AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
Dorea Potter
▌ Messages : 181
Humeur :
La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Right_bar_bleue

En couple avec : Charlus Potter

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24 cm, bois d'olivier, écaille de basilic
Camp: Neutre
Avatar: Natalie Dormer

La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Empty
Message#Sujet: La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea   La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Icon_minitimeVen 3 Aoû - 11:32

La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Même si le rôle de femme au foyer n’était pas le plus amusant du monde, Dorea s’y était faite et elle n’en était pas lassée. Il faut dire qu’elle pouvait faire tout ce qu’elle voulait de ses journées, enfin, dans la limite du raisonnable, bien entendu. Il ne faudrait pas qu’elle apporte le déshonneur sur elle et sa famille. Mais, elle se trouvait tout de même pas mal de libertés, et ce n’était pas pour lui déplaire, il fallait bien le reconnaître. Quoiqu’il en soit, Dorea en profitait comme elle le devait. Et il n’y avait personne pour lui dire quoique ce soit de toute façon, étant donné que Charlus lui laissait faire ce qu’elle voulait, et elle lui en était très reconnaissante pour ça, entre autres choses.

Et en ce jour-ci, qui n’avait rien de particulier, elle avait décidé de sortir. Elle n’avait pas d’enfants, pas encore, alors elle n’avait pas de responsabilités ou d’obligations, et cela lui convenait parfaitement. Même si dernièrement, son époux avait une nouvelle lubie, et qu’il voulait adopter les enfants de son frère décédé, il y a de ça un petit moment. Elle n’était ni pour, ni contre. Cela ne la faisait pas sauter au plafond, mais bon, si les gosses étaient plutôt sympas, pourquoi pas. Actuellement, elle ne les avait pas encore vus, elle savait juste leurs noms et leur âge. Elle n’avait pas encore eu la chance, ou la malchance, de faire plus ample connaissance avec eux, mais cela ne saurait tarder, de toute évidence, elle ne pourrait pas y échapper de toute façon, surtout si Charlus obtenait la garde de son neveu et de sa nièce.

Mais elle préférait ne pas trop y penser pour le moment. Rien n’était fait après tout. Elle préférait penser à autre chose, ou plutôt, faire autre chose de sa journée. Comme faire quelques emplettes sur le chemin de traverse. Pour ce qui était du shopping, il fallait bien reconnaître que Dorea n’était jamais lassée. En même temps, il était normal pour une femme de son rang d’être toujours apprêtée et de souvent renouveler sa garde robe, car les mauvaises langues étaient rapides, et surtout partout.

Après avoir parcouru quelques étales, le regard de la jeune femme fut attiré par une chevelure rousse reconnaissable entre toutes. Avec cette couleur, cela ne pouvait être qu’un Weasley. Et après plus ample inspection, Septimus Weasley. Qui il fallait le dire, s’était mis dans un beau pétrin en se fiançant avec Cedrella. Mais Dorea estimait que l’on s’était assez acharné sur eux comme ça. Surtout Callidora, de ce qu’elle avait compris, et cela ne l’étonnait pas du tout. Callidora était une experte, quand il s’agissait de se montrer désagréable. Elle avait entendu dire que Septimus s’était retrouvé à Sainte-Mangouste après une blessure, et elle ne serait pas surprise que sa famille soit impliquée, vraiment, cela allait trop loin. Septimus n’était pas son meilleur ami, et elle ne tenait pas les Weasley en haute estime mais tout de même, ce n’était pas un mauvais garçon.

« Je vois qu’on t’a laissé sortir de l’hôpital. »

black pumpkin

_________________

- Always pure -


Merci pour le cadeau La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea 203647:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Septimus Weasley
▌ Messages : 406
Humeur :
La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Right_bar_bleue

En couple avec : Cedrella Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 22.2 cm, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Kevin McKidd

La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Empty
Message#Sujet: Re: La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea   La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Icon_minitimeLun 8 Oct - 12:20

La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient.
Septimus mentirait s’il affirmait qu’il était parfaitement serein depuis son accident. À chaque fois qu’il sortait de chez lui, il ne pouvait pas s’empêcher de ressentir une certaine pression, une petite frayeur. Oh, il n’avait pas l’intention de s’arrêter de vivre pour autant, il ne fallait pas exagérer, mais il espérait… que la chance ne l’avait pas tout bonnement abandonné. Septimus prenait sur lui, parce qu’il n’avait aucune envie d’inquiéter sa fiancée, puisqu’elle avait justement bien trop d’inquiétude à avoir autrement. Mais en même temps, il se doutait que la jeune femme ne l’attendait pas pour s’inquiéter et elle avait peut-être raison. Septimus pensait encore que son accident était un accident, mais il ne pouvait pas complètement ignorer le fait que cela pouvait venir de sa belle-famille. En plus du fait que celle-ci cherchait bien évidemment à empêcher son mariage avec Cedrella, il craignait un peu ce dont ils étaient capables de faire pour les arrêter. Parce qu’ils ne s’arrêtaient pas. Quoi que cela puisse leur coûter, ils avaient l’intention de les empêcher de s’unir, comme s’ils pouvaient réellement leur causer du tort.

Donc, forcément, quand Septimus sortait de chez lui, il ne pouvait pas s’empêcher de ressentir une légère crainte, mais ce n’était pas pour autant qu’il avait l’intention de se laisser abattre, bien au contraire. Il ne pouvait pas laisser sa belle-famille gagner, qu’elle soit responsable ou non de son accident, à les empêcher d’être heureux. Septimus et Cedrella allaient être heureux ensemble, c’était la seule chose qui comptait réellement. Et donc, il ne se laissait pas abattre. Ça serait bien trop facile de se contenter de rester chez lui, sans sortir, mais dans tous les cas il avait fallu qu’il reprenne le chemin du ministère de la magie. Parce qu’il était évident qu’il ne pouvait pas abandonner son travail. Mais en cet instant précis, le jeune homme ne travaillait pas, il avait fait un détour par le chemin de traverse histoire de faire quelques emplettes. Oh, pas comme on pourrait l’entendre, il espérait simplement faire quelques petites folies et offrir quelque chose à Cedrella, sans pour autant avoir beaucoup d’idée en tête. Et le simple fait de flâner, ça ne lui faisait pas de mal. Surtout qu’il était loin d’être seul, il était entouré et ça le rassurait quelque peu. Si on voulait s’en prendre à lui, ce n’était pas ici que ça arriverait. Et alors qu’il était concentré sur quelque chose, il entendit une voix familière s’adresser à lui.

« Je me suis remis assez rapidement, par chance. »
Répondit-il à Dorea.

Un membre de cette belle-famille… mais bien différente des sœurs de sa fiancée. Le simple fait qu’elle lui parle d’une manière cordiale était la preuve qu’elle n’était pas comme les autres. Oh, elle n’avait pas toujours été tendre avec lui et sa famille, mais il était évident qu’elle ne s’acharnait pas contre lui et sa fiancée au même titre que ses belles-sœurs. Elle était peut-être moins concernée, mais elle pourrait chercher à le faire tomber également.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
SORCIER
Dorea Potter
▌ Messages : 181
Humeur :
La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Right_bar_bleue

En couple avec : Charlus Potter

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24 cm, bois d'olivier, écaille de basilic
Camp: Neutre
Avatar: Natalie Dormer

La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Empty
Message#Sujet: Re: La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea   La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Icon_minitimeJeu 15 Nov - 14:47

La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ce n’était pas simple pour Cedrella et Septimus, inutile d’apprécier l’un ou l’autre pour le remarquer, c’était certain. Le destin et le monde tout entier semblaient être contre leur union. Dorea les soutenait, certes, mais elle comprenait que certains des conservateurs voyaient tout cela d’un mauvais œil. Cedrella faisait partie de la noble et très respectable famille Black –oui, Dorea soutenait sa famille, et même si elle était une Potter maintenant, elle restait une Black en son sein- alors se marier avec un Weasley, à traitre à son sang, comme on les considérait, ce n’était pas une bonne chose. Mais bon, en toute honnêteté, elle préférait savoir sa cousine amoureuse avec Septimus que malheureuse avec Caspar. Non pas qu’elle ait quoique ce soit contre Caspar mais bon… elle voyait comme il traitait Charis, et elle ne le souhaitait à personne. Même en dehors de Charis, il n’était sympathique avec personne. Enfin bref, le monde s’était ligué contre le jeune couple, et Dorea trouvait tout cela un peu excessif. Septimus n’était pas l’homme le plus respectable du monde, mais il était tout de même de sang-pur, alors il y avait pire.

Mais bon, Dorea avait décidé de les aider, ou tout du moins, de les soutenir. Parce que la famille restait la famille, et Dorea refusait de rejeter son sang pour telle ou telle chose. Elle ne s’entendait pas avec tous, c’était sûr, et elle l’admettait. Mais elle refusait de rejeter ceux qu’elle aimait parce qu’ils allaient contre les principes sang-purs. Principes sang-purs qu’elle défendait évidemment. Oui, il y avait une petite contradiction dans ce qu’elle disait, mais elle se comprenait, et dans tous les cas, elle ne comptait pas changer quoique ce soit. Et elle avait tout de même été peinée quand elle avait appris que Septimus avait été victime d’un accident, assez lourd pour l’envoyer à Sainte-Mangouste. Elle avait quelques doutes concernant cet accident, mais le plus important, c’était qu’il se soit remis de ses blessures et qu’il soit sorti. Elle espérait qu’il ne garde aucune séquelle de cela, mais elle savait que la médecine magique était très performante et il semblait aller plutôt bien. C’était tant mieux. Aussi bien pour lui que pour Cedrella. Quand elle avait vu cette dernière, elle avait bien vu qu’elle était encore toute retournée et touchée par cet évènement. Rien de plus compréhensible, si Charlus devait se retrouver à l’hôpital, elle serait très affectée par cela. Même si elle n’aimait pas Charlus comme Cedrella aimait Septimus.

« Je me suis remis assez rapidement, par chance. »

Elle lui sourit gentiment. Oui, c’était une chance. Septimus n’était pas son meilleur ami, et elle ne portait pas les Weasley dans son cœur, mais il était plutôt sympathique. Et puis, il allait épouser sa cousine alors, elle pouvait bien faire un effort. Et le traiter comme Charis et Callidora le traitaient était tout bonnement de l’abus. Qu’elles ne soient pas d’accord, elle pouvait le comprendre, mais il y avait certaines limites. Cedrella souffrait du comportement de ses sœurs, mais ces dernières semblaient s’en moquer totalement.

« Je suis contente pour toi. Ce n’est pas de l’hypocrisie déguisée, j’étais inquiète pour toi, et pour Cedrella quand j’ai appris ton hospitalisation. »

black pumpkin

_________________

- Always pure -


Merci pour le cadeau La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea 203647:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Septimus Weasley
▌ Messages : 406
Humeur :
La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Right_bar_bleue

En couple avec : Cedrella Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 22.2 cm, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Kevin McKidd

La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Empty
Message#Sujet: Re: La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea   La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Icon_minitimeJeu 24 Jan - 16:53

La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient.
Dorea lui sourit et mine de rien, c’était le genre de chose que Septimus n’avait pas réellement habitude. Le jeune homme était clairement habitué à ce que les sorciers de sang pur de son rang, en quelque sorte tous les Black au final, lui tire la tronche parce qu’il était un traitre à son sang et en plus, il avait l’audace de détourner une jeune femme de bonne famille du « droit chemin ». Septimus savait bien qu’on lui reprochait d’aimer Cedrella, d’être fiancé à elle, de chercher à l’épouser (même si rien n’était facile à ce sujet d’ailleurs). Mais Dorea n’était pas réellement comme le reste de sa famille. Oh, elle était une Black et même si elle avait épousé Potter (ce qui ne changeait pas grand-chose à la situation dans tous les cas, il ne pensait pas que Charlus Potter le portait dans son cœur non plus), elle devait continuer de prôner le sang pur, mais en même temps elle ne s’emportait pas contre lui. Elle comprenait qu’ils s’aimaient et elle l’acceptait plus ou moins. Ils ne seraient sans doute jamais meilleurs amis non plus, c’était évident, mais ils se respectaient suffisamment pour se supporter. Et Septimus savait qu’elle faisait ça surtout pour Cedrella, ce qu’il ne pouvait que la remercier.

Et elle ne manqua pas de le démontrer en affirmant être contente pour lui, en précisant tout de même qu’elle n’était pas hypocrite. Par moment Septimus ne pouvait pas s’empêcher de se méfier et sans doute qu’il se montrait un peu trop paranoïaque aussi, mais en même temps il savait bien que les Black ne prenait pas la peine de faire comme s’ils l’appréciaient. Ils avaient plus l’habitude de lui lancer leur venin au visage. Dorea était donc inquiète pour lui, pour Cedrella également, et maintenant elle était contente pour lui. Le rouquin faisait bien de profiter de ce moment, ça n’arriverait pas tous les jours, même si Dorea avait prouvé qu’elle les soutenait.

« Merci, c’est gentil. » Ça l’était oui, parce que en soit la jeune femme n’était pas obligée de s’inquiéter et si elle le faisait, c’était bien parce qu’elle le décidait. Si elle soutenait le couple de futurs mariés – s’ils arrivaient à se marier –, c’était parce qu’elle avait envie de le faire. On ne la forçait pas, on ne l’endoctrinait pas. Elle était libre de ses choix, ce qui n’était pas toujours évident pour les Black en fait. S’ils n’étaient pas conditionnés pour penser d’une telle manière dès la naissance, Septimus avait envie de se dire qu’ils pourraient être tous bien différent. La preuve avec Cedrella qui avait quand même grandement changé. « Je suis soulagé de savoir que tu étais là pour elle. » Parce que mine de rien, s’il devait lui arriver quelque chose, Cedrella aurait peu de monde pour être soutenu. « Comment tu vas toi ? »

Ils n’avaient pas forcément besoin de parler trop longtemps de ce qui lui était arrivé, ce n’était pas comme s’ils pouvaient y faire quoi que ce soit pour l’heure.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
SORCIER
Dorea Potter
▌ Messages : 181
Humeur :
La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Right_bar_bleue

En couple avec : Charlus Potter

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24 cm, bois d'olivier, écaille de basilic
Camp: Neutre
Avatar: Natalie Dormer

La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Empty
Message#Sujet: Re: La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea   La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Icon_minitimeSam 2 Fév - 19:28

La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Bon, elle n’allait pas mentir, Septimus n’était pas son meilleur ami, et il ne le serait probablement jamais. Non, c’est vrai, si elle ne s’était pas détournée de Cedrella comme le reste de la famille Black, elle n’irait pas jusqu’à dire qu’elle approuvait sa situation. Alors certes, Septimus était de sang-pur, les Weasley était une très ancienne famille de sangs-purs mais bon… Septimus était beaucoup trop porté sur les moldus, et pire que tout, il semblait vraiment les apprécier, et ça eh bien… ça ne passait pas, et ça causait des traitres à leur sang. C’était comme ça, il n’y avait pas de long débat à faire. C’était peut-être réducteur, mais les sangs-purs avaient des règles très strictes, et il fallait le mériter pour faire partie de l’élite. Dorea n’était peut-être pas un modèle de fermeté, étant donné la façon dont elle se comportait vis-à-vis de Cedrella et de Marius, même si pour ce dernier, personne n’était au courant, pour le moment. Mais Septimus mettait presque de la mauvaise volonté. C’était triste, même si les Weasley n’avaient pas très bonne réputation, il aurait pu tenter de se démarquer en approchant des idéaux des Black par exemple, en méprisant ce qui n’était pas pur, mais il faisait tout l’inverse… Dorea se demandait tout de même ce qui attirait Cedrella chez Septimus. Elle ne parlait pas du physique, parce que Septimus était loin d’être laid. Mais il n’avait pas d’argent, pas de situation sociale ou professionnelle enviable, et il avait une très étrange affection pour les moldus. Mais le cœur a ses raisons non ?

Quoiqu’il en soit, et si Septimus ne faisait pas partie de son cercle d’amis, elle ne le détestait pas pour autant, loin de là. Il savait se montrer appréciable, et il avait un petit quelque chose attachant. En tout cas, elle ne lui souhaitait aucun mal, surtout que cela détruirait probablement sa cousine, ce qu’elle souhaitait encore moins. Et savoir qu’il était sur pieds et sorti de l’hôpital était une bien bonne chose.

« Merci, c’est gentil. »

Elle lui adressa un léger sourire, qui n’était pas forcé. Dorea était une femme qui souriait beaucoup, même quand elle était en présence de personnes qu’elle n’appréciait pas. Même si ses sourires changeaient en fonction des situations et de ses interlocuteurs. Quoiqu’il en soit, elle ne se forçait pas avec Septimus. Encore une fois, elle ne détestait pas cet homme et ne le méprisait pas non plus, disons beaucoup moins depuis que Cedrella était sa fiancée. C’était toujours mieux que rien.

« Je suis soulagé de savoir que tu étais là pour elle. Comment tu vas toi ? »

Oui évidemment, elle n’en manquait pas. Quand on voyait comment la traitaient ses sœurs, Dorea n’était pas mécontente d’avoir choisi de la soutenir. Cela ne l’étonnait pas, que Cedrella ait été reniée, elle avait emprunté le mauvais chemin, et fait des choix qui étaient en totale contradiction avec leurs principes, mais Dorea était attaché à sa cousine tout de même.

« Je laisse rarement ma famille tomber, surtout quand elle est dans le besoin. Je vais bien, je te remercie. Tu dois être au courant de l’affaire des enfants Potter, alors on est pas mal occupés en ce moment avec Charlus. »

black pumpkin

_________________

- Always pure -


Merci pour le cadeau La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea 203647:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Septimus Weasley
▌ Messages : 406
Humeur :
La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Right_bar_bleue

En couple avec : Cedrella Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 22.2 cm, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Kevin McKidd

La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Empty
Message#Sujet: Re: La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea   La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Icon_minitimeLun 15 Avr - 17:26

La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient.
Septimus appréciait vraiment l’idée que sa fiancée puisse être soutenue par une de ses cousines, parce que mine de rien… ce n’était pas rien justement. Cedrella était mal traitée par ses sœurs, elles ne la comprenaient plus, elles ne cherchaient même plus à la comprendre. Autant dire que c’était quand même une bonne chose pour sa fiancée. Pour le rouquin, ça ne changeait pas grand-chose sans doute, surtout qu’au final le jeune homme ne cherchait pas spécialement à se faire apprécier de la famille de sa fiancée. Il savait bien qu’il partait avec un handicap, parce qu’il était un trop grand amoureux des moldus. Tant que sa fiancée l’acceptait, c’était la seule chose qui comptait à ses yeux. Quand bien même, avoir le soutien de la cousine de Cedrella, ce n’était clairement pas rien. Ils n’avaient pas besoin d’être amis pour autant, cela dit, juste de bien s’entendre.

Dorea précisa qu’elle laissait rarement tomber sa famille, mine de rien ce n’était pas forcément un discourt que Septimus envisageait chez les Black. Parce que justement, il ne savait que trop bien que si on ne suivait pas la bonne route, on pouvait dire adieu à sa famille. Cela dit, Septimus ne se doutait pas que la jeune femme ne se contentait pas de soutenir Cedrella, elle soutenait aussi son frère cracmol, mais ça le rouquin ne pouvait pas le deviner. Et évidemment, c’était quelque chose qu’elle cachait, elle avait d’ailleurs de bonnes raisons de le cacher. Le rouquin afficha un sourire en entendant la cousine de sa fiancée affirmer qu’elle allait bien, avant de revenir sur l’affaire des neveux de son mari. Septimus n’était pas forcément le plus au fait des affaires des sorciers de sang pur, mais il avait quand même entendu parler de cette histoire. Il savait que les Potter cherchaient à adopter les enfants qui se trouvaient à la charge de Caelan justement.

« Oui j’en ai entendu parler. »
Confirma-t-il. « Je te souhaite bon courage. J’ai… fréquenté pendant un temps Caelan, je sais qu’elle est loin d’être du genre à lâcher l’affaire. »

Bon, pas forcément vis-à-vis de ce qu’ils avaient vécu, elle était passé à autre chose et c’était une très bonne chose d’ailleurs. Septimus avait su qu’elle allait se marier, ce qui était une bonne nouvelle. Le rouquin n’avait aucun ressentiment vis-à-vis de son ex petite amie, il se disait même que c’était une très bonne chose qu’elle se concentre sur autre chose. Cela dit, la dernière fois qu’ils s’étaient vu, la jeune femme n’avait pas manqué de lui faire comprendre qu’elle continuait de lui en vouloir. Il ne pouvait pas non plus le lui reprocher, il savait simplement qu’elle pouvait être têtue, qu’elle ne lâchait pas la prise facilement, qu’elle était rancunière. Bref, quelque chose disait à Septimus que Dorea n’en avait pas fini.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé

La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Empty
Message#Sujet: Re: La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea   La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

La famille embarrasse aussi bien qu'elle soutient | Septimus & Dorea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Andy Murray ! Je ferais aussi bien que toi ! (libre)
» MARIE DE LORRAINE ? « Je suis de grande taille, mais j'ai le cou petit. »
» Elles étaient aussi bien de fesses que de face.
» « Une bonne communication est aussi stimulante qu'une tasse de café et empêche aussi bien de dormir après. » [Livre II - Terminé]
» Le hasard fait bien les choses...| Conrad
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse
-