchait à grand pas. Les dernières semaines étaient passées à une vitesse folle elle n’avait rien vu venir. Et puis, il fallait dire qu’elle avait été très concentrée avec son nouveau poste à Sainte-Mangouste. Elle espérait qu’à l’issu de son stage elle serait embauchée. C’était vraiment une voie qu’elle appréciait particulièrement, s’occuper des blessés et des malades. Ce n’était pas facile certes, il y avait des moments difficiles mais il y avait aussi de belles scènes qui se passaient. Alors elle espérait tout faire pour réussir cette entreprise. Elle avait toujours été une bosseuse alors elle ne voyait pas pourquoi elle n’y arriverait pas. Quand on se donnait les moyens de travailler correctement en y mettant tout son cœur, il n’y avait pas de raison valable pour échouer. Même si cela dépendait des autres aussi, il fallait qu’il y ait un bon feeling avec le reste de l’équipe et ce genre de petites choses mais dans l’absolu, tout était possible.

Mais alors qu’elle se faisait ce genre de réflexions, elle était tombée nez à nez avec Steve Johnson. Elle lui était carrément rentrée dedans sans le vouloir. Elle était un peu confuse, surtout que ce garçon elle en était tombée amoureuse quelques années auparavant alors qu’ils étaient encore à Poudlard. Pourtant, il n’avait jamais rien remarqué. Elle avait réussi à devenir son amie mais il était grand temps qu’elle lui avoue tout, quitte à se faire rejeter. Mais elle ne pouvait plus continuer comme ça. Elle n’arrivait pas à s’en défaire, il restait toujours dans un coin de sa tête et elle ne savait plus comment gérer tout ça alors autant tout lui avouer, même si elle ignorait totalement la façon dont il réagirait. Steve était loin d’être un garçon méchant mais… elle avait tout de même peur. C’était pas facile d’avouer des sentiments à un garçon dont on ignorait totalement quels étaient les siens, pourtant il allait bien falloir qu’elle s’y colle.

-Péné !

Elle lui rend volontiers son sourire et l’aide même à ramasser ses paquets. C’était la moindre des choses, étant donné qu’elle lui avait foncé dessus suite à son manque d’attention mais au moins elle ne semblait pas lui avoir fait mal, c’était déjà ça.

T'inquiète, je faisais pas gaffe non plus. Ça faisait un bail ! Comment tu vas ?

Ça lui faisait vraiment plaisir de le voir. Ils n’étaient plus à Poudlard alors ils ne pouvaient plus se rencontrer au détour d’un couloir comme ils le faisaient avant. Mais bon, les rencontres hasardeuses quand elles étaient aussi bonnes ça faisait toujours plaisir.

« Je vais bien merci et toi ? Je crois que tout le monde s’est donné rendez-vous ici pour faire ses achats de Noël. C’est vrai que ça fait un moment qu’on ne s’est pas vu. Ça fait drôle mais je suis vraiment contente de te voir Steve. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 325
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Pénélope

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Jeu 27 Juil - 15:57

Ça me fait plaisir de rencontrer un visage connu et sympathique, parce que, quand même, il y a clairement plus passionnant dans la vie que de faire ses courses de Noël. Là, au moins, j'ai l'impression de pas complètement être sorti pour rien, une conversation agréable avec une fille super, que demander de mieux ? Je me contente de lui adresser un sourire quand elle observe que tout le monde s'est donné le mot pour faire ses achats de Noël. En même temps, c'est la période, il ne reste pas beaucoup de temps avant la date fatidique, alors c'est mieux comme ça. Je ne sais pas trop pourquoi elle me dit que ça lui fait drôle de me voir. Peut-être parce qu'on ne s'est pas vus depuis un moment, j'en sais rien, dans tous les cas, c'est sûrement que le hasard fait bien les choses, tout simplement.

-Mais moi aussi, je lui réponds, sincère, quand elle me dit qu'elle est vraiment contente de me voir. Oui, c'est réciproque. C'est toujours quand je recroise d'anciens camarades de classe ou amis que je réalise que je ne prends vraiment pas suffisamment soin de mes relations aux autres. C'est pas pour autant que je pense pas à eux, c'est juste que je n'ai pas du tout l'esprit pratique, et ça s'applique à tous les domaines de ma vie... Il ne faut pas s'en sentir vexé ou contrarié, quoi. C'est juste moi. Ma personnalité, en gros. Bon alors, dis-moi tout, qu'est-ce que tu deviens ?

Là, c'est clair, on a du temps à rattraper puisque ça fait un bon moment qu'on ne s'est pas vus. et je me demande vraiment ce qu'elle devient, ce qu'elle fait à présent qu'elle a quitté Poudlard... Si ça se trouve, elle a trouvé un boulot, elle. Je vais pas forcément avoir l'air malin, moi, par contre, de mon côté, en lui apprenant que j'en suis toujours au degré zéro de l'ascension sociale. En même temps, on ne peut pas dire que c'est un truc qui m'intéresse ou me passionne vraiment, j'ai même envie de dire que c'est plutôt tout le contraire, alors forcément... Je regarde un instant autour de nous, puis je reprends la parole.

-T'as le temps de prendre un verre ? Ce sera plus sympa que de rester planté au milieu de la rue.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 251
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Steve R. Johnson

QUI SUIS-JE?
Baguette: 25cm, bois de saule, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Aimee Teegarden

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Ven 28 Juil - 20:34

Un peu de chaleur dans le froid d'hiver
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Il fallait bien le dire, Pénélope était surprise de le croiser ici. Agréablement surprise certes, mais surprise tout de même. Si c’était le hasard alors il était particulièrement bien fait, il n’y avait pas de doute là-dessus. Surtout qu’elle pensait à lui juste avant de lui rentrer dedans, peut-être que c’était le destin après tout. Cette idée la confortait un peu avec la résolution qu’elle avait prise de lui avouer ses sentiments. C’était sûrement la meilleure chose à faire et même, ce qu’elle devait faire. Elle se sentait de plus en plus confiante et persuadée de cette idée mais elle n’était pas sûre d’elle pour autant. Mais au moins, elle l’était déjà plus que lors de leur scolarité, ça c’était sûr. Mais bon, il allait falloir qu’elle se lance et peut-être que ce jour-ci était le bon, elle verrait bien comment se poursuit leur discussion et vers quels sujets ils vont. Elle devrait peut-être se renseigner… Peut-être qu’il avait trouvé quelqu’un… Mais elle n’oserait jamais lui poser la question aussi directement.

-Mais moi aussi

Elle lui sourit doucement, contente qu’il lui dise cela. Elle espérait qu’il était sincère et qu’il ne lui disait pas cela par politesse mais même si Steve était un gentil garçon, il était quelqu’un de sincère alors cela la mettait d’autant plus de bonne humeur. Cette journée allait peut-être être encore plus agréable que ce qu’elle avait imaginé en se réveillant ce matin. Vraiment, une très bonne journée.

Bon alors, dis-moi tout, qu'est-ce que tu deviens ?

Elle réfléchit un instant à sa demande. Pas parce qu’elle comptait lui dire un quelconque mensonge ou enrober la vérité mais parce qu’elle non plus ne savait pas ce qu’il avait fait. Elle se souvenait qu’il n’avait pas vraiment d’idée à Poudlard mais elle ne savait pas s’il en avait eu depuis leur scolarité, ce n’était pas une honte d’être hésitant ou de ne pas être sûr. Après tout, ils étaient jeunes et avaient le temps de décider de la vie qu’ils voudraient mener. Et puis, les temps étaient très incertains depuis ces derniers mois, ce qui compliquait encore plus tout ça.

« Eh bien, je suis stagiaire à Sainte-Mangouste, la médicomagie est quelque chose qui me plaît bien, et j’ai un petit appart pas loin de Londres. Sinon, je n’ai rien de plus à raconter, et toi de ton côté ? Toujours aussi indécis ? »

Elle lui sourit légèrement amusée sur la fin. Elle avait appris à être plus détendue avec lui. C’était d’autant plus agréable d’être moins timide, elle le ressentait vraiment.

-T'as le temps de prendre un verre ? Ce sera plus sympa que de rester planté au milieu de la rue.

Elle le fixa et hocha la tête. C’est sûr qu’il avait raison, et puis, peut-être qu’ils finiraient par être ridicules aux yeux des autres passants, de les gêner ou de finir congeler, avec ce temps ce ne serait pas si improbable que cela.

« Oui avec plaisir ! Surtout qu’il ne fait pas bien chaud dehors, tu veux aller quelque part en particulier ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 325
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Pénélope

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Mer 9 Aoû - 11:02


Entendre Péné m'expliquer ce qu'elle devient, ça met un peu en évidence le fait que je suis en train de foirer ma vie, à glander inconséquemment comme je le fais. Je veux dire... elle est stagiaire à Sainte-Mangouste, c'est vachement prestigieux et classe, comme job, on est bien d'accord, et je suis sûr qu'elle montera très vite les échelons professionnels, parce qu'elle est une fille sérieuse à qui je confierais mon petit corps malade sans hésitation (quoi ? C'était tendancieux ? Oui, peut-être... en même temps, en plus du reste, on est bien d'accord qu'elle reste sacrément mignonne). Elle vit seule, elle a un appart à Londres. Franchement, sa vie me vend du rêve, là, et si j'étais quelqu'un d'un peu plus... honteux, dont le credo ne serait pas que le ridicule ne tue pas, j'irais jouer les autruches quelque part. Non, parce que moi, à côté, je suis toujours sans emploi et je vis toujours chez papa-maman... c'est quand même pas le grand luxe... Même Clyde a un job (où il fout presque pas les pieds, mais quand même) et un appart... Bon, il est obligé de le partager avec Bonnie, et c'est pas l'amour fou entre eux, d'accord, mais à partir du moment où on considère que Clyde Hornby est plus avancé dans la vie que soi, on sait qu'il est temps de se manier un peu (sans rancune, poto, de toute façon, je pense que si Clyde pouvait lire dans mes pensées, il se fendrait bien la gueule et ne m'en voudrait absolument pas, il a parfaitement conscience de ce qu'il est, c'est même sa force).

-On a qu'à aller aux Trois-Balais, je lui suggère en regardant rapidement autour de moi.

J'ai pas spécialement d'autres idées d'endroits où se poser prendre un verre dans le coin. On peut pas foutre un pied à la tête de Sanglier sans craindre de choper la lettre, et l'espèce de salon de thé horrible où tous les couples in se roulent des patins me donne la gerbe. Ouais, les Trois Balais, c'est cool. Joignant le geste à la parole, on se rend là-bas et on s'installe à une table. J'attends d'avoir commandé ma bièraubeurre pour reprendre la parole, daignant finalement répondre à la question de son interlocutrice, qui a le mérite de ne pas se leurrer sur ce qu'est ma vie dernièrement.

-Je cherche toujours un job, moi. J'aimerais bien me lancer dans le commerce (merci Hagrid pour le tuyau), mais c'est galère de trouver. En tout cas, c'est cool pour ton stage à Sainte-Mangouste ! Tu bosses dans quel département ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 251
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Steve R. Johnson

QUI SUIS-JE?
Baguette: 25cm, bois de saule, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Aimee Teegarden

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Ven 18 Aoû - 17:42

Un peu de chaleur dans le froid d'hiver
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Pénélope ne pouvait cacher qu’elle éprouvait une petite fierté à lui parler de ses projets professionnels, ce n’était pas une question de se sentir supérieure à lui ou quelque chose du genre, cela n’avait rien à voir, mais elle était juste très contente d’être arrivée là où elle en était. Elle avait tout fait pour et au final, cela avait payé. Pour l’instant, elle n’était qu’en stage et n’avait pas achevé sa formation mais elle ne se décourageait pas pour autant, c’était le circuit habituel après tout. Et puis comme ça, elle avait acquis son indépendance, même si elle voyait souvent ses parents, environ une fois par semaine. Elle avait vraiment l’impression d’être entrée dans la vie active et d’avoir gagné en maturité par la même occasion. C’était une sensation assez satisfaisante, il n’y avait pas à dire. Et elle croyait que Steve était capable de trouver sa voie, ce n’était pas simple pour tout le monde. Il y avait même des gens qui commençaient quelque chose puis laissaient tout tomber pour partir sur quelque chose de totalement différent. Elle ne pensait pas que cela était son cas, elle se sentait bien dans ce quel faisait, dans ce domaine-là. Après, cela pouvait toujours changer au fil des années ou bien même si elle échouait dans sa formation mais elle essaierait de tout faire pour y arriver, ça elle en était certaine. Elle se donnerait les moyens qu’il faut et elle espérerait que cela suffirait pour réussir mais en travaillant bien et régulièrement, il n’y avait pas vraiment de raison pour se louper. Quoiqu’on ne fût jamais à l’abris de quelques surprises.

-On a qu'à aller aux Trois-Balais

Oui, cela semblait être l’idée la plus logique, de toute façon à Pré-au-Lard, c’était l’endroit le plus sympa où aller selon elle. Elle hocha la tête et le suivit jusqu’au pub et s’installa face à Steve. Elle balaya la salle du regard par pur automatisme, histoire de voir s’il y avait des gens qu’elle connaissait mais elle ne remarqua personne en particulier. Par contre, il y avait pas mal de monde. En même temps, avec les vacances de Noël, les gens avaient plus envie de sortir, malgré les tristes nouvelles du monde magique. Mais bon, les fêtes mettraient sûrement un peu plus de gaieté dans le cœur des gens, du moins on pouvait l’espérer.

-Je cherche toujours un job, moi. J'aimerais bien me lancer dans le commerce, mais c'est galère de trouver. En tout cas, c'est cool pour ton stage à Sainte-Mangouste ! Tu bosses dans quel département ?

Elle hoche la tête et sourit doucement. C’est vrai que le commerce était un milieu asse difficile et compétitif quand on y pensait. Il fallait réussir à trouver sa place et surtout, il fallait pouvoir la garder. Mais elle ne doutait pas que Steve était tout à fait capable d’y arriver, elle avait une grande confiance en lui, il était capable de beaucoup de choses avec de la volonté et de l’acharnement.

« Le commerce c’est pas mal. Je trouve que cela t’irait bien, je me doute que ça doit être difficile mais je suis sûre que tu trouveras ta place. Merci beaucoup, pour le moment ce n’est pas bien défini, je touche un peu à tout on va dire. Mais c’est très enrichissant en tous cas. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 325
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Pénélope

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Ven 8 Sep - 11:51

J’affiche un sourire qui manque certainement d’humilité quand Pénélope m’affirme que le commerce était un domaine qui m’irait très bien. Je me suis laissé convaincre du fait que c’était le cas, moi aussi. Quand on y pense, ce n’est pas forcément un compliment, parce que si je m’imagine capable de jouer les commerçants, c’est parce que je sais que je suis un baratineur de première catégorie. Bon, je suis aussi quelqu’un de vraiment très sociable, j’ai le contact facile avec les autres. Bon, on verra, c’est beau de prétendre à un poste comme celui-là, mais si je ne dois rien trouver, il faudra bien que je revois mes prétentions à la baisse, d’une façon ou d’une autre. En tout cas, ça me fait du bien d’être encouragé, et par des personnes que j’estime, en plus. Rubéus, Dora, et Pénélope maintenant, ils croient tous en moi, et ça me fait vraiment du bien, beaucoup de bien. J’en donne pas l’air comme ça, parce que je me montre toujours confiant et sûr de moi, mais par moments je doute, je me dis que j’arriverai à rien, que je serai pas à la hauteur. C’est assez déprimant, par moments, le chômage. Je suis quelqu’un de positif, mais j’ai mes coups de mou, parfois, comme tout le monde. Ceci dit, j’ai repris du poil de la bête. J’envie Pénélope, par exemple, parce qu’elle travaille, et le côté touche à tout de son stage pour le moment a l’air quand même pas mal. En tout cas, elle a l’air épanouie dans sa vie d’après-Poudlard, et franchement, ça lui va bien, j’ai le sentiment qu’elle est un peu sortie de sa coquille, qu’elle a trouvé de nouveaux repères et qu’elle se sent mieux dans sa peau. Je trouve que ça lui va bien, même très bien.

-J’imagine, ouais. En tout cas, la vie de stagiaire de Sainte-Mangouste te va comme un gant. On sent que t’es épanouie.
J’aurais pu garder ça pour moi, mais je ne suis pas du genre à ne pas partager mes réflexions quand elles me viennent à la tête. Il est rare que je ne dise pas ce que je pense, alors pourquoi m’en priver. J’aime bien te voir comme ça.

Est-ce que je ne serais pas en train de la dragouiller un peu ? Je ne m’en rends pas forcément compte. Avec les filles, je suis dans la séduction, et sans forcément m’en rendre compte pour autant. Ceci dit, avec Pénélope, ce n’est pas pareil, c’est une fille qui mérite vraiment que l’on s’intéresse à elle, et je trouve que ça a trop rarement été le cas. Et je n’ai pas forcément fait exception au passage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 251
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Steve R. Johnson

QUI SUIS-JE?
Baguette: 25cm, bois de saule, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Aimee Teegarden

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Mer 27 Sep - 0:37

Un peu de chaleur dans le froid d'hiver
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Pénélope avait parfois l’impression que le temps où elle était encore à Poudlard datait beaucoup plus de ce qu’il en était réellement. Peut-être était-ce parce que son mode de vie avait beaucoup changé depuis. Elle n’aurait pas pu comparer ces deux périodes car elles étaient très différentes, mais Pénélope n’aurait pas pu affirmer en préférer l’une ou l’autre. Elle avait apprécié et appréciait les deux. Ce n’était pas les mêmes habitudes et cela n’amènerait probablement pas aux mêmes conclusions. Quoiqu’il en soit, elle ne regrettait pas, pour le moment, la voie qu’elle avait choisie, et elle espérait sincèrement que Steve puisse trouver la sienne. Elle voulait bien imaginer que cela ne devait pas être évident de ne pas savoir ce qu’on allait et voulait faire de sa vie. C’était déjà assez difficile quand on savait. Il lui fallait peut-être un peu plus de temps, ou encore, le mieux était sûrement qu’il s’essaye à quelques activités, et qu’il voit directement si cela lui plaît ou non. Mais, le commerce était quelque chose qui pouvait lui correspondre. Steve était à l’aise avec les autres, le contact avec les gens était sûrement quelque chose qui pourrait très bien lui correspondre. C’est tout ce qu’elle souhaitait en tout cas. Elle réfléchissait encore à si elle allait oui ou non lui dire certaines choses. Il y avait des moments où elle était convaincue qu’elle devait le faire et d’autres où elle perdait toute confiance. Elle était en combat intérieur et pour le moment, elle ne savait pas qui des deux partis allait triompher. Il faudrait bien qu’elle le dise un jour ou l’autre de toute façon, ou peut-être pas… Elle n’en savait rien. Ils étaient amis au jour d’aujourd’hui, elle avait peur de tout gâcher, que ce soit tendu et malaisant entre eux. Mais c’était aussi compliqué de ne prétendre qu’elle ne ressentait que de l’affection pour lui, alors que c’était bien plus que ça. Cette situation était compliquée, et elle se la compliquait probablement encore plus. Mais elle avait toujours été un peu comme ça après tout.

-J’imagine, ouais. En tout cas, la vie de stagiaire de Sainte-Mangouste te va comme un gant. On sent que t’es épanouie. J’aime bien te voir comme ça.

Sur le coup, toute réflexion cessa instantanément. Elle était assez surprise d’entendre ce genre de choses de la part de Steve. Enfin pas exactement, elle était plutôt surprise que ce soit à elle qu’il dise ce genre de choses. Il avait toujours eu le chic de laisser sortir des paroles déconcertantes, mais c’était aussi ce qui faisait son charme après tout. Ses rosir un peu mais elle essaya de le contrôler un peu, elle avait fait de gros efforts sur ça au fil des mois.

« Et bien… je te remercie. Ça me touche venant de toi et ça compte beaucoup, vraiment. Et je te souhaite de t’épanouir aussi dans ta future vocation, tu le mérites. Mais je ne me fais pas trop de soucis pour toi, tu as toujours été plein de ressources. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 325
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Pénélope

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Mar 28 Nov - 14:15

Pénélope n'a vraiment aucune raison de me remercier, car après tout, je me contente de dire ce que je pense, ce que je fais la plupart du temps, d'ailleurs, quitte à m'attirer des ennuis par excès de confiance et de sincérité (mais je préfère m'attirer des ennuis pour cette raison que pour d'autres, qui seraient beaucoup plus déplaisantes à entendre). Je la trouve changée, plus sûre d'elle et épanouie, et au fond ça ne me surprend qu'à moitié, il y a des gens qui, comme ça, ont besoin de quitter les carcans de l'école pour se révéler. C'est pas mon cas. J'étais comme dans mon milieu naturel à Poudlard, mais ce n'est pas le cas de mon interlocutrice, sûrement parce qu'elle a toujours été plus "adulte" que je ne suis capable de l'être. Dans tous les cas, elle me plaît beaucoup, comme ça. Et puisque c'est le cas, je ne vais pas faire de manières et le lui cacher, surtout que le compliment a quand même l'air de lui faire plaisir. Quand elle me dit que le compliment, de ma part, la touche et qu'elle me remercie sincèrement, je vois bien que ce n'est pas juste une formule, et moi j'apprécie d'avoir ce genre d'effet positif sur les gens.

-Plein de ressources ? je m'amuse à répéter comme si je n'en croyais pas mes oreilles.

Ce n'est pas une manière dont j'ai l'habitude d'entendre parler de moi, il faut dire, mais j'apprécie d'autant plus. Non, à entendre le corps enseignant, puis mes parents, puis les cadres professionnels que j'ai pu côtoyer de près ou de loin, on me voit davantage comme un glandeur professionnel (coucou Clyde) que comme un jeune homme plein de ressources. Mais je suis assez d'accord avec le discours de Péné, moi (sans vouloir me jeter des fleurs, bien sûr, c'est pas mon genre, hein). Je pense que j'ai effectivement de la ressource à revendre, mine de rien et sans en donner l'air, ce n'est peut-être pas juste les ressources auxquelles on s'attendrait ni celles qu'on aurait forcément envie de voir mises en avant.

-Je sais pas ce que j'ai fait pour mériter le compliment, mais je prends,
je me permets de lui affirmer avec mon humour (pas forcément léger) habituel. J'ai plus qu'à convaincre mes futurs employeurs de la même chose, maintenant.

Et ça allait bien se débloquer à un moment ou à un autre, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 251
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Steve R. Johnson

QUI SUIS-JE?
Baguette: 25cm, bois de saule, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Aimee Teegarden

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Lun 8 Jan - 23:34

Un peu de chaleur dans le froid d'hiver
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Pénélope trouvait cela important de soutenir et encourager les autres dans leur développement personnel, que cela soit une ébauche ou quelque chose de plus construit. Surtout quand on doutait ou que l’on n’était pas très sûr des choix à faire, c’était toujours agréable de se sentir soutenu et encouragé. Elle ne doutait pas que Steve finirait par trouver ce qui lui convient et qu’il pourra s’y épanouir, elle ne pouvait que lui souhaiter. Il était rare de trouver des personnes avec un aussi bon fond que lui et il méritait de réussir. Elle l’espérait de tout cœur en tout cas. Et elle ne pouvait se détourner de cette idée alors qu’il se montrait encore une fois des plus agréables avec elle, cela la surprenait à moitié, mais cela la déstabilisait aussi. Steve était connu pour dire ce qui lui passait par la tête, mais encore une fois, il était naturellement gentil ce qui était parfois difficile à interpréter. Surtout pout Pénélope, qui ne voudrait pas trop s’emballer à son sujet, c’était quelque chose qui demandait réflexion, et elle s’en voudrait de tout gâcher aussi bêtement qu’en s’avançant un peu trop. Quoiqu’il en soit, elle prenait davantage ses compliments que ceux de n’importe qui d’autre. Cela avait bien plus de valeur à ses yeux.

-Plein de ressources ?

Elle lui sourit doucement. Oui, il était comme ça à ses yeux, et elle était amusée de voir que cela avait l’air de le surprendre. Il n’y avait pas de réelles raisons, Steve était un battant et il ne se laissait pas facilement démotiver ou décourager, il avait tendance à aller au bout de ses idées, de son point de vue à elle en tout cas. Elle ne pouvait affirmer tout savoir de lui, même si cette idée ne lui plairait absolument pas, bien évidemment. Bon, il est certain que ce n’était pas un travailleur acharné et qu’il privilégiait davantage les divertissements que le reste, mais cela ne voulait pas dire qu’il était un incapable. Il avait sûrement juste besoin de trouver quelque chose qui lui plaisait vraiment pour qu’il puisse s’y mettre vraiment, cela n’était probablement pas insurmontable.

-Je sais pas ce que j'ai fait pour mériter le compliment, mais je prends. J'ai plus qu'à convaincre mes futurs employeurs de la même chose, maintenant.

Elle sourit à nouveau, difficile de ne pas le faire quand on passait un moment en sa compagnie. Mais au moins, cela donnait un peu de joie et de bonne humeur en ces temps troubles.

« Tu n’as rien de spécial, c’est juste comme ça que je te vois. Peut-être que je me trompe totalement mais j’en doute. Tu n’es certainement pas le modèle le plus flagrant du travail et de l’investissement de soi, mais tu n’es pas quelqu’un qui se laisse facilement abattre, et c’est en ça que tu es plein de ressources. Tu sais… pour moi tu es vraiment quelqu’un de génial. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 325
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Pénélope

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Mer 31 Jan - 14:31


Alors comme ça je n'ai rien de spécial ? Non, je plaisante, je sais très bien qu'elle continue de me complimenter, je ne vais pas faire semblant de comprendre ses propos de travers et m'en offusquer alors qu'en fait, Pénélope et cette conversation me font un bien fou. Rien de mieux que de discuter avec elle pour en ressortir requinqué. Je ne me souvenais pas qu'elle pouvait avoir ce genre d'effet sur moi. En même temps, on change tous après Poudlard, c'est bien connu. Elle me voit comme une personne pleine de ressources, et peut-être qu'elle n'a pas tort. Il faut juste que je ne tarde pas trop à les mettre à profit sinon je risque fort de péter un câble, et à mon avis, je ne serai pas le seul (oui, je pense à mes parents, là).

J'aime bien le franc parler de Pénélope, elle ne se contente pas de me faire des compliments pour me regonfler le moral, elle me dit ce qu'elle pense, elle n'ignore pas mes défauts, d'ailleurs le fait qu'elle les évoque m'amuse assez, tout le monde n'aurait pas ce cran-là. Je rougirais presque quand elle me dit qu'elle me trouve génial, et pourtant, il faut y aller en règle générale pour ça, mais c'est pas le genre de compliment que j'entends souvent. Moi je l'affirme souvent, que je suis génial, pour faire rire la cantonade, mais c'est pas pour autant que je le pense. Ou que les autres le pensent aussi. Pénélope, elle, a l'air sacrément sincère. Je vous le cache pas, ça me trouble un peu.

-Hum...
Je me gratte machinalement l'arrière du crâne... ça y est, mince, je crois bien que je suis gêné. En même temps, je vous défie de l'être à ma place. T'es très cool aussi, tu sais.

On est d'accord que c'est le compliment le plus naze du monde, là, non ? Oui oui, j'ai la repartie, l'humour et tout un tas de manière de faire oublier que je suis embarrassé en temps normal, mais là ça me vient juste pas. j'ai peut-être pas envie de faire de l'humour, en fait. Plus faire preuve de sérieux.

-Je veux dire... C'est rare de trouver des filles comme toi.

Et je m'enfonce, et je m'enfonce...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 251
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Steve R. Johnson

QUI SUIS-JE?
Baguette: 25cm, bois de saule, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Aimee Teegarden

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Jeu 15 Fév - 23:16

Un peu de chaleur dans le froid d'hiver
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Pénélope ne savait pas si elle agissait de la bonne manière en lui disant tout cela, mais dans tous les cas, elle était vraiment sincère. Ce n’était pas de la flatterie, elle avait toujours pensé ainsi à son sujet. D'autant plus qu’il semblait avoir besoin de motivation en ce moment, alors cela ne pourrait pas lui faire du mal. On avait tous, à un moment ou un autre, besoin que quelqu’un nous rassure et nous conforte sur nos capacités, cela n’avait pas grand-chose à voir avec l’ego, c’était plus de la remise en question. Mais elle devait bien admettre que malgré tout cela, elle avait aussi l’occasion de dire certaines choses à Steve qui auraient du mal à sortir dans un autre contexte mais qu’il faudrait pourtant qu’elle réussisse un jour à dire. Elle ne perdait pas espoir sur la question dans tous les cas.

Elle espérait au moins qu’il ne la trouverait pas bizarre ou flippante mais après tout, il devait être habitué à ce qu’on le complimente non ? Steve c’était le genre de personne qu’on aimait bien fréquenter en général et qui était plutôt positif, alors elle se doutait que les gens devaient le lui faire remarquer de temps en temps, sans lui vouer tout un culte bien évidemment, parce que là pour le coup, ça deviendrait carrément bizarre. Quoiqu’il en soit, elle avait envie d’être honnête avec lui sur la façon dont elle le percevait, sans pour autant lui dire tout ce qu’elle avait sur le cœur, pas pour le moment. Les choses ne s’y prêtaient pas bien et elle ne voulait pas être maladroite.

-Hum... T'es très cool aussi, tu sais.

Cool ? Elle ne s’y était pas vraiment attendue. C’était sûrement un bon début… ou pas. Elle ne savait pas trop comment elle était censée le prendre en fait. Est-ce que c’était une bonne chose quand un garçon vous disait que vous étiez cool ? Mais elle avait un peu l’impression qu’il était gêné. Chose qu’elle n’avait jamais vue chez lui jusqu’à maintenant. Est-ce qu’elle avait été trop loin ? Ou en avait trop dit ? Elle ne trouvait pourtant pas qu’elle s’était trop dévoilée…

« Oh ben… merci. »

Elle sourit légèrement, décidant qu’il valait mieux bien le prendre, même s’il elle n’en était pas totalement sûre, peu importe, elle n’avait pas dit tout cela pour qu’il se sente obligé de lui rendre la pareille. Elle n’attendait rien de lui, elle voulait juste être honnête et lui faire voir qu’il avait beaucoup de potentiel.

-Je veux dire... C'est rare de trouver des filles comme toi.

Elle le regarde un instant, il était attendrissant, il semblait vraiment embarrassé et elle trouvait ça très mignon. Cependant, elle ne voyait pas tellement où il voulait en venir en lui disant ça.

« Des filles comme moi ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 325
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Pénélope

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Lun 5 Mar - 16:43

Je sais pas pourquoi je suis autant embarrassé, pour tout dire, c'est pas mon genre, et ça m'arrive rarement. J'aurais du mal à l'expliquer. C'est peut-être que, pour une fois, on n'est pas dans la déconnade, elle me dit des choses, et quand elle me parle, je sens bien qu'elle ne plaisante pas, qu'elle est sérieuse, et donc ça m'invite à être sérieux aussi. Et quand je ne peux plus me permettre de faire des blagues de plus ou moins mauvais goût sur tout et n'importe quoi pour garer mon air décontracté habituel, c'est comme si j'étais poussé dans mes retranchements.

Donc oui, on n'en croise pas beaucoup, des filles comme elle, ou en tout cas, moi, je n'en ai pas croisées beaucoup. Des filles comme elle, des personnes comme elle, le genre qui m'invite sans même s'en rendre compte à baisser un peu les armes, à être honnête avec elle mais aussi avec moi-même. Et je crois bien que l'honnêteté me rend un peu idiot. En tout cas, j'ai le sentiment qu'elle me regarde comme un illuminé. Ou bien je psychote ? C'est bien possible. Là, pour ne rien vous cacher, je ne présume de rien. En tout cas, elle a l'air sincèrement surprise de ma réponse. Je n'ai plus qu'à sortir les rames parce que franchement, c'est à peine si je sais comment développer ça.

-Je sais pas, je réponds en utilisant ce qui est certainement la pire entrée en matière qu'on puisse envisager. C'est juste qu'avec toi j'ai l'impression que je peux pas parler de tout, tu vois. Je me sens pas forcément obligé de jouer les clowns juste pour... meubler, ou mettre de l'ambiance. Tu sais, ça me change, j'ajoute en esquissant quand même un sourire en coin.

Je parle très sérieusement, là, mais vous voyez comment je suis.
Malgré tout, je me sens obligé d'ajouter une bête vanne ou juste de sourire d'un air détaché pour ne pas trop donner le sentiment d'être... Enfin, c'est pas simple à expliquer, mais c'est comme si ce serait un genre de tare d'être sérieux. C'est pas que je le pense en plus, des fois je me dis que je devrais prendre exemple sur les personnes un peu plus matures que moi. Mais c'est difficile de lutter contre sa propre personnalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 251
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Steve R. Johnson

QUI SUIS-JE?
Baguette: 25cm, bois de saule, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Aimee Teegarden

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Jeu 12 Avr - 5:23

Un peu de chaleur dans le froid d'hiver
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
C’était une grande première pour elle de voir Steve dans l’embarras, il était toujours si sûr de lui que c’en était assez déconcertant. Mais elle ne pouvait s’empêcher de penser que même gêné, il était carrément craquant. Est-ce que cela faisait d’elle un cas désespéré ? Peut-être bien… Mais bon, elle ne pouvait pas faire autrement de toute façon. Elle était complètement mordue depuis un bon bout de temps maintenant. Peut-être que s’il savait cela, il la prendrait pour une folle, ou une psychopathe, et il n’aurait peut-être pas tout à fait tort. Elle ne savait pas si cela était normal d’aimer quelqu’un depuis aussi longtemps sans jamais rien lui avoir dit au final.

Il était certain qu’il était temps qu’elle lui avoue maintenant. Ce n’était pas faute de tenter de se convaincre de le faire, encore quelques instants plus tôt, elle était décidée à lui dire la vérité, et puis, peut-être que c’était le bon moment, au vu de leur conversation. Mais elle avait peur de se faire jeter, et qu’un malaise s’installe entre eux. Après tout, ils étaient en quelque sorte amis maintenant alors… Il y avait un risque de gâcher cela. Cette situation était bien compliquée, enfin peut-être pas tant que ça, mais Pénélope se la compliquait toute seule, incapable de trouver le courage nécessaire pour se lancer. Elle n’avait pas été répartie à Poufsouffle pour rien, le courage ne faisait pas partie de leurs qualités premières, même si cela ne voulait pas dire qu’ils étaient tous des lâches, au contraire.

-Je sais pas. C'est juste qu'avec toi j'ai l'impression que je peux pas parler de tout, tu vois. Je me sens pas forcément obligé de jouer les clowns juste pour... meubler, ou mettre de l'ambiance. Tu sais, ça me change.

Elle l’observe quelques instants, un peu surprise. Il semblait toujours aussi mal à l’aise mais, elle était quelque peu touchée par ce qu’il venait de dire, enfin… si cela était une bonne chose, parce que c’était peut-être mauvais pour lui. Mais elle ne pensait pas enfin… du moins elle l’espérait.

« J’espère que c’est une bonne chose dans ce cas. Tu peux parler de tout, ce n’est pas qu’une impression. Je ne vais pas te juger, ce n’est pas vraiment quelque chose que je fais souvent. Encore moins avec toi… »

Elle s’avançait peut-être un peu trop mais cela lui avait échappé. Et puis, il n’y avait pas de chances énormes que Steve comprenne le sous-entendu ou que cela lui mette la puce à l’oreille, quand on voyait qu’il n’avait jamais eu un doute sur ses sentiments pendants toutes ces années. Même si avec Steve, il était toujours difficile de prévoir les choses à l’avance.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 325
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Pénélope

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Jeu 26 Avr - 15:10


Honnêtement, je ne saurais pas dire si je trouve que c'est une bonne chose ou pas. Enfin si, je sais que c'est une bonne chose parce que ça fait du bien de ne pas jouer les guignols pour amuser la galerie, mais en même temps, ben... elle est bien confortable, ma carapace de clown, et du coup, je me sens un peu vulnérable, là, toute suite. Je ne l'aurais pas cru, et c'est bien... oui, mais ça me fait me poser tout un tas de questions que j'ai pas pour habitude de me poser en règle générale. C'est pas un mal, fallait bien que ça arrive un jour ou l'autre. Mais du coup, je ne sais pas du tout comment me situer par rapport à Pénélope. En fait si, je le sais un peu. Mais j'ai peur de jouer au con. Et dans ce cas, c'est pas à moi que ça ferait mal. Bon, il faut que je retrouve mon naturel. Pas le naturel prétendu qui fait rire aux entournures. Même si bon, j'aime bien faire marrer les gens malgré tout, c'est comme une seconde nature, pour moi, je ne peux pas m'en empêcher.

Elle n'a même pas besoin de me rassurer et de me dire qu'elle ne me jugera pas. J'en suis sûr et certain, je n'en ai pas douté une seule seconde. C'est une des choses que j'apprécie tant chez elle, justement, le fait qu'elle ne soit jamais dans le jugement. En même temps, cette fille n'a que des qualités. En même temps, je l'ai toujours su, c'est pas nouveau, mais je sais pas pourquoi je m'étais dit qu'elle ne me conviendrait pas. Je crois qu'on se détourne toujours de ce qu'on estime ne pas mériter. Et je ne la mérite pas. Et si j'en viens à dire ce genre de choses, c'est bien qu'il se passe un truc. Sauf que du coup, on en arrive à la phase ou je me révèle être d'une nullité lamentable.

-Encore moins avec moi, hein ? je répète dans un sourire.

J'hésite. Vachement. Sans doute trop longtemps pour que ce ne soit pas suspect. Je suis pas sûr de ce que je fais. C'est peut-être la pire connerie de ma vie. Ou bien l'un des trucs les plus intelligents que j'aurais jamais fait.

Alors oui je m'approche d'elle, je pose mes lèvres sur les siennes, et puis... On verra bien, je suppose.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 251
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Steve R. Johnson

QUI SUIS-JE?
Baguette: 25cm, bois de saule, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Aimee Teegarden

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Mer 9 Mai - 21:01

Un peu de chaleur dans le froid d'hiver
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Pénélope n’était pas vraiment sûre de comprendre vraiment là où Steve voulait en venir. En même temps, elle n’était pas certaine qu’il le sache lui-même. C’est vrai, il n’était pas du genre à réfléchir intensément avant de parler, il était plutôt quelqu’un de spontané. Ce qui n’était pas une mauvaise chose, au contraire. Mais Pénélope était un peu déstabilisée, il fallait bien le reconnaître. En même temps, quand il s’agissait de Steve, il ne lui en fallait pas beaucoup pour être déstabilisée. Quoiqu’il en soit, elle espérait que tout ce qu’il lui disait depuis le début était positif. Elle ne pouvait pas en être vraiment sûre, mais elle n’avait pas l’impression qu’il lui faisait des reproches. Elle pouvait donc en déduire que c’était bien. Peut-être qu’elle se posait trop de questions. C’était sans doute le cas, mais elle ne faisait pas vraiment exprès en même temps. Elle était comme ça, c’était dans son tempérament. Surtout là, elle ne voulait pas commettre des erreurs et faire n’importe quoi. Ce n’était vraiment pas le moment. Et pas avec la bonne personne. Elle était sûre que Steve ne se prenait pas autant la tête, et c’était sûrement à son avantage.

Pourtant, malgré toutes ses questions qui lui trottaient en tête, elle ne remarquait presque pas les sous-entendus qu’elle faisait. Ou du moins, les allusions qu’elle laissait échappée sur les sentiments qu’elle pouvait lui porter. En même temps, cela faisait si longtemps qu’elle les éprouvait que ce n’était pas toujours très simple de les réprimer. Si elle pouvait les lui dire, ce serait peut-être plus simple, enfin si toutefois il ne la rembarrait pas d’office, mais il lui fallait prendre encore un peu de courage. Peut-être un peu plus loin dans la conversation avec un peu de chance. Quoiqu’il en soit, ce n’était pas vraiment le moment pour penser à cela, mieux valait qu’elle se concentre sur ce qu’il se disait, même si c’était elle qui disait en ce moment. Elle n’avait pas envie de se rendre ridicule.

-Encore moins avec moi, hein ?

Elle l’observe, un peu surprise par son ton. Est-ce qu’il aurait compris quoique ce soit ? Il y eut un petit temps d’attente où elle essayait de deviner ce qu’elle devait dire, mais elle n’eut pas le temps d’y réfléchir indéfiniment, étant donné qu’il s’approcha d’elle jusqu’à ce qu’elle puisse sentir ses lèvres sur les siennes. Son cerveau se déconnecta et elle ne bougea pas pendant quelques secondes. Quand elle comprit enfin ce qui se passait, elle sentit ses joues chauffer et elle remua légèrement les lèvres pour l’embrasser. Elle se rendait à peine compte de ce qu’il se passait, pas encore certaine que ça ne se passait pas dans sa tête. Mais Steve semblait réel. Et c’était peut-être le bon moment pour se lancer non ?

« Steve… Je… j’ai des sentiments pour toi. En fait, je dirai même que je suis amoureuse. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 325
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Pénélope

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Jeu 31 Mai - 15:31


Peut-être que je fais une immense connerie, mais là maintenant, je me verrais mal regretter quoi que ce soit. Parce qu'elle me rend mon baiser, et parce que c'est agréable. Parce que cette fille est belle, intelligente, drôle, hyper-sympa et que je me disais bien que je lui plaisais. Alors c'est plus la concernant que je me pose la question, parce que j'ai pas envie de réaliser plus tard que j'ai fait une erreur et lui faire du mal. Mais en même temps, pourquoi est-ce que c'en serait une ? J'ai beau chercher, je lui trouve aucun défaut. Si ce n'est peut-être sa légère timidité ? Mais honnêtement, chez elle, je trouve ça craquant. Donc en vrai, y a pas forcément de raisons que ça foire. Si on oublie ma maladresse, ma phobie de l'engagement, mon humour stupide, ma quantité d'autre défaut et le fait que je n'ai jamais eu de relation sérieuse.

Parce que oui, quand même, je suis idiot mais pas aveugle, même si j'ai agi surtout parce que j'en avais envie, je sais que je m'engage tacitement à quelque chose en embrassant Pénélope. Je n'ai pas le droit (et pas envie non plus d'ailleurs) de jouer avec ses sentiments. Je me dois d'être irréprochable avec elle, parce que sinon je vais tout gâcher et puis... Elle est amoureuse de moi. C'est ce qu'elle me dit, et je sais qu'elle est sincère, et ça me fout la pression. C'est fort, de me dire qu'elle est amoureuse, et je sais qu'elle plaisante pas, que c'est vrai... Donc je dois pas jouer au con. J'ai certes pas envie de me poser trop de question et profiter d'être avec une fille qui me plaît, à qui je plais et avec qui le courant passe super bien, mais faut que je consente à voir plus loin. Je décide de lui sourire et de tout simplement lui faire comprendre qu'elle peut (bizarrement) me faire confiance et que j'ai pas l'intention de la lui mettre à l'envers.

-J'espérais un peu que tu me dises ça, je t'avoue, j'aurais eu l'air bête, sinon.
Je devrais sans doute lui dire que je l'aime aussi, mais je suis pas assez au clair avec ce que je ressens. Je pense que c'est le cas, mais je veux pas dire un truc pareil trop précipitamment. Je prends ses mains dans les miennes. Je te préviens, je suis vraiment nul comme petit copain, mais... J'aime être avec toi et j'ai envie que ça dure, donc je vais tout faire pour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 251
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Steve R. Johnson

QUI SUIS-JE?
Baguette: 25cm, bois de saule, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Aimee Teegarden

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Mer 6 Juin - 23:06

Un peu de chaleur dans le froid d'hiver
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Pénélope était toujours un peu sous le choc de la situation, peinant à y croire mais ne le montrant pas. Elle n’avait pas envie de passer pour une dinde c’est bon, elle devait avancer un peu. Il l’avait devancé dans ses intentions, non pas qu’elle avait prévu de l’embrasser comme ça, de but en blanc. Elle n’aurait jamais osé faire ça, mais elle n’avait jamais douté du fait que des deux, Steve avait bien plus de courage et d’audace qu’elle. C’était un ancien Gryffondor pur souche en même temps. Mais elle avait au moins prévu de lui avouer ses sentiments, même si cela aurait été une épreuve pour elle. Au final, elle lui avait tout de même dit, même si elle l’avait fait après avoir eu confirmation qu’elle lui plaisait, mais elle lui avait tout de même dit. Et ce n’était pas rien étant donné qu’elle gardait ses sentiments amoureux depuis plusieurs années maintenant Mais elle ne lui dirait peut-être pas ça parce qu’elle n’avait pas du tout envie de le faire flipper et qu’il la prenne pour une psychopathe.

Maintenant qu’elle avait enfin ce dont elle avait toujours rêvé, ce n’était pas le moment de tout flanquer par terre, ce serait vraiment très idiot. Elle n’aurait pas imaginé plaire à Steve, elle restait surprise. Parce qu’elle savait bien qu’il avait eu des fréquentations, après tout, elle ne le jugeait pas, mais elle ne ressemblait pas du tout aux filles avec qui il avait flirté ou plus. Mais elle ne se souvenait pas l’avoir vu en couple avec qui que ce soit. Mais tant mieux, elle n’allait pas se plaindre qu’il s’intéresse à elle, bien au contraire. Elle prend conscience soudain qu’elle n’aurait peut-être pas dû lui dire aussi vite qu’elle était amoureuse de lui, mais ça lui avait presque échappé tant cela faisait longtemps qu’elle gardait ça en elle et qu’elle avait envie de lui dire. Elle espérait que ça ne l’effrayait pas, qu’il ne regrettait pas de l’avoir embrassé et surtout, qu’il n’ait pas envie de partir en courant, mais elle fut en partie rassurée quand elle le vit sourire.

-J'espérais un peu que tu me dises ça, je t'avoue, j'aurais eu l'air bête, sinon. Je te préviens, je suis vraiment nul comme petit copain, mais... J'aime être avec toi et j'ai envie que ça dure, donc je vais tout faire pour.

Elle sourit doucement, il était vraiment trop craquant. Il la faisait totalement fondre comme neige au soleil, et elle était persuadée qu’il ne s’en rendait même pas compte. Elle ne comprenait pas pourquoi il se qualifier de nul en tant que petit copain, surtout qu’elle ne pouvait pas se qualifier de « bonne petite copine » étant donné qu’elle avait autant d’expérience que lui dans ce domaine. Mais rien qu’en l’entendant prononcer ces termes-là, elle sentait son cœur s’emballer. Irrécupérable hein ? Il ne lui avait pas dit qu’il l’aimait mais ça avait peu d’importance pour elle. Il lui avait déjà offert bien plus que tout ce qu’elle pouvait espérer et elle ne lui avait pas dit pour qu’il en fasse de même de toute façon. Elle avait juste voulu être honnête avec lui. Elle lui sourit tendrement et entrelaça ses doigts aux siens.

« Steve, ne te mets pas une telle pression. Je ne vois pas pourquoi tu te dis nul, et je ne peux pas vraiment dire que je suis experte en la matière, à dire vrai j’en sais rien du tout. Mais j’ai également envie que ça dure. Tu es vraiment trop mignon quand tu dis des trucs comme ça. »

Elle marqua un temps de pause avant de sentir ses joues chauffer et elle se mordilla la lèvre. Est-ce que jouer les guimauves n’était pas un peu trop ?

« Je l’ai dit tout haut pas vrai ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 325
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Pénélope

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Jeu 14 Juin - 13:28


Moi ? Me mettre la pression ? C'est pas mon genre, voyons ! Sauf que si, en fait, elle a tout à fait raison, c'est complètement ce que je suis en train de faire : je me mets la pression. C'est pas mon genre (je me répète), j'ai tendance à prendre les choses comme elles me viennent sans me poser de questions, et l'air de rien, ça me facilite la vie. Mais je peux pas me permettre d'agir comme ça avec Pénélope. Regardez-la, elle est pas trop mignonne ? Si, et en plus d'être mignonne, elle est gentille, compréhensive, intelligente, impliquée... C'est tout un tas de qualité que je ne me trouve pas même en fouillant bien. Et je le vois bien, qu'elle est honnête quand elle me dit qu'elle est amoureuse de moi. L'idée d'être le crevard qui lui brisera le coeur si je fais n'importe quoi d'une façon ou d'une autre, oui, ça me met vaguement la pression. Mais en même temps, pourquoi penser à ça alors que là maintenant, tout va bien ? J'ai pas franchement envie de nous faire tomber de notre petit nuage.

On va regarder les choses en face, je suis un handicapé sentimental à un stade avancé, pas fichu de garder une fille plus de deux jours (mais j'ai jamais essayé en même temps), mais c'est pas si grave si j'ai jamais eu de relation sérieuse avant, elle non plus. Elle ne pourra pas me comparer, au moins, avec cet éventuel ex qui serait mieux que moi sous tout rapport. Finalement, vu comme ça, est-ce qu'on ne partirait pas avec un sacré avantage, tous les deux ? Moi j'ai bien envie de penser que si, à bien y regarder.

-Je crois bien que oui,
je réponds en souriant quand elle exprime le fond de sa pensée à voix haute. Elle est quand même sacrément craquante. Bon, OK, aucun regret, j'adore cette fille. J'approche une main de ses cheveux pour replacer une mèche rebelle derrière ses oreilles. Tu peux continuer de penser à voix haute, tu sais, ça aussi, c'est sacrément mignon. Je marque une pause. Tu sais, tu aurais pu m'en parler avant... j'imagine même pas le nombre de conneries que j'ai dû dire devant toi parce que je m'étais rendu compte de rien.

Mais en même temps, ici et maintenant, c'est sûrement le bon moment. Parce que je m'étais jamais senti aussi proche de Pénélope qu'aujourd'hui.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 251
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Steve R. Johnson

QUI SUIS-JE?
Baguette: 25cm, bois de saule, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Aimee Teegarden

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Ven 22 Juin - 16:16

Un peu de chaleur dans le froid d'hiver
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
C’est vrai que Steve n’était pas le genre de personne à se pendre la tête pendant de longues minutes avant de prendre une décision. C’était plutôt quelqu’un de désinvolte et spontané. Deux choses que Pénélope n’était pas du tout, c’était même tout l’inverse, elle était bien plus du genre à retourner un problème dans tous les sens, réfléchir à chaque possibilité, peser le pour et le contre avant de prendre sa décision. Si on additionnait ça à sa timidité, sur laquelle elle travaillait dessus de plus en plus, on obtenait un combo qui faisait qu’elle ne prenait aucune décision à la légère. C’est pour cela qu’elle était un peu surprise de le voir se mettre la pression en ce qui concernait son manque de soi-disant compétences en tant que petit-ami. Rien que le fait qu’il dise petit-ami lui suffisait simplement honnêtement, elle était toujours un peu déconnectée de la réalité comme si elle vivait un de ses rêves. C’était totalement le cas en même temps.

Ça faisait un bon moment qu’elle était mordue de Steve, ça se comptait en années à ce jour… franchement, elle n’était pas dégourdie en termes de relation, qu’elle soit de courte ou longue durée, Pénélope n’avait aucun savoir-faire dans ce domaine. Il faut dire aussi, qu’elle n’avait pas vraiment essayé. Elle n’avait jamais réussi à lui dire la vérité à part aujourd’hui, mais elle le lui avait dit que parce qu’il avait pris les devants. S’il ne l’avait pas embrassée, elle aurait mis sans doute un peu plus de temps, même si elle s’était décidée pour le faire aujourd’hui, elle aurait très bien pu se dégonfler. Mais bon, inutile d’y penser, les choses s’étaient déroulées autrement, et d’une manière qu’elle ne regrettait pas une seule seconde. Mais ce n’était pas vraiment étonnant.

-Je crois bien que oui. Tu peux continuer de penser à voix haute, tu sais, ça aussi, c'est sacrément mignon.

Elle lui sourit amusée et attendrie. Au moins, elle ne le faisait pas flipper, c’était déjà ça. Quoique, c’était aussi parce qu’il ne savait pas depuis combien de temps elle avait des vues sur lui, mais il n’était pas obligé d’être au courant pas vrai ? De toute façon, il avait mis du temps pour remarquer quoique ce soit, et elle ne s’était même pas pensée aussi démonstrative que ça… comme quoi, elle avait tout de même laissé échapper quelques signes à son encontre, même inconsciemment.

Tu sais, tu aurais pu m'en parler avant... j'imagine même pas le nombre de conneries que j'ai dû dire devant toi parce que je m'étais rendu compte de rien.

Oui, elle aurait aimé pouvoir le dire avant. Mais elle avait toujours manqué de courage, et surtout, elle avait eu peur de se faire envoyer balader ou bien de briser une amitié qui s’était instaurée entre eux dans un premier temps. Elle se mordilla la lèvre et détourna le regard quelques instants, un peu gênée d’admettre sa propre lâcheté.

« J’osais pas. J’ai essayé de me motiver mais je trouvais toujours des excuses. J’avais pas envie de me retrouver totalement ridicule, ou de te mettre mal à l’aise ou un truc du genre. Sans compter que je ne suis vraiment pas douée dans tout ce qui touche au sentimental, je suis probablement pire que toi dans ce domaine. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 325
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Pénélope

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Lun 2 Juil - 14:55


Pénélope lui répondit qu'elle n'a pas osé m'en parler, tout simplement, et en vérité, je peux comprendre. Je me dis que si elle m'en avait parlé avant, je l'aurais peut-être envoyé balader à l'époque, parce que l'idée même d'entretenir une relation sur une longue durée avec une fille me fait flipper, et aussi parce qu'elle est sûrement au clair avec ses sentiments depuis bien plus longtemps que moi. Et puis, va savoir comment j'aurais réagi. J'aurais sans doute été mal à l'aise, dit et fait n'importe quoi. Elle avait de quoi se méfier. En plus, avec mon caractère blagueur, incapable de prendre quoi que ce soit ou presque au sérieux, j'aurais été capable de sortir une réplique à la con au lieu de ménager sa sensibilité comme il se doit. Non, c'est bien que ça se soit passé maintenant, mais quand même, y a pas ma de choses que je me serais épargné de dire ou de faire si j'avais su. Elle a raison, je l'aurais pas trouvé ridicule, mais moi j'aurais certainement été mal à l'aise, et donc ridicule. Mais on s'en fout, après tout, elle est là maintenant, avec moi. Et l'air de rien, je trouve que y a rien de mieux au monde.

-Tu dis ça parce que tu ne m'as pas encore vu à l'oeuvre
, je lui réponds malicieusement quand elle affirme que, sentimentalement parlant, elle est pire que moi.

Franchement, j'en doute totalement. Elle m'a pas vu avec mes copines précédentes. Mais en même temps, je sais pas si c'étaient vraiment des copines. Je m'amusais juste à... plaire, à fanfaronner, et la compagnie d'une fille, c'est jamais désagréable. Mais la compagnie d'une fille comme Pénélope, ça change tout. Je m'approche d'elle à nouveau, et je dépose un baiser furtif sur ses lèvres. Puisque j'en ai envie et surtout puisque je le peux, je ne vois vraiment pas pourquoi je m'en priverais.

-Deux inadaptés ensemble, ça ne peut que marcher, tu crois pas ?

Ou faire des dégâts, mais moi, j'ai plutôt envie de croire qu'on va faire des étincelles. Tout est naturel, avec elle, et tout, même une simple conversation, devient simple et agréable. Je crois que ça ne peut vraiment que coller. Et j'ai jamais eu autant envie de ne plus être égoïste et de penser à une autre personne avant moi.



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 251
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Steve R. Johnson

QUI SUIS-JE?
Baguette: 25cm, bois de saule, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Aimee Teegarden

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Jeu 19 Juil - 13:44

Un peu de chaleur dans le froid d'hiver
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Il ne fallait pas se faire des idées, à l’époque, Pénélope n’aurait jamais eu le courage d’avouer ses sentiments à Steve avant ce jour. Elle s’était décidée à le faire, enfin, mais Steve l’avait devancée, et ce n’était pas plus mal. De toute façon, les choses s’étaient passées de la meilleure façon possible alors pourquoi aurait-elle ressenti de quelconques regrets ? Quoiqu’il en soit, elle était bien trop perchée sur son nuage pour chercher des aspects négatifs à cette situation. Tout ce qu’elle retenait, c’est qu’elle pouvait enfin agir avec Steve comme elle l’avait toujours voulu. Et elle mettrait sans doute un peu de temps avant de réaliser et assimiler totalement la chose, mais peu importe, ça n’avait pas grande importance. Steve avait beau dire ce qu’il voulait, et se dénigrer, elle ne voyait pas les choses ainsi, elle le trouvait parfait pour l’instant, même si elle avait bien conscience que personne ne l’était vraiment, toutes les imperfections du jeune homme le rendaient encore plus séduisant à ses yeux, encore plus parfait. Oui, elle était totalement mordue. Mais elle n’avait plus à s’en cacher maintenant. Enfin, elle essaierait tout de même de rester modérée, elle ne voudrait pas faire quoique ce soit de maladroit, ou quo pourrait effrayer ou éloigner Steve.

-Tu dis ça parce que tu ne m'as pas encore vu à l'œuvre.

Elle sourit, doucement amusée mais aussi un peu attristée qu’il se dénigre tout le temps dans pas mal de domaine. Elle aimerait qu’il ait une meilleure opinion de lui. Elle n’était peut-être pas la meilleure personne pour aborder ce genre de choses étant donné qu’elle faisait exactement la même chose que lui. Mais peu importe. Elle sourit à nouveau quand il l’embrassa, elle ne se lasserait probablement jamais de ce genre de contacts et d’attentions. Elle caressa doucement sa joue du revers de ses doigts, en le regardant avec beaucoup de tendresse.

« C’est vrai, je ne t’ai pas encore vu à l’œuvre mais… tu sais, tu devrais arrêter de te dénigrer comme ça tout le temps. Tu vaux bien plus que ce que tu crois. »

Elle était sincère, et le pensait vraiment. Elle ne le connaissait peut-être pas parfaitement, pas encore, mais elle savait qu’il était quelqu’un de bien. Elle en était convaincue. Et elle aimerait qu’il arrive un peu à se voir à travers ses yeux à elle, peut-être que cela lui donnerait d’autant plus de confiance en lui, du moins, c’est ce qu’elle voudrait pour lui. De tout cœur.

-Deux inadaptés ensemble, ça ne peut que marcher, tu crois pas ?

Elle sourit, décidément, elle ne faisait que ça, mais valait mieux cela que pleurer non ? En même temps, il faut dire que les paroles de Steve lui plaisaient beaucoup, bien plus que tout ce qu’il avait pu lui dire. Elle ne savait pas s’il en avait conscience mais ce n’était pas très important dans tous les cas. Vraiment pas important.

« Tu as raison, en tout cas, j’ai très envie d’y croire. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 325
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Pénélope

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Mar 24 Juil - 15:42


Moi ? me dénigrer ? Tout le temps, qui plus est ? C'est drôle, je ne me rendais pas du tout compte que c'était ce que j'étais en train de faire. Pour moi, je me contentais seulement de faits. Je crois bien que c'est la première fois que quelqu'un pointe du doigt me concernant le fait que je puisse manquer de confiance en moi. J'ai tendance à trouver que j'ai de l'assurance, pourtant... mais c'est vrai, elle a peut-être cerné quelque chose que j'essaye de nier. Je fais toujours mine de me moquer de tout et de n'importe quoi à commencer par moi-même. Mais au fond, c'est peut-être bien parce que oui, je ne me tiens pas forcément en super grande estime. J'ai plus de facilité à lister mes défauts (toujours sur le ton de la rigolade, bien sûr) qu'à faire l'étalage de mes qualités. Si j'en ai... Hey... Bon, elle a marqué un point, voire deux ou trois, en fait. C'est peut-être aussi pour ça qu'elle me plaît beaucoup.

Elle me regarde et elle me oit vraiment, même avec mes défauts, ceux que je cache aux autres et ceux que je me cache à moi-même. Et apparemment, ça ne lui fait pas peur du tout. Cela dit, pour me faire reconnaître que je vaux bien plus que ce que je m'imagine, je crois bien qu'elle a encore du boulot, c'est vraiment pas gagné. En guise de réponse, quand elle me dit qu'elle a envie d'y croire, je dépose une nouvelle fois mes lèvres sur les siennes. Quand elle me dit ça, forcément que j'ai envie d'être à la hauteur, forcément que j'a envie que ça marche. Depuis quelques minutes, je sors officiellement avec la fille la plus cool du monde, je vais pas commettre la connerie de rater mon coup. Elle en vaut la peine, ça en vaut la peine.

-J'ai pas envie de griller les étapes ou quoi...
En même temps, j'ai pas la moindre idée de ce que son supposées être ces étapes, en temps normal. Et puis, on vient de le dire, on est des inadaptés, tous les deux, donc ce n'est pas comme si on était forcément obligés non plus de faire comme tout le monde. J'aime bien l'idée qu'on fasse juste, comme on veut, en fait. Mais tu fais quoi pour Noël ?


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 251
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Steve R. Johnson

QUI SUIS-JE?
Baguette: 25cm, bois de saule, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Aimee Teegarden

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Lun 20 Aoû - 14:33

Un peu de chaleur dans le froid d'hiver
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Pénélope n’en démordrait pas que Steve se dévalorisait, inconsciemment ou non, mais il le faisait tout de même. Ce qui était vraiment dommage, parce que pour elle, il n’avait pas de vraies raisons de le faire. Il n’était peut-être pas parfait, en même temps personne ne l’était, mais il avait tout de même des qualités non négligeables. Et puis dans tous les cas, aux yeux de Pénélope, même ses imperfections le rendaient parfaits. Mais elle aimerait qu’il se voie de manière plus positive. Mais bon, ce n’était pas le bon moment pour insister sur tout cela, inutile de le rendre mal à l’aise, ce n’était vraiment pas le but. Autant profiter de sa présence, c’était encore le mieux qu’elle puisse faire pour le moment, et c’était loin d’être quelque chose de désagréable, bien au contraire. Elle aurait le temps plus tard de lui faire changer d’avis sur lui-même. Ce serait sûrement loin d’être facile, mais elle ne comptait pas laisser tomber dans tous les cas, parce que Steve valait vraiment la peine qu’elle donne tout pour lui.

Enfin bon, elle était de toute manière bien trop installée sur son petit nuage pour penser à tout cela au final. Elle avait envie que ce moment ne dure jamais, même s’il y en aurait d’autres, du moins, elle l’espérait, elle n’avait pas pour autant envie que cela s’arrête. Il avait beau dire ce qu’il voulait, pour le moment, elle trouvait qu’il se débrouillait parfaitement bien dans le rôle du petit-ami. Elle ne trouvait rien à redire, mais dans tous les cas, elle n’avait pas de modèle de comparaison, mais elle n’en avait pas besoin pour être totalement satisfaite de lui. Il était vraiment adorable, et si elle n’était pas déjà totalement raide dingue de lui, elle serait capable de tomber amoureuse une nouvelle fois. Est-ce qu’il se rendait seulement compte de l’effet qu’il avait sur elle ? Probablement pas.

-J'ai pas envie de griller les étapes ou quoi... Mais tu fais quoi pour Noël ?

Elle sourit doucement, encore une fois séduite par toutes ses attentions. Ce n’était peut-être pas grand-chose, mais c’était déjà beaucoup pour elle qui s’était déjà imaginée des centaines de fois cette situation sans pourtant penser qu’elle se passerait vraiment un jour. Mais elle n’allait pas se plaindre, bien au contraire, c’était déjà Noël avant l’heure pour elle. Elle entrelaça ses doigts aux siens doucement avant de le regarder à nouveau en souriant.

« Eh bien, j’avais prévu de passer le réveillon avec mes parents, mais sinon rien en particulier. Pourquoi, c’est une proposition ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Sans famille, seul au monde, on tremble dans le froid ? ( terminé )
» V.V., viens ramener tes grosses fesses d'orignal en chaleur! 8D
» Un peu de chaleur dans tout ce froid. PV: Green BG.
» La maison hantée [Rang C, Solo]
» [Châteaunoir][RP Flash Back] Le feu de la forge dans le froid de l'hiver (Jon Snow)
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
-