AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Toute prison a sa fenêtre (Christopher)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1434
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Toute prison a sa fenêtre (Christopher)   Ven 20 Oct - 16:30


L'inactivité... C'était étrange que de se sentir tout à coup si... démuni, si inutile. C'était encore différent du sentiment d'impuissance qu'elle avait pu ressentir parfois, quand elle avait la nette impression qu'un poids trop important pour elle reposait sur ses frêles épaules, ne lui laissant aucun répit, au moins, elle agissait. Elle était constamment sur le qui-vive, elle était en alerte, et elle s'agitait sans cesse, sans jamais s'arrêter.

Il y avait son travail au bureau des Aurors, qui accaparait une bonne partie de son temps, il y avait la Résistance qui accaparait l'autre... puis il y avait eu Seth. Maintenant, il ne restait plus rien de tout cela.

Elle n'espérait plus pouvoir un jour reprendre son poste au bureau des Aurors, elle resterait certainement officiellement morte jusqu'à la fin. Elle savait que la résistance devait poursuivre son combat, mais elle et les autres étaient pour l'instant enfermés. Ils avaient leur âme, et l'immense chance, tout de même, d'évoluer dans une maison gigantesque plutôt que dans une cellule de prison froide et sombre, mais ils étaient prisonniers quand même, et ça limitait leurs actions.

Quant à Seth... fallait-il seulement en parler ? Elle en venait même à se demander s'il n'était pas responsable. De tout ça, ou de rien.

L'inactivité ne lui laissait malheureusement que trop le temps de penser, et au-delà des angoisses constantes, de la crainte de ne pas savoir ce qui allait se passait, du souci qu'elle se faisait pour ceux qui les croyaient morts, elle ne pouvait pas s'empêcher de penser à Seth, et c'était insupportable. Est-ce qu'elle aurait donné une tournure différente à leur conversation si elle avait été la dernière ? Peut-être.

Mais il était bien plus probable que non, en fait. Mais dans tous les cas, elle aurait voulu savoir. Comme elle voudrait pouvoir se glisser dans un trou de souris pour pouvoir l'observer, savoir comment il réagissait à sa "mort" ou pour le voir tout court, en fait, parce qu'il lui manquait, qu'elle accepte de l'admettre ou non, il lui manquait.

Elle était attablée à la table du salon, elle lisait et relisait, encore et encore ses notes concernant Tom Jedusor et ses sbires. Elle les avait tant lues, ces notes, qu'elle finissait par les connaître par coeur, et elles ne lui apportaient rien. Mais elle continuait encore d'espérer que cette fois, par elle ne savait quel miracle, fasse exception. Mais il n'en était rien.

Elle était ainsi affairée, parchemins dans une main et tasse à café dans l'autre, quand la porte de la maison s'ouvrit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 211
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: Toute prison a sa fenêtre (Christopher)   Mer 8 Nov - 15:26


Je me souviens de l'époque où nous avons acheté cette maison, mon épouse et moi... Nous voulions un endroit paisible, dans un décor idyllique de prairies en bord de mer, isolé de tout, où nous pourrions profiter de nos vacances puis, un beau jour, de notre retraite. C'était l'époque où j'avais des rêves, des attentes, des projets... qui ne soient pas tous liés à l'Ysbridion ou à mon travail... Puis mon épouse est décédée, mon fils a grandi et a volé de ses propres ailes, et il ne m'est plus rien resté que mon travail, d'autant plus que le groupe des Wardens avait alors été dissous... Puis Purdey avait fondé l'Ysbridion, je l'avais suivie, nous nous étions rapprochés, tous les deux... Je m'autorisais de nouveaux espoirs. Pas pour longtemps. C'est un cycle sans fin. En fin de compte, cette maison devait rester le symbole de tout ce que je ne parviendrais jamais à accomplir. Qu'elle serve finalement de refuge à ceux de la Résistance présumés morts et finalement une belle reconversion. Henry m'a dit qu'il avait le sentiment que son appartement appartenait bien davantage à sa nièce qu'à lui. Je suis à même de comprendre ce qu'il veut dire, maintenant. Cette maison n'est plus à moi. Mais j'ai le sentiment qu'elle ne m'a jamais appartenu.

J'ai transplané à plusieurs heures de marche des lieux, histoire de ne pas éveiller les soupçons. Marcher ne me dérange pas, au contraire, ça m'aide à réfléchir. Je traverse la lande dans la plus parfaite solitude, et ça m'apaise vraiment beaucoup. Enfin, j'arrive sur place, je lève temporairement les sortilèges qui dissimulent la cachette de Pomona et des voyageurs temporels et je rentre à l'intérieur. Sur place, je retrouve mon ancienne stagiaire puis collègue, attablée au salon, qui scrute une série de parchemin, tasse de café à la main. un tableau qui la définit bien. Studieuse, volontaire... Mais au final, il me faut reconnaître que je suis loin, bien loin de tout savoir d'elle. Si j'avais compris plus tôt certaines choses, nous n'en serions pas là.

-Tu as préparé du café, parfait
, je dis en guise de salutation, peut-être pour faire mine que cette situation est parfaitement normale et sous contrôle quand on sait l'un comme l'autre qu'il n'en est rien. Je me sers une tasse à mon tour et m'assois face à elle. Comment tu te sens ? Je lui demande, concerné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1434
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Toute prison a sa fenêtre (Christopher)   Mer 15 Nov - 14:44


Pomona leva les yeux vers Christopher. Elle éprouvait envers lui un mélange d'infinie reconnaissance et de culpabilité.

De la reconnaissance, c'était évident, puisqu'elle lui devait rien moins que la vie, et elle n'était pas sûre de l'avoir mérité tant elle lui avait menti ces derniers mois. De la culpabilité parce que Christopher prenait des risques inconsidérés, encore maintenant, pour elle, alors qu'il avait découvert sur l'instant tout ce qu'elle avait pris trop longtemps soin de lui cacher.

Sa réputation en avait sûrement pris un coup, et en la défendant envers et contre tout, c'était peut-être sa carrière qu'il avait compromise. Si l'on découvrait qu'ils étaient là, en vie, bien pourvus d'âmes...

Il n'avaient pas eu l'occasion de se parler seul à seul depuis qu'il les avait emmenés dans cette maison, et elle ne savait que dire. Le remercier ? S'excuser ? Mais au final, ce fut Christopher qui le premier prit la parole, lui retirant cette épine du pied.


-Tu as préparé du café, parfait.
Elle esquissa un fin sourire. Rien de mieux qu'une entrée en matière prosaïque pour briser la glace. Après tout, ce qui était fait n'était plus à refaire. Elle appréciait au moins qu'ils arrivent à se reparler normalement tous les deux.

Elle but une gorgée de sa propre tasse de café quand il lui posa la question fatidique, mais qui devait bien être prononcée.


-Comment tu te sens ?
"J'ai connu mieux", avoua-t-elle doucement.

Et elle connaîtrait pire sans son intervention, c'était ce qu'il fallait se dire, mais cette pensée ne l'apaisait qu'à moitié. C'est vrai qu'elle avait connu mieux, ici, elle avait le sentiment de tourner en rond, de ne servir à rien, d'être un poids mort, ce n'était pas un sentiment très plaisant.

Alors elle s'était sentie mieux, c'est une certitude, mais elle savait aussi qu'elle ne devait pas se laisser abattre. Ils avaient encore leur chance, et même l'immense chance d'être morts aux yeux de la société. Seulement, c'était effrayant d'avancer à visage couvert en songeant qu'elle ne retrouverait peut-être jamais la lumière.

"Tout se passe bien au ministère ?"

Elle avait eu la faiblesse de ne pas savoir lui demandait comment lui se portait, quand bien même elle se posait la question sincèrement. C'était une manière détournée de l'interroger, pour savoir s'il subissait les conséquences du sinistre événement qui l'avait inculpée... Mais aussi... en parlant du ministère de la magie, elle ne savait pas s'empêcher d'avoir une pensée pour Seth. Même si elle s'efforçait de le cacher à sa propres conscience, jamais vraiment dupe.

"Vous avez pu parler aux autres ? Ils vont bien ? ... Et Henry ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 211
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: Toute prison a sa fenêtre (Christopher)   Mar 28 Nov - 16:57


Je ne suis pas surpris d'entendre que Pomona a déjà connu mieux, n'est pas au meilleur de sa forme. Si elle m'avait affirmé qu'elle allait mieux que jamais, là, je serais vraiment surpris. La situation n'a vraiment rien d'idéale, ni pour elle ni pour ses camarades, contraints à une vie prostrée... c'était sans doute mieux que ce qu'avait été leur condamnation initiale, mais ça n'a rien de réjouissant. Enfin, j'ose toujours croire que cette situation n'est que temporaire. Nous trouverons le moyen d'établir leur innocence dans toute cette histoire, et quand ce sera fait, ils recouvreront leur liberté en même temps que le mal qu'ils s'étaient donné tant de mal à éradiquer aurait disparu. Projet ambitieux ou utopie ? Va savoir, mais il est important que nous nous raccrochions à ce que nous avons, quoi qu'il en soit. Je m'abstiens d'une réponse évidente et mal avisée et je la laisse m'interroger au sujet du monde extérieur.

-On peut dire que ta condamnation a mis un beau bordel au ministère,
je lui avoue, mais avec légèreté, comme je lui apprendrais une savoureuse anecdote, mais une anecdote assez amère, car j'en paye aussi le prix. Ma crédibilité en a pris un coup dans le processus. Mais je ne veux pas l'inquiéter pour autant, je n'ai pas la moindre intention de la culpabiliser. Mais tu manques beaucoup à certains d'entre nous.

J'insiste sur ce point, même si je ne rentre pas dans des précisions qui pourraient la mettre mal à l'aise, je la laisse juste tirer ses propres conclusions de la situation. Je pense qu'elle a voulu me demander indirectement des nouvelles de Seth, je lui en donne... Je ne pourrais malheureusement pas en faire beaucoup plus, même si je le voudrais vraiment.

-Je n'ai encore parlé à personne,
je lui avoue ensuite, même si cela me déplaît que de devoir saper ses espoirs, mais je sais ce que je fais, et je suis convaincu que ce n'est pas encore le moment. Pour crédibiliser leur sort, il est important que leur entourage, dans un premier temps, y croit autant que l'ennemi lui-même. Ce n'est pas agréable, je le conçois, mais c'est primordial si nous voulons que tous nos efforts ne soient pas vains. C'est encore trop tôt, je lui assure très sérieusement. Et Henry... Je pousse un léger soupir. J'ai été lâche avec Henry. Le voir en souffrance sans pouvoir lui dire que sa nièce est en vie et va bien a été au-dessus de mes forces. Il tient le coup.

Mais il souffre beaucoup de la perte de sa nièce. Et moi, je ne lui dis rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1434
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Toute prison a sa fenêtre (Christopher)   Mer 29 Nov - 16:11

-On peut dire que ta condamnation a mis un beau bordel au ministère.

Pomona esquissa un fin sourire, qui était bien plus une manière d'excuse qu'un rictus amusé. Elle était convaincue en effet que son arrestation et sa condamnation avaient dû avoir de sévères répercussions... sur Christopher pour commencer. C'était lui qui lui avait donné sa chance, c'était lui qui l'avait promue parmi les Aurors du ministère. On avait sans doute dû blâmer son erreur de jugement (qui n'en était pas une).

Mais dans tous les cas, il ne le lui reprocha pas, et elle apprécia de constater que ça ne lui demandait pas d'effort particulier,
il ne voulait pas la culpabiliser, c'était aussi simple que ça.
Simple et compliqué malgré tout, car elle concevait sans mal que la situation devait être chaotique dans les bureaux qu'elle avait désertés de force.


Mais tu manques beaucoup à certains d'entre nous.


Pomona baissa les yeux, forcément, elle pensait à Seth. En même temps, à qui d'autre pourrait-elle manquer au bureau des Aurors ? Elle ne s'y était fait aucun ami... En même temps, elle ne se faisait jamais d'amis.

Il n'y avait que Seth... mais Seth n'avait aucune raison de pleurer sa mort présumé, contrairement à elle, à qui il manquait constamment, contre sa volonté. Cela dit, il pouvait très bien avoir prétendu le contraire pour lever les soupçons de Christopher. Ou bien Christopher lui mentait juste pour lui remonter le moral.

Elle n'arrivait pourtant pas à taire la part d'elle qui voulait que Christopher parle effectivement de Seth, et que Seth soit sincère. Faible, elle était toujours aussi faible...


-Je n'ai encore parlé à personne. C'est encore trop tôt.

Cette remarque tut ses maigres espoirs. Elle s'y était attendue, bien évidemment, mais le temps s'étirait plus lentement, sans doute, entre les quatre murs de cette maison, toute spacieuse soit-elle, que dans le "monde extérieur", et elle avait l'impression d'être cloitrée là depuis une éternité. Pour elle, il n'était pas trop tard.

Elle savait que Christopher agissait pour leur bien, qu'il savait ce qu'il faisait, mais parfois, elle avait envie de remettre son discours en question, par impatience, par angoisse de ne pas savoir exactement comment les choses se passaient à l'extérieur.


Et Henry... Il tient le coup.
Cette réponse serra le coeur de Pomona, pour elle, c'était évident, cette réponse voulait tout dire, et surtout dire que Henry allait très mal. Elle s'en voulait de lui faire subir ça... Elle voudrait tant qu'il sache la vérité ! Elle n'imaginait pas une seconde qu'il puisse les trahir d'une façon ou d'une autre s'il devait être mis au courant.

"Combien de temps ça va durer encore ?"
demanda-t-elle, incapable de ne pas poser la question, de contenir son impatience. "On ne sait pas quelle réaction pourraient avoir certaines personnes, je ne suis pas sûre que ce soit une bonne chose de leur cacher la vérité encore longtemps."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 211
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: Toute prison a sa fenêtre (Christopher)   Ven 1 Déc - 20:46


L'impatience de Pomona est totalement compréhensible. Je me doutais d'ailleurs d'avoir droit à une question telle que celle qu'elle me pose. Dès l'instant où elle m'a demandé des nouvelles de l'extérieur, je me suis attendu à ce que les questions qui suivraient soient orienté vers ce délai à respecter ou non. Et c'est difficile à déterminer, il faut bien que je le reconnaisse. J'aimerais pouvoir donner une date butoir à la jeune femme, mais la vérité, c'est que je n'ai pas encore d'idée précise du temps que ça prendra. Pour le moment, tout le monde parle encore de l'événement d'Halloween, de ces jeunes accusés venus de nulle part... et au ministère, on continue de me regarder de travers depuis que Pomona, ma protégée, a été accusée de criminelle. Tant que les regards seront viré dans ma direction, tant que les conversations continueraient de tourner autour de ce sujet, alors je considérerais que les choses doivent demeurer secrète, même auprès de ceux qui pourtant ne nous trahiront pas.

-Je sais,
je confirme quand mon interlocutrice me dit qu'on ne sait pas comment certaines personnes peuvent réagir. Je suis entièrement d'accord avec ça, il ne faudrait pas non plus perdre totalement le contrôle de la situation. C'est un précieux dosage à trouver. Je ne veux pas que ça s'éternise non plus, je lui affirme.

Et c'est vrai, je ne trouve pas cette situation saine, ni pour les personnes enfermées dans la maison, ni pour les personnes à l'extérieur, qui les croient mortes. Mais il ne s'agirait pas d'être imprudent malgré tout.

-Je te demande juste d'être encore un peu patiente. Je vais résoudre ça du mieux que je le peux.

Et malheureusement, le mieux que je le peux, ce n'est pas beaucoup en l'occurrence. J'ai réussi à aider les voyageurs et Pomona, à leur sauver la vie, et j'en suis fier, mais je sais que ma tâche ne s'arrête pas là du tout, bien au contraire, même. Je voudrais avoir des promesses concrètes à lui faire, son désarroi me peine beaucoup, si quelqu'un ne méritait pas ça, c'était bien elle, et je regrette que mes moyens soient si faibles. Mais cela va changer.

-Est-ce qu'il y a quelque chose que je peux faire pour toi ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1434
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Toute prison a sa fenêtre (Christopher)   Mer 6 Déc - 16:57


-Je sais. Je ne veux pas que ça s'éternise non plus.

Pomona ne doutait pas de la sincérité de Christopher, et elle s'en voulait un peu d'avoir prononcé les mots qu'elle lui avait adressés à l'instant, parce qu'elle savait bien qu'il faisait du mieux qu'il pouvait avec ce qu'il avait, et les circonstances faisaient que ça ne pouvait pas être grand-chose.

Il ne voulait pas que ça s'éternise non plus, bien sûr qu'il ne le voulait pas. Cette situation n'était pas plus agréable pour elle que pour lui. Oui, lui, il avait l'opportunité de voir (et d'avoir contact avec, surtout) le monde extérieur, mais il devait assumer un mensonge qu'il devait porter seul comme un fardeau.

Il ne pouvait pas être serein vis-à-vis de ça, et lui aussi devait hâte de pouvoir en parler. Ne serait-ce qu'à Henry, elle ne pouvait qu'imaginer dans quelle position délicate toute cette situation l'avait mis. Alors le blâmer de tout ça n'était pas juste du tout.

-Je te demande juste d'être encore un peu patiente. Je vais résoudre ça du mieux que je le peux.

Pomona hocha la tête. Christopher l'invitait à l'option la plus logique et la plus raisonnable. Et Pomona avait toujours favorisé ce qui était logique et raisonnable à tout le reste. Seulement, jusqu'ici, ce qui était logique et raisonnable avait aussi le mérite d'être rassurant. Ce n'était plus du tout le cas aujourd'hui.

Encore un repère qui s'effondrait. Mais ce n'en n'était jamais qu'un dans une longue liste, elle devait bien le reconnaître... l'assumer, aussi.


-Est-ce qu'il y a quelque chose que je peux faire pour toi ?

"Quelque chose de plus, vous voulez dire ?" répondit-elle alors. Parce qu'il avait déjà fait énormément pour elle (en même temps, il lui avait sauvé la vie, on pouvait difficilement rivaliser avec ça). Elle ne voulait pas passer pour une ingrate, parce que manifester de l'ingratitude envers Christopher serait profondément injuste.

Elle fit doucement non de la tête. Il en faisait déjà bien assez, et à la perfection, pour la première fois depuis bien longtemps, elle consentait à laisser les rennes à quelqu'un d'autre, c'était... un peu perturbant, et elle ne serait peut-être pas capable de les laisser bien longtemps. Mais c'était le mieux à faire pour l'instant.


"Non, ne vous en faites pas."
Puis elle se ravisa, presque coupable. "Enfin si, peut-être... Il y a quelques livres que j'aimerais pouvoir consulter... Si vous arrivez à les trouver, bien sûr."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 211
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: Toute prison a sa fenêtre (Christopher)   Jeu 28 Déc - 17:27


J'affiche une esquisse de sourire toute naturelle quand Pomona me reprend légèrement en constatant que lui demander si je peux faire quelque chose pour elle, c'est lui demander si je peux en faire plus que ce que j'ai déjà fait. Je ne vais pas prétendre qu'elle a tort de s'exprimer ainsi ou que ça n'a pas été grand chose, pour tous les risques que j'ai pris (et que je prends encore), je ne peux vraiment pas prétendre cela. Mais ce qui est certain, dans tous les cas, c'est que je ne regrette vraiment rien, encore moins maintenant qu'hier. J'en ai fait beaucoup, j'en ai peut-être même fait trop. L'ennui, c'est que je doute que cela parvienne à suffire sur le long terme. Sur le long terme, il faut que l'on gagne. C'est la seule solution. Et donc, c'est simple et compliqué à la fois. Mais qu'attendre d'autre de la situation ans les conditions actuelles ? Quelque part, on peut dire que c'était couru d'avance.

Sans surprise, donc, Pomona finit par me répondre par la négative. Ce n'est pas étonnant, je m'y attendais un peu. Quoi qu'elle se ravise au bout du compte. Et me demande si je peux lui apporter des livres. Je me doute que la requête n'est pas complètement anodine. C'est une bien maigre requête, en comparaison à ce que je tolérerais comme demandes. Je n'ai bien sûr aucune raison de refuser. Je hoche donc la tête en guise d'approbation.

-Bien sûr,
je réponds donc, sûr de moi. Je ferai ce que je peux. Qu'est-ce que tu voudrais ?

Je me doute qu'elle ne va pas me demander des romans tout simples, ou de la littérature de gare, même si cela aurait sûrement le mérite de tromper même un peu son ennui. Je sais qu'elle est sur le qui-vive, qu'elle cherche sa propre manière d'agir. Je ne l'imagine dans tous les cas pas rester les bras croisés, même avant d'apprendre qu'elle était à la tête de tout un réseau de résistance, je savais bien que ce ne serait pas son genre. Elle est l'incarnation de ce qu'un sens prononcé de la justice peut faire naître d'individus les plus admirables et déterminés. Malheureusement, cela ne l'a pas franchement promise à un destin très glorieux, mais il fallait s'y attendre. En attenant sa réponse, je songe aussi aux autres sujets qu'il nous faudra aborder avant que je reparte. Et certains,
très clairement, sont plus complexes à aborder que d'autres.

-Pomona... Il y a un ou deux éléments retenus contre toi lors de ton jugement... Je crois bien qu'il faut qu'on en parle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1434
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Toute prison a sa fenêtre (Christopher)   Mar 9 Jan - 9:47


-Bien sûr. Je ferai ce que je peux. Qu'est-ce que tu voudrais ?

Pomona savait qu'elle avait vraiment beaucoup de chance que McDowell se montre si prévenant et serviable avec elle.

Elle se disait qu'il culpabilisait peut-être pour ce qui lui arrivait, ce qui leur arrivait... c'était possible, même s'il n'y était évidemment pour rien, elle ne voulait pas du tout tirer un trop grand profit des risques qu'il prenait déjà pour elle, ce n'était pas du tout son intention mais il était sa seule fenêtre ouverte sur l'extérieur, son seul lien avec tout ce qu'elle avait perdu, alors elle ne pouvait pas le négliger, pas plus qu'elle ne se sentait capable de faire comme si de rien n'était.


"J'ai fait une liste"
, lui avoua-t-elle, qui comme bien souvent avait bien trop anticipé les choses.

La spontanéité n'était pas son fort. Mais en même temps, elle n'avait pas grand-chose à faire en ces lieux si ce n'est ruminer sur son sort, lire encore et encore et réfléchir à la suite... et puis, cette liste n'était pas que la sienne.

Les autres (et Hermione surtout, faut-il seulement le préciser ?) avaient largement contribué à la remplir également.

Elle se releva le temps de chercher la liste qu'elle avait soigneusement dressée sur un morceau de parchemin de de sa fine écriture serrée et méticuleuse, laissée dans un tiroir du salon avant de la laisser à son ancien patron. Qu'était-il à présent ? Elle ne savait pas trop. Son sauveur ? En tout cas, elle éprouvait toujours ce même sentiment de respect que l'on adresse jamais qu'à sa hiérarchie. Certaines habitudes ne savaient pas disparaitre avec les temps.

Ce fut quand elle fut de retour à sa place qu'il l'interrogea et il aborda un point de conversation que la jeune femme aurait réellement voulu pouvoir s'épargner. Même si elle devait forcément savoir que c'était totalement impossible. Elle se devait d'être transparente, surtout qu'elle était redevable envers lui.

Cela n'ôtait rien au fait qu'elle n'était pas particulièrement fière de ce qu'elle aurait à lui apprendre. Comme si elle pourrait vraiment l'être.


-Pomona... Il y a un ou deux éléments retenus contre toi lors de ton jugement... Je crois bien qu'il faut qu'on en parle.

Un ou deux éléments, hein ? Un, surtout, elle en était certaine.
La charge la plus violente qui avait été retenue contre elle et qui avait précipité leur jugement. Si elle avait su.

Elle était loin de se considérer comme une droguée, il ne faut pas exagérer non plus, mais elle avait sûrement abusé de la potion qui l'aidait à mener de front tout ce qu'elle s'était donné comme missions. Et à ce sujet elle n'avait pas vraiment d'excuses.

Cela dit, elle n'appréciait pas vraiment d'avoir à en parler, là, comme ça...


"Qu'est-ce que vous voulez savoir ?"
demanda-t-elle comme si elle n'en savait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Toute prison a sa fenêtre (Christopher)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Toute prison a sa fenêtre (Christopher)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Un Kidnappeur condamné à dix ans de prison
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)
» Moussa Kaka toujours en prison
» HAITI ELECTION: Preval Craignant à la Fois la Mort, la Prison et l’Exil....
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Le reste du monde
 :: Quartier général de la Résistance
-