AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un peu de bonne humeur dans ce monde de dépressifs | James & Elros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1270
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Un peu de bonne humeur dans ce monde de dépressifs | James & Elros   Mer 2 Aoû - 20:21


Un peu de bonne humeur dans ce monde de dépressifs
J

ames se contenta d'afficher un léger sourire quand Elros affirma que ça devait être dur à gérer. Oui, quelque part oui, mais ce n'était pas insurmontable non plus... à vrai dire, son travail, c'était un peu la seule chose stable qu'il avait dans sa vie dernièrement (enfin, sa relation avec Ethan l'étaient aussi, mais tout le monde semblait vouloir les empêcher de vivre leur relation tranquillement et discrètement), donc il n'allait certainement pas s'en plaindre. Oui, la période de Noël n'était pas la plus simple et la plus agréable, mais ce n'était pas la mort non plus, loin s'en faut, même. Fatigant était effectivement un terme qui convenait beaucoup mieux, il faut bien le dire.

-Non, heureusement, je peux compter sur mes collègues, affirma-t-il alors.

Ce qui était vrai, s'il devait gérer la boutique seul, il ne s'en sortirait clairement pas du tout, mais en même temps, il n'était qu'un simple employé, il ne pourrait clairement pas prétendre tenir la boutique à lui tout seul, c'est l'évidence même. Il pouvait compter sur ses collègues, oui, et en l'occurrence, son meilleur soutien lui venait bien évidemment d'Ethan. Il aurait pu penser que travailler avec la personne avec qui il partageait sa vie pourrait poser un problème... Mais en fait, il n'en était rien. Et c'était tant mieux, il n'aurait plus manqué que cette tension finisse par s'ajouter à toutes les autres, ça aurait été positivement désastreux.

-Je suis tout le temps pâle,
le corrigea James d'un ton amusé quand Elros souligna que des vacances lui feraient sûrement du bien, car il n'avait pas spécialement bonne mine.

Et c'était un fait, il était constamment pâle, il avait l'air toujours un peu malade, et s'il s'exposait au soleil, au mieux il rougissait, au pire il ne se passait rien, dans tous les cas, son épiderme refusait de brunir. Ceci dit, il voulait bien croire qu'il avait l'air plus fatiguée, pâle et cerné qu'à l'accoutumée, car il est certain qu'il ne dormait que trop peu, dernièrement. Ne serait-ce qu'une bonne nuit de sommeil lui ferait déjà du bien, mais il se voyait trop accaparé par toutes ses préoccupations, tous les tracas qui le rongeaient, pour cela.

-Mais tu n'as pas tort quand même,
admit-il malgré tout. Dès que je me serais dépêtré de toutes ces histoires, je compte bien me prendre deux longues semaines de vacances au soleil.

code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 160
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mina Murray

QUI SUIS-JE?
Baguette: 26,2 cm, bois de Peuplier, aile de fée
Camp: Neutre
Avatar: Patrick Neil Harris

Message#Sujet: Re: Un peu de bonne humeur dans ce monde de dépressifs | James & Elros   Sam 12 Aoû - 15:42

Un peu de bonne humeur dans ce monde de dépressifs
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Elros n’y avait jamais vraiment réfléchi jusqu’à maintenant mais il est vrai que cela devait être très fatigant de tenir un commerce quel qu’il soit. Il fallait gérer tellement de choses en même temps. Les comptes, la marchandise, les clients, la caisse, le rangement, le ménage, etc… Rien que de penser à tout cela il en avait le tournis. Il ne se voyait absolument pas dans ce milieu, il était certain que cela serait une véritable catastrophe et qu’il ferait faillite en une dizaine de jours, et encore, cela serait déjà un exploit qu’il tienne aussi longtemps. Alors il saluait la force de James pour tenir aussi bien sa librairie. Lui, en serait totalement incapable mais il savait que cela n’était pas le cas de James.

-Non, heureusement, je peux compter sur mes collègues

C’était une bonne chose. Il ne pouvait imaginer un homme, ou une femme, tenir une boutique seul. Même en étant sorcier, c’était bien trop laborieux, c’était donc une bonne chose que quelqu’un l’aide, ou plusieurs quelqu’un après tout. Enfin bref, la conversation avait dérivé sur autre chose, à savoir les vacances. L’hiver s’était bien installé désormais et les températures étaient froides. Elros ne partait pas étant qu’il devait accueillir Mina durant une semaine chez lui. Mais il est que cela pourrait faire du bien à James de partir quelques jours vers des contrées plus ensoleillées. Elros ne manqua d’ailleurs pas de le taquiner un peu sur son teint.

-Je suis tout le temps pâle

Il sourit amusé, c’est vrai il n’avait pas tort. Mais cela devait être le cas pour pas mal de britanniques. Ils n’avaient pas vraiment la particularité d’être très bronzés, au contraire. Ils étaient tous très pâles et rougissaient assez vite, mais c’était aussi ça le charme anglais n’est-ce pas ? Enfin bref, des vacances lui feraient sûrement le plus grand bien. Mais il comprenait qu’il avait d’autres priorités et occupations pour le moment. Il avait tant de choses à régler par rapport à Gabriel, il était normal qu’il doive penser à autre chose qu’aux vacances, mais il espérait que tout s’arrange pour eux dans les jours à venir.

-Mais tu n'as pas tort quand même. Dès que je me serais dépêtré de toutes ces histoires, je compte bien me prendre deux longues semaines de vacances au soleil.

Il lui sourit et hoche la tête, il ne pouvait qu’être d’accord avec lui.

« Oui, je pense que tu as raison. Cela te fera du bien je pense. Je suis sûr que tout ça s’arrangera rapidement et que ce seront bientôt de mauvais et lointains souvenirs. Et puis tu rencontreras peut-être quelqu’un, on ne sait jamais. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1270
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Un peu de bonne humeur dans ce monde de dépressifs | James & Elros   Sam 12 Aoû - 16:05


Un peu de bonne humeur dans ce monde de dépressifs
J

ames appréciait l'optimisme constant d'Elros. Il l'enviait, même. Lui, il n'avait jamais été capable d'agir ainsi. Il pouvait bien être positif et insouciant en certaines circonstances, c'est vrai (surtout dans les premiers temps de sa relation avec Ethan, quand il pouvait faire l'impasse sur la grossesse de Lindsay et prétendre que le monde autour d'eux n'existait pas, tant que personne ne les menaçait), mais il avait le sentiment de ne plus l'avoir été depuis un moment. James en avait beaucoup vu et trop bavé pour aborder l'avenir avec autant d'enthousiasme qu'autrefois, mais il appréciait de s'abreuver de celui des autres pour regagner en positivisme et en confiance. Le libraire aimerait, comme Elros, se dire que tout allait s'arranger, que tout ça ne serait qu'un mauvais souvenir, dans peu de temps. Mais ce qu'il entrevoyait, lui, dans cette situation, c'était une succession sans fin de procès et de recours en Justice, ce serait la perspective de ne plus jamais revoir Gabriel, c'était la menace qu'il laissait peser sur lui et sur Ethan depuis qu'ils avaient reçu leur alarmant courrier anonyme, même s'il n'y avait pas encore eu de suite pour le moment. Il aimerait croire en ce que disait Elros, oui, mais ce n'était pas le cas. Ceci dit, même si ce n'était pas le cas, il avait bien envie de prétendre qu'il le pensait malgré tout, parce que, après tout, ça ne faisait pas de mal de rêver un peu, de se laisser aller à penser, à certains moments que ça allait bien aller, ce même s'ils ne pouvaient pas en avoir l'entière certitude.

-Oui, qui sait,
répondit-il alors dans un fin sourire.

Bien sûr, il mourait d'envie de lui dire que ce quelqu'un, il l'avait déjà trouvé. Il voulait faire confiance à Elros, vraiment, et il était convaincu qu'il était de ces personnes qui le comprendraient, mais il avait déjà pris suffisamment de risques comme ça, et il avait le sentiment qu'Ethan lui reprochait déjà d'avoir parlé à Angus et à Gabrielle, alors qu'il était à cent pour cent sûrs d'eux, alors il ne voulait pas tenter inutilement le diable. Alors à la place, il passerait pour le célibataire qu'il faisait mine d'être depuis un bon moment, maintenant.

-On verra bien de quoi l'avenir sera fait.


Et franchement, il adorerait le savoir. Ce serait rassurant, pour lui.

code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 160
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mina Murray

QUI SUIS-JE?
Baguette: 26,2 cm, bois de Peuplier, aile de fée
Camp: Neutre
Avatar: Patrick Neil Harris

Message#Sujet: Re: Un peu de bonne humeur dans ce monde de dépressifs | James & Elros   Sam 26 Aoû - 13:19

Un peu de bonne humeur dans ce monde de dépressifs
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Elors ne pouvait qu’à présent plus qu’espérer que les choses s’arrangent d’elles-mêmes. Il pouvait bien essayer de parler avec Lindsay mais il ne l’avait pas vu depuis plusieurs mois et il n’avait pas une quelconque emprise sur elle, néanmoins, elle avait toujours été une fille censée, alors tout n’était pas forcément perdu pas vrai ? Et puis il ne connaissait pas son nouveau conjoint, Christian de ce qu’il en avait compris, mais il n’avait pas l’air d’être un homme commode, et qui sait ce qu’il avait mis dans la tête de Lindsay. Il avait peut-être profité qu’elle soit un peu plus faible psychologiquement afin de se montrer comme soutien alors qu’il n’agissait qu’en poison. Dans tous les cas, cette histoire n’était pas claire et il ne pouvait pas attendre que les choses se passent sans rien faire. Il verrait bien si la discussion qu’il aurait avec son amie arrangera les choses ou non. Il espérait au moins que cela n’aggrave rien. Dans tous les cas, James et Lindsay méritaient d’être heureux et s’il ne savait rien de l’état d’esprit de Lindsay, ce n’était pas vraiment le cas pour James qui était dans une position bien inconfortable. Il espérait qu’il était soutenu par autre que lui, qu’il ne soit pas tout seul pour affronter tout ça. Cela serait sûrement plus facile pour lui s’il avait retrouvé quelqu’un sur qui il pourrait compter, mais de ce qu’il avait compris ce n’était pas le cas. Peu importe, il finirait bien par retrouver son bonheur ailleurs, il n’était pas pressé après tout. Au moins, il semblait avoir retrouvé un semblant de sourire, c’était déjà un peu plus encourageant.

-Oui, qui sait

Au moins il ne semblait pas défaitiste ou indifférent face à l’idée de retrouver quelqu’un. C’était bien aussi, certain auraient pu totalement se refermer et s’apitoyer sur leur sort. Mais James n’avait jamais vraiment été quelqu’un qui se plaignait de sa condition. Et puis sûrement avait-il besoin de se retrouver seul avec lui-même durant quelques temps, cela pourrait également lui faire du bien, histoire de faire le point et d’attendre que toutes ces histoires autour du petit Gabriel s’arrangent, si tenté est qu’elles s’arrangent mais il n’y avait pas de raison pour que tout cela n’aboutisse à rien.

-On verra bien de quoi l'avenir sera fait.

Il hocha la tête à sa réponse. Il est vrai qu’on ne pouvait jamais prévoir ce qui allait nous tomber dessus, mais honnêtement, Elros ne voyait pas comment la situation de James pouvait empirer, il semblait déjà tellement abattu par tout ça.

« Tu as raison. On ne sait jamais ce qui peut se passer dans une vie, mais je suis sûr que tu as déjà passé le plus dur. Les choses devraient ne faire que s’arranger. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1270
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Un peu de bonne humeur dans ce monde de dépressifs | James & Elros   Sam 26 Aoû - 14:00


Un peu de bonne humeur dans ce monde de dépressifs
J

Si James devait se reconnaître un talent (mais il était loin d’avoir cette prétention, il considérait ne pas en avoir le moindre… au mieux il était relativement doué dans certains domaines mais ça n’allait pas plus loin), c’était de savoir s’entourer de personnes optimistes, qui l’encourageait à l’être lui aussi. C’était comme ça, c’est un fait, il s’était toujours davantage senti attiré par les personnes positives, qui savaient voir la vie du bon côté. C’est pour cette raison qu’il s’était attaché à Elros ou encore Angus (quoique dans ce cas, c’était devenu compliqué, au final), c’était pour cette raison qu’il était tombé amoureux d’Ethan (et le pauvre, il lui en faisait voir des vertes et des pas mûres, il fallait vraiment qu’il soit de bonne constitution pour encaisser tout ça et ne jamais rien lui reprocher). C’était aussi pour ça qu’il avait cru aimer Lindsay pour commencer. Elle aussi était comme ça au début… sur la fin moins, mais il était entièrement responsable de cela. Il n’était pas fier de ce qu’il avait imposé, infligé à Lindsay, mais il était trop tard pour faire marche arrière, dans tous les cas, alors il allait sans doute falloir faire avec. En tous cas, les paroles profondément positives et résolument optimistes de son ami lui faisaient du bien. Pourtant, il aurait sans doute pu les contester, d’une façon ou d’une autre. Parce qu’au vu de la foule de procès qui l’attendait, du combat qu’il allait devoir mener pour garder son fils (et il ne croyait pas au résultat), de la menace qui pesait sur Ethan et lui… il y avait malheureusement de fortes chances pour que les ennuis ne fassent que commencer. Mais après tout, pourquoi pas. C’était peut-être lui qui envisageait les choses sous le mauvais angle, alors qu’en définitive, rien ne devait lui laisser croire que les choses se passeraient forcément mal. Elles se passeraient comme elles devaient se passer, un point c’est tout. Quand on disait qu’on ne pouvait pas tomber plus bas, James avait déjà eu la confirmation que ce n’était pas toujours vrai. Mais par instants, il pouvait bien se tromper. Il y avait forcément un moment où on ne pouvait pas être plus bas que bas. Et c’était bizarre de trouver finalement que se trouver aussi bas était une bonne chose, mais c’était bel et bien ce qu’elle finissait par penser, très sincèrement.

-Tu dois avoir raison,
affirma-t-il donc dans un sourire. C’était toujours le mieux à penser. Et puis, il était inutile de s’appesantir sur son sort de toute manière. Tout le monde avait ses problèmes, pourquoi les siens prévaudraient-ils sur ceux des autres. James allait ajouter quelque chose, mais un coup d’œil furtif à sa montre lui fit constater que le temps avait filé. Je ne vais pas devoir tarder. Parce que Ethan allait l’attendre. Mais il ne pouvait bien sûr pas en parler. Ca m’a fait plaisir de parler avec toi, merci.


code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 160
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mina Murray

QUI SUIS-JE?
Baguette: 26,2 cm, bois de Peuplier, aile de fée
Camp: Neutre
Avatar: Patrick Neil Harris

Message#Sujet: Re: Un peu de bonne humeur dans ce monde de dépressifs | James & Elros   Mar 12 Sep - 2:29

Un peu de bonne humeur dans ce monde de dépressifs
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Elros se demandait s’il connaissait quelqu’un d’aussi malchanceux que James pour l’heure. Enfin, ce n’était peut-être pas vraiment de la malchance, plus un mauvais concours de circonstances, il ne savait pas trop. Mais les galères s’enchaînaient tellement pour le pauvre libraire que c’était à se demander si Merlin n’avait pas une dent contre lui, où qu’une offense lui avait été faite. Elros n’avait pas la réputation de voir les choses du mauvais côté ou le verre à moitié vide, bien au contraire, on lui avait toujours trouvé un côté enchanté et positif de n’importe quelle situation. Cela pouvait peut-être en agacer quelques-uns, mais il aurait eu du mal à se changer, quelle qu’en soit la situation. Mais la question n’était pas là, et il ne voulait pas inquiéter James plus que ça, mais il le plaignait de tout ce qui pouvait lui arriver en ce moment. Bien sûr, il ne comptait en aucun cas rajouter quoique ce soit sur le dos du jeune homme, ni le plaindre ou quoique ce soit d’autre qui pourrait avoir un rapport avec tout ça, il continuerait d’afficher un esprit positif et lumineux et essayer de l’aider autant qu’il le pouvait pour arranger tout cela, espérant que certaines choses lui seraient possibles de faire. Mais bon, au moins, les choses n’étaient pas si désespérées que cela, il aurait sûrement pu connaître pire après tout, même si pour le moment, le blond n’avait pas très envie de savoir ce à quoi pire ressemblerait, c’était sûrement déjà assez suffisant comme cela. Elros pouvait facilement exagérer les choses, son côté théâtral n’y était certes pas pour rien dans tout cela, mais là encore, il évitait de se mettre dans de tels états en présence de personnes relativement proches et surtout dans des moments aussi sérieux que ceux qu’il était en train de vivre. Dans tous les cas, ce n’était pas non plus comme s’il mentait à James ou quelque chose du genre, il pensait sincèrement que toute cette histoire ne demandant qu’à s’arranger et qu’avec de bons retournements de situation, cela serait bientôt derrière lui et il pourrait reprendre une vie calme et paisible, sans avoir à craindre que quiconque remette en cause sa paternité et n’essaye de lui enlever son enfant. Il ne devait pas y avoir pire comme chose. Que la perte de son enfant, quelle que soit la manière, la douleur en restait probablement la même pour tous. Il n’y avait plus qu’à attendre que tout s’arrange, et Elros allait essayer de faire en sorte que cela prenne cette direction-là.

-Tu dois avoir raison. Je ne vais pas devoir tarder. Ca m’a fait plaisir de parler avec toi, merci.

Elros n’avait pas vraiment fait attention, mais il est vrai que depuis leur rencontre, le temps avait dû filler. Il ne savait pas à quel point, mais cela n’était qu’un détail. Il avait lui-même quelques choses à faire encore, et même si c’était sa spécialité, il ne voulait pas que cela traîne trop. Néanmoins, il avait été plus que ravi de discuter avec James, même si c’était pour apprendre de si tristes nouvelles, il espérait que la discussion qu’il aurait avec Lindsay serait de bon augure pour la suite.

« Oui, à moi aussi. On devrait essayer de se voir plus souvent, je pense. C’est toujours agréable, quel que soit le sujet de conversation. En tout cas, je te souhaite que toute cette histoire s’arrange pour toi, je vais essayer d’y contribuer à mon échelle. Prends soin de toi James, et à bientôt. »

Il lui adressa un sourire sincère et chaleureux. Après avoir payé pour leur table et ramasser son bazar, il sortir en même temps que James et reprit sa route de son côté, réfléchissant encore un peu à tout ceci.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un peu de bonne humeur dans ce monde de dépressifs | James & Elros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La place d'Haïti dans le monde
» Un peu d'humour dans ce monde de brute
» Les multinationales dans le monde
» Elliot Carver ?? Y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute
» Solution pour lutter contre la faim dans le monde.
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse
-