AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

Partagez | 
 

 A nos amours || Finn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
Rafael O'Riordan
▌ Messages : 191
Humeur :
A nos amours || Finn Left_bar_bleue50 / 10050 / 100A nos amours || Finn Right_bar_bleue

En couple avec : Mon boulot

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar:

A nos amours || Finn Empty
Message#Sujet: A nos amours || Finn   A nos amours || Finn Icon_minitimeVen 5 Aoû - 22:14

A nos amoursFinn & Rafa

-Eh, Rafa.

C’est Sean qui, avec une douceur inattendue, réveille O’Riordan en le secouant gentiment.

-On est arrivés.

Le patron est déjà descendu de voiture, et il attend, flanqué de Connell, que son second émerge. Les deux, cigarette au bec, se poilent en voyant Rafael s’extraire péniblement de la Bentley, en bâillant à s’en décrocher la mâchoire. La conversation, sur le trajet du retour, a été brève ; très vite, Rafa s’est endormi, la lettre de Robin toujours serrée dans sa main. Il ne se sentait pourtant pas trop fatigué, en atterrissant, mais une fois posé dans la Bentley, avec le chauffage à fond, il a sombré. Callahan l’attend pour descendre au Cohan, en lui promettant un petit déjeuner du tonnerre. C’est qu’il a l’air d’un déterré, le Rafa. La faim et la fatigue, chez lui, marquent rapidement leur territoire, et il est d’une pâleur presque inquiétante. Rien de grave, il a de la ressource et il récupère vite, mais là, le café fumant que Liam lui sert est le bienvenu.

-Il caille, ici, remarque O’Riordan dans un frisson, en jetant un coup d'œil aux fenêtres du pub. Vous avez eu ce temps de merde tout du long ?

Obligeant, Liam pousse un peu le tirage du poêle près duquel Callahan et son second sont assis, avant de disparaître en cuisine.

-Tenez, mangez tant que c’est chaud, claironne-t-il en déposant devant eux deux assiettes garnies d’un petit déjeuner irlandais assez copieux pour nourrir une famille entière. Et je vous ramène du café.

Sean et Connell, discrets, se sont installés au comptoir, de sorte que les deux hommes peuvent parler sans être entendus. Après quelques bouchées frénétiques (et bienfaisantes), Rafa se sent un peu moins frigorifié et fatigué, et il se décide à demander :

-Alors, du coup, patron… Qu’est-ce que vous en avez pensé ?

Il le sait déjà, du moins en partie, mais il a envie de réentendre ce que Finn lui a déjà dit à l’aéroport. Que Robin a l’air d’une chouette fille, qu’elle est folle de lui, et que s’il ne se décide pas à recoller les morceaux avec elle, c’est qu’il est un incurable connard. Ça lui fait tellement plaisir, d’entendre parler d’elle, et de partager enfin son existence avec ce type qui lui sert de frangin. C’est comme si ça rendait les choses plus réelles, plus évidentes, que Callahan l’ait rencontrée. Et elle veut bien le revoir. Un vrai petit miracle, un peu comme le fait que le patron ait surmonté sa répugnance pour le côté sorcier, juste pour porter son message. Une bouchée d’oeufs brouillés plus tard, il poursuit d’ailleurs, sans que Finn ait eu le temps de répondre :

-Faut que j’vous remercie encore, au fait. C’est vraiment chic de votre part d’être allé de l’autre côté. Je sais bien que vous aimez pas ça, et c’est… j’suis vraiment touché, conclut-il d’une voix sourde, à peine audible, comme s’il venait de proférer une abomination.

Cette difficulté, toujours, à exprimer ses sentiments - et pourtant, sa gratitude envers Callahan est réelle. Il sait le sacrifice que ça a été, pour lui, de passer côté sorcier, et il mesure d’autant mieux la valeur de ce service. Rendu un peu brouillon par la conjonction du décalage horaire, de cette lettre et de la fatigue, il continue de parler, sans se rendre compte qu’il doit avoir l’air d’un adolescent surexcité :

-Faut que je lui réponde, hein. Vous lui avez dit quoi ? Que j’enverrais un hibou ? Sinon je peux y passer directement, c’est peut-être mieux, non ? Ouais, je vais dormir deux heures et j’irai de l’autre côté, vous en pensez quoi, patron ?

Il se marre en silence, le patron, manifestement amusé de voir son second aussi agité et aussi amoureux - suffisamment absorbé par sa blonde pour ne même pas avoir la présence d’esprit de faire un compte-rendu de leur expédition californienne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

A nos amours || Finn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» We'll have another round || Finn et Eve
» Mes amis mes amours j'les emmerde
» Au diable les enfers, Au paradis des amours, Je suis libre.
» Conseil de guerre || Finn
» Baptême du feu || Sa-Ri, Finn
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-